Accueil / T Y P E S / Articles / Exil? surplace (3/4)
En panne s?che dans ce royaume sans fronti?res ni ennemis pour occuper mes envies de meurtre et mon besoin d?amour universel. Un terrain vague pour une errance pr?cise.?Je suis juste un homme de plus au milieu d?un nulle part de luxe ? la rech...

Exil? surplace (3/4)

En panne s?che dans ce royaume sans fronti?res ni ennemis pour occuper mes envies de meurtre et mon besoin d?amour universel. Un terrain vague pour une errance pr?cise.?Je suis juste un homme de plus au milieu d?un nulle part de luxe ? la recherche d?un but inavou? ou d?un second souffle d?occasion. Personne ne circule, ne court apr?s le lapin blanc, alors je garde mon pouce vers le sol comme pour mieux montrer ce que je ne peux ?crire. Faute de tout. Ce moment, cet endroit, cet ici, j?en ai r?v? toute ma vie, la qui?tude, le calme, un no man?s land sans guerre intime ?interne, universelle, inextricable? mais avec toi??


Une cellule id?ale me pr?servant de cette folie enfantine qui me consume par les deux bouts. Une r?alit? alternative o? les cicatrices secr?tes se muent en sagesse populaire. Mais il ne faut pas r?ver, cette r?alit? ressemble ? mon fort int?rieur, entre les visc?res en d?composition et l??me en translation, le vide.?

Soit, mais arriv? ? destination, ici, l? sans invitation, je ne me souviens plus de la travers?e et de la raison de mon d?part sans toi. Plant? l? comme un con, lest? de mes d?mons amicaux mais proche de la d?mence ?trang?re, je n?ai jamais autant tutoy? cet ?quilibre qui me faisait tant d?faut. Celui qui me pousse ? avancer sans me retourner, ? prier le futur, ? garder malgr?-moi un peu d?espoir dans ma cage thoracique. Si je tombe sans jamais y arriver, je n?emporterai personne avec moi, ici. Et voil?, l??vidence me gifle plus fort que l?impact de ma bo?te cr?nienne sur le sol lorsqu?enfant, j?ai rencontr? l?autre.?

Par le plus grand des hasards, j?effleure la d?finition de la folie, trouver des voix en soi lorsqu?il n?en reste plus autour. Je dois ?tre pr?t pour ma premi?re tentative de suicide collectif. Parce que j?ai la m?moire dans le c?ur et un peuple dans ma t?te. Ici, l?, il n?y a plus de fautifs, de causes perdues d?avance, de lieux et de liens ? prendre ou ? rendre. Plus rien. Et je ne suis pas b?at, simplement ? la d?rive, en pleine d?route au milieu de nulle part. Sans r?cifs o? m?abimer ou rochers sous lesquels m?abriter.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (13) : la démocratie mise à mal

Trump, on l’a vu, n’est qu’un magouilleur de bas étage, dont la fameuse tour de New-York ...