Accueil / SERVICES-PUBLICS / Éducation / Famille d?accueil : quand le journalisme c?de ? la d?magogie

Famille d?accueil : quand le journalisme c?de ? la d?magogie

Jeudi 3 f?vrier, 18 h. L?animateur de radio et journaliste Christophe Hondelatte introduit ??RTL Soir??, pr?sent? par Christelle Rebi?re, en annon?ant dans les titres que la petite Cindy, 5 ans, venait d??tre enlev?e ? sa famille d?accueil, coupable de ??trop d?amour??. Un peu plus tard, il enfonce le clou?: ??Cette affaire est embl?matique de l??tat de l?aide sociale ? l?enfant en France?!?? Des propos en l?occurrence d?magogiques et irresponsables qui illustrent le manque de recul de certains journalistes dans le traitement de l?information…?

S?verine et Fran?ois Boyer sont un couple de Terraube (Gers) agr?? par l?Aide sociale ? l?enfance (ASE) d?partementale comme famille d?accueil. Jusqu?? ces derniers jours, ils avaient la charge d?une fillette de 5 ans, Cindy, qui leur avait ?t? confi?e en 2006, ?g?e de quelques mois seulement. Le mercredi 2 f?vrier, cette fillette leur a ?t? retir?e par l?ASE de Condom pour ?tre plac?e dans une nouvelle famille d?accueil.

Des changements de famille comme celui-ci ou des placements interrompus, il en existe chaque semaine dans toutes les ASE de France pour les motifs les plus vari?s. Soit ? la demande de la famille d?accueil lorsque, par exemple, l?enfant est entr? en conflit aigu avec ses parents de substitution ou qu?il pr?sente un danger pour lui-m?me ou les autres gamins plac?s dans le m?me foyer. Soit sur d?cision de l?ASE pour r?pondre ? une ?volution du statut juridique de l?enfant, ? un d?m?nagement des parents biologiques ? qui interdirait de facto les visites??, ? une ?volution caract?rielle ou psychiatrique qui n?cessite un placement en centre ?ducatif ou hospitalier, ou bien encore, et cela a pr?cis?ment ?t? le cas pour la petite Cindy, en raison d?un lien affectif trop ?troit des parents d?accueil avec l?enfant plac?.

Pr?sent? ? l??tat brut comme cela dans les m?dias, ce type d?information suscite, et c?est bien compr?hensible, une r?action ?motionnelle dans le public et, on le voit avec Christophe Hondelatte, jusque chez les animateurs de radio. Des gens de radio, pourtant cens?s, a fortiori lorsqu?ils sont journalistes, prendre le recul n?cessaire et s?informer du contexte avant de r?agir ? chaud, au risque d?induire chez les auditeurs un r?flexe d?indignation ?pidermique, voire de col?re contre une institution froide et inhumaine qui n?a probablement fait que son travail.

Aussi dur que cela puisse para?tre, les parents d?accueil, s?ils ont le droit de se montrer pr?venants, voire complices, avec les enfants qui leur sont confi?s, doivent absolument ?viter de lier avec eux des relations affectives trop ?troites. En un mot, ils doivent se montrer professionnels?: trouver le juste milieu entre leur penchant naturel ? l?affection et une distance excessive avec des enfants pr?cis?ment en manque d?affect?; trouver le juste milieu entre leur l?gitime compassion pour des enfants au pass? souvent douloureux et une autorit? par trop d?tach?e. De m?me doivent-ils faire comprendre aux gamins qu?ils ne sont, quelle que soit leur proximit? au quotidien, ni leurs parents biologiques ni leurs parents adoptifs, mais des parents de remplacement d?vou?s qui feront tout pour assurer le mieux possible leur ?ducation et pour prendre soin d?eux, jour et nuit.??

Un investissement affectif dangereux

Les parents d?accueil ? appellation officielle?: assistants familiaux??, choisis sur des crit?res stricts de logement, de moralit? et de motivation, suivent d?ailleurs une formation initiale de 60 heures pour apprendre, entre autres th?mes, ? g?rer ces situations avant tout agr?ment. Ils b?n?ficient en outre r?guli?rement de stages centr?s sur le contexte juridique et, avec le concours d?assistants exp?riment?s, sur l?exercice de ce m?tier si particulier et parfois si difficile car il n?cessite une disponibilit? de tous les instants.

Un imp?ratif donc?: ne pas lier de relations trop ?troites avec les enfants. Et pour cause?: la plupart de ces jeunes disposent encore de parents biologiques dont la situation personnelle peut ?voluer et qui, par d?cision de justice, peuvent ? tout moment recouvrer leurs droits parentaux et reprendre, en toute l?gitimit?, leur enfant sans que la famille d?accueil puisse s?y opposer. Et cela est bien normal. C?est ce risque qui a motiv?, semble-t-il, la d?cision de l?ASE du Gers, alarm?e par un excessif investissement affectif des parents d?accueil de Cindy ? l??gard de la fillette. Un investissement dangereux tant pour eux-m?mes que pour la petite fille car susceptible d??tre rompu dans le drame en cas de restitution ult?rieure aux parents biologiques.

Inutile de s??tendre plus sur ce dossier pr?cis qui a ?t? volontairement m?diatis? ? jusque sur Facebook avec des photos de Cindy?!??, par la famille d?accueil, en violation des lois sur la protection de l?enfance et la confidentialit? des placements, afin de cr?er un rapport de force vis-?-vis de l?ASE. Il appartiendra ? cette famille et ? Philippe Martin, pr?sident du Conseil g?n?ral du Gers, de r?gler le diff?rend qui les oppose et qui les conduira peut-?tre devant la justice. En tout ?tat de cause, on peut regretter que la parole ait ?t? tr?s largement donn?e dans les m?dias ? M. et Mme Boyer ainsi qu?? leur avocat, Me Gilbert Collard ? toujours prompt ? se placer devant l?objectif des cam?ras??, et quasiment pas aux responsables de l?ASE.

? ce stade de la lecture, sans doute se trouve-t-il des lecteurs qui se demandent ? quel titre je m?exprime sur un tel sujet, sauf ? ?tre moi-m?me assistant familial agr?? par l?ASE de mon d?partement. Ce que je ne suis en aucun cas, pas plus que mon ?pouse. Le sujet ne m?est pourtant pas ?tranger car l?une de mes s?urs et mon beau-fr?re exercent ce m?tier en couple depuis plus de 15 ans et j?ai pu observer ? de nombreuses reprises la mani?re dont ils se comportent avec les enfants qui leur sont confi?s, le plus souvent au nombre de cinq?! Un comportement, pour reprendre un terme ?voqu? plus haut, tr?s professionnel qui leur a valu, il y a quelques ann?es, un reportage dans le journal du Conseil g?n?ral de leur d?partement et leur photo ? la une de ce magazine.

Des enfants meurtris

Professionnel ne veut pas dire insensible, et rien n?emp?che l??mergence bien naturelle de liens affectifs au fil du temps avec les gamins durablement plac?s. Mais des liens ma?tris?s qui doivent imp?rativement prot?ger adultes et enfants de relations trop ?troites et a fortiori privil?gi?es avec certains enfants, au risque de susciter des jalousies, voire des conflits de nature ? mettre en p?ril les ?quilibres domestiques. Il s?agit l? d?une n?cessit? absolue pour faire face, avec le discernement requis, ? des situations ?ducatives parfois complexes. Car, ne l?oublions pas, la plupart des enfants plac?s par l?ASE en famille d?accueil sont le plus souvent meurtris par la disparition brutale de leurs parents biologiques, par un climat familial violent ou alcoolique, par le d?laissement et la privation de soins, par les coups r?p?t?s, et trop souvent par les agressions sexuelles incestueuses, jusque sur des gar?ons et filles en bas-?ge. Des enfants parfois mutiques, stress?s ou apeur?s, quelquefois caract?riels, voire suicidaires, telle cette adolescente qui ne supportait pas le rejet affectif dont elle faisait l?objet de la part de sa m?re biologique depuis la d?nonciation du p?re violeur. Et que dire de cet autre gamin qui, malgr? les pr?cautions, est un jour revenu d?une visite chez son p?re incestueux avec du sang dans le slip??

Tout cela, le personnel de l?ASE?(?ducateurs sp?cialis?s, assistantes sociales, psychologues) mais ?galement les juges aux Affaires familiales, le savent parfaitement comme ils savent parfaitement, au fil des visites de contr?le et des fr?quents contacts avec les assistants familiaux, quelles sont leur implication et la nature de leurs relations avec les enfants plac?s.

Il est possible que Christophe Hondelatte ait ?t? d?une totale bonne foi dans la mani?re dont il a ressenti et pr?sent? l?affaire gersoise sur l?antenne de RTL. Comme il est possible qu?il ait, ? l?instar de nombre de ses confr?res lorsque survient un sujet sensible, voulu instrumentaliser l??motion des auditeurs, voulu tirer avantage pour l?image de la station de la compassion du public pour une petite fille ballot?e par la volont? de technocrates inconscients. Car c?est bien ainsi que, pr?sent? ex-abrupto et sans enqu?te s?rieuse, ce genre d?affaire est ressenti par l?opinion. Volontaire ou pas, cette pr?sentation des faits est bel et bien d?magogique, que Christophe Hondelatte l?ait ou non express?ment voulu. Dommage, car l?aide sociale ? l?enfance vaut infiniment mieux qu?un traitement aussi lapidaire et tendancieux.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

En marche vers l’éducation inaccessible !

Le petit bout de la lucarne…   Ces derniers temps, il suffit de s’informer auprès ...