Accueil / T Y P E S / Articles / ?volution et destruction

?volution et destruction

 

On se tue et s?acharne ? vouloir ?comprendre? le monde ici-bas par le cerveau. Rien n?a r?ussi?

On se tue toujours?

Il faudrait le comprendre avec le coeur, l??me, l?intuition.

Le cerveau, nos visions nous s?parent. Nous sommes les champions des analyses savantes. Mais nous sommes derniers dans ce qui nous relient vraiment.

Nous sommes les grands amput?s de la guerre de l??me et de la chair.

Aussi longtemps que nous nous tenterons de devenir des as soud?s ? une technocratie barbare et insignifiante, nous irons aussi loin que personne? M?me pas nous?

On peut comprendre comment fonctionne un moteur, une soci?t?, mais nous sommes ? l?envers de la r?ussite: il faut calquer, non pas une machine, mais une int?riorit? partag?e.

C?est l? tout le drame. ?Le fast-food de la pens?e et des enfants aux cheveux blancs, l?chant les si?ges du pouvoir, r?tr?cissant les ?tres ? leur comptabilit? et valeurs moisies, est l?avenir ?? venir (sic).

Tout simplement, et si simplement que lorsque le sable trop se r?pand, la petite fleur ne peut germer.

Plus il y a de rochers et de sable, plus on enterre?

La somme de l?amoncellement d?id?es s?ches, meurtri?res, est pire que l?arme atomique.

C?est la peste noire de ce si?cle. ? la diff?rence qu?on l?a cultive et qu?on la r?pand volontairement.

On ?teint une chandelle en soufflant si fort sur les enfants qu?on les tue du souffle du savoir pauvre et organis? pour en faire des soldats de l??conomie, de l?avoir, et d?une culture ?coli?re au calque des nazis.

Ga?tan Pelletier

30 septembre 2012

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le jour où j’ai rencontré un esclave

Il y a une bonne trentaine d’années, j’ai séjourné assez longuement au Sénégal. J’ai été ...