Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Etats-Unis, domino supr?me
Les endettements publics grec et am?ricain atteindront respectivement 150% et 100% du P.I.B. de chacun de ces deux pays vers la fin de cette ann?e. Les d?ficits publics de ces deux nations, eux, sont relativement ?quivalents puisqu?ils se montent tous deux ? approximativement 10% de ce m?me P.I.B? Le patron de la R?serve F?d?rale, Ben [...]

Etats-Unis, domino supr?me

Les endettements publics grec et am?ricain atteindront respectivement 150% et 100% du P.I.B. de chacun de ces deux pays vers la fin de cette ann?e. Les d?ficits publics de ces deux nations, eux, sont relativement ?quivalents puisqu?ils se montent tous deux ? approximativement 10% de ce m?me P.I.B? Le patron de la R?serve F?d?rale, Ben Bernanke, a beau se vouloir rassurant vis-?-vis du syst?me bancaire US dont il affirme qu?il ne devrait quasiment pas souffrir du d?faut programm? de paiement grec. Pour autant, notre univers profond?ment interconnect? d?aujourd?hui ? et subsidiairement l?exp?rience des ann?es ?coul?es ? devraient inspirer la plus grande circonspection?

Les Banques Europ?ennes, qui se taillent la part du lion en terme de d?tention d?obligations grecques, sont certes et de tr?s loin les plus menac?es par cet in?luctable restructuration grecque. Une mauvaise surprise frappant les ?tablissements financiers d?Outre-Atlantique est cependant d?autant moins ? exclure que les grands fonds sp?culatifs am?ricains r?v?lent progressivement leur tr?s substantielle exposition au march? de la dette europ?enne. En outre, le risque majeur – parce que difficile ? mesurer – reste celui de l?immense foire aux bestiaux des CDS ou credit default swaps, en d?autres termes le march? des assurances contract?es (et vendues) cens?es prot?ger contre le d?faut de paiement des dettes souveraines.

Qualifi? de l?appellation d??? over-the-counter? ou, en fran?ais, de gr? ? gr? qui revient ? reconna?tre qu?il ne se conforme ? aucune r?gulation, ce march? constitue une bombe ? retardement potentiellement d?vastatrice ? sur un plan universel ? du fait de l?incapacit? de la finance globale, mais ?galement des Etats, ? en appr?hender les montants qui y sont trait?s comme les contreparties qui les contractent?! En fait, ce n?est que lorsque la Gr?ce aura vraiment fait d?faut que l?on saura qui est r?ellement impliqu? dans les CDS de ce pays.

Souvenons-nous de l?ann?e 2008 ayant vu l?Etat f?d?ral am?ricain se porter avec 200 milliards de dollars au secours d?AIG, plus important assureur mondial, qui avait vendu des montants impressionnants de CDS contre la baisse de notation des titres subprimes. Autrement dit, voil? un g?ant de l?assurance qui ne se r?assurait pas, qui vendait donc ? d?couvert, qui ?indirectement ? misait sur la qualit? de subprimes qui se sont bien-s?r r?v?l? rapidement des actifs pourris. Le plus int?ressant, pour revenir ? notre cas grec, ?tant que ce n?est qu?? l?issue de la d?confiture des subprimes que l?ampleur de l?implication d?AIG put vraiment ?tre quantifi?e, voire d?voil?e. Dans un contexte o? les grands ??hedge funds?? am?ricains, tr?s corr?l?s avec le syst?me bancaire de ce pays, sont lourdement investis dans les papiers valeurs europ?ens, il va donc de soi que l?Oc?an Atlantique n?att?nuera en rien la secousse grecque?

Et pourtant, la ru?e vers les T-Bonds am?ricains – consid?r?s comme ??valeur refuge?? par les investisseurs – ne semble pas faiblir, nul n??tant d?sireux d?envisager le sc?nario catastrophe mais fort vraisemblable o? les sp?culateurs joueront contre un placement subitement jug? (et avec raison) peu fiable et qui par surcro?t offre un rendement quasi nul. Alors que les investisseurs anticipent un d?faut grec ? hauteur de la moiti? de leurs placements, telle que refl?t?e dans la d?cote des obligations de ce pays, aucun questionnement existentiel ne saisit ceux ? c?est-?-dire la plan?te enti?re?! – qui ont achet? les 14’000 milliards de dollars de Bons du Tr?sor am?ricain et ce en d?pit de la tragi com?die naus?abonde ? laquelle se livre la politique US ? propos du rel?vement du plafond de son endettement national?

Les Etats-Unis ne sont bien-s?r pas le Gr?ce mais, du haut de leurs d?ficits insoutenables et de leur jeu politique malsain, ils en prennent le chemin. Avec, pour corollaire, une question angoissante?: Qui sera bien capable de renflouer les Etats-Unis le moment venu??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace   1) La ...

One comment

  1. avatar
    SylvainGuillemette

    Personne, et ils s’en foutront, car l’autre question qui suit veut tout dire:

    Qui osera remettre à sa place cet État voyou? Et est-ce que cet État voyou accepterait de descendre dans l’échiquier économique mondial?