Accueil / T Y P E S / Articles / ?QUIT? ET JUSTICE, VERSION DE ? GAUCHE ?

?QUIT? ET JUSTICE, VERSION DE ? GAUCHE ?

Les indign?s de Wall Street et ceux d?un millier de cit?s r?parties dans 70 contr?es o? ils ont plant? leur drapeau ont imagin? le slogan ?Nous sommes les 99 % qui s?appauvrissent et nous r?clamons une plus grande justice sociale et ?conomique?: ? Le 17 septembre 2011, une poign?e de gens se rassemble dans un parc de New York pour r?clamer une meilleure justice sociale et ?conomique.? (?)? La chose que nous avons tous en commun, c?est que nous sommes les 99% qui ne tol?reront pas plus longtemps la cupidit? et la corruption des 1% restants ? (1).

SOROS LE H?ROS MILLIARDAIRE


Le milliardaire sp?culateur et boursicoteur Georges Soros, lui-m?me adjudant des 1 pour cent et cible des indign?s frustr?s, a ?mis pour l?occasion un communiqu? pour appuyer ceux qui le houspillaient. Soros d?clare dans ce communiqu? que ? La d?cision (des gouvernements NDLR) de ne pas injecter de capitaux dans les banques mais en r?alit? de les soulager de leurs mauvais avoirs et de leur permettre de s?extraire du trou, ?laisse les banques avec des super profits et leur permet de verser des super-bonus (? leurs gestionnaires NDLR).? (2).

On comprend ici que Soros convoitait le contr?le de l?une de ces banques qui, avec ?l?aide du gouvernement, a r?tabli son cr?dit et ?chapp? ? sa voracit?. Soros fait partie de la? faction d?clinante des sp?culateurs-boursicoteurs qui implorent que l??tat n?intervienne qu?en leur faveur dans les affaires sp?culatives de leur clan afin de brouiller les cartes ? et que chaque capitaliste se batte ? et que les meilleurs survivent ? comme dans la jungle primitive.

Les ?indign?s? ont f?licit? Soros pour son appui et son courage ? d?sint?ress? ?. Et de ce fait les ?indign?s d?sorient?s? se retrouvent ?dans le CLAN des moins de 1 pour cent de tyrannosaures qui soutient le libre-?change et les lois de la libre concurrence contre ceux qui, parmi les moins que 1 pour cent ?? en difficult? ? qu?mandent une intervention ?tatique pour les sauver du danger et renflouer leurs entreprises.? Dites-moi, quelle faction des imp?rialistes ? libre-?changistes ou interventionnistes ? devrions-nous vilipender ou congratuler aux prochaines ?lections ?

Ni l?une ni l?autre, direz-vous ! Et vous aurez raison. C?est pourtant le choix que vous offrent les candidats de la ? gauche caviar ? ?et de la ? droite cassoulet ? aux pr?sidentielles fran?aises, aux pr?sidentielles am?ricaines et dans toute une s?rie de mascarades ?lectorales qui se pr?parent dans plusieurs pays secou?s par l?effondrement des march?s boursiers.

?GALITARISME INACCESSIBLE

Contrairement ? ce que sugg?rent les indign?s et l?ensemble de la ?gauche ?galitariste?, il ne peut y avoir de justice dans la r?partition de la richesse en soci?t? capitaliste, c?est impossible. La r?partition ?galitaire de la richesse n?est pas un objectif du d?veloppement ?conomique sous r?gime capitaliste. La concentration de la richesse est une r?sultante, le produit du fonctionnement imprescriptible de ce syst?me incontr?l? ? anarchique. Aucune volont? humaine ne dirige le d?veloppement du syst?me capitaliste qui suit son processus de concentration monopolistique inexorable.

Ainsi de nombreux candidats dits de ? gauche ? et des dirigeants de partis dits ?d?extr?me-gauche? exposent devant leur sympathisants des chiffres r?voltants prouvant hors de tout doute que la richesse se concentre toujours davantage entre les mains de quelques capitalistes (ce que George Soros souhaite maintenir puisqu?il fait partie des gagnants pour le moment) ; et ces h?bleurs d?magogues exposent des statistiques d?montrant l?appauvrissement concomitant des plus que 99 pour cent restants. M?me l?aristocratie ouvri?re et la petite bourgeoisie salari?e sont victimes de cette paup?risation ?vidente et permanente (3).

L??CONOMIE DE MARCH?

C?est la faute ? ?l??conomie de march??, clament en ch?ur et l?extr?me-gauche et l?extr?me-droite. Ils ont tout faux, tous les deux. C?est une appellation erron?e pour caract?riser l??conomie capitaliste avanc?e. Cet ?pouvantail nous est pr?sent? afin de d?placer le centre de gravit? de la contradiction principale qui ?branle l??conomie imp?rialiste toute enti?re et la fait tituber d?une crise ? une autre.? L?appellation ??conomie de march?? sugg?re que le probl?me des peuples et des ouvriers se situe dans l?iniquit? de la distribution de la richesse, l?injustice distributive?: tous n?ont pas acc?s aux marchandises parce que le pouvoir d?achat n?est pas r?parti ?quitablement par la faute du mauvais fonctionnement des ?march?s libres? qui seraient r?gis en sous-main par les financiers, les banquiers, les sp?culateurs et les boursicoteurs avides. Le pr?sident de la soci?t? WalMart est aussi de cet? avis tout comme Marine Le Pen, Fran?ois Hollande, Jean-Luc M?lenchon, Nicolas Sarkozy, Stephen Harper et Barack Obama.

Venant de gauche et de droite, ils font consensus pour pr?senter cette vessie pour une lanterne. L?injustice distributive serait la cons?quence du mauvais fonctionnement du capitalisme, le pire syst?me ? l?exception de tous les autres disait feu Winston Churchill, le r?actionnaire ancien premier ministre britannique. Le rem?de serait l??galitarisme et une meilleure r?partition de la richesse.

RENDONS LE CAPITALISME JUSTE ET ?QUITABLE

L??tape suivante dans ce processus de mystification consiste ? proposer des lois pour r?guler les march?s, l?gif?rer sur la r?partition de la richesse, interdire la pauvret? (sic), augmenter le salaire minimum ? le SMIC ?, ?proposer un revenu minimum garanti, surench?rir, comme le font les candidats de gauche et la candidate d?extr?me-droite (Marine Le Pen), par d?utopiques propositions d?aide sociale aux m?nages et de r?tablir la retraite ? 65 ans et la semaine de 35 heures, augmenter les rentes de retraite, plafonner les salaires des dirigeants d?entreprises, r?-industrialiser les pays ?industriellement d?localis?s-disloqu?s?, etc. Un ensemble de propositions irr?alistes qui ne sont que mirages pour attirer les ?lecteurs d?sorient?s, d?sempar?s.

?videmment, si jamais la suppos?e gauche s?emparait du pouvoir, elle ne pourrait jamais remplir ses promesses ou alors au prix d?un approfondissement de la dette souveraine, ce qui ne ferait que retarder l??ch?ance du r?glement de compte final entre la classe ouvri?re et ce syst?me d?exploitation moribond.

Entre temps, ?videmment, la droite serait trop heureuse de glapir ? propos de l?ineptie des politiques de droite du ? Front de gauche ?, et vice versa si c?est Le Front National qui se casse le nez en mettant en application ses politiques de gauche populiste.? Sachez que les travailleurs ne croient plus ? ces miroirs aux alouettes. Il n?y a que le clerg?, l?Osservatore Romano, les indign?s d?contenanc?s, les socialistes utopiques-pr?-scientifiques, les r?visionnistes, la gauche v?nale et la droite d?magogue qui esp?rent faire avaler ces couleuvres aux ?lecteurs.

La bourgeoisie accorde tous les bonbons que nous venons d??num?rer et attache ces cha?nes dor?es au cou des travailleurs quand l??conomie va bien, que les profits sont en hausse, l?exploitation des pays du Tiers monde florissante ?? d?o? vient la plus-value abondante ? si bien que des miettes peuvent ?tre distribu?es aux travailleurs m?ritants. En p?riode de crise, de repartage des dividendes, de partage des march?s, des ressources mini?res et des sources d??nergie, face ? une superpuissance ?conomique montante ? la Chine ? qui dispute toutes les r?gions du monde ? l?h?g?monie occidentale (?tats-Unis-ALENA et Union Europ?enne), il est hors de propos d?offrir de nouvelles concessions, que dis-je, il est hors de question de maintenir les avantages qui ont d?j? ?t? conc?d?s. La guerre des classes est d?j? engag?e.

Nous ne vivons pas une ?poque de mont?e des r?clamations ouvri?res, mais une ?pop?e de r?sistance aux revendications des patrons qui cherchent ? reprendre ce qu?ils avaient pr?c?demment accord?.

L?EXPROPRIATION PRIV?E DE LA PLUS VALUE

Et tout ceci non pour cause de mauvaise r?partition du pouvoir d?achat et des revenus, pas du tout, mais pour cause d?expropriation priv?e des moyens de production et du fruit de la production ? la plus-value ? travers la valeur des ?marchandises ? ce n?est pas un probl?me d??quit? c?est un probl?me de PROPRI?T? du capital. La PROPRI?T? priv?e des moyens de production (usine, moyens de transport, bureau administratif, mines, sources d??nergies, etc.) a pour cons?quence l?accumulation de la plus-value ? source de la richesse ? et des marchandises dans les mains de moins en moins d?individus toujours plus riches et puissants, et, toutes choses ?tant ?gales par ailleurs, l?appauvrissement de ceux qui ne poss?dent rien d?autre que leur force de travail ? vendre (4).

Cons?quence de la tautologie qui pr?c?de, on ne peut mettre fin ? la crise et ? ses cons?quences ? l?iniquit? grandissante dans la r?partition de la richesse et l?injustice qui est faite aux pauvres, aux travailleurs paup?ris?s, aux petit-bourgeois injustement r?tribu?s ? au point qu?ils doivent sacrifier leur loft sur le Plateau pour un meubl? en sous-sol dans Hochelaga, ?changer leur BMW pour une petite cylindr?e?et autres calamit?s?

Inutile de se bercer d?illusion. La prosp?rit? ne reviendra pas ? elle s?est d?plac?e vers l?Asie-Pacifique, vers l?Ouest ? vers d?autres horizons et une guerre nucl?aire serait un bien lourd tribut ? payer pour ramener ? l??quit? ? en faveur des anciens colonisateurs occidentaux.

Le capitalisme ne peut ?tre rafistol? et l??quit? ne peut ?tre instaur?e sans changer de syst?me ?conomique.
______________________________________________

(1) http://www.dannykronstrom.com/blog-marketing-web/occupons-wall-street-medias-sociaux-reseaux-facebook-twitter/
(2) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/04/04016-20111004ARTFIG00573-george-soros-nouvel-allie-des-indignes-de-wall-street.php
(3) http://www.centpapiers.com/737-maitres-du-monde-controlent-80-de-la-valeur-des-entreprises-mondiales/81601
(4) http://www.challenges.fr/classements/fortune/?t=rang&s=asc

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLX) : les prédécesseurs du M-Fish

Après quelques escapades dans le milieu de la politique délétère, celle de Donald Trump, nous ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Merci Robert pour cet autre article qui nous oblige à la réflexion. Nous vivons dans un monde de leurres qui nous parle de libre marché, alors que les marchés sont complètement contrôlés par ceux-là mêmes qui s’en nourrissent. Les grands monopoles, les oligarchies financières tirent les ficelles en se faisant les apôtres de la liberté, de leur liberté. Ce sont eux et elles qui dictent aux États, gouvernements et dirigeants, les règles à suivre pour protéger un système qui les sert si bien. Dans pareil contexte, gauche-droite, ne veut pas dire grand chose. Seule, une brisure fondamentale dans le système existant, pourra ouvrir la voie à un autre monde. C’est ce que j’observe avec intérêt dans certains pays émergents de l’Amérique latine: particulièrement le Venezuela, la Bolivie, l’Équateur, le Nicaragua. Dans ces derniers cas, le paradigme de la configuration des relations de l’État avec les intervenants sociaux, politiques, économiques, financiers est complètement différent. Ce ne sont plus les oligarchies qui dictent les politiques, mais les peuples qui ont de plus en plus des outils pour intervenir et dicter les politiques qui leur ressemblent. Un sujet à suivre….

  2. avatar

    Je continue de penser que la réclamation populaire qui pourrait avoir un impact serait celle de payer la dette en l’imputant aux contribuables au prorata de leurs avoirs.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/08/la-dette-remboursons-la-bon-dieu/

    PJCA

  3. avatar

    Tu as tellement raison Pierre ! Ce qui se passe en Amérique latine est très riche d’enseignements ! Surtout au Venezuela que j’ai eu la chance de visiter ! Quoi qu’on dise sur Chavez !Et en vérité une population qui s’émancipe, c’est celle qui petit à petit comprend et a une certaine emprise sur son espace politique, économique et social !Et surtout sur la prise de décision politique ! Bravo Robert pour cet article !

  4. avatar

    Merci Cherif.
    On me pardonnera j’espère une petite erreur je voulais écrire la prosprité s’est déplacée vers L’EST – vers L’ORIENT, l’Asie-Pacifique …

    Merci de votre compréhension.

  5. avatar

    Si je comprends bien, tout tourne autour de la propriété des moyens de production, puisque logiquement, ce sont les propriétaires qui récoltent les fruits du travail.

    On a donc le choix entre nationaliser ou autrement reprendre possession des antiques moyens de production existants. Ou profiter du profond changement des mentalités qui se passe partout dans le monde pour créer nos propres moyens de production mieux adaptés au monde meilleur que nous construirons avec et laisser les vieux s’étouffer avec leurs dinosauresques gigantesques corporations moribondes.

    Serge Grenier