Accueil / T Y P E S / Articles / Espace-temps 3

Espace-temps 3

 

Je me permets donc de continuer un tout petit peu…

 

 

Nous en sommes, maintenant, à un point où la plus petite « sphère » spatiale apparaît ayant un diamètre de 10^-35 mètre.  On peut donc la considérer comme « l’unité de base » de l’Espace apparue lors du Big bang.

 

La date est : 10^-45 seconde.

 

Cette « sphère » d’espace n’est entourée d’absolument « rien ».  Elle est seule à « exister ». Elle n’a donc pas de frontière; ce qui la rend « infinie » parce qu’il n’y a rien d’autre qui existe, tout en possédant un volume défini, parce que la vitesse de la lumière est « limitée ».

 

 

Il est convenu que cette distance du diamètre initial ne peut pas être plus petite.

Il est alors évident que cette sphère ne peut pas grossir d’une distance MOINDRE que ce diamètre initial; autrement dit : cette sphère ne peut pas simplement augmenter de volume.

Par contre, la circonférence de cette sphère n’est pas définie par un « mur » de confinement; elle n’est définie que par des « points » délimitant son diamètre. Donc l’énergie cinétique interne de la sphère n’est pas bloquée et continue son parcours.

De sorte que 10^-43 seconde plus tard, la distance minimale nécessaire de 10^-35 mètre est franchie à la vitesse de la lumière, ce qui provoque l’apparition de d’autres “sphères » autour de la première, déterminant un nouveau volume de la « sphère » universelle.

Notons que la duplication de chacune des « unités de base » demande une durée de 10^-43 seconde d’intervalle. Ce qui nous donne la « vitesse d’expansion » de l’espace universel; autrement dit, nous constatons que l’expansion de l’Univers se fait à la vitesse de la lumière.

Après une première duplication, le nouveau diamètre  de l’Univers est alors de 3 fois 10^-35 mètre et toutes les « unités de base » qui la composent sont complètement remplies d’énergie cinétique.

L’univers d’alors se présente comme ceci :

Cette énergie cinétique continue alors sa progression, produisant d’autres « sphères ». C’est là, le procédé qui décrit ce que nous appelons « l’expansion de l’Univers ».

Ce qui donne le résultat suivant :

Ce nouveau résultat nous révèle énormément d’informations :

1- L’énergie cinétique et le Temps sont des équivalences.

2- Le Temps/énergie « coule » dans les « sphères » disposées en ligne droite dans toutes les directions sans aucune courbure.

3- La duplication des « sphères de base », produit 6 sphères « passives » indépendantes des flots principaux d’énergie cinétique.

4- Chacune de ces « sphères » possède un centre géographique, c’est-à-dire, un point « unidimensionnel », correspondant à sa « date » d’apparition dans l’Univers.

5- La nouvelle « sphère » universelle étant plus volumineuse, l’énergie qu’elle contient est constamment diluée, au fur et à mesure de son expansion, sans altérer le flot énergétique initial.

6- Les sphères « passives » n’apparaissent que lors de la deuxième phase d’expansion de l’Univers; ce qui fait de la première phase, une « sphère » strictement d’énergie « radiative ». Ce « fait » fut confirmé par les résultats obtenus du satellite Planck.

À suivre…(probablement)

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

 

Voir aussi:

L’Espace-Temps

L’Espace-Temps 2

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

A propos des grandes générosités

Les grandes générosités   Mon grand-père faisait partie de ces gens qui aiment à déclarer ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.