Accueil / T Y P E S / Articles / Faut-il renoncer ? la d?mocratie ?

Faut-il renoncer ? la d?mocratie ?

Faut-il renoncer ? la d?mocratie ?

ALEXANDRE LATSA

Je crois que certains lecteurs, en voyant ce titre, vont cliquer sur le lien tout en se demandant si Alexandre Latsa est brusquement devenu fou, ou en pensant que la suite va enfin d?voiler le fond de sa pens?e. Mais non, pas d’inqui?tude, l’id?e n’est pas de moi…

« Faut-il supprimer la d?mocratie ? est une citation du ? sage et d?mocrate ? Jacques Attali. Celui-ci a en effet le 18 mars dernier sign? un article absolument?incroyable?o? il pose la question de l?opportunit? de songer ? appuyer, aider et compl?ter les structures et institutions d?mocratiques afin de p?renniser leur efficacit?.

Jacques Attali prend l?exemple de l??lection verticale et ? vie du pape, puis de l’?lection de la nouvelle pr?sidence chinoise pour 10 ans, en remarquant que les deux fonctionnent selon le principe du parti unique, en portant au pouvoir quelqu’un du s?rail sans consulter le peuple. Ensuite, il constate les ?checs du syst?me d?mocratique italien incapable de permettre l??mergence d?un gouvernement stable apr?s les ?lections l?gislatives du mois dernier. L?Italie serait d?apr?s lui l?exemple type de l??chec du fonctionnement des syst?mes d?mocratiques, le politique ?tant contraint de sacrifier l?avenir ? long terme du pays (en aggravant la situation ?conomique) pour assurer sa r??lection.

Serait-il tomb? sous le charme des partis uniques parce que la d?mocratie montre ses limites?

Pas du tout, il propose une troisi?me voie. Construire (en parall?le des institutions d?mocratiques) de nouvelles assembl?es consultatives, compos?es de gens choisis, qui nommeraient des responsables ? des niveaux plus ?lev?s, ces derniers constitueraient une assembl?e consultative nationale, en charge de conseiller les pouvoirs d?mocratiques. Ces assembl?es seraient toujours selon lui destin?es ? ?quilibrer des pouvoirs politiques qui seraient mieux en mesure d?ex?cuter leur mission: la gestion de la ? cit? ?.

Il ajoute qu’il y a urgence ? ce que des gens (des ? sages ? n?en doutons pas NDLR) prennent le relai des politiques ?lus car les risques seraient r?els puisque ? les multiples fondamentalismes sont pr?sents et ils rodent autour du lit de la d?mocratie ?. Il conclut: ? Si on veut sauver l?essentiel de la d?mocratie, c?est ? de telles audaces qu?il faut commencer ? r?fl?chir ?.

Il faut peut-?tre lire entre les lignes et traduire: Nous (l?oligarchie) allons devoir un peu plus confisquer la d?mocratie et permettre ? des gens mieux ? choisis ? de diriger nos pays.

Utopie? Usine ? gaz avec de nouvelles assembl?es commissions et comit?s divers salari?s par les ?tats d?mocratiques ? Il faut prendre tr?s au s?rieux les ? audaces ? propos?es par Jacques Attali, parce qu’il existe d?j? des comit?s qui pensent et d?cident ? la place des ?lus du monde occidental.

Le 29 mars 2013, le pr?sident de Goldman Sachs a?confirm??que le probl?me principal de l?UE ?tait non pas Chypre (ou un pays comme la Gr?ce dans lequel le peuple est simplement en train de mourir NRDL) mais l?Italie d?aujourd?hui avec le facteur Grillo. Le troublant italien, sorte de Coluche politique, emp?cherait en effet l?honn?te establishment financier international d?achever sa prise de contr?le des ?tats en faillite. Un processus qui comme on peut le voir?ici?est pourtant bien entam? et d?montre, s?il le fallait, que c’est un comit? d’anciens employ?s de la banque Goldman Sachs qui a pris les commandes des centres de d?cision du monde de la finance en Europe. Est-ce la meilleure des solutions pour l?Europe? Le pauvre Beppe Grillo avait m?me eu droit au d?but de ce mois ? un?billet?corrosif ? son ?gard sur le blog de notre ? sage ? dans lequel il ?tait montr? du doigt comme un danger pour l?avenir de l?Europe.

Etonnante similarit? de point de vue, non?

Il y a pourtant, en dehors de la troisi?me voie propos?e par Jacques Attali, une autre solution que la confiscation des ?lections par des ? sages ?, au c?ur de social d?mocraties dont les ?lites appartiennent ? des corporations financi?res ?trang?res, et dont les politiciens sacrifient leurs peuples et leurs pays au nom de futiles r??lections.

Dans des pays comme par exemple la Chine de Jintao et Jinping, la Russie de Poutine, la Turquie d?Erdogan ou le Venezuela de Chavez, des ?lites ? d?un autre genre ? jouissent majoritairement du soutien de leurs peuples pour accomplir la mission qui est la leur: faire de leurs pays des ?tats puissants et souverains, capables de r?sister tant aux d?stabilisations financi?res que militaires tout en poursuivant et assurant leur d?veloppement ?conomique.

La solution en Europe n?est sans doute pas la confiscation d?une d?mocratie d?j? en phase terminale, mais sans doute plut?t de proc?der d?mocratiquement ? un changement radical d??lites, afin desortir?d?un syst?me d?exploitation qui ne fonctionne manifestement plus et de pouvoir enfin rendre aux peuples d?Europe ce qui leur a ?t? confisqu? : le pouvoir de d?cider de leur propre destin. T

Alexandre LATSA

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Que craind Attali? que craind le Système?

    La montée d’un populisme incertain pour les oligarques? Pire encore leur dictature au détriment de la leur?

     » Voilà ce que signifie cette montée d’un populisme incertain. Elle constitue un appel à la décision. Si les démocraties n’en sont pas capables, elles seront balayées par des gouvernements autoritaires, qui décideront, et prendront au pied de la lettre les propositions de Grillo et de ses semblables.  » Jacques Attali – 4 mars 2013

    Ça sera un mauvais moment à passer pour la démocratie hypocryte actuelle!

    DG

  2. avatar

    Celà s’appelle une situation révolutionnaire ou pré-révolutionnaire, ce qui paraît « normal » puisque la dynamique sociale a dû intégrer la « mondialisation », ce que Trostski aurait traduit par « offensive générale des forces de production pour supprimer toutes les limites qui leur font obstacle sur cette planète  » ( déclaration sur l’explication de la première guerre mondiale ) !…

    La solution proposée dans l’article est effectivement la seule envisageable : l’éradication de la classe dominante, incapable de s’adapter désormais à l’évolution, qui la condamne à la disparition !… Plutôt que de rentrer dans le rang, elle préfère déchaîner les « chiens de la guerre » , le « rôle historique des multinationales  » !…

    C’est donc dans cette radicalisation sociale que vont se nourrir les forces qui imposeront leur domination demain !… Attali croit ( craint ? ) que ce soit la démocratie à main armée ( la dictature ) , l’Histoire décidera !…