Accueil / T Y P E S / Articles / ?VO MORALES PRIV? DE SON IMMUNIT? INTERNATIONALE

?VO MORALES PRIV? DE SON IMMUNIT? INTERNATIONALE


OSCAR FORTIN:

Quatre pays europ?ens, la France, l?Espagne, l?Italie et le Portugal interdirent, dans la nuit du 2 au 3 juillet, leur espace a?rien ? l?avion pr?sidentiel du pr?sident l?gitimement ?lu de la Bolivie, ?vo Morales. Cette interdiction est survenue apr?s que le plan de vol du retour en Bolivie du Pr?sident en visite officielle ? Moscou ait ?t? accept? par ces m?mes autorit?s.

Le 2 juillet, le pr?sident Morales, au terme de sa mission ? Moscou, entreprend son voyage de retour ? son pays, la Bolivie. Il est pr?vu une escale pour faire le plein de carburant avant la travers?e de l?Atlantique. C?est donc au moment o? il est en plein vol que cesdits pays interdisent le passage de l?avion pr?sidentiel dans leur espace a?rien et pas question qu?il y atterrisse, m?me si ce dernier est de plus en plus ? court de carburant. Ce sera finalement en Autriche, plus pr?cis?ment ? Vienne, que l?autorisation d?atterrir lui sera accord?e pour faire le plein.

Mais voil?, une fois ? l?a?roport de Vienne, l?ambassadeur d?Espagne en Autriche intervient pour demander, ? l?encontre du droit international et contre la volont? du Pr?sident, une fouille compl?te de l?avion. Ce dernier sera retenu plus de 13 heures ? cet a?roport comme le serait un d?linquant de droit commun.

 

Pour bien comprendre la nature de cet acte criminel, il faut imaginer un seul instant un sc?nario semblable impliquant cette fois l?avion pr?sidentiel du pr?sident des ?tats-Unis ? qui serait interdit l?espace a?rien de la Bolivie, du Venezuela, de l??quateur, de l?Argentine et du Br?sil pour faire le plein de carburant. D?j? l? ce serait une mobilisation de tous les m?dias et institutions internationales pour d?noncer et justifier des interventions militaires muscl?es dans ces pays. D?autant plus justifi?e, si ce m?me avion a fait l?objet d?une fouille compl?te, obligeant le pr?sident des ?tats-Unis ? passer 13 heures avant que soit autoris? son d?part.

Sans ?tre un sp?cialiste en droit international, tout pr?sident l?gitime dispose de l?immunit? diplomatique et son avion pr?sidentiel a les m?mes attributs qu?ont les ambassades dans tous les pays du monde.

Hier, le 4 juillet, les pays membres d?UNASUR se sont r?unis d?urgence ? Cochabamba, en Bolivie, pour exprimer leur solidarit? au pr?sident Evo Morales, mais aussi pour condamner de la mani?re la plus forte ces quatre pays europ?ens ainsi que ceux qui en tirent les ficelles. On demande que toute la lumi?re soit faite sur ce qui a amen? ces pays ? d?roger au droit international, mettant ainsi en p?ril la vie d?un pr?sident d?mocratiquement ?lu par son peuple. On exige que ces pays s?excusent, qu?ils reconnaissent leur faute et qu?ils en assument les cons?quences. Dans la d?claration de Cochabamba (version espagnole) ils d?clarent entre autres?:

??Nous d?non?ons la flagrante violation des Trait?s internationaux qui r?gissent la vie pacifique, la solidarit? et la coop?ration entre nos ?tats, qui constitue un acte insolite, inamical et hostile, constituant un fait illicite qui affecte la libert? de d?placement d?un Chef d??tat et de sa d?l?gation officielle.??

Nous appuyons la D?nonciation pr?sent?e par l??tat plurinational de Bolivie devant le Haut commissariat des Nations Unies pour le non-respect des Droits Humains et pour avoir mis en danger la vie du pr?sident ?vo Morales. De la m?me mani?re, nous appuyons toutes les actions jug?es n?cessaires devant les Tribunaux et instances comp?tentes.?? (Traduction de l?auteur)

Un bon r?sum? en fran?ais de cette d?claration se retrouve dans cet article.

Comment des pays comme la France, l?Espagne, le Portugal, l?Italie et les ?tats-Unis qui se r?clament constamment du droit international et de la Charte des droits de la personne peuvent-ils se comporter en de v?ritables d?linquants, faisant fi du respect de ces m?mes droits??

Lors de la rencontre de Cochabamba, les pr?sidents ont insist? sur ce droit humain inali?nable ??du refuge politique?? ? celui qui voit sa vie mise en danger pour des consid?rations politiques et id?ologiques. Ce droit, reconnu par les Nations Unies, doit ?tre respect? dans toute son int?gralit?.

CONCLUSION

S?il y a une conclusion ? tirer de cette histoire qui nous ram?ne ? la loi des plus forts, des plus puissants, c?est que les vrais visages de ceux qui ont b?ti leur empire en se couvrant de toutes les grandes valeurs d?humanit? se r?v?lent dans toute sa laideur. Je ne puis m?emp?cher de reprendre ici une invective de J?sus de Nazareth contre ces s?pulcres blanchis remplis d?ossements et d?horreurs.

? Malheur ? vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui ressemblez ? des s?pulcres blanchis?: au-dehors, ils ont belle apparence, mais au-dedans ils sont pleins d?ossements de morts et de toute pourriture ;?? (Mt. 23, 27)

Ma toute derni?re citation, directement reli?e ? ce qui se passe avec Bradley Manning, Edward Snowden et Julian Assange se pr?sente comme une proph?tie?:

??Car il n?y a rien de cach? qui ne doive ?tre d?couvert, et rien ne se fait en secret qui ne doive para?tre en public. ? (Marc 4:22)?

L?empire, b?ti sur le mensonge, l?hypocrisie, le secret, la cupidit?, ne saurait r?sister longtemps aux forces de la v?rit?, de la transparence, de la solidarit?.

Je mise sur ces derni?res pour la grande victoire de l?humanit? sur ses fossoyeurs. Autant l?obscurit? de la nuit ne peut r?sister ? la lumi?re du jour, autant ces fossoyeurs d?humanit? ne sauraient r?sister ? l??veil des consciences.?

Oscar Fortin

Qu?bec, le 5 juillet 2013

http://humanisme.blogspot.com

? lire ?galement sur le m?me sujet:

http://www.legrandsoir.info/25-verites-sur-l-affaire-evo-morales-edward-snowden.html

 

?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Histoire de la violence

Je suis en train de gronder ma fille. Je suis en train de lui pourrir ...