Accueil / T Y P E S / Articles / Forest Ent, le proph?te (2)

Forest Ent, le proph?te (2)


NDLR: Du printemps 2007, quand le soleil luisait encore, ? la fin de 2008 quand le d?luge a vraiment commenc?, un auteur – Forest Ent – a d?crit la crise ? venir avec des mois d’anticipation et une pr?cision stup?fiante…. puis s’est retir?. Son identit? n’a jamais ?t? r?v?l?e. Cet article a ?t? publi? le 30 juillet 2007 . Il suivait celui du 5 mars 2007

Votre ?diteur

(2) 2007 Ann?e grise (juillet)

L?ann?e 2007 s?av?re pour l?instant ambigu?. Les menaces s?alourdissent aux USA, mais la contagion n?a pas eu lieu.

D?but mars, j?avais comment? dans un article l?actualit? macro?conomique, en constatant le fort ralentissement US, la suite de la crise immobili?re locale, et en pr?voyant une contagion sur la croissance mondiale. J?avais insist? dans cet article d?avril sur la situation d?s?quilibr?e de l??conomie US, avec un solde commercial catastrophique et un fort endettement des m?nages, pr?voyant une chute du dollar.

Depuis, la crise immobili?re s?aggrave, la croissance US ne red?colle pas et le dollar s??croule. Pourtant, la contagion ? la croissance mondiale n?a pas eu lieu. Que s?est-il pass???

Depuis avril, le d?ficit commercial US s?est aggrav? en passant ? – 60 milliards US$ en mai. La d?gradation n?a cess? qu?en juillet avec la forte baisse du dollar. Celui-ci est ? son plus bas niveau historique face ? l?euro?: 1/1,38 et sans doute 1,40 bient?t.

La crise immobili?re se pr?cise. Deux fonds Bear Sterns sp?cialis?s dans les pr?ts immobiliers ont fait faillite, d?autres ont envoy? des alarmes. Mr?Bernanke vient d??valuer le risque immobilier vers 100 milliards US$. Le constructeur KB Home a annonc? les premi?res pertes de son histoire. La bulle se d?gonfle toujours lentement, mais l??clatement n?est pas encore exclu.

La croissance n?a pas vraiment red?coll? au deuxi?me trimestre. Elle est cens?e ?tre de 3,4% (annuel), mais elle est syst?matiquement sur?valu?e par le D?partement du commerce. Celle du premier trimestre est ainsi pass? de 1,6?% sur le moment ? 0,6?% aujourd?hui. On peut m?me imaginer qu?elle se trouve aujourd?hui autour de 1?%. L??conomie donne des signaux contradictoires, et en tout cas pas de signe d?acc?l?ration.

Nous approchons sans doute du tournant, le moment o? va se jouer le crash ou bien le?soft landing. Il est frappant de voir dans la presse ?conomique ? quel point les pronostiqueurs sont partag?s.

La croissance mondiale est aujourd?hui forte. Le FMI n?arr?te pas de la r??valuer ? la hausse. Cela signifie-t-il que l??conomie US ne joue plus son r?le de moteur de la consommation mondiale?? En fait, la consommation est rest?e forte jusqu?? avril, mais avec une baisse significative du taux d??pargne?: les m?nages ont pioch? dans la caisse. La consommation n?a commenc? ? ralentir significativement qu?avec un long retard sur la crise immobili?re et la remont?e des taux.

Un risque de 100 milliards US$ n?est pas colossal. Ce n?est que le co?t d?un an de guerre en Irak. La finance mondiale, et m?me l??conomie US seule, peut facilement absorber cela. Le danger potentiel qui pourrait enclencher un m?canisme de contagion ne se trouve pas l?.

La croissance mondiale est en grande partie aliment?e par des liquidit?s abondantes, qui proviennent pour la plupart de la cr?ation mon?taire US. La cr?ation par les ?tablissements financiers est assise en bonne partie sur des ratios de solvabilit? qui d?pendent de l??valuation des actifs. Or?in fine ces actifs sont aujourd?hui en grande partie de la pierre, par exemple pour 10 000 milliards $ pour les m?nages US. Le risque est qu?une baisse significative de la valeur de la pierre ?trangle le cr?dit.

Ceci est assez visible sur le march? des actions. Malgr? l?avertissement de mars, les actions ont continu? ? monter assez vite jusqu?? leur record historique, o? elles ont stagn? trois mois avant de rechuter ces deux derniers jours. Le march? des actions, plus que par des perspectives de croissance ou de revalorisation (alors qu?elles ont d?pass? leur niveau de la bulle de 2001), a ?t? soutenu par la fin d?une grande vague de fusions-acquisitions, dont la plupart a ?t? faite en LBO par des?hedge funds profitant de pr?ts bancaires relativement ais?s. Aujourd?hui, certains des pr?ts associ?s sont invendables, beaucoup d??tablissements financiers d?graissant leurs portefeuilles d?investissements risqu?s.

Sur le fil du rasoir, qu?est-ce qui fera pencher d?un c?t? ou de l?autre??

Il est probable que ce sera la r?action des m?nages US. Tout le monde s?accorde maintenant ? dire que la croissance US ne sera forte ni en 2007 ni en 2008. Mais s?il n?y a pas de perte de confiance massive la r?cession US peut encore ?tre ?vit?e, et derri?re sans doute une crise du cr?dit ? plus vaste ?chelle.

Les deux points de vue s?expriment ? ?galit? dans la presse, donc ? chacun son pronostic. N?anmoins, s?il vous arrive d?investir pour le long terme, ce n?est sans doute le moment d?acheter ni de la pierre ni des actions, les deux ?tant visiblement en haut de cycle.

forest ent

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Au cœur du « Pletzl » : 21 rue des Rosiers

La première mention de la rue des Rosiers date de 1230. Située à l’emplacement de ...