Accueil / T Y P E S / Articles / Europe : lettre ouverte au nouveau Pr?sident de la R?publique de la France

Europe : lettre ouverte au nouveau Pr?sident de la R?publique de la France

Fran?ois Hollande a ?t? ?lu pr?sident de la R?publique, cl?turant 5 ann?es d’agitation immobile et 10 ann?es de gouvernance ? droite. On ne peut que se r?jouir de ce choix souverain tant la souffrance des citoyens, en particulier des salari?s et de leurs familles, a ?t? forte au cours du r?gne monarchique de Nicolas Sarkozy.

Mais une nouvelle bataille complexe s?ouvre maintenant sur les conditions n?cessaires d?une vraie transformation sociale et politique sans laquelle tout enthousiasme finit dans la d?ception, voire la fatalit??

 

Monsieur le Pr?sident de la R?publique,

La situation ?conomique et financi?re de notre pays semble s?am?liorer depuis la temp?te du mois de d?cembre dernier. Mais, cette accalmie n?est que temporaire et conjoncturelle. La crise de l?Euro est loin d??tre finie et de graves probl?mes ?conomiques sont pr?visibles dans les prochains mois.

Les taux d?int?r?ts se tendent ? nouveau sur l?Espagne et l?Italie. La Gr?ce est au bord du gouffre et le Portugal est dans une situation critique. Quant ? la France, elle a retrouv? l??cart de taux avec l?Allemagne qu?elle avait avant m?me la cr?ation de l?Euro.

Les politiques d?aust?rit? mises en ?uvre par l?UE, en raison notamment de leur cumul, sont financi?rement contre-productives et ?conomiquement d?sastreuses. Elles nous conduisent tout droit ? la catastrophe. Depuis l??pisode de la d?flation allemande du Chancelier Br?ning (1930-1932), nous savons que l?aust?rit? permanente engendre de tragiques cons?quences politiques dont nous avons pu voir d?j? quelques effets dans le score record du Front National lors du premier tour de l??lection pr?sidentielle en France ou encore dans le r?sultat des derni?res ?lections l?gislatives en Gr?ce qui ont lamin? la droite et les sociaux-d?mocrates grecs.

Les perspectives de croissance pour notre pays ont d?j? ?t? r?duites. Elles devraient l??tre encore dans les mois ? venir si rien n?est fait pour rompre avec la situation actuelle. La baisse de l?activit? engendre une baisse importante des ressources fiscales et vous risquez fort d??tre dans l?obligation d?ajouter de l?aust?rit? ? l?aust?rit?, comme le propose d?ailleurs M. Cahuzac, pr?sident socialiste de la commission des finances de l?Assembl?e Nationale.

Devant le risque que le pays plonge dans une r?cession de plus en plus profonde, vous proposez une ren?gociation du trait? sur la stabilit?, la coordination et la gouvernance dans l?Union ?conomique et mon?taire (TSCG), adopt? lors du Conseil Europ?en du 30 janvier dernier,?pour le compl?ter par des mesures en faveur de la croissance. Mais au Parlement europ?en, le groupe socialiste a r?dig? une r?solution commune avec la droite (le Parti populaire europ?en de Merkel et Sarkozy), les lib?raux (dont le Modem de Bayrou) et les Verts de Cohn-Bendit.

Que dit cette r?solution adopt?e le 2 f?vrier dernier sous la r?f?rence P7_TA-PROV(2012)0023)?? Elle indique que les quatre groupes parlementaires, constituant la majorit? du Parlement, ??prennent acte de ce trait?. Et qu?ils estiment ??que, pour plusieurs points, le texte final repr?sente une am?lioration par rapport au texte initial et qu?un certain nombre des modifications propos?es par le Parlement ont ?t? reprises dans celui-ci.?? En clair, cela signifie que ces quatre groupes politiques, avec quelques restrictions sans doute, acceptent la logique de ce trait?.

Si plusieurs d?put?s europ?ens socialistes fran?ais se sont abstenus (dont Vincent Peillon qui avait vot? contre, mais qui a fait corriger son vote en abstention?), nombre de vos conseillers politiques indiquent aujourd?hui qu?un simple protocole additionnel suffirait ? rendre acceptable un trait? qui d?pouille les Fran?ais d?une part de leur souverainet? et qui les condamne ? une politique de mis?re.

En tant que nouveau pr?sident de la R?publique, vous repr?sentez un certain espoir pour de tr?s nombreux Fran?ais qui font partie de votre ?lectorat naturel et qui attendent des choix clairs et fermes face ? une Europe ultra-lib?rale en crise.

Nous savons depuis l’intervention de Pierre Mend?s-France le 18 janvier 1957 ? l’Assembl?e nationale que le processus de la construction europ?enne du Trait? de Rome ?tait liberticide et pr?parait la dictature ?conomique et financi?re couronn?e par le Trait? de Lisbonne : nous arrivons ? l’ach?vement du processus avec les projets de m?canisme europ?en de stabilit? (MES) et du TSCG adopt? par les dirigeants des ?tats.

Et comme vous le savez, les relations entre les ?tats de l?Union europ?enne, et de la zone Euro, sont r?gies par les rapports de force. Si vous voulez imposer dans ce trait? des clauses qui soient r?ellement efficaces et non de pure forme, il faudra les imposer aux gouvernants de plusieurs pays, dont l?Allemagne.

Ainsi, on pourrait penser ? l??mission d?un grand emprunt de plusieurs centaines de milliards d?euros – gag? sur l?argent mis en r?serve dans le MES – pour relancer la croissance dans les pays qui sont aujourd?hui ?trangl?s par une rigueur assassine (la Gr?ce, le Portugal et l?Espagne).

De m?me, un programme de grands travaux d?infrastructures, destin? ? financer la transition vers une ?conomie respectueuse de l?environnement, r?concili?e avec la diversit? humaine et naturelle, s?impose. Ces mesures pourraient faire en sorte que la zone Euro – dont la croissance a ?t? particuli?rement faible depuis dix ans ? retrouve rapidement le chemin de la prosp?rit?.

Enfin, une r?flexion s?rieuse doit s?engager sur la politique mon?taire fortement restrictive mise en place par les banques priv?es qui pr?tent aux ?tats ? des taux exorbitants des cr?dits qu?elles ont obtenu initialement aupr?s de la Banque centrale europ?enne ? un taux d?risoire. Les cons?quences sont extr?mement n?fastes sur l?activit? ?conomique des pays europ?ens emprunteurs.

Car s’il convient d??viter les gaspillages, il ne faudrait pas oublier d’o? vient principalement la dette. Elle est surtout le fruit d’un racket sur l’argent public organis? notamment en France depuis 1973 par nos dirigeants successifs en complicit? ou au service des banques. Depuis cette ann?e l?, nous sommes forc?s d?emprunter aux banques priv?s ? des taux d’int?r?ts ?lev?s alors que jusqu’ici nous pouvions emprunter ? la banque de France ? taux z?ro. C’est ainsi que les 1700 milliards d’euros de dette de la France, fin octobre 2011, sont dus essentiellement au paiement d?int?r?ts exorbitants que l’Etat paie aux banques. C’est un v?ritable tonneau des Dana?des, duquel il faut imp?rativement sortir, y compris ? l??chelon europ?en en autorisant la BCE ? pr?ter directement aux ?tats.

Nous sommes aujourd?hui ? un tournant d?cisif de la construction de l?Europe. Si nous avons besoin de ren?gocier ce trait?, nous avons surtout besoin?d?une refondation bien plus ambitieuse?: une Europe rompant les liens avec le monde de la finance que vous avez d?nonc?, une lutte sans merci contre l?existence de paradis fiscaux au sein m?me de l?Europe, un protectionnisme intelligent ?vitant les d?localisations, une taxe sur les transactions financi?res, etc.

Sur ces diff?rents sujets, il vous faudra construire un rapport de force avec une cr?dibilit? qui ne fasse pas douter nos partenaires de la r?solution de la France ? mettre en ?uvre une toute autre politique. Vous pourriez imposer alors des mesures ? l?efficacit? r?elle, ou ? contrario faire la d?monstration que certains de nos partenaires se refusent ? sauver l?Euro. Il vous faudrait dans ce dernier cas avoir le courage d?en tirer toutes les cons?quences?

Si tous ces gestes de votre part n??taient pas faits, et en d?pit de l?aversion que suscite la majorit? pr?sidentielle sortante, de nombreux ?lecteurs de gauche risqueraient de faire d?faut lors des prochaines ?ch?ances ?lectorales.

?Je vous prie de croire, Monsieur le Pr?sident de la R?publique, en l?expression de ma consid?ration respectueuse.

?Albert Ricchi

 

Photo Creative Commons : Fran?ois Hollande par Parti socialiste (http://www.flickr.com/photos/partisocialiste/396501718/ )

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Avec ses formes grossières et son bois de piètre qualité, il n’est pas très élégant, ...