Accueil / T Y P E S / Articles / Fillon, un plat qui se mange froid

Fillon, un plat qui se mange froid

caricature_fillon Celui qui appelait avec condescendance François Fillon « mon collaborateur », celui qui opposait le peuple aux élites, celui qui trumpettait à tout va, vient de prendre une claque monumentale, claque qu’il faut bien mettre en partie sur le compte des électeurs de gauche, est finalement poussé à prendre vraiment sa retraite.

Un plat qui se mange froid…

Fillon est-il froid ?

Cet austère et taciturne catho déclaré n’est pas effectivement pourvu d’une grande chaleur humaine… mais Juppé ne semble pas plus chaleureux pour autant.

Fillon président alors en 2017 ?

Mais la messe est-elle dite pour autant ?

En tout cas, une chose est certaine, ils seraient 600 000 ou 700 000 électeurs, soit entre 12et 15% des votants, issus des rangs de la gauche, à s’être déplacés pour faire barrage à l’ex-président, et cela pourrait bien suffire à le faire disparaitre de la scène politique.

Une autre certitude, si le second tour de la présidentielle oppose l’un ou l’autre des prétendants de droite à l’extrême droite, ils l’emporteront, même si la différence de points serait favorable à Juppé.

En effet, dans le cas d’un second tour opposant la candidate frontiste à Juppé, ce dernier l’emporterait à 70% contre 30%. lien

D’après d’autres sondages, Alain Juppé serait le seul, au 1er tour, à devancer Marine Le Pen, à 36% contre 29%lien

Ceci dit, on sait combien les sondages peuvent être trompeurs… voire manipulés…

Les sondages ne seraient-ils pas finalement une posture destinée à influencer les électeurs, voire les candidats ?

Ils avaient mis Juppé sur un petit nuage, et celui-ci s’était mis finalement en tête qu’il était gagnant quoi qu’il fasse…

Quant aux électeurs, ils viennent à plusieurs reprise de faire mentir les sondages.

Du Brexit, à l’élection de Trump, en passant par la victoire surprise de Fillon, la liste commence à être longue, et finalement les électeurs pourraient bien ne plus faire confiance à ces sondages. lien

Comment les sondeurs ont-ils fait pour ne pas voir venir le profond désamour venant de la droite concernant Sarközi  ?

Mais qu’en sera-t-il pour la présidentielle à venir ?

François Fillon, par son positionnement nettement plus à droite qu’Alain Juppé, fragilise lui aussi les chances de succès de la patronne du FN. lien

D’ailleurs un élu frontiste du sud de la France a récemment déclaré : « Fillon, c’est le scénario le plus difficile pour Marine. Il valait mieux Juppé, qui est plus caricatural  ». lien

Mais revenons au second tour de dimanche…

Les électeurs ont le choix entre une droite dure, et une droite centriste… et si, une fois encore, une partie de l’électorat de gauche se déplace, cela pourrait profiter à Juppé.

Fillon incarne une droite dure, ce que confirme son programme : il lutte contre le « mariage pour tous », la suppression de 500 000 fonctionnaires, contre 200 000 « seulement » pour Juppé, laquelle menace surtout l’enseignement…

Pour autant, Fillon, tout en affirmant ne pas vouloir revenir sur le mariage des couples homosexuels, veut « réexaminer » la loi Taubira, notamment sur les règles fixant la filiation…alors que Juppé souhaite garder la loi en l’état.

Pour tenter d’y voir plus clair, tentons de voir les différences de programme.

 

primaire_juppe_fillon

Alors que Fillon se met délibérément dans le camp Poutine et Bachar el Assad, Juppé, au contraire dénonce cette guerre contre son peuple menée par le dictateur Syrien.

Au niveau de l’Europe, alors que Juppé prône une réforme de l’Union, Fillon veut limiter l’influence européenne à la création d’un gouvernement de la zone euro.

Retour aux 39 heures pour Fillon dans la fonction publique, Juppé se montrant plus prudent évoquant seulement une augmentation du temps de travail…

Sur l’islam, alors que Fillon veut interdire le burkini, Juppé ne le veut pas…

Ajoutons que Fillon veut mettre en place un quota d’immigration… Juppé ne s’étant pas exprimé sur la question.

Question environnement, alors que Juppé souhaite conserver le « principe de précaution », Fillon veut tout simplement le supprimer, le qualifiant de « dévoyé et arbitraire »… laissant donc aux OGM la possibilité d’un retour en force.

Le nucléaire fait l’unanimité pour les deux candidats, mais Fillon annonce plus clairement la couleur, consolider la filière nucléaire, et prolonger à 60 ans la vie des vieilles centrales.

Quant aux impôts, alors que Juppé souhaite alléger l’impôt sur le revenu à hauteur de 2 milliards, Fillon conditionne sa réduction aux particuliers investissant dans les PME à hauteur de 30% de leurs investissements.

En résumé, on pourrait dire que Fillon a clairement un programme plus droitier, plus conservateur que Juppé. lien

Quand à l’électeur, sera-t-il une fois de plus condamné à voter pour le moins pire… ou tentera-t-il de changer la donne ?

L’avenir nous le dira.

Comme dit mon vieil ami africain : « là où on s’aime, il ne fait jamais nuit ».

La caricature illustrant l’article est de ïoo

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Image à la une:  Atlantico.fr

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXXIV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (53)

Comme au Paraguay, au Suriname, au Venezuela et au Guyana, ça ne s’est donc jamais ...