Accueil / A C T U A L I T É / Il faut mieux savoir à qui on prête de l’argent, non ?

Il faut mieux savoir à qui on prête de l’argent, non ?

Quand on prête ce l’argent, même dans sa propre famille, il vaut mieux faire attention, pour éviter les embrouilles. Tous les conseillers financiers vous le disent et vous mettent en gardeComme la famille européenne s’avance vers un renouvellement de ce genre de prêt (ou pas) à son vilain petit canard grec, je me suis dit que ça pourrait être intéressant de savoir à qui exactement on allait à nouveau prêter, pour éviter cette fois l’effondrement de tout le pays. Un pays dirigé par une gauche extrême, paraît-il, mais qui a de bien étranges amis. Parmi lesquels on retrouve un homme que je vous ai récemment décrit ici. Un des mentors de Vladimir Poutine, qui est loin, très loin, d’être de gauche ; mais ça vous le savez déjà, je suppose ; à l’avoir vu poser avec l’ex-leader du KKK (mais aussi avec Zbigniew Brzezinski !).

Le fringuant Alexis Tsipras s’est fait élire sur un programme plus populiste que de gauche radicale véritable, ce qu’il prétend être. Dès son arrivée au pouvoir, on pouvait déjà tiquer, avec l’annonce de sa coalition avec un obscur petit parti qui n’était autre que souverainiste : le parti nationaliste de droite des Grecs indépendants (ANEL). Un truc plutôt conspirationniste, dirigée par une véritable girouette en politique, qui n’a eu de cesse ses derniers mois de parler de la Grèce abandonnée à d’autres pays dans un processus de « déshellénisation » du pays. Un parti fondé par Pános Kamménos, après son exclusion du parti de centre-droit Nouvelle Démocratie. kammenos-greece-not-for-sale-e6523Un drôle de paroissien, ce Kamménos, et un drôle de un souverainiste : en 2007, devenu ministre de la marine marchande de Kostas Karamanlis, c’est lui qui avait cédé le port du Pirée aux chinois de CoscoCes derniers n’avaient fait ni une ni deux : licenciements immédiats, et embauches de nouveau tâcherons payés avec un lance-pierre. Pour enfoncer les grecs, qu’il est censé défendre aujourd’hui, Kammenos avait déployé un certain talent. Le port avait à l’occasion ramassé 560 millions d’euros, avait-on appris. pour la concession étalée sur trente-cinq ans. Avant la cession Kammenos, en bonne girouette, avait paradé en arborant un t-shirt « la Grèce n’est pas à vendre ». Le Pirée, comme chacun sait, n’étant pas en Grèce, dans ce cas ; pour lui.

Or depuis le même Kamménos est devenu le ministre de la Défense de Tsipras, et l’une des premières décisions de son gouvernement de Syrisa a été de revenir sur l’accord signé avec les chinois. Adieu les millions de rentrées financières prévues (en fait c’est l’extension prévue de la mainmise chinoise qui est freinée). Surprenant revirement. Kammenos est vraiment un drôle de paroissien : il a vendu le Pirée aux chinois mais en avait profité selon certains pour s’acheter un yacht, « Iliatoras of London » en dissimulant son nom dans des sociétés offshore (Cass Corporation Limited, enregistrée dans l’île de Man) et a été accusé par la presse grecque d’avoir détourné des fonds européens dans le but de faire de la maison de sa belle-mère une résidence touristique ; située à Ikaria. Attaqué, Kamennos avait répliqué en déclarant que « l’affaire repose sur un voilier utilisé sous le drapeau britannique, détenu par Ilias Kamenos (mon père) en 1993, qui a été déclaré devant les autorités fiscales grecques et payé en totalité dans une banque grecque. » Manque de chance, sa déclaration fiscale pour le yacht de 18 mètres qui n’est manifestement pas un « voilier » – il est déclaré comme « pleasure yacht » – avait été effectuée pour la première fois en 2007 seulement : soit il avait oublié de le déclarer pendant 14 ans, soit il venait effectivement de l’acquérir en 2007… le magazine français Thalassa l’avait filmé, ce yacht où Kammenos préparait des sushis de sériole ou du homard. Le yacht est un Ferreti, construit en 1993. Pour la maison, il n’avait pas fait de commentaires. Mais il n’y a pas que cela chez lui de dérangeant :tsipras_chavez-31f1c il est opposé à l’immigration, contre l’homosexualité et a aussi déploré que l’Eglise grecque payait des impôts alors que, slelon lui, « les bouddhistes, les juifs et les musulmans »ne le faisaient pas. Résultat a été ici taxé d’antisémitisme par le site de l’ultra-conservateur Gatestone Institute. Ces « Grecs indépendants » sont en effet aussi des farouches défenseurs de l’Église orthodoxe grecque : les voici quand même associés avec des ex-gauchistes athées fans de Chavez, ce qui peut en effet surprendre. Ou faire peur : aurait-on là un superbe exemple de « rouges-bruns » ?

On pourrait le croire en effet, quand on examine de près les intrigues des liens entre le micro parti nationaliste et Syriza, qui mènent à de biens inquiétants personnages. La nouvelle de la renégociation du statut du Pirée a été annoncée en janvier dernier par le nouveau ministre des Transports, Thodoridis Dritstas. Un autre personnage, que ce Dritstas : en 2011 il était présent sur l’un des bateaux de la flotille pour Gaza. Or en Grèce, on peut être de gauche et fricoter avec des gens très riches. Les chinois laissés à leur sort mis devant le fait accompli voici en effet Panos Kammenos qui s’envole vers Moscou ; pour aller discuter avec un oligarque Konstantin Malofeev, l’homme qui aurait financé les séparatistes ukrainiens, des gens d’extrême droite. Ce Malofeev étant aussi le responsable de la fondation Saint-Basile-Le Grand « la plus grande organisation caritative orthodoxe en Russie, dont le budget annuel dépasse les 40 millions de dollars » nous dit Medipart, voilà qui peut paraître étonnant. Ça l’est un peu moins quand on examine les « méthodes humanitaires » de Malofeev…

ekaterinaL’aide humanitaire dirigée par Ekaterina Gubareva avait directement atterri chez un « bataillon » ukranien des opposants au régime. « Selon l’agence d’information « Novorossia », ce bataillon relève directement de l’autorité de l’ancien « ministre de la Défense » de la « DNR » Igor Guirkin (« Strelkov »), ses activités étant dirigées par l’« ex-ministre des Affaires étrangères » de la « DNR » Ekaterina Goubareva l’épouse de l’ancien « gouverneur du peuple » de l’oblast Pavel Goubarev (ici à droite). L’assistante de Goubarev a confirmé aux journalistes que le « bataillon » collaborait avec la Fondation Saint Basile le Grand, mais pour de plus de commentaires, ils furent redirigés vers le« commandant du bataillon » Irina Doubogreï. Selon Doubogreï, le « bataillon » rassemble l’aide dans ses entrepôts situés à Rostov-sur-le-Don, puis délivre les chargements dans le Donbass – incluant des uniformes et du matériel. Les chargements sont livrés à l’entrepôt du « gouvernement de la DNR » pour les civils, et à l’entrepôt du « ministère de la Défense de la DNR » pour les terroristes. Au cours de l’été, 576 tonnes de fret ont été acheminées vers la « DNR ». 

Qui avait-il exactement dans ses tonnes de fret, mystère (des Pecheneg ou des Kords ?), mais un peu plus tard, ans un document canadien avait donné une liste de personnes ayant favorisé le chaos ukrainien, où figuraient « 14 citoyens russes, dont le président de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, le secrétaire du Conseil de sécurité Nikolaï Patrouchev, le chef du Service de renseignement extérieur de la Fédération de Russie Mikhaïl Fradkov, le directeur du FSB Alexandre Bortnikov, les hommes d’affaires Konstantin Malofeev et Nicolaï Shamalov, ainsi que cinq citoyens ukrainiens, dont le « gouverneur du peuple de la région de Donetsk » Pavel Goubarev et son épouse Ekaterina. Selon ce rapport, des restrictions financières et de visas ont été introduites à l’encontre de ces personnes. Malofeev fait également l’objet de sanctions de l’Union européenne et, en Ukraine, une procédure judiciaire a été lancée contre lui pour assistance à une entreprise terroriste » note BurkoNews. Les liens entre les séparatistes ukrainiens et Malofeev ne faisant en effet aucun doute :  « ex-employeur de deux leaders séparatistes l’oligarque est accusé de financer la rébellion séparatiste du Dombass. » Le recrutement de Katerina avait été un peu spécial selon Wikipedia :« le 18 mars, après qu’un média russe ait révélé que 50 000 signatures avaient été récoltées dans l’oblast de Donetsk pour réclamer sa libération, sa femme, bien qu’ayant 3 enfants dont un nouveau-né à charge, décide de s’engager plus avant dans le mouvement pro-russe. eka2Le 29 mars, elle discute avec le philosophe Alexandre Douguine (encore lui !!!) par Skype, recevant l’assurance du soutien du Kremlin à la cause des séparatistes et des conseils sur la marche à suivre. Le 11 avril, elle est nommée ministre des Affaires étrangères de la RPD, et elle chargée d’établir des relations avec les autres régions ukrainiennes cherchant à faire sécession. Le 15 avril, elle tourne une vidéo où elle apparaît, parlant sous le sceau de la milice du Donbass, demandant aux citoyens d’assiéger Slaviansk et les cités proches, pour soutenir la République populaire. Le 16 avril, elle est considérée par le journal ukrainien de langue anglaise Kyiv Post comme l’« un des leaders de la République séparatiste » Elle organise des convois humanitaires (nourriture, médecine, produits pour les enfants) pour les civils et les combattants de la République populaire de Donetsk. Elle déclare : « Nous n’apportons pas d’armes ou de pistolets, et nous ne savons rien de ce côté-ci des choses. ».

« Il faut dire que certaines coïncidences sont troublantes » poursuivait le Monde : Alexander Borodaï et Igor Strelkov, respectivement ancien et actuel Premier ministre de la République Populaire de Donetsk, sont tout deux ses anciens salariés, comme l’affirme The Interpreter. Konstantin Malofeev, lui, nie et nuance, ils n’ont jamais été que des « consultants externes ». Il reconnait également « un accord entre la république populaire de Donetsk et sa fondation, mais uniquement pour de la nourriture et de l’aide humanitaire ». Des « consultants » choyés et bien entourés :

4459991_5_aeac_alexandre-borodai-le-13-juillet-a-donetsk_14a0e1039abb88c2fcbe72d84b897410-22b13

163227566_f738550049_o-15f60Un riche oligarque entremetteur, selon Le Monde, montrant une ferveur religieuse surprenante, ou plutôt en entretenant une à coup d’opérations médiatiques : « ‘homme a ses entrées au Kremlin, il a l’oreille du chef de l’administration présidentielle Sergueï Ivanov ainsi que celle du président de la compagnie des chemins de fer, Vladimir Iakounine, avec lequel il a, par le passé, organisé maintes expositions de précieuses reliques de saints (la ceinture de la Vierge Marie, la main de saint Jean-Baptiste, les dons des rois mages, etc.), une activité de plus en plus prisée dans une Russie partie à la reconquête de son passé impérial ». D’un côté les chasses pleines de reliques, et de l’autre les caisses d’armement (le sabre et le goupillon !) : « ces dernières semaines, le soutien logistique aux insurgés est allé croissant. Il va de pair avec la présence sur place d’instructeurs russes, probablement des membres des «  Forces pour les opérations spéciales  » (SSO),sso-ec862 des unités spéciales du ministère de la défense. Créées en avril 2013 pour «  mener des opérations spéciales à l’étranger comme à l’intérieur du pays  », selon le ministère de la défense, pour «  atteindre des objectifs économiques et politiques dans n’importe quelle zone géographique de la planète  », d’après la chaîne de télévision Rossia 24, ces unités ont fait leurs premières armes en Crimée. Le SSO n’est pas sans rappeler le «  Bureau des opérations spéciales  » créé en son temps par Staline pour des opérations clandestines et de subversion à l’étranger. »

piree-db7a1Ce Malofeev est en fait un oligarque aux idées de droite bien arrêtées. Arrêtées très à droite, en réalité. En mai 2014 en effet, une conférence organisée par lui à Vienne avait réunit divers nationalistes, dont Heinz-Christian Strache, leader de l’extrême-droite autrichienne FPÖ, Volen Nikolov Siderov, l’extrême-droitiste bulgare du parti Ataka, des responsables de l’extrême-droite croate, des nobles géorgiens, mais aussi les extrémistes de la droite hongroise de Jobbik. L’invité principal étant… Alexandre Douguine (que revoilà, donc (*) qui croisait sur place deux envoyés français : Aymeric Chauprade, et Marine LePen. L’un des entremetteurs de Marine LePen pour s’inscrire à la réunion étant Fabrice Sorlin, ancien candidat FN et président de l’Alliance France-Europe Russie (AAFER), qui se distingue plutôt en France comme étant le responsable du mouvement catholique radical « Dies Irae », un mouvement intégriste (**) qui avait laissé un impérissable souvenir dans l’émission sorlin-4554f « Les infiltrés » consacrée au sectes catholiques. La diffusion du documentaire en avait effrayé plus d’un et à juste raison, tant Dies Irae pratique un antisémitisme sidérant, auprès de jeunes élèves, qui reçoivent des cours d’histoire… négationnistes, ou encensant Pétain, au milieu de brimades d’un autre âge !!! Pour compléter le parterre, assistait aussi à la réunion duke_dugin-4bc3b l’Espagnol Enrique Ravello, un ancien de la CECADE, une organisation néonazie (***), L’invité vedette de la réunion étant Alexandre Douguine (ici en photo avec David Duke, l’ancien responsable du KKK)… un Douguine très en cheville avec Dimitris Konstantakopoulos, membre influent de Syriza, lui aussi, qui a été le correspondant de l’agence de presse Athens News Agency à Moscou pendant 10 ans. Dougine, très ami également avec le ministre grec Nikos Kotzias, qui a posé tout sourire avec lui en photo au Pirée, le 12 avril 2013 (photo ci-dessus à gauche). Un autre homme avait facilité les contacts avait-on appris plus tard : Georgiy Gavrish, qui a travaillé en tant que troisième secrétaire de l’ambassade de Russie à Athènes depuis 2009où il pouvait mettre en relation les amis de Douguine du mouvement eurasiste et des personnalités locales. Lui aussi recruté dans ce « Cathomintern« …

Des liens forts dérangeants, aujourd’hui  : « en décembre 2014, un groupe de hackers russes nommé Shaltai Boltai a publié un trésor de courriels provenant de Georgy Gavrish, un ami proche de Douguine de et un fonctionnaire dans le mouvement de l’Eurasisme. Beaucoup des e-mails se rapportent aux efforts déployés par Douguine et Malofeyev pour créer un cercle de politiciens et d’intellectuels européens sympathiques à la Russie. Plusieurs dizaines des e-mails révèlent des conversations entre personnes entre Gavrish et Syriza, décrit Christo Grozev, un investisseur de médias et blogueur spécialisé dans les questions de l’information en Europe orientale. Les messages montrent « une coopération très étroite sur la stratégie, sur les relations publiques, et ainsi de suite », dit Grozev. Il dit que les consultants Syriza envoyaient des « mémorandums stratégiques sur les positions et les politiques du parti pour Douguine et Gavrish, pour avoir leurs commentaires et leurs suggestions ». Le groupe de hackers ayant mis en lumière par la même occasion la relation étroite entre associations conservatrices européennes (notamment les « familialistes »– entendez par là par exemple les catholiques plutôt intégristes ****) mais aussi américaines et nationalistes russes. Etait-ce intentionnel, ou les hackers n’étaient-ils qu’une faction manipulée d’un pouvoir russe désirant tout contrôler, comme le laisse entendre ausso BuzzFeed ?

« Selon BuzzFeed, le but de tout ceci serait de « promouvoir le programme géopolitique russe » » note Slate. Or l’une des personnes impliquées dans les fructueux échanges était Nicolas Laos (*****), proche de Syriza et employé de la société de sécurité russe R-Tekhno Dans un des e-mail révélé, Laos écrivait à Douguine, « je sais très bien comment fonctionne l’ennemi, et, sous votre patronage, je peux riposter efficacement et durement. » Laos est en fait tout aussi surprenant : c’est aussi le fondateur et le président de la Kairological Qabalah Society. DSC03231-e8243Une société… ésotérique !!! C’est aussi l’auteur de « The Metaphysics of World Order : A Synthesis of Philosophy, Theology, and Politics« … bienvenue au pays des allumés ! Un bloggeur curieux remarquant les liens entre ces personnes et une conférence tenue les 13 et 14 avril 2013 à Francfort par Theodore Katsanevas, un ancien ministre grec partisan de quitter l’Europe, au Schiller Institute, et intitulée “The Last Chance for Humanity », en compagnie du fort droitier Lyndon LaRouche, l’auteur remarquant que Laos avait juste avant interviewé le Larouchiste Jacques Cheminade, la veille même du lancement de Syriza !!! Le même auteur découvrant comme moi avec surprise que le même Laos avait ouvert un site de 2009 à 2010 intitulé “The Official Website Of The Master-General Of The Masonic Society Of The Illuminati”, qui offrait aux lecteurs de rejoindre le “Societas Masonica Illuminatorum” (ouverte en 2008 et dissoute en 2010) !!!! Laos étant aussi le fondateur du « Sovereign Orthodox Christian Order of Saint Nikolaos of Myra » qui a à sa tête Igor Kurdin, un capitaine de la Marine russe (******) !!! Sidérant !

Voilà Syriza bien doté avec ce genre « d’aide »…. un de ces textes récents en date du 2 mars prenant en exemple l’analyse de Strauss-Kahn sur le cas de la Grèce.… à espérer que Laos, qui arbore sur son costume une croix russe dite « papale » (comprenant trois traverses), ne va pas proposer aux grecs la philosophie de vie de l’ancien directeur du FMI… avec une augmentation sans précédent de la prostitution dans le pays, on pourrait tout craindre en effet (voir ici les effets dévastateurs de la crise).

dimitris-6b368Les amis de Dougine (à gauche Dimitris Konstantakopoulos) ont aussi, hélas, des relais en France, lui-même parlant parfaitement français et ayant apparu à la Manif pour tous. Cette alliance des cathos intégristes avec les russes sortis de leur gangue soviétique a de quoi étonner : en Russie, le divorce et l’avortement existent depuis très longtemps (1920). Pire encore pour les fervents catholiques  :« la gestation pour autrui est ainsi pratiquée dans le pays depuis 1995. Inscrite dans le Code de la famille, elle peut faire l’objet d’une rémunération tout à fait légale, se situant entre 12.000 et 25.000 euros selon la région où elle est pratiquée, les prestations fournies par les différents intermédiaires et l’état général de la mère porteuse. Gérée par une poignée de sociétés ayant pignon sur rue, cette pratique est globalement bien acceptée par la population russe, plusieurs personnalités et femmes d’affaires ayant d’ailleurs rendu public leur recours à une mère porteuse pour raison de santé ou plus prosaïquement pour ne pas mettre leur carrière entre parenthèse le temps d’une grossesse ». 

D’où l’étonnement à voir ces rapprochements entre cathos intégristes et russes poutiniens, mais qui s’expliquent cependant « Pour s’informer, beaucoup d’opposants au mariage pour tous écoutent La Voix de la Russie. Une télévision diffusant la propagande du régime russe en français sur Internet, à l’aide d’émissions et de vidéos qu’on croirait sortir de l’imagination des Inconnus, mais non, ce sont bien de vrais journalistes officiels. On peut les voir délivrer une bonne parole totalement sous contrôle, présentant la France comme la dictature des homosexuels contre ces pauvres Français défendant la Tradition. Maître Jérôme Triomphe y a récemment donné un long entretien, en se félicitant, à plusieurs reprises, du travail de La Voix de la Russie. Il défend plusieurs manifestants de La Manif pour tous, mais aussi Civitas, le Printemps français ou l’Agrif. Cette organisation d’extrême droite portant régulièrement plainte pour blasphème en le présentant comme du racisme anti-chrétien. Et il faut l’entendre, sur la Voix de la Russie, se féliciter de la clémence des juges envers un client ayant jeté une bouteille de verre sur les forces de l’ordre… Pour mieux crier à une police aux ordres d’un pouvoir arbitraire et tyrannique, qui arrête la moindre personne portant un T-Shirt de la Manif pour tous pour contrôler son identité. Comme si nous vivions dans un régime autoritaire. Ce qui sert bien sûr la propagande poutinienne. » Encore plus étonnant ou risible sont les liens entre un certain Philippe de Villiers, qui souhaite exporter son concept de parc d’attraction du Puy-du-Fou à Moscou et en Crimée, et qui, pour ça, à trouvé comme interlocuteur Malofeev !!! Jérôme Triomphe, c’est à savoir, est aussi l’avocat de « l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (Agrif) »  qui se présente comme une association antiraciste mais qui défend « tous les Français quelle que soit leur race ou religion et parmi eux les chrétiens attaqués pour leur foi et leurs convictions, dont la religion est sans comparaison la plus injuriée, la plus diffamée ». En fait c’est la création de Bernard Antony, alias Romain Marie, ce vieux routier du FN, ancien OAS et supporter de Jean-Louis Tixier-Vignancour, qui avait créé le Mouvement solidariste français, lié à celui du même nom en russie, un mouvement né en 1930 en Belgique avec le Flamand Joris van Severen, un antisémite notoire, fusillé en France le 20 mai 1940.

antony-cc5b8Historiquement, le lien avec Antony est fort intéressant, car il nous mène à… Serge Ayoub nous dit un partisan : « les années 1960 sont propices à une renaissance du terme quand des membres de l’O.A.S. – Métro – Jeunes, animée par Pierre Sergent, lancent le Mouvement Jeune Révolution. Ils rejettent la tutelle des États-Unis et de l’U.R.S.S., récusent les systèmes capitaliste et communiste et prônent une troisième voie. Y militent Alain Boinet, Gérard Bouchet, Jean-Pierre Stirbois ou Bernard Anthony (ici à droite). Très vite apparaissent à la suite de divergences personnelles et de scissions successives un grand nombre de groupuscules solidaristes (Mouvement solidariste français, Groupe Action Jeunesse, Groupe d’action solidariste, etc.). En 1977, tandis que des solidaristes conduits par Stirbois se rallient au Front national et réduisent l’influence de François Duprat, Jean-Gilles Malliarakis, venu du nationalisme-révolutionnaire, rassemble les derniers solidaristes et les associent aux nationalistes-révolutionnaires radicaux au sein d’un Mouvement nationaliste révolutionnaire (M.N.R.). Jeune Nation solidariste en est sa tribune officielle. Dans les années 1980, le M.N.R. devient Troisième Voie et se dote d’une branche jeune, les Jeunesses nationalistes-révolutionnaires(J.N.R.) dirigées par Serge Ayoub (ici avec Kris Roman, le copain d’Hervé Van Laethem de Nation). Au début de la décennie 1990, le solidarisme sort du champ idéologique. Seul alors le site Vox N.-R. lancé dès 2002 et animé par Christian Bouchet défend le concept en le liant étroitement au nationalisme révolutionnaire »... Bouchet, vous le savez, étant aussi le disciple de l’occultiste Alestair Crowley ! Ayoub pratiquant le confusionisme le plus total, mêlant Chavez et Poutine, plus Bachar et Assad, comme héros… et Draža Mihailović le chef des « Tchetniks », fusillé en 1946, ou encore Alexandre Loukachenko, le président-dictateur de Biélorussie... tiens, nous revoici au point de départ grec… ou à Dieudonné, le nouvel ami de Serge (aux dernière nouvelles, il fait dans le Hell’s Angel de province, réfugié dans un hangar du club des « Praetorians MC » à Berzy-Le-Sec, dans l’Aisne, près de Soissons : en ce moment, ayant constaté leurs échecs en ville, comme celui de la Vlaams Huis d’Hermant en banlieue lilloise, les facistes se replient à la campagne).

manif-troisieme-voie-04fb7

Au centre de cette manipulation brune, il y a le sieur Douguine, qui n’est pas qu’un politicien ou un essayiste (assez ridicule quand il mélange allégrement sciences et philosophie *******). A l’image des activites français d’extrême droite tel que le lillois Claude Hermantarrêté en liaison avec un dangereux réseau de livraisons d’armes à des terroristdugin_RPG-250c3es, dont un au passé douteux, retrouvé en Tchéquie  (le procureur chargé de l’enquête a annoncé à mes amis journalistes de prochaines révélations explosives). Un Hermant qui s’entraînait dans les Ardennes belges pour des tirs à balles réelles, Douguine a en effet déjà prêté main à la pâte, se laissant photographier à Slavyansk, bazooka RPG en mains : « en août 2006, Douguine et son Union de la jeunesse eurasienne ont organisé un camp d’été où les extrémistes de droite du groupe genocide_order-1df26République Donetsk (il a été impliqué dans l’organisation des activités séparatistes initiales dans l’Est de l’Ukraine en 2014) ont en outre été endoctrinés et formés pour lutter contre les autorités établies ukrainiennes. Douguine a activement soutenu l’invasion russe de la Géorgie en 2008 et aspirait à l’occupation complète de ce pays.Pour Douguine, la guerre en Géorgie était une bataille existentielle contre l’Occident : « Si la Russie décide de ne pas entrer dans le conflit… ce sera un choix fatal. Cela veut dire que la Russie abandonne sa souveraineté »et« Nous allons devoir oublier Sébastopol » avait-il écrit...

tsargrad-4a7a6Ce Kammenos avait donc déjà intrigué pour ses liens russes, qui avaient étonné certains membres de Syriza. Le 25 octobre 2014, notamment, lorsqu’un membre de Syriza, Dimitris Konstantinopolous, avait été surpris par sa soudaine disparition : « Panos [Kammenos] est apparu quelque part il y a un mois plein d’excitation, demandant la collaboration tactique [avec Syriza]. Puis il est aussitôt parti à Moscou pour des raisons privées, comme il nous l’a dit, et puis a disparu de la surface de la Terre d’une assez impressionnant manière. Je suis très curieux où il avait pu aller et quelle explication il va donner pour la disparition ». Or comme l’indique ici Le blog de Christo, si Kammenos s’était bien rendu « à un mariage » comme il l’avait dit, ce dernier. Mais un bloggeur curieux avait retrouvé le propriétaire de l’hôtel Tsargrad où avait eu lieu l’événement. Un hôtel près de Moscou, dans le domaine de Pushchino, le long de la côte de la rivière Oka. plage-7-2fbb1Ou plutôt l’entreprise offshore qui le gère : Jenlys Enterprises Corp, en enregistrée dans Îles Vierges britanniques. Une entreprise dont le responsable n’est autre que notre oligarque russe : « en effet, une histoire dans la presse d’affaires de Russie de 2008 révèle que Marshall Fund de Konstantin Malofeev (dont le « chef de la sécurité » était le commandant rebelle russe Igor Girkin – Igor Vsevolodovitch Guirkine) est le propriétaire du projet de développement hanick-cc5a8« Tsaigrad » immobilier – un investissement 180 millions de dollars sur 32 ans de Malofeev. Le nom « Tsargrad » (traduisible par Constantinopol) est aussi le nom d’une station de télévision orthodoxe nationaliste, financée par Malofeev, qui a été un fervent partisan de l’invasion russe en Ukraine dans un forum fréquenté pour ses interviews avec Girkin« . Pour certains, la télévision de Malofeev est « une sorte de FoxNews orthodoxe« ... d’ailleurs, elle emploie un ancien de Fox, Jack Hanick... son engagement reposant sur son rejet du mariage gay. Un homophobe revendiqué !

dougine_girkin_malofeev-9d2ff

girkin-gubarev-778ffGirkin (ici avec Gubarev, autoproclamé gouverneur de la région de Donetsk, le mari de Katerina), ancien employé de Malofeev, était en réalité pour beaucoup le chef du GRUen Ukraine (la rivale du FSB, le successeur du KGB). Le 14 août 2014, prétextant une blessure, Strelkov, alias Girkin, a été relevé de ses fonctions sur place : devenu trop exposé par ses exactions (il est accusé d’avoir tué lui-même deux de ses hommes !) Moscou a convenu de mettre au frais celui qui était devenu Ministre de la Défense de la République populaire de DonetskLe même Strelkov ayant commis juste auparavant la bourde du siècle, en applaudissant à l’annonce d’un avion « militaire » abattu… le jour où le MH17 l’avait été, le 17 juillet

malaysian-airlines-boeing-777-reportedly-shot-down-over-ukraine-with-280-people-on-board-691

« Le message posté sur Twitter date de jeudi, 17H37, heure de Moscou, soit 15H37 à Paris. « On vient d’abattre un An-26 dans le district de Torez, il traîne quelque part derrière la mine Progress ».  Dans son tweet, Strelkov ajoute : « Nous avions prévenu qu’il ne fallait pas voler dans « notre ciel » ». Le « ministre de la Défense » des séparatistes, de son vrai nom Igor Guirkine, a aussi affiché sur son site une vidéo montrant une épaisse fumée noire, correspondant aux images diffusées sur internet et présentées comme celles des restes du vol MH17 après l’impact au sol. » Pas très adroit, Strelkov avait modifié son compte tweeter où il s’était réjoui, ce que n’avait pas manqué de faire valoir une jeune bloggeuse appellée Spiriana.

Voilà donc à qui on va tendre la main, une nouvelle fois, s’il le souhaite (aux toutes dernières nouvelles ce serait non). Les amis de Malofeev, qui conclut ici par une phrase inquiétante : « Je me considère absolument comme orthodoxe et essaye d’être un bon chrétien. Mais bien sûr, je crois aussi qu’une personne qui travaille dans l’entreprise ne peut pas dire qu’il ne pèche pas pour faire des affaires. À mon avis, c’est pratiquement impossible. «  L’Europe est bien charitable avec des gens qui ne le méritent pas nécessairement, semble-t-il. Chez eux, la charité chrétienne a depuis longtemps fait place au mensonge et à l’exploitation humaine. Pauvres grecs, ils n’ont pas mérité ça. Pour ajouter à leur peine, le recours au référendum est d’une grande lâcheté politique de la part d’un Tsipras qui ne veut rien assumer seul : c’est bien le fait d’un populiste. En 2011, le même Tsipras avait ainsi commenté la proposition de référendum sur le même sujet de Papandréou : pour lui, c’était à l’époque un « tour de passe-passe du gouvernement pour gagner du temps ».« Si notre Premier ministre procède à un référendum et met le peuple devant le dilemme +l’Euro et des mesures (d’austérité) ou le Grexit+ (sortie de la Grèce de l’Europe), alors l’économie va s’effondrer et notre pays va aller à la banqueroute avant que nous allions aux urnes. Ce ne sera pas un référendum mais ce sera un jeu dangereux pour notre pays » avait-il dit. La Grèce vient de perdre cinq ans, donc, puisque l’on revient au même dilemme : et pour Tsipras, le masque vient de tomber. Il avait été élu pour sortir le pays de la crise, il le fait retomber plus bas encore ; mais s’en lave déjà les mains.

(*) voir les trois articles sur Poutine et son nouveau Space Port.

http://centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-lune-1/

http://centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-lune-2/#comment-37752

http://centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-sur-la-lune-3/

(**) « Les enfants calquent les ainés, je les ai entendus dans ce reportage parler de fachos, associer Hitler et raison avec juifs, J’ai découvert que le prètre qui dirige cette école est en accointance avec un groupe de jeunes, catholiques militants, regroupés en une association « Dies Irae » et qu’il l’héberge… Des jeunes que l’on forme idéologiquement et physiquement comme des milices urbaines, j’ai vu des drapeaux franquistes, entendu une théorie faisant référence aux « carnets de Turner », qui n’est autre que le manuel de guérilla urbaine. Le leader de ce groupe est un militaire, en activité, il parle librement de faits divers africains (les panous-panous, ce que disent les petits noirs lorsqu’ils ont peur de se faire tuer aussi), il parle de tuer les arabes parce qu’ils violent et égorgent, des juifs parce qu’il hait les juifs, la france ne serait pas comme çà si les 3 (bien précis) banques mondiales, qui seraient américaines ET juives n’avaient pas voulu un président juif pour la france (….) Leur raisonnement est que ce sont eux les patriotes et qu’ils ont UN ennemi à combattre.. N’étant pas assez puissants pour faire un coup d’état, ne pouvant prendre le pouvoir par les urnes, il ne leur reste qu’un seul choix : la guerilla. Ils s’y préparent activement. Ils ont leur « parcours du combattant » sur un terrain prêté par un affidé, des armes, tout cela situé en pleine campagne, a l’abri des yeux indiscrets. Si les dirigeants de la france avaient eu un brin de jugeote ils n’auraient pas détruit le seul maillage protecteur, fiable, efficient qu’était la gendarmerie. Seulement voilà, la Blanche c’était l’armée, pas assez « à la botte ». Une dérive de plus. Les membres de Dies Irae font du prosélytisme à la façon d’une SECTE, insidieusement, en se cachant derrière des associations caritatives crées pour l’occasion, « Agir propre », « Action solidarité familles », ils apportent une aide sous forme de main-d’œuvre bénévole, laissent des tracts et bernent ainsi les assistés qui les trouvent si gentils, si proprets ».
(***) Pour se joindre à eux , l’une des figures les plus connues dans le mouvement anti-gay américain, l’Organisation nationale pour le mariage (NOM) et son président Brian Brown. Brown avait travaillé étroitement avec le mouvement français anti-gay dans ses protestations de la loi sur l’égalité du mariage du pays, avec des voyages à Paris pour manifester contre la loi et la rédaction d’un e-mail de collecte de fonds pour le Collectif pour la Famille, l’un des groupes les plus importants de travail pour s’opposer à l’égalité de mariage en France. (Extrait : « Vous êtes les gens qui ont inventé l’art gothique et construit ces merveilleuses cathédrales flambée vers le ciel, inspirant l’ensemble du monde civilisé … La nouvelle cathédrale que vous construisez juste devant nos yeux est composé de pierres vivantes : vous, cher Résistants, jeunes et adultes, hommes et femmes, garçons et filles ! « ) Les militants français joignant Brown étaient le penseur d’extrême-droite Aymeric Chauprade ; la militante Odile Téqui. « Odile Tequi est une militante d’Alliance Vita, la vieille organisation fondée par Christine Boutin rebaptisée, qui joue un rôle clef dans l’organisation de La Manif pour tous ».

(****) « François Legrier, le président du Mouvement Catholique des Familles ; et Hugues Revel, le président de Catholiques en Campagne. La délégation française était conduite par Fabrice Sorlin, chef du groupe nationaliste d’extrême-droite Dies Irae. Dies Irae, qui est nommé d’après un poème liturgique sur le Jour du Jugement, et qui a été accusé de comportement raciste et antisémite et, selon le Box Turtle Bulletin, « avait travaillé pour créer des milices autonomes en France sous l’inspiration de la conspiration des blancs nationaliste et le roman de [William] Luther Pierce Les Carnets de Turner « . (Le groupe a nié les accusations.) Sorlin est un ancien candidat du parti d’extrême droite du Front National et le président d’un groupe appelé Alliance France-Europe Russie, qui est voué à la réalisation d’un « lien solide entre l’Europe et la Russie » et pour unir « le monde anglo-saxon » contre les économies émergentes de la Chine et de l’Inde sur la base, en partie, sur les « valeurs chrétiennes » communes. Construire une alliance plus forte avec la Russie est un projet cher tenu par beaucoup dans l’extrême droite française ». Rouges-bruns et cathos, même combat, visiblement !!

(*****) il est ainsi présenté : « Grâce à son travail de recherche, le Dr Nicolas Laos vise à articuler une grande synthèse de la philosophie, de la théologie et lde a politique (selon son livre « La métaphysique de l’ordre mondial », publié par Wipf et Stock Publishers) et à proposer une nouvelle anthropologie philosophique et politologie fondée sur sa (ré) interprétation de la philosophie grecque classique et la Théologie neptique (suivant la pratique spirituelle mystique de l’Hésychasme), en tenant compte de la problématique de la modernité et les arguments politiques de savants tels que : le géopoliticien russe Alexandre Douguine (Eurasisme, 4e programme de recherche sur la théorie politique), le théoricien britannique Hedley Bull (Wordl Society ),des théoriciens US Joseph Nye Jr. (Soft Power), Samuel P. Huntington (Le choc des civilisations), Douglas Johnston (De la diplomatie fondée sur la foi), et de la philosophe française Myriam Revault D ‘Allonnesetc. »

(******) Laos adore les décorations : sur le site de son ordre, il liste les siennes : « Chevalier-Grand Profès de l’ Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ et des Saints Cyrille et Méthodie bestowed upon him in 2013 by Metropolitan Daniel de Jesús Ruiz Flores, First Hierarch of the Ukrainian Orthodox Church in Mexico ; the title of Knight of Saint Lazarus of Jerusalem bestowed upon him in 2008 by the United Grand Priories of the Hospitaller Order of Saint Lazarus of Jerusalem under Master-General John Baron Dudley von Sydow von Hoff and under the Patronage of The Rt. Hon. the Lord Lingfield, DL (Pro-Chancellor of Brunel University) ; the title of Ecclesiastical Duke of Bethphage bestowed upon him in 2013 by the Most Rev’d Dr Norman S. Dutton, Metropolitan Archbishop of the Anglican Episcopal Church International. During his B.Sc. mathematical studies at the University of La Verne, Dr Laos was awarded the “Th. M. Rassias Annual Mathematics Competition Award” in 1995 and in 1996. In 2014, Dr Nicolas Laos founded the lay and scholarly fraternity Sovereign Orthodox Christian Order of Saint Nikolaos of Myra under the Naval Patronage of Captain First Rank (ret.) Igor Kurdin, Russian Navy and Chairman of the Saint-Petersburg Submariners’ Club ». Le propre des imbéciles, diront certains, qui arborent des décorations de chevaliers du TasteVin ou de l »Ordre du Houblon d’Or

(*******) « Cependant, dans sa thèse de « l’évolution fondements paradigmatiques de la science (analyse philosophique et méthodologique), » il a confondu toutes les formules ce qui a provoqué des rires dans la communauté scientifique. Par exemple, un biophysicien Boris Rezhabek écrit que les écrits de Douguine ressemblent une anecdote sur un pauvre étudiant qui tente un examen physique. On lui demande : « Quelle est la constante de Planck » Il dit : h = 3. « Nonsense ! Mais dites-moi au moins ce que l’h ? »-« Et ceci est la hauteur de ce gag  » ! C’est à peu près au même niveau que toute l’érudition Douguine en physique, mais il est « veut montrer seon savoir » et jongle avec des mots comme « supercordes », « fractales », « nano-matière. » Pour ces œuvres, Douguine est devenu professeur à l’Université de Rostov. Son utilisation, cependant, demeure très particulière. « Les Ukrainiens sont faits pour tuer et tuer et tuer, je vous parle en tant que professeur » – a-t-il dit récemment dans une de ses adresse de la vidéo. Il est difficile d’imaginer alors qu’il venait de se faire photographier avec un lance-grenades à Slavyansk (…).

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Impôt – prélèvement à la source: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

« Celui qui veut faire de l’État une école de vertu ne sait pas quel grand ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.