Accueil / T Y P E S / Articles / Escapade ? Berlin

Escapade ? Berlin

2013-Berlin_slider_image

Plac?e au centre de l?actualit? politique par le leadership continental qu?exerce de facto Angela Merkel, la capitale allemande n?en reste pas moins l?une des grandes villes europ?ennes les plus m?connues, malgr? la chute du Mur, la r?unification allemande et la multitude de documents ?crits ou film?s que ces ?v?nements ont suscit?s. Petite visite guid?e dans le Berlin de 2013?

 

Disons-le tout net?: Berlin, en grande partie d?truite par les intenses bombardements de la 2e guerre mondiale, est une capitale europ?enne atypique car tr?s largement d?pourvue de ce qui fait le? charme des vieilles cit?s?de notre continent : un centre historique riche en patrimoine architectural, et de surcro?t dot? de s?duisants quartiers anciens o? il fait bon fl?ner le long de rues charg?es d?un pass? qui se d?couvre ? livre ouvert. Autre particularit? de Berlin?: la capitale allemande ne comporte pas de v?ritable centre-ville, les monuments et les lieux d?animation ?tant assez largement dispers?s dans le tissu urbain. Rien ? voir par cons?quent avec des m?tropoles comme Amsterdam, Budapest, Paris, Prague, Rome ou Vienne. Berlin n?est pas pour autant d?pourvue d?atouts pour s?duire, mais ils rev?tent l? des caract?res le plus souvent tr?s sp?cifiques.

 

De l?avis g?n?ral des expatri?s qui vivent dans la capitale allemande, ce sont avant tout les lieux d?animation ? souvent branch?s, voire marginaux ou alternatifs??, les nombreux espaces verts, et un penchant marqu? des Berlinois pour les r?unions festives qui constituent les ?l?ments pr?pond?rants du go?t pour la vie dans la grande m?tropole. C?est toutefois autour de deux p?les principaux, la Potsdamer Platz et l?Alexander Platz, que l?on retrouve en nombre les Berlinois durant leurs moments de loisirs. Du moins lorsqu?ils n?envahissent pas, aux beaux jours, les rafra?chissantes rives du Wannsee, les pelouses du Tiergarten, les berges ombrag?es du Landwehrkanal, ou l?immense terrain de jeux rendu aux habitants par le d?mant?lement de l?ancien a?roport de Tempelhof* en 2008.

 

La Potsdamer Platz, haut lieu de la vie berlinoise entre les deux guerres, a ?t? totalement d?truite lors des bombardements de f?vrier 1945 avant d??tre coup?e en deux par?le Mur au milieu d?un no-man?s land glacial domin? par les miradors. Il a fallu attendre la R?unification pour que soit entreprise, d?s 1990, sa reconstruction. Elle s?est faite gr?ce au concours d?architectes de renom comme Renzo Piano (cosignataire du Centre Pompidou ? Paris) et Hans Kollhoff. C?est toutefois ? Helmut Jahn que l?on doit la plus originale r?alisation?: le Sony Center, inaugur? en l?an 2000?; ?tout de verre et d?acier, ce complexe est couronn? d?une coupole en forme de corolle qui offre, d?s la nuit tomb?e, le spectacle f??rique de ses couleurs changeantes. Commerces, cin?ma, restaurants, animations temporaires, la Potsdamer Platz est incontestablement redevenue l?un des lieux les plus fr?quent?s par les Berlinois. Cerise sur le g?teau, ? 300?m de l? se dresse, surprenante dans ses ?cailles dor?es, l?une des salles de concert les plus prestigieuses de la plan?te?: celle du Philharmonique de Berlin, dot?e d?une architecture int?rieure remarquable et d?une acoustique sans pareille.

 

Tout aussi anim?e, l?Alexander Platz ? l?un des points les mieux desservis de la capitale allemande?? a longtemps ?t? le lieu de rassemblement privil?gi? des Berlinois de l?Est durant les ann?es de plomb de la Guerre froide. Caract?ris? par des b?tisses massives, en grande partie h?rit?es de l?urbanisme ? la sovi?tique, le quartier est avant tout devenu un p?le commercial sans charme dot? d?une immense esplanade propice ? l?organisation d?animations temporaires, ? l?image du grand march? de No?l. Aux abords imm?diats de l?aust?re ??Alex??, deux monuments embl?matiques de la ville?: la spectaculaire tour de la t?l?vision (Fernsehturm), dont l?antenne culmine ? 368?m, et l?H?tel de Ville n?o-Renaissance de brique rouge (Rotes Rathaus). Haut lieu de l???Ostalgie?? (la nostalgie des temps d?avant la chute du Mur), c?est aux abords de l?Alexander Platz que l?on a le plus de chance de trouver des mod?les r?duits de Trabant, des casquettes de Vopos, des insignes de la DDR et les multiples d?clinaisons d?Ampelmann, le petit bonhomme typique des feux de signalisation de Berlin-Est?; une boutique lui est m?me consacr?e, ? deux pas de la statue de Karl Marx et Friedrich Engels et du mus?e de la DDR implant? sur une rive de la Spree.

 

Incontournable?: l?East Side Gallery

 

Tout proche du monument d?di? aux p?res de la pens?e socialiste, le Quartier Saint-Nicolas (Nikolaiviertel) est tr?s appr?ci? par les touristes. Et pas seulement pour ses caf?s et restaurants. La cause?: l?on peut y voir, sur la place qui entoure l??glise Saint-Nicolas, des maisons traditionnelles du vieux Berlin tel qu?il existait avant les bombardements. Mais tout cela est factice?: ces b?tisses ont ?t? enti?rement reconstruites en? 1987.

 

Non loin de l?, voici la cath?drale?: de style n?o-Renaissance, ce monument, achev? en 1905, vaut principalement par sa spectaculaire coupole et sa tr?s belle crypte o? reposent 92 membres de la dynastie des Hohenzollern. Nous sommes l? dans une ?le de la Spree d?nomm?e l?Ile aux mus?es (Museuminsel). Et pour cause?: 5 des plus importants mus?es berlinois, mondialement r?put?s pour la qualit? de leurs collections, sont install?s dans la partie nord de cette ?le comme l?a voulu Fr?d?ric-Guillaume III au d?but du 20e si?cle, le superbe Bodemuseum faisant, au propre comme au figur?, office de figure de proue de cet ensemble culturel. De quoi ravir les amateurs d?art et d?arch?ologie.

 

Autre mus?e embl?matique de Berlin?: le?Mus?e juif. Cet imposant b?timent de b?ton et de m?tal est surnomm? ??Blitz?? par les Berlinois en raison de la surprenante forme d??clair que lui a donn?e l?architecte Daniel Libeskind. Ce mus?e, d?une grande richesse documentaire, retrace 2000 ans de l?histoire des Juifs d?Allemagne en n?occultant rien du terrible sort qui leur a ?t? r?serv? par les nazis. ? l?ext?rieur du b?timent, une Tour de l?Holocauste comm?more les d?portations massives qui ont frapp? la communaut? martyre.

 

D?portations toujours avec le M?morial de l?Holocauste (Holocaust Mahnmal). Constitu? de 2711 st?les de b?ton r?parties sur pr?s de 20?000 m?, il vient compl?ter l?hommage rendu aux victimes juives de la barbarie nazie?: leurs noms, repris de l?interminable liste du m?morial isra?lien de Yad Vashem, sont grav?s dans le lieu d?information situ? sous le m?morial berlinois. ? 30 km au nord de Berlin, le camp de concentration de Sachsenhausen, ouvert ? la visite, met concr?tement les visiteurs en prise avec l?horreur nazie en un lieu o? Heinrich Himmler a exp?riment? ses m?thodes de destruction massive. Peu de Juifs ont toutefois ?t? intern?s dans ce camp (accessible par la ligne S1 du S-Bahn, le RER berlinois).

 

Cons?quence de la d?faite allemande de1945, la partition de Berlin a profond?ment marqu? la ville lorsqu?a ?t? ?rig? le Mur s?parant le secteur occidental du secteur oriental. De cette ?poque subsistent deux lieux incontournables de toute visite ? Berlin?: d?une part, le c?l?bre Checkpoint Charlie?; de l?autre, les 1300 m de Mur pr?serv?s en bordure de la Spree.

 

Difficile d?imaginer ce qu??tait r?ellement Checkpoint Charlie ? l??poque de la partition en d?couvrant cette reconstitution anachronique au milieu d?une avenue moderne d?di?e aux enseignes du commerce-roi?: une gu?rite blanche, des sacs de sable et deux factionnaires en uniformes am?ricain et russe de la 2e Guerre mondiale, en r?alit? deux figurants se pr?tant avec plus ou moins de complaisance aux photos des touristes.

 

Beaucoup plus spectaculaires, les vestiges du Mur transform? en galerie ? ciel ouvert?en bordure de la Spree?: sur 1,3 km de longueur entre les structures de brique rouge du superbe Oberbaumbr?cke et les abords de l?Ostbahnof se succ?dent en continu du c?t? Est les ?uvres de dizaines d?artistes internationaux auxquels le Mur a servi de support pour exprimer, chacun ? sa mani?re, les sentiments que leur a inspir? la partition de la ville. Sombre ou color?, exub?rant ou d?pouill?, explicite ou herm?tique, un th?me pr?domine dans la longue fresque de l?East Side Gallery?: celui de la Libert?. Le plus photographi? des panneaux est toutefois en rupture avec ce th?me?: il met en sc?ne de mani?re provocatrice l?all?geance de la RDA ? l?URSS sous la forme d?un fougueux ??Baiser de l?amiti? sur la bouche entre Leonid Brejnev et Erich Honecker.

 

De la Porte de Brandebourg aux squats alternatifs

 

Retour vers le monumental classique ? quelques centaines de m?tres de Checkpoint Charlie. L?, sur l?esplanade du Gendarmenmarkt se dressent trois ?difices dignes d?int?r?t. Au centre, le Konzerthaus?; b?ti en 1821 dans un style n?o-classique, il a longtemps ?t? le haut lieu de la musique avant la construction du Philharmonique?; il n?en reste pas moins appr?ci? des Berlinois pour la qualit? de sa programmation. De part et d?autre de la place, deux belles ?glises calvinistes presque jumelles?: au nord, le Franz?sicher Dom, ?difi? en 1705?; au sud, le Deutscher Dom, ?rig? en 1708.

 

Autre lieu incontournable ? c?est en g?n?ral par lui que la plupart des touristes commencent leur visite de la ville??, la Porte de Brandebourg (Brandenburger Tor), symbole embl?matique de la capitale allemande, au point que la plan?te enti?re conna?t les c?l?bres colonnes de ce monument et le quadrige qui le surmonte. Situ?e ? l?une des extr?mit?s de la c?l?bre avenue Unter den Linden (o? contrairement ? ce qu?indique son nom, la plupart des tilleuls ont disparu), la porte de Brandebourg marque l?entr?e est des 210 ha du Tiergarten et constitue l?un des points de passage oblig?s de toutes les grandes manifestations berlinoises, qu?elles soient de nature politique, culturelle ou sportive. Deux des plus importants ?difices de la vie allemande sont implant?s ? proximit? de la Porte de Brandebourg, en bordure du Tiergarten?: la tr?s laide Chancellerie, o? Angela Merkel et ses services travaillent ? asseoir la domination de l?Allemagne sur l?Union europ?enne, et le v?n?rable Reichstag, dont l?incendie par les nazis en 1933 a scell? la fin de la R?publique de Weimar et ouvert la voie du pouvoir ? Hitler et ses amis du NSDAP.

 

Un Reichstag qui, depuis 1999, est redevenu le centre de la vie l?gislative avec le retour du Bundestag (le Parlement) dans ses murs. Malgr? la sensibilit? politique du lieu, la visite du Reichstag n?en est pas moins possible?; elle constitue m?me l?un des sommets de la d?couverte de Berlin. Pour une plong?e dans l?histoire, ?videmment, mais aussi pour le plaisir de d?couvrir l??uvre de Norman Foster?: les 3000 m? du d?me de verre et d?acier dont?le sommet est accessible par une spectaculaire rampe h?lico?dale**.

 

Si le Berlin monumental et historique est int?ressant ? de nombreux points de vue, le charme si particulier de la capitale allemande r?side ?galement dans la d?couverte des lieux de culture alternative et libertaire, notamment au c?ur des quartiers populaires de Prenzlauer Berg et de Kreuzberg. Le temps passant, les spectaculaires squats, souvent install?s dans les anciennes ??Mietskasernen??, disparaissent cependant peu ? peu devant les r?novations du tissu urbain et les progr?s concomitants du mode de vie bobo. Ainsi le Tascheles, squat artistique embl?matique du Scheunenviertel (le quartier des granges), a-t-il d?finitivement ferm? ses portes en septembre 2012 en attendant d??tre livr? ? la d?molition.

 

La culture marginale s?est d?cid?ment bien assagie au profit d?une approche plus branch?e, et cela jusqu?au sein de l?embl?matique SO?36 Viertel, o? se m?lent encore les marginaux allemands et la communaut? turque. Symbole de la r?sistance ? la normalisation?: le G?rlitzer Park. On trouve l? des vendeurs de hasch, des caf?-restaurants install?s dans une ancienne gare recouverte de tags et de graphes, et m?me une mini-ferme pour enfants avec potager et petits animaux (Kinderbauernhof) tenue par des hippies. D?autres espaces de jeu pour les gamins, constitu?s de huttes et d?agr?s artisanaux, existent ailleurs dans la ville, qui feraient fr?mir les autorit?s fran?aises tant ils sont ?loign?s des normes de notre pays. Mais nous sommes ? Berlin, et non dans l?aseptis?e capitale fran?aise.

 

Une pr?carit? visible

 

On est d?ailleurs bien loin, ici, du clich? de l?Allemand toujours respectueux des r?gles civiques et soucieux de pr?server un cadre de vie impeccable. Les pi?tons berlinois se fichent en effet comme d?une guigne des feux de signalisation et, piste cyclable ou pas, les nombreux adeptes du v?lo consid?rent les trottoirs comme une extension de la chauss?e. Berlin est en outre une ville plut?t sale o? ??lieux touristiques et grandes avenues mis ? part?? tra?nent vieux papiers, sacs en plastique et cannettes de bi?re. Sans doute faut-il y voir la double ran?on du paup?risme end?mique et des concessions faites au rel?chement qui a suivi la chute du Mur.

 

Mais les choses ?voluent rapidement, et certains quartiers connaissent une mue d?autant plus remarquable que des pans entiers de la population continuent de vivre dans une grande pr?carit?. N?oublions pas, ? cet ?gard, que le taux des pr?caires et le nombre des pauvres rapport? ? la population sont, dans certains L?nder, deux ? trois fois plus ?lev?s qu?en France?! La pauvret? est d?ailleurs palpable d?s lors que l?on sort du Ring form? par les dessertes ferroviaires autour des quartiers centraux?: durant des kilom?tres d?filent, notamment dans les territoires situ?s du c?t? de l?ex-RDA, des zones d?habitat faites de petites maisonnettes de bric et de broc attenantes ? de minuscules potagers, le tout parfois ? la limite du bidonville. Malgr? un prix moyen de l?immobilier d?environ 2?000?? le m? (contre 8?300?? ? Paris) et des tarifs locatifs ? l?avenant, l?acc?s ? un logement fonctionnel et confortable reste encore un r?ve difficilement accessible pour de nombreux Berlinois, m?me dans l?habitat social. ??

 

Impossible de citer ici tous les p?les d?int?r?t de Berlin non ?voqu?s ci-dessus, des d?mes byzantins de la Nouvelle synagogue (incendi?e lors de la nuit de Cristal) au mus?e d?art moderne install? dans l?ancienne Hamburger Bahnhof, en passant par les fa?ades Jugendstil des Hackeshe H?fe ou par la Kulturbrauerei, cette ancienne brasserie recycl?e dont les murs de brique abritent caf?s, restaurants, salles de concert et de cin?ma, ateliers d?artistes et lieux d?exposition.

 

Impossible pourtant de clore ce rapide tour d?horizon sur Berlin sans ?voquer le mythique Kurf?rstendendamm?: mais ce haut-lieu de la vie boh?me d?entre les deux guerres, devenu apr?s la Guerre le principal p?le d?attraction de Berlin-Ouest, a bien chang? et n?int?resse plus d?sormais que les accros des produits Rolex, Dior ou Vuitton, souvent descendus dans l?un des h?tels de luxe du ??Ku?Damm?? dont certaines chambres poss?dent une vue imprenable sur la c?l?bre ?glise du Souvenir (Kaiser-Wilhelm-Ged?chtnis-Kirche).

 

Impossible enfin de ne pas citer le domaine royal de Charlottenburg. Facilement accessible par les transports en commun***, voire ? pieds en longeant la Spree vers l?ouest?(6 km depuis le Reichtsag), le ch?teau construit par Fr?d?ric Ier pour son ?pouse, puis remani? par Fr?d?ric II, est un superbe t?moin de l?art baroque, de surcro?t dot? de tr?s belles collections d?objets d?art dans les appartements royaux. Cerise sur le g?teau, le vaste parc, en acc?s libre, se r?v?le particuli?rement agr?able en p?riode estivale.

 

Hors Berlin, comment ne pas citer Potsdam, si proche de la capitale?? Situ?e au sud-ouest, ? environ 40? de R?gional-Bahn ou de S-Bahn, cette superbe vill?giature royale offre le spectacle d?un patrimoine ancien bien pr?serv?, ? l?image des rues pi?tonnes du centre-ville, du surprenant quartier hollandais et de quelques magnifiques demeures. Mais le fleuron de Potsdam est incontestablement constitu? par le ch?teau et les jardins de Sans-Souci. Dans ce domaine, surnomm? ??le Versailles prussien??, plane encore le souvenir de Fr?d?ric II-le-Grand, et l?on se prend ? y fredonner la marche de Hohenfriedberger, l?une des compositions de ce monarque passionn? de musique et excellent fl?tiste?

 

Ah?! j?allais oublier?: tout visiteur de Berlin se doit de go?ter la sp?cialit? locale, servie dans toutes les bonnes ?choppes de restauration rapide (Imbiss)?o?, communaut? turque oblige, elle voisine avec le kebab?: la Currywurst, autrement dit la saucisse-frites au curry et ketchup. ? consommer, comme il se doit, avec une bi?re bien fra?che. Prosit?! ???

 

?

 

*?? noter?: Le nouvel a?roport international Berlin-Brandenburg, dont les travaux ont d?but? en 2006, n?est toujours pas op?rationnel?: son ouverture, initialement pr?vue en 2012, n?interviendra pas avant septembre 2013. Le trafic a?rien continue donc d??tre assur? par les v?t?rans Tegel (ex-Berlin ouest) et Sch?nefeld (ex-Berlin est).

 

**?L?autorisation de visite du Reichstag doit en principe ?tre demand?e au moins 3 jours ? l?avance sur le site d?di? du net (Reichstag.de). Toutefois, lorsque les flux touristiques ne sont pas trop importants, il est possible de se rendre au guichet pour obtenir sur place la d?livrance d?une autorisation pour le lendemain, voire pour le jour m?me.

 

***?Berlin n??tant pas une ville qui se visite uniquement ? pieds, eu ?gard aux distances, le mieux est de se munir, d?s l’arriv?e ? l?a?roport, d?une Welcome Card adapt?e ? la dur?e du s?jour. Cette carte donne en outre acc?s ? de nombreuses r?ductions. Autre possibilit??: l?abonnement 7 jours qui se r?v?le rentable d?s le 5e jour.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le bocal à mouches…

Depuis quelques jours, en superposition d’un monde qui m’écœure profondément, je revois avec une acuité ...