Espace-Temps 12

 

Je ne vais que donner la définition du mot “spallation”, utilisé pour décrire la production du Béryllium lors de l’article précédent.

« Spallation » : La spallation nucléaire (de l’anglais to spall, produire des « éclats ») est une réaction nucléaire au cours de laquelle un noyau atomique est frappé par une particule neutron, proton,  ou une onde électromagnétique de grande énergie (à partir de 50 MeV).

À la violence de l’impact (énergie mise en jeu), le noyau cible se décompose en produisant des particules plus légères (neutrons, protons, ou noyau léger).

Maintenant, voici un « cadeau » que je vous offre, et que la science officielle ne peut pas encore vous donner :

Je ne sais si vous l’avez remarqué, mais dans le dernier article, nous avons découvert un « fait » important sur la production des premiers atomes :

Il est maintenant évident que la densité de l’univers électromagnétique  extérieure à « l’effet gravitationnel », était plus grande qu’à l’intérieur des « volumes gravitationnels », et ce, jusqu’à la production du Lithium et quelques atomes de Béryllium.

Mais comment cela peut-il être?

La réponse est, comme d’habitude, très simple.

1)- Le diamètre du volume de « l’effet gravitationnel » est de 10^-15 mètre.

2)- Le diamètre d’un quark est de 10^-35 mètre; et c’est ce quark qui contient toute « l’énergie-de-masse » produisant cet « effet gravitationnel ». Ce qui porte la densité énergétique dans « l’effet gravitationnel » lui-même, à…Zéro.

3)- Lorsque cet « effet gravitationnel » augmente de volume (plus de 10^-15 mètre), sa densité reste toujours à zéro et ce n’est que la « capture » d’unités électroniques par « l’effet gravitationnel » qui donne une densité d’énergie autour du noyau.

Comme nous l’avons vu, l’équilibre de la densité d’énergie entre « volume gravitationnel » et « espace plat » ne se fera qu’à la production de l’atome de Lithium.

Avouons que cette explication, basée sur l’orientation centrifuge (expansion) versus centripète (gravitation), est plus plausible et plus logique que celle de « forces magiques » inobservables venant de nulle part.

 

Nous en étions, donc, à la production du Bore.

On ne trouve pas de Bore, dans la nature, sous sa forme élémentaire; mais seulement sous forme de combinés. Ce qui n’empêche pas qu’il soit le résultat de l’ajout d’un atome d’Hydrogène à un atome de Béryllium, comme l’exige la règle établie pour former un autre élément.

En fait, on peut considérer cette règle de base comme un espéce « d’algorythme » pour expliquer la formation des atomes.

Seuls les Bore-10 et Bore-11 sont « stables » et naturellement présents dans la nature, le Bore-11 représente 80 % du bore naturel. C’est donc avec lui que nous travaillerons.

Les radio-isotopes du bore sont très instables : la demi-vie la plus longue, celle de Bore-8, n’est que de 770 millisecondes.

Notons qu’une seule molécule biologique dérive d’un atome de Bore; cette molécule est un sucre qui enserre un atome de bore.

Voici le processus de production du noyau d’un atome de Bore-11 à partir du Béryllium-9 :

On remarque rapidement que la disposition (distribution) des Protons a changé, mais que tous les Protons assurent leur position sur les « lignes horaires gravitationnelles ». Ce qui rend le noyau du Bore-11 « stable ».

Par contre, le Bore-10 est également « stable »; voyons la configuration possible de son noyau :

Encore une fois, les Protons s’installent sur les « lignes gravitationnelles » après qu’un Neutron soit éjecté.

Voyons maintenant les « couches électroniques :

Les « probabilités électroniques » se retrouvent également sur les « lignes gravitationnelles ».

La probabilité électronique du Bore-11 sera transférée de 2hr à 10hr pour le Bore-10.

 

L’élément suivant sera un atome de Carbone. C’est l’atome le plus intéressant du tableau périodique à plus d’un facteur.

Le principal est que c’est l’élément de base de toutes les formes de vie connues. Il est le 4e élément le plus abondant dans l’univers.

Le carbone est produit, en grande quantité, dans le cœur des étoiles très massives, où trois noyaux d’hélium fusionnent (réaction triple alpha) pour parvenir à répondre à la règle de base de la production d’un nouvel élément.

Le Carbone possède deux isotopes stables dans la nature, C-12 (abondance = 98,93 %) et C-13 (abondance = 1,07 %).

Il possède 4 électrons sur sa couche de valence (périphérique), ce qui lui permet de former quatre liaisons covalentes; et qui lui donne la possibilité de « s’associer » avec un très grand nombre d’autres atomes ayant moins de 5 « unités électroniques » dans leur couche valence.

Voici donc la structure de son noyau :

On remarque que :

1)-Tous les Protons sont « solidement » installés sur une ligne « gravitationnelle ».

2)-Il reste une « place de libre » à la position de 8 hr, pour installer un dernier Proton sans déstabiliser le noyau. Ce qui formera un noyau d’Azote-13. Cet isotope de l’Azote n’est pas stable, malgré la configuration « équilibrée » de son noyau. Sa « durée de vie » est de dix minutes (9,965 min).

La raison de cette instabilité de l’Azote-13 est qu’un Proton doit absolument « entrer » dans un noyau à 12hr et que la place disponible, dans le noyau de Carbone, est à 8hr. Ce qui l’oblige à produire un Neutron additionnel pour se stabiliser (Azote-14). Ce Neutron additionnel sera éjecté pour, finalement, produire l’Azote-13.

Nous verrons si cette explication est valable, dans le prochain article. Pour l’instant voici la structure électronique du Carbone :

Je vous laisse remarquer que j’ai gardé la structure du noyau visible, pour ajouter une précision additionnelle que je n’avais pas encore souligné :

Les probabilités électroniques se disposent en fonction des Protons installés sur les lignes-horaires-centripète-gravitationnelle dans le noyau.

Pendant ce temps, je vais tenter de préparer le prochain article.

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

 

Articles précédents:

L’Espace-Temps

L’Espace-Temps 2

Espace-temps 3

Espace-Temps 4

Espace-Temps 5

Espace-Temps 6

Espace-Temps 7

Espace-Temps 8

Espace-Temps 9

Espace-Temps 10

Espace-Temps 11

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en stock (CXCVI) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (31)

Avant d’aller scruter les archives brésiliennes, revenons avant sur un cas particulier : celui d’un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.