Accueil / A C T U A L I T É / Fin de la d?mocratie aux Etats-Unis d’Am?rique ?

Fin de la d?mocratie aux Etats-Unis d’Am?rique ?

 

d?mocratie

par?David Brooks *

Il y a chaque fois plus des doutes sur le fait que la d?mocratie existe encore dans ce pays, avec des voix importantes d?clarant qu’une telle chose est nulle et vide. Noam Chomsky le dit depuis longtemps. Gore Vidal avait conclu que le syst?me Am?ricain ?tait celui d’un seul parti, avec deux ailes droites.

Certains ont affirm? que l’in?galit? ?conomique croissante, la concentration de richesse, annulent effectivement la d?mocratie. D’autres signalent que cela est d?j? une ploutocratie, et qu’il a des ?l?ments d’un ?tat dictatorial ou totalitaire.

Chris Hedges, correspondant de guerre et Prix Pulitzer, du New York Times, et plus r?cemment, comme commentateur/analyste ind?pendant, conclut que, avec le jugement et la condamnation de Bradley Manning, le jeu d?mocratique a pris fin dans ce pays.

Le verdict rapide et brutal impos? ? Manning implique que nous sommes devenus un pays r?gi par des gangsters, affirme Hedges dans sa colonne en Truthdig la semaine pass?e (??Bradley Manning and the Gangster State??,). ??Indique le volte face de notre ordre moral et l?gal, la mort des m?dias ind?pendants, et la mauvaise utilisation ouverte et flagrante de la loi pour pr?voir toute supervision ou enqu?te sur des abus officiels du pouvoir, y compris des crimes de guerre. La passivit? de la majorit? des citoyens de la nation – la population la plus ?pi?e, la plus manipul?e et contr?l?e dans l’histoire humaine devant le lynchage judiciaire de Manning implique qu’ils seront les suivants. Les m?canismes institutionnels n’existent d?j? plus pour arr?ter le d?tournement de nos libert?s civiles les plus fondamentales… ou pour pr?voir la guerre pr?ventive, le meurtre de citoyens us par leur gouvernement et l’annulation du caract?re priv?, a-t-il ?crit.

Il a soulign? que le jugement de Manning est un des jours plus importants de l’histoire am?ricaine?: ??il marque le jour o? l’?tat a formellement d?clar? que tous ceux qui nomment et r?v?lent ses crimes deviendront des prisonniers politiques ou seront forc?s, comme Edward Snowden, et peut-?tre Glenn Greenwald, de rester en exil le reste de leurs vies. Il marque le jour o? le pays a laiss? toute pr?tention de d?mocratie…il marque le jour de la chute du masque de la d?mocratie, en soi d?j? une fiction, et ses substitutions par la face laide et nue du totalitarisme corporatif…. Ceux qui n’acceptent pas le pouvoir ?tatique illimit?, toujours le chemin vers la tyrannie, seront poursuivis sans tr?ve. Mercredi nous sommes devenus des vassaux??.

Chomsky a depuis longtemps signal? que, dans la pratique, cela fait un moment qu’on ne peut pas se consid?rer comme une d?mocratie. Il indique qu’on doit seulement observer que les dirigeants politiques ?uvrent presque toujours contre les int?r?ts des grandes majorit?s, et qu’ils y parviennent en maintenant le d?guisement d’une d?mocratie ? travers une presse aux ordres et l’ industrie des relations publiques. Dans un discours la semaine derni?re, Chomsky rapporte que certaines des grands et prestigieux Instituts de sondages sont arriv?s ? la conclusion que ??approximativement 70 % de la population – 70 % inf?rieurs sur l’?chelle de richesse/revenus n’a aucune influence sur les politiques (du pays). Ils sont effectivement priv?s (de toute participation d?mocratique). En montant l’?chelle de richesse/revenus on a chaque fois plus d’influence sur les politiques. Quand on est au plus haut, ce qu’est peut-?tre un dixi?me du un pour cent, les gens obtient essentiellement ce qu’ils souhaitent, c’est ? dire, d?terminer les politiques. Alors le terme appropri? pour cela n’est pas la d?mocratie?; c’ est la ploutocratie??.

Plus encore, et ceci a ? voir avec les d?nonciateurs qui r?v?lent des secrets officiels, Chomsky rappelle que le pouvoir doit ?tre maintenu hors de la vue publique et cite un des politologues le plus importants du pays, Samuel Huntington, de l’Universit? de Harvard, qui indiquait qu’ un principe scientifique est que le pouvoir demeure fort, tant qu’il restera dans l’ombre. Expos? ? la lumi?re du soleil, il commence ? s’?vaporer. Manning et Snowden, souligne Chomsky, sont emprisonn?s ou poursuivis ? cause de leur d?cision de ne pas avoir compris ce principe scientifique.

Mais ce ne sont pas seulement quelques journalistes furieux et intellectuels publics de l’envergure de Chomsky qui avertissent que la d?mocratie US a ?t? annul?e. L’ex pr?sident Jimmy Carter, en s’exprimant dans un forum ? huis clos le mois dernier, a abord? le sujet de l’espionnage et des violations de droits de l’homme qu’il implique, et a conclu, selon Der Spiegel, que les Etats-Unis n’a pas une d?mocratie fonctionnelle ? l’heure actuelle. Dans un entretien semaines avant ceci, Carter avait d?j? affirm? publiquement que, bien que Snowden ait viol? la loi en exfiltrant de l’information secr?te, ??je pense que l’invasion des droits de l’homme et du caract?re priv? aux Etats-Unis sont arriv?s ? un point extr?me…je crois que cette invasion du caract?re priv? a ?t? excessive??.

Pour l’influent commentateur noir us Tavis Smiley, ?crivant dans le Washington Post, ??la pauvret? menace notre d?mocratie?; c’ est maintenant une affaire de s?curit? nationale. Comme a dit (Martin Luther) King, la guerre est l’ennemi des pauvres… Et de la m?me mani?re que King a v?cu sous surveillance constante, notre gouvernement maintenant para?t nous ?pier tous??.

Juan Cole, intellectuel de renom, et professeur d’histoire ? l’Universit? de Michigan, a offert un commentaire simple sur comment cr?er une dictature dans son blog, (Informed Comment, en faisant une liste ce qui est requis, y compris classer comme secret tout crime gouvernemental et violation de la Constitution?; surveiller le public en violation de la Constitution?; ??criminaliser encore plus des d?nonciations (d’abus du gouvernement) comme ??terrorisme???? et criminaliser comme espionnage la r?v?lation de crimes d’espionnage du gouvernement.

Le dirigeants politiques ne se lassent pas de r?p?ter que tout ce qu’ils font, tant dans le domaine de la s?curit? nationale, comme dans celui des politiques ?conomiques et sociales, est au nom de la d?fense de la d?mocratie et de la libert? et du r?ve am?ricain, ici, et dans le monde. Mais peuvent-ils d?fendre la d?mocratie en secret et en agissant comme si le peuple et les d?fenseurs des libert?s civiles et les dissidents ?taient l’ennemi??

David Brooks?pour La Jornada

(jornada.unam.mx). Mexique, le 26 ao?t 2013.

Traduit de l’espagnol pour?El Correo?par?:?Estelle et Carlos Debiasi

El Correo. Par?s, le 31 ao?t 2013.

Cette cr?ation par?www.elcorreo.eu.org?est mise ? disposition selon les termes de lalicence Creative Commons Paternit? – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 Unported.

elcorreo.eu.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Pour Trump, un soldat peut assassiner sans vergogne !

La petitesse d’esprit du dirigeant de la plus forte armée au monde n’est pas une ...