Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Argent / Finance et banques : arnaques, scandales, escroqueries, prise de pouvoir sur les politiques

Finance et banques : arnaques, scandales, escroqueries, prise de pouvoir sur les politiques

Finance et banques : arnaques, scandales, escroqueries et prise de pouvoir sur les politiques

Comment la finance et les banques ont obtenu un tel pouvoir, qui leur permet de gouverner le monde tout en multipliant les scandales et autres escroqueries… au point de devenir un oligopole tout puissant annonciateur d’un cataclysme financier

Abus, scandales et autres escroqueries de la finance et des banques (Investig Info, mis en ligne le 13 juillet 2015)

 

 

Abus, arnaques, escroqueries : la banque gagne presque à tous les coups…

 

Une vaste chaîne de fraudes…

 

Affaire Madoff… Pyramide de Ponzi… Les banques se présentent comme des victimes. Ce qui est très discutable…

 

Pertes colossales, suite aux prises de positions astronomiques de certains traders (les banques se présentent une fois de plus comme des victimes…)

 

Subprimes : distribution de prêts à des personnes insolvables. Les prêts sont transformés en titres (pourris), mélangés à d’autres pour en faire de nouveaux produits, vendus à travers le monde. En 2007, le système explose…

 

Ces grandes banques d’investissement ont sciemment menti à leurs clients… Elles ont été tout simplement malhonnêtes. Goldman Sachs joue contre les produits qu’elle vend à ses clients.

 

Goldman Sachs triche pour faire entrer la Grèce dans la zone euro.

 

HSBC : elle aurait blanchi 7 milliards de dollars issus des cartels de la drogue. Comme à chaque fois, il n’y aura pas de procès pénal…

 

________________________________________________

 

 

Comment les banques ont pris le pouvoir sur les politiques (Investig Info, mis en ligne le 13 juillet 2015)

 

 

Pourquoi les banques sont elles systématiquement renflouées quand elles sont en difficulté et pas les entreprises ? Les banques sont devenues si puissantes au point qu’elles exercent des presssions énormes sur les politiques, allant même jusqu’à glisser des banquiers dans les gouvernements (Macron qui vient de chez Rothschild par exemple) ou à des postes stratégiques (Mario Draghi à la tête de la BCE, ancien dirigeant de Goldman Sachs). Tout ceci n’est pas anodin et à pour but de renforcer le dictat des banques et de la finance. Ce sont les banques qui ont le vrai pouvoir, les politiques n’étant que leurs marionnettes.

 

En 1929, la crise met fin aux « Années folles ». Les banques soutenaient l’essor économique en finançant les groupes industriels (Ford, Chrysler, G.E. …). La bourse monte. Les investisseurs s’endettent en pariant à la hausse. A l’automne 1929, l’économie ralentit. Les investisseurs ne peuvent pas rembourser les banques… c’est le krach…

 

La crise travers l’Atlantique quand les banques américaines rapatrient leurs fonds placés en Europe…

 

Aux Etats-Unis en 1933 : F.D. Roosevelt. Purge des banques.

 

Il faut contrôler les activités des banques par la loi Glass-Steagall Act, avec 2 mesures fondamentales :

– l’Etat garantie une partie des dépôts

– les banques sont obligées de choisir leur métier : banque de dépôt (interdite de spéculation), ou banque d’affaires autorisée à spéculer avec l’argent de leurs actionnaires

 

(Années 70) Nixon : Abandon de la convertibilité du dollar en or.

 

Financiarisation des banques.

 

(Années 80) Reagan – Friedman : un mot d’ordre, déréguler

 

Essor sans précédent des marchés financiers, avec des produits dérivés qui permettent de miser sur tout et n’importe quoi.

 

8 octobre 1998 : création de Citigroup (première banque mondiale)

 

1 an plus tard : suppression du Glass-Steagall Act, par Bill Clinton.

 

En 2004 assouplissement de la règle de prudence (sur les effets de levier).

 

4 ans plus tard : la crise éclate

 

Depuis quelques années, les liens entre politique et finance sont devenus très étroits. Ainsi Robert Rubin, ancien président de la banque Goldman Sachs était le secrétaire d’Etat au trésor du président démocrate Bill Clinton. C’est lui qui signe la mort du Glass-Steagall Act. Son successeur dans le gouvernement Bush, est Henri Paulson, autre président de Goldman Sachs… C’est lui qui permettra de faire sauter les derniers verrous…

________________________________________________

 

Avant cela, dans les années 1910, la création de la FED, par un « gang » de banquiers privés, fut aussi une avancée décisive dans la prise de pouvoir de la finance…

 

Les secrets de la Réserve Fédérale, emprunt, monnaie, argent, banque… (Gérard Foucher, le 12 mai 2011)

 

 

Les secrets de la Réserve Fédérale, l’emprunt, l’argent, la banque…
Devenez banquier, et faites fortune en prêtant 10 fois plus que ce que vous avez !
Qu’est-ce que la couverture, ou réserve fractionnaire ?

________________________________________________

 

Le scandale de la Réserve Fédérale Américaine (Hakim Street TV, mis en ligne le 5 avril 2014)

 

 Une banque privée à laquelle on a donné le privilège de la création de la monnaie…

Présenté par Lila K

Source:  Agoravox.fr

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Coke en stock (CCLXXX) : en Haïti, de la drogue, des armes, et… des mercenaires

Avant d’évoquer plus loin le sort de Belize, je vous propose d’aller faire un petit ...