Accueil / A C T U A L I T É / Fermeture de Rue Frontenac?
L’avenir de Rue Frontenac Fin d’un conflit qui dure depuis plus de 2 ans. Pierre-Karl P?ladeau voulait n?gocier la fermeture de Rue Frontenac. Les journalistes du Journal de Montr?al r?ussissent ? sauvegarder le m?dia Internet qui attire 500 000 visiteurs … Continuer la lecture

Fermeture de Rue Frontenac?

L?avenir de Rue Frontenac

Fin d?un conflit qui dure depuis plus de 2 ans. Pierre-Karl P?ladeau voulait n?gocier la fermeture de Rue Frontenac. Les journalistes du Journal de Montr?al r?ussissent ? sauvegarder le m?dia Internet qui attire 500 000 visiteurs par mois. Malheureusement, les finances permettront-elles ? Rue Frontenac de voler de ses propres ailes?

Raymond Viger?? Dossiers Rue Frontenac, Journal de Montr?al

rue-frontenac-com-blogue-journaliste-journal-de-montreal Pendant 2 ans, Rue Frontenac a ?t? publi? gr?ce ? la pr?sence des journalistes du Journal de Montr?al en lock-out qui recevaient une allocation du fond de gr?ve de leur syndicat. Un vent de sympathies du public permettait ? Rue Frontenac d?avoir le vent dans les voiles.

Ma crainte initiale ?tait de voir la fermeture de Rue Frontenac incluse dans les conditions du retour au travail. Ce que je m?attendais ? ?tre la pire difficult? a ?t? ?cart? et Rue Frontenac avait la possibilit? de continuer sa vie, autonome. Pourtant, d?autres difficult?s semblent emp?cher la continuit? de Rue Frontenac qui a d? se mettre sur la loi de la protection de la faillite pour se prot?ger de ses cr?anciers. Rue Frontenac tra?ne une dette de 120 000$. Le cofondateur et coordonnateur de Rue Frontenac, Jean-Fran?ois Cod?re, estime qu?il faudrait de 2,5 ? 3 millions de dollars pour consolider le mod?le d?affaires du site la premi?re ann?e.

Je ne comprends vraiment pas les difficult?s financi?res de Rue Frontenac, je suis d?pass? par la situation et je me pose plusieurs questions.

Rue Frontenac un journal papier gratuit

? l?automne dernier, Rue Frontenac lance une version papier. Pendant 6 mois, 25 num?ros version papier ont ?t? distribu? gratuitement ? 75 000 exemplaires. Est-ce que cette exp?rience a caus? ce boulet de 120 000$ que tra?ne aujourd?hui Rue Frontenac? Rue Frontenac avait-il les moyens financiers de lancer un nouveau produit? Cette exp?rience a-t-elle caus?e la perte de Rue Frontenac?

Quand Pierre P?ladeau a tent? l?exp?rience d?ouvrir un journal ? Philadelphie (Philadelphia Journal), il avait le budget pour le faire. Il a pris un risque de 15 millions pour se rendre compte que ce projet ne fonctionnait pas. Mais Pierre P?ladeau avait le 15 millions et il pouvait se permettre de le perdre sans que cela affecte la continuit? du Journal de Montr?al.

Les premi?res ann?es d?un d?marrage d?entreprise sont p?nibles et p?rilleux. Rue Frontenac avait 3 grandes forces: 243 employ?s b?n?voles, la sympathie du public et une excellente couverture m?diatique. Rue Frontenac a eu 2 longues ann?es pour pr?parer sa continuit?.

Jamais un entrepreneur a autant d?outils ? sa disposition pour cr?er une entreprise. Comment se fait-il que, malgr? tout, sans investisseur Rue Frontenac doive fermer?

Le manque d?entrepreneurship de Rue Frontenac

Derri?re une entreprise qui d?marre, nous retrouvons un entrepreneur. Un entrepreneur ne se contente pas de faire un budget pr?visionnel et de d?penser de l?argent en fonction d?une pr?vision. Un entrepreneur a les chiffres de vente en main, un budget qu?il revise constamment. Un entrepreneur se questionne sans cesse et se remet constamment en question. Qu?est-ce que j?ai comme revenu et qu?est-ce que l?entreprise peut se permettre avec la r?alit? de nos ventes?

C?est correct de faire un budget pr?visionnel et de dire qu?il faut trouver 3 millions pour continuer avec la m?me grosseur d?entreprise. Mais en m?me temps, il faut un entrepreneur qui travaille avec la r?alit?. Rue Frontenac avait des revenus. Avec les revenus que j?ais pr?sentement, qu?est-ce que je peux faire et me permettre. Parce qu?en entreprise, on ne fait pas ce que l?on veut, on fait ce que l?on peut avec ce que l?on a.

La question que Rue Frontenac aurait d? se poser n?est pas comment faire pour trouver un investisseur de 3 millions. Rue Frontenac aurait d? faire un plan d?urgence qui d?fini qu?est-ce que je peux offrir et qu?est-ce que je peux conserver avec le budget que j?ai?

Il est ?vident qu?avec la fin du lock-out et en perdant ses employ?s b?n?voles, Rue Frontenac devait passer sous le bistouri. Un plan de crise, un plan de survie devait ?tre concr?tis?. Parce que dans la vie d?une entreprise il faut ?tre capable de g?rer autant la croissance que la d?croissance.

Pierre P?ladeau a cr?? le Journal de Montr?al ? l?occasion de la gr?ve de La Presse. Avec la fin du conflit ? La Presse, tous avait pr?dit la fermeture du Journal de Montr?al. Et pourtant?

On cr?e des entreprises ? partir de rien. Rue Frontenac avait-il tout en main? Des entrepreneurs tels que Pierre P?ladeau doivent se retourner dans leurs tombes en regardant les d?boires de Rue Frontenac.

Historique des billets sur Rue Frontenac

Rue Frontenac, lock-out au Journal de Montr?al

Blogue Rue Frontenac: le nouveau journal des journalistes sans m?dia

Journal de Montr?al en lock-out; un m?dia sans journaliste

RueFrontenac.com, une presse libre et ind?pendante en Ha?ti

L?heurejuste.ca: Lyne Robitaille du Journal de Montr?al VS Raynald Leblanc du syndicat en gr?ve / lock-out

Tout le monde en parle: syndicat des journalistes du Journal de Montr?al et Richard Martineau

Controverse sur le conflit Journal de Montr?al et ses gr?vistes avec Guy A Lepage ? Tout le monde en parle

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voilà à quoi mènent QAnon et un président fou (2)

Plus on plonge dans les faits, ce 6 janvier à Washington, et plus on s’aperçoit ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Au MBA on se pose la question de la mission d’entreprise. Souvent il y a la veritable mission et une autre qu’on affiche. La vraie mission de Rue Frontenac, c’était de redonner un emploi a ses journalistes. La greve finie, c’est fait.

    Si on veut continuer Rue Frontenac pour donner une autre vision du monde, une information qui ne sort pas ailleurs, c’est une autre mission. Bravo… mais il serait plus intelligent de le faire en ligne et d’arreter de couper des arbres.

    Les responsables pourraient prendre contact avec Mediapart en France qui a l’air de devoir s’en sortir: l’avenir du journalisme ne peut être que sur internet. Ils pourraient s’allier au Devoir pour une période de transition. Mais Peladeau serait-il loin ?

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/04/11/la-crise-de-l’information…-en-1-000-mots/

    PJCA

  2. avatar

    Il est vrai que la vraie mission de Rue Frontenac, c’était de redonner un emploi a ses journalistes. Sauf que ce ne sont pas tous les journalistes qui ont été réengagés. Rue Frontenac devenait une belle occasion de créer des emplois a ses journalistes.

    Raymond Viger