Accueil / A C T U A L I T É / Fillon : otage ou complice des intégristes de Sens commun ?

Fillon : otage ou complice des intégristes de Sens commun ?

Le 5 mars 2017 s’est tenu au Trocadéro un meeting organisé pour soutenir Fillon en pleine tourmente judiciaire. Ce jour-là, c’est très largement « Sens commun » qui était à la manœuvre pour tenter de sauver le candidat du parti Les Républicains. Depuis cette date, il est clair que ce mouvement est devenu omniprésent dans la campagne. Au point d’avoir, semble-t-il, obtenu l’assurance de maroquins en cas de victoire de Fillon. Une perspective qui provoque des levées de boucliers au sein même de LR…

Interrogé par le journaliste Frédéric Haziza lors de l’émission Forum Radio J diffusée le dimanche 16 avril, François Fillon a reconnu que Sens commun, un mouvement de lobby politique né de la Manif pour tous, pourrait faire partie du gouvernement en cas de victoire à la présidentielle. « Sens commun fait partie des hommes et des femmes qui sont fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j’ai beaucoup de respect » a affirmé Fillon au micro de Radio J. Tellement de « respect » que les leaders de ce mouvement ultraréactionnaire en matière sociétale pourraient se voir attribuer des portefeuilles ministériels. Avec, au premier rang des favoris, Christophe Billan, président de Sens commun, et Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole du mouvement.

Une perspective qui fait bondir les responsables politiques de gauche, mais également nombre de caciques de droite. On les comprend aisément : directement issu de la « Manif pour tous » qui s’était opposée à la loi Taubira sur le « Mariage pour tous », Sens commun milite clairement pour remettre en cause les avancées sociétales inscrites dans la loi française depuis des décennies. Il suffit pour s’en convaincre de lire ceci, glané dans une contribution de Christophe Billan sur le site de campagne de François Fillon : « On ne peut malheureusement pas appuyer sur un bouton et faire disparaître l’IVG. Celui qui dit ça aujourd’hui sait très bien que ça ne se fera pas demain. Il faut faire un travail de reconquête intellectuelle, culturelle et spirituelle pour pouvoir aller plus loin. Et pour ça, une fois encore, il faut les digues que nous entendons bâtir aux côtés de François Fillon. »

Vous avez bien lu : au-delà de la loi Taubira que Sens commun entend faire abroger, sinon « demain », du moins après-demain, c’est la loi Veil sur l’ « Interruption volontaire de grossesse » qui est dans le viseur des intégristes de ce mouvement très largement phagocyté par les catholiques ultraréactionnaires. Autrement dit, l’une des avancées majeures du 20e siècle, portée en son temps par l’une des grandes figures de la droite française : Simone Veil. Et cela en plein accord avec un Fillon qui, après avoir menti de manière éhontée sur sa probité, nous a probablement aussi menti sur son positionnement personnel en matière de questions sociétales. La présence de tels propos sur le site de campagne du candidat LR est à cet égard parfaitement édifiante et sujette à des inquiétudes parfaitement justifiées chez les humanistes de tous bords.

Madeleine Bazin de Jessey, la porte-parole de Sens commun n’est pas en reste. Pire : au radicalisme, l’égérie de Sens commun – ancienne de l’« École du Verbe Éternel et Nouveau » – ajoute la vile manipulation. Comme cela a été démontré par des journalistes d’investigation, c’est elle qui, le 1er mars, a émis le premier tweet faisant état d’une rumeur de suicide de Penelope Fillon, prétendument éprouvée par les développements judiciaires liés aux différentes affaires dans lesquelles est impliqué le candidat de LR. Un tweet relayé par quelques autres du même genre dans les jours suivants afin de donner corps à l’indignation de Fillon au JT de France 2 le dimanche 5 mars. J’ai décrit ce procédé abject dans un article du 15 mars intitulé « Quand le clan Fillon répand d’immondes rumeurs ».

Parmi toutes les réactions qu’a suscitées la prise de parole de Fillon sur les ondes de Radio J, il en est une qui résume parfaitement l’état d’esprit dominant, celle de l’ancien ministre UMP Dominique Bussereau, actuellement député Les Républicains de Charente-Maritime et président de l’Assemblée des départements de France ; Sur Twitter, il a déclaré ceci : « L’arrivée de Sens Commun au sein du parti Les Républicains a été une erreur, sa présence dans un gouvernement serait une faute. »

Dès lors, la question qui se pose est la suivante : François Fillon est-il otage ou complice des intégristes de Sens commun ? Difficile de se prononcer. Mais dans les deux cas, c’est éminemment inquiétant pour la France et pour les valeurs défendues très majoritairement par nos compatriotes. Ce nouveau côté sombre de la personnalité du candidat LR, par ailleurs empêtré dans ses turpitudes judiciaires et ses nombreux mensonges, jouera-t-il un rôle lors du 1er tour de la présidentielle ? Réponse le 23 avril à 20 heures.

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Merci Macron

  Tout le monde connait cette vielle chanson des « Charlots », les ex-partenaires d’Antoine, l’homme aux chemises à ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Je vous propose un autre nom à suivre également Fergus après ce rappel salutaire de cette frange fasciste-catho de la secte Fillon

    la dame s’appelle Fabienne Blineau.

    sa copine est la femme d’un certain Armanazi, qui est chimiste de profession… et syrien.

    le voici en photo à gauche, mise sur le net par des gens qui visiblement ne l’apprécient pas trop

    http://www.israeldefense.co.il/sites/default/files/styles/full_article_image/public/Ar8.JPG?itok=JSPt8BkJ

    Fillon jouerait-il au petit chimiste en son château, le week-end pour se détendre de toutes les méchancetés que l’on dit sur sa femme, ses costards, l’exploitation de ses propres enfants ? Il a une tête à jouer aux trains électriques, dit-on, ou plutôt aux Scalextric, je sais, mais bon… y’a-t-il l’étude du gaz sarin dans les boîtes de petit chimiste, j’espère que non… !!!

    PS : pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un Scalextric:
    http://www.lepoint.fr/images/2011/06/30/342403-jpg_219664_1000x667.jpg

    lecture supplémentaire :

    http://filiu.blog.lemonde.fr/2017/01/12/linsoutenable-legerete-de-fillon-face-a-assad/

    • avatar

      Bonsoir, Morice

      Je ne connais ni cette femme ni son compagnon. Mais je ne vais manquer de m’y intéresser.

      Je ne sais pas à quoi joue Fillon dans son château, mais je souhaite vivement qu’après les emplois fictifs qu’il a supervisés pour ses proches, ce soit une défaite bien réelle qui lui permette de s’éclater au Scalextric en attendant d’être jugé.

      J’espère pour cela que les Français – et notamment les personnes âgées – comprendront qu’envoyer un tel multi-délinquant à l’Elysée serait un très mauvais signal envoyé à tous les aspirants-escrocs, et un très mauvais coup porté à l’image de notre pays sur la scène internationale.