Accueil / A C T U A L I T É / Fesses nues, un bistrotier en guerre contre Tripadvisor

Fesses nues, un bistrotier en guerre contre Tripadvisor

Depuis quelques semaines, le patron de « La java », un café de Saint-Malo intra-muros, est en guerre contre le système de notation des restaurants et débits de boissons mis en place il y a quelques années par le site d’origine américaine Tripadvisor. Un combat qui a pris différentes formes et séduit quelques confrères du rebelle bistrotier malouin. Que faut-il penser de ce système de notation et des commentaires déposés par les internautes ? Autrement dit, Tripadvisor est-il réellement utile aux voyageurs ? Ou s’agit-il d’un « piège à cons », comme semble le penser notre homme ?

Tout le monde à Saint-Malo connaît La java, alias « le café du coin du bas de la rue du bout de la ville d’en face du port ». Situé à deux pas des remparts dans la rue Sainte-Barbe, cet établissement déjanté aux allures de brocante foutraque est pour le moins atypique avec ses murs couverts d’affiches colorées, de cartes scolaires anciennes (il y en a même au plafond), et surtout d’étagères et de niches emplies d’une multitude d’objets hétéroclites parmi lesquels d’innombrables poupées – elles seraient près de… 3000 ! –, toutes nées avant la 2e guerre mondiale sur tous les continents. Même aller aux toilettes surprend le visiteur : il faut pour cela pénétrer dans une… ancienne cabine d’ascenseur à grilles. Quant aux tabourets du bar, ce sont des balançoires suspendues au plafond par des cordages !

On l’a compris, le patron, Jean-Jacques Samoy, aime surprendre à la tête de cet établissement dont on dit, dans une ville qui compte tant d’édifices « classés monuments historiques », qu’il mériterait d’être « classé café hystérique ». Notre homme cultive même volontiers le goût de la provocation, au risque de se montrer parfois rugueux lorsque son style impertinent, son tutoiement facile et son ton volontiers péremptoire incommodent un client. Car c’est un fait avéré : Jean-Jacques Samoy a incontestablement la tête près du bonnet, ou plus exactement de la casquette, accessoire indissociable de la raison sociale du lieu. Or, voilà qu’il y a de cela quelques semaines, un commentaire négatif déposé sur Tripadvisor par un client a déplu au tenancier de ce bistrot qui, en retour, a vertement tancé l’outrecuidant quidam sur le site. Fin de l’histoire ? Que nenni !

L’affaire ne s’est en effet pas arrêtée là : Jean-Jacques Samoy, las d’être ciblé par des mécontents, a décidé de monter au front contre les gestionnaires de Tripadvisor. Certes pas en s’armant d’un surin à la manière des « apaches » de la Belle Époque, mais en usant de son penchant pour la provocation. C’est ainsi que, le 4 juillet à 18 heures, le patron de La Java a exposé la partie postérieure charnue de son anatomie sur l’île du Grand Bé où, face à la baie de Saint-Malo, repose l’auteur des Mémoires d’outre-tombe* dont il ne semble pas qu’il se soit retourné dans la sienne. En réalité, il n’y eu pas qu’une paire de fesses à l’air ce jour-là au milieu des cinéraires, mais une dizaine (vidéo). Un flop en l’occurrence car on en annonçait jusqu’à trois cents ! Hélas pour notre bistrotier, parmi ces dix, quatre seulement appartenaient à des restaurateurs et limonadiers malouins. La solidarité n’est plus ce qu’elle était !

Un système de classement fiable

Non découragé par cette déculottée, Jean-Jacques Samoy a, une fois remis slip et pantalon, changé son fusil d’épaule pour mettre en œuvre un moyen beaucoup plus efficace de cibler les dérives de Tripadvisor : inciter ses amis et ses soutiens à poster sur le site un maximum de commentaires saluant la qualité et le raffinement de la cuisine proposée par La Java. Message entendu : des centaines de messages ont été postés et La Java s’est trouvée propulsée au 10e rang des restaurants malouins ! Seul hic : l’établissement ne propose pas de restauration ! Aux yeux de notre rebelle, la démonstration était faite, et de manière éclatante : n’importe qui peut, note à l’appui, raconter n’importe quoi sur Tripadvisor et, tantôt porter aux nues un établissement qui ne le mérite pas, tantôt dézinguer injustement une table de qualité.

À ce détail près que cela ne fonctionne pas ainsi, sauf orchestration d’une croisade comme celle qui a été mise en œuvre par Jean-Jacques Samoy dans le but de fausser le système. La réalité est en effet tout autre : dans la grande majorité des cas, le classement des restaurants semble fiable. Et plus le nombre des notes et des commentaires est élevé, plus cette fiabilité grandit, cela va de soi. Il suffit, pour s’en convaincre, de se référer à ses propres expériences et à celles des parents, amis et voisins : rares sont les cas où le classement établi par Tripadvisor est sujet à critiques. Dans ma propre ville et ses environs immédiats, sur 105 établissements référencés par le site, mes restaurants préférés – tous genres confondus – sont classés 1er, 2e, 6e, 8e et 10e. J’ose croire qu’il en va de même ailleurs. Mes propres expériences dans différentes villes de France m’ont d’ailleurs conforté dans cette idée : les excellents restaurants visités étaient effectivement très bien classés sur Tripadvisor et les médiocres l’étaient nettement moins !

Aujourd’hui, La Java ne figure plus dans la liste des restaurants malouins, mais dans celle des salons de thé et des cafés de la cité corsaire. Tout est donc redevenu normal sur le site. Et si vous passez prochainement par Saint-Malo, allez donc visiter ce lieu insolite pour construire votre propre opinion. Une chose est sûre : vous en prendrez plein les yeux en découvrant l’ahurissant bric-à-brac de ce café à nul autre pareil. Et peut-être en prendrez-vous également plein les oreilles si vous chatouillez l’amour-propre de Jean-Jacques Samoy. Mais ne dit-on pas qu’il faut vivre dangereusement pour profiter pleinement de l’existence ?

Cf. dans Chateaubriand vs Brassens la longue lutte menée par l’écrivain pour être enterré en ce lieu.

Crédit photo : Le pays malouin

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Amnon Weinstein et les « Violons de l’Espoir »

Les « Violons de l’Espoir » sont un ensemble d’instruments à cordes (violons, altos et violoncelles) qui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.