Home » A C T U A L I T É » Fran?afrique ? Nouvelle d?valuation du franc CFA ou l?assassinat de l?Afrique
monnaie 2

Fran?afrique ? Nouvelle d?valuation du franc CFA ou l?assassinat de l?Afrique

 

Alors qu?on a appris que Nicolas Sarkozy doit en partie sa victoire pr?sidentielle?gr?ce?? l?argent (le franc ?CFA) des Africains qu?il m?prise, il veut la d?valuation dudit franc CFA selon des rumeurs persistantes. Avec la nouvelle r?v?lation sur le financement de sa campagne pr?sidentielle par Omar Bongo dans un livre ? para?tre demain, jeudi?24 novembre : ??Le scandale des biens mal acquis??, on comprend pourquoi le dossier judiciaire sur les biens mal acquis n?aboutissent pas en France.

C?est Mike Jocktane, ancien conseiller de feu Omar Bongo qui accuse Nicolas Sarkozy d?avoir b?n?fici? des mallettes et des fonds occultes de la Fran?afrique. Du coup, les salmigondis de Robert Bourgi ressemblent ?trangement au nuage de Tchernobyl qui s??tait arr?t? aux fronti?res de la France de m?me que les mallettes avec l?av?nement du pr?sident Sarkozy. De l?esbroufe. Tous corrompus ! Mais, au d?triment de l?Afrique qu?ils aiment tant d?tester.

Donc, avec la complicit? des dirigeants africains-ont-ils vraiment le choix ?-, le franc CFA sera d?valu? le 1er janvier 2012 pour le grand malheur de l?Afrique subsaharienne francophone. Consid?rant que son barom?tre et/ou arrimage?se mesure ? l?euro, ?a veut dire que, demain, 1 euro correspondra ? 1000 francs CFA au lieu de?655,59 FCFA. Si l?information est confirm?e, alors que?la d?valuation du?franc CFA, en?1994,?a fait na?tre l?espoir de voir les principales fili?res?commerciales boost?es, c?est le contraire qui s?est produit. Et par cons?quent, ce sont les populations, en premier, qui p?tiront de cet effet. La dialectique selon laquelle?la parit? fixe entre le franc cfa et l?euro?est avantageuse pour les ?tats de la zone CFA, avec notamment la ma?trise de l?inflation et la stabilit? macro?conomique est mensong?re.

La plupart des pays du continent n?ont pas encore r?ussi ? tirer un avantage signi?catif des d?bouch?s commerciaux d?coulant de l?expansion des march?s et des r?gimes pr?f?rentiels. Ne pas pouvoir transformer sa propre production en produit manufacturier implique l?importation plus que l?exportation et par cons?quent, l?Afrique est oblig?e d?acheter les produits de l?ext?rieur. Avec une d?valuation, les milliards de francs CFA qui viendront en Europe, permettront ? la zone euro, tr?s chahut?e en ce moment, de pouvoir s?en sortir.

C?est pour ces faits qu?il faut pr?ciser, que dis-je, re-pr?ciser que, les pays africains ne sont pas ind?pendants, nonobstant bien ?videmment certaines tentatives de dirigeants, qui, par peur de perdre leur pouvoir se d?couvrent comme par enchantement panafricanistes, qui, pour contenter sa population annoncent qu?il faut battre sa propre monnaie. Autant d?exemples ridicules sans v?ritable volont? politique qui ne sont que des effets d?annonce sans r?elle signification.

Donc, pour ?viter le naufrage de la France, il faut organiser celui de l?Afrique ? Alors que les Africains ne sont pas ? l?origine de la chute probable de la France avec notamment la perte annonc?e de son ??triple A?? r?sultant de la mauvaise gestion de ses autorit?s, ce sont les plus faibles, en l?occurrence les Africains, qui doivent trinquer. Il est plus que jamais urgent pour les pays africains sous le joug fran?ais, de s?unir et de quitter la zone CFA. C?est une ?vidence et une urgence.

Comment expliquer la non-interchangeabilit??du?franc CFA de la Communaut? ?conomique et mon?taire de l?Afrique centrale (Cemac) et celui de l?Union ?conomique et mon?taire ouest-africaine (UEMOA) ? Or, d?un pays ? l?autre, l?euro circule, ? part en Angleterre qui a conserv? sa Livre sterling (?). Autrement dit?: il est impossible de partir d?Abidjan, en C?te d?Ivoire, ? Yaound?, au Cameroun, avec ses francs CFA ?mis par la Banque centrale des ?tats d?Afrique de l?Ouest (BCEAO). Une incongruit?.

>>> SE PRENDRE EN CHARGE

Commentaires

commentaires

About

avatar

Check Also

économie mondiale

Eté meurtrier pour les économies émergentes

La crise de confiance des devises émergentes Par Nessim Ait-Kacimi.    Les Echos -19 août 2015 ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>