Espace-Temps 9

 

 

Nous y voilà!

 

Ce que nous prévoyions est arrivé : Une “unité électronique” (électron) est finalement passée trop près d’un Proton et le « champ gravitationnel » de celui-ci a pu la capturer et l’y emprisonner.

 

N’ayant pas de « centre gravitationnel », elle dû alors se diffuser dans toute l’étendue du « champ gravitationnel », extérieur au Proton, lui donnant une densité énergétique spécifique.

 

Un premier atome fut ainsi créé appelé, l’atome d’Hydrogène :

On remarque que:

1)- La topologie gravitationnelle est seule « en contrôle » du « champ gravitationnel »

2)- Seule la flèche du Temps à l’horizontale est une ligne pleine. Elle représente « l’écoulement énergétique » du Temps propre au Proton depuis sa « naissance ».

3)-Nous avons vu que la « densité énergétique » de l’unité électronique capturée est celle de la « demi fréquence » du maximum de densité de l’énergie d’un rayonnement électromagnétique universel. L’électromagnétisme étant universel, sa densité maximale possible détermine alors la limite de densité électromagnétique pour le « volume interne » d’un champ gravitationnel. C’est là, ce qui installe une possibilité de « liaison covalente » entre deux atomes d’Hydrogène. Cette possibilité existera également chez tous les atomes subséquents, dont la couche électronique externe n’aura pas atteint sa densité électromagnétique maximale.

4)- Il existe donc, au niveau de la densité énergétique de cet atome d’Hydrogène, la possibilité que son « champ gravitationnel » puisse capturer une deuxième « unité électronique » (électron), qui maximiserait cette densité d’énergie électromagnétique. Cet atome d’Hydrogène à densité électromagnétique maximale (ayant deux électrons) existe et s’appelle un « anion d’Hydrogène ». L’anion d’Hydrogène est un constituant de l’atmosphère du Soleil et probablement d’étoiles de type tardif. Il est aussi présent dans le milieu interstellaire et même sur la Terre, mais en beaucoup moins grand nombre que l’atome d’Hydrogène « normal ».

 

L’atome d’Hydrogène est donc le premier atome à apparaître dans l’histoire de l’Univers. Il établira la « règle de base » incontournable pour produire les autres éléments. C’est-à-dire « qu’un nouvel élément est « créé » lorsqu’on ajoute l’équivalent d’un atome d’Hydrogène ». Autrement dit : quel que soit le processus employé, créer un nouvel élément exige l’ajout d’un Proton accompagné d’un électron.

Une question s’impose logiquement qui dit :

Pourquoi un neutron est-il « facultatif »?

La réponse la plus « logique » est assez simple :

C’est parce que le Neutron n’existe pas encore lors de la « création » de l’hydrogène.

Mais est-ce possible?

Encore une fois, c’est la simple logique qui répondra.

Établissons les faits :

1)- Seuls les Protons et les électrons sont assurés d’exister à la fin de la baryogénèse. Une particule « neutre » n’a pas sa place dans un univers « polarisé ».

2)- Les neutrons sont absolument inexistants (non présents) dans le premier atome certifié produit, l’Hydrogène.

3)- La quantité de Deutérium (0,015 %) et de Tritium (1 atome de tritium pour 10^-18 atomes d’Hydrogène) observée ne justifie pas l’existence du Neutron à l’époque de la production d’Hydrogène.

Nous savons qu’un Neutron est « neutre », mais qu’il possède également de « l’énergie de masse ». La question devient alors :

Comment peut-il être « neutre » s’il possède de l’énergie?

La seule réponse « logique » possible est que son « énergie de masse » s’annule d’elle-même.

Mais, alors, quand fut-il produit?

La réponse est, lorsque ce fut nécessaire selon la « règle de base » établie par l’Hydrogène, exigeant l’introduction d’un Proton et d’un électron pour la production d’un nouvel élément.

Et, justement, cette nécessité se présente à la production de l’élément suivant, l’Hélium.

Voyons l’avènement du Neutron au moyen d’un dessin.

Lorsque deux Proton unissent leur centre de gravité, ils intensifient le « champ gravitationnel » qui les contient et, nécessairement, « tombent » l’un vers l’autre tout en conservant leurs caractéristiques individuelles. Ce sont celles-ci qui produisent les Neutrons:

Ce, à quoi nous assistons ici, est :

1)- l’énergie cinétique/temporelle (flèche rouge) d’intensité identique pour chacun des Protons qui sont alors « stoppés » (bloqués) à une distance équivalente à chacun leur diamètre; là où s’annulent les « flux » d’énergie temporelles/cinétiques, étant opposés l’un à l’autre. Cette distance devient alors le diamètre du volume d’espace ainsi défini.

2)-On remarque que l’orientation des flux temporels/cinétiques les dirige vers un point central du volume défini qui devient alors un centre de gravité et transforme cette énergie temporelle/cinétique en « énergie de masse ».

3)-Ces deux orientations opposées « d’énergie de masse » du flux cinétique 9h – 3hr, devient donc énergétiquement « neutre » et tourne de 90 degrés pour installer son orientation selon la norme universelle 12hr – 6hr, qui est celle de l’énergie « centripète » perpendiculaire à l’énergie « centrifuge » de l’électromagnétisme.

4)-Ce nouveau volume « neutre » ayant de « l’énergie de masse » en son centre de gravité devient définitivement une particule « neutre » à part entière qu’on appellera, un Neutron.

5)-Par contre, lors de cette réorientation gravitationnelle interne, les protons furent déstabilisés et leurs flux cinétiques durent reproduire aussitôt un deuxième volume « neutre ». C’est pourquoi le premier atome d’Hélium qui apparut dans l’univers est un atome d’Hélium-4, ayant deux protons, deux neutrons et deux « unités électroniques » (deux électrons). Son abondance naturelle est de 99,999863%.

Le rayonnement électromagnétique va, par la suite, faire évacuer parfois un des Neutrons « créés » par l’opposition énergétique des Protons de l’Hélium-4, produisant ainsi de l’Hélium-3 (abondance naturelle de 0,000137%). Ce seront les premières « particules » de Neutrons « libres » à apparaître dans l’Espace-Temps. Ils s’uniront à l’Hydrogène produisant, éventuellement, le Deutérium et le Tritium.

La raison, pour laquelle l’Hélium-3 fut produit APRÈS l’Hélium-4, est que les neutrons étaient déjà « réorientés » 12hr – 6 hr dans l’Hélium-4 et ne menaçait plus l’équilibre du noyau atomique. Le résultat « stabilisé » de l’Hélium-3 fut :

Voilà donc les deux principaux éléments maintenant disponibles dans l’univers de l’époque pour continuer son évolution.

Il y eut également une production de Lithium ayant 3 Protons, 3 Neutrons et 3 électrons. Et comme la première couche électronique (nommée K) avait déjà atteint sa densité énergétique électronique maximale avec deux électrons, l’ajout d’un troisième Proton, grossissant le volume du « champ gravitationnel » atomique, permit « d’ouvrir » une deuxième couche électronique ( nommée L) beaucoup plus étendue, qui pouvait, maintenant, contenir jusqu’à 8 électrons avant d’atteindre sa densité énergétique maximale.

Le dessin suivant décrit tout ce que comporte cet atome de Lithium :

On remarquera que la probabilité de trouver un maximum de concentration d’énergie électronique (électron) se retrouvera toujours sur une « heure gravitationnelle ».

On verra, probablement, que ces heures au « nombre pair » possèdent chacune leur charactéristiques personnelles. Disons, qu’au départ, les heures 12 et 6 sont les premières impliquées pour former les atomes de la nucléosythèse primordiale.

Il y eut également une production de quelques atomes de Béryllium; mais leur instabilité les fit disparaître avant le début des éléments plus lourd (avant l’apparition des premières étoiles). Ils ne réapparaîtront que lors de désintégrations radioactives atomiques.

 

À bientôt

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

 

Articles précédents:

L’Espace-Temps

L’Espace-Temps 2

Espace-temps 3

Espace-Temps 4

Espace-Temps 5

Espace-Temps 6

Espace-Temps 7

Espace-Temps 8

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXXII) : la réorientation du trafic, le Honduras comme première destination aérienne (3)

L’épidémie de crashs d’avions bourrés de cocaïne avait été sans précédent en ce début d’année, ...