Accueil / T Y P E S / Articles / Entrevue exclusive avec le chef du Parti conservateur du Qu?bec

Entrevue exclusive avec le chef du Parti conservateur du Qu?bec

adrien-pouliot-pcq

PHILIPPE DAVID

Je me suis entretenu avec le chef du PCQ Adrien Pouliot dans un restaurant ? Laval. Il a accept? de r?pondre ? mes questions.

Q : Avant de vous impliquer en politique active, vous avez travaill? dans le secteur priv?. Comme homme d?affaires, vous avez ?t? pr?sident de plusieurs corporations de t?l?communications et de t?l?diffusion. Quel est votre plus grand succ?s dans le secteur priv??

R : Quand j?ai achet? Entourage Solution Technologique du Fonds de solidarit? de la FTQ, l?entreprise ne faisait pas d?argent. En l?espace de 5 ans, avec les m?mes employ?s, la m?me convention collective et le m?me syndicat, on a augment? la productivit? et la qualit? de 40% en ?tablissant des objectifs clairs, en donnant un bon service au client et en mettant l?emphase sur la formation des travailleurs. C??tait vraiment un beau succ?s, j??tais fier de cela.

Q : En 2011, l?ADQ de G?rard Deltell vous a recrut? afin d?assumer la vice-pr?sidence de la commission politique. Pourquoi, avez-vous d?cid? de vous joindre ? l?ADQ?

R : Au d?part, j??tais int?ress? ? travailler avec le mouvement de Legault. J?ai rencontr? Fran?ois Legault chez lui ? Outremont. Apr?s quatre heures de discussion, j?ai conclu que M. Legault ?tait un autre ?tatiste et qu?il pensait que l??tat avait r?ponse ? tout. Pour Legault, c??tait la gauche efficace et moi, je ne crois pas ? cela car l??tat est tellement gros qu?il ne peut pas ?tre efficace. Donc, j?ai joint l?ADQ qui ?tait plus proche de mes valeurs. En mars 2011, je me suis embarqu? ? la Commission politique avec mon ami Claude Garcia.

Q : ? la fin de 2011, l?ADQ a fusionn? avec la CAQ de Fran?ois Legault. Vous ?tiez contre cette fusion. Pourquoi?

R : Au Qu?bec, je pense qu?il faut changer la recette et non le chef. Pour moi, M. Legault pr?ne les m?mes solutions lib?ralo-p?quistes que l?on entend depuis 20 ans et qui nous ont men?s ? la situation actuelle. J?ai essay? de d?montrer aux membres de l?ADQ que c??tait une chim?re ce projet de fusion. Je leur disais que la CAQ ?tait une balloune qui allait se d?gonfler et que ses politiques publiques n??taient pas bonnes. Les fusionnistes ont gagn? la bataille avec 70% des voix et j?ai d? r?fl?chir ? mon avenir.

Q : ? l?automne dernier, vous avez d?cid? de soumettre votre candidature ? la chefferie du Parti conservateur du Qu?bec. ?tiez-vous int?ress? ? la chefferie du PLQ?

R : La r?ponse est oui mais ? cause du syst?me de votation par d?l?gu?s, un outsider comme moi n?avait aucune chance de gagner la course. Donc, j?ai r?dig? un document sur les valeurs du PLQ que j?ai envoy? aux trois candidats. Je voulais les convaincre qu?il y avait moyen d?avoir un PLQ qui croit en ses valeurs et qui est de centre-droit. Malheureusement, les lib?raux, ce sont des gens opportunistes qui veulent ?tre r??lus et ils sont habitu?s au pouvoir. Ils ne prendront pas des politiques publiques qui sont difficiles ? suivre mais qui sont les bonnes. Ils vont choisir des politiques publiques qui plaisent au monde et avec lesquelles, ils vont se faire ?lire. Donc, je me suis tourn? vers le PCQ car c?est un parti politique qui pr?ne les m?mes id?aux que moi. Je suis devenu le chef quand Daniel Brisson s?est d?sist?.

Q : ? cause du statut minoritaire du gouvernement, vous devez vous pr?parer en tout temps pour un scrutin g?n?ral. Quels sont les objectifs que vous voulez atteindre pour votre parti aux prochaines ?lections?

R : On veut donner une voie ? l?Assembl?e nationale aux gens qui pensent comme nous. J?aimerais me faire ?lire. Je vais me pr?senter dans la r?gion de Qu?bec ou en Beauce. Je d?sire avoir d?autres d?put?s avec moi pour lancer les bases du parti comme Mario Dumont l?a fait avec l?ADQ. Je pense qu?une pr?sence ? l?Assembl?e nationale peut avoir un impact. Qu?bec solidaire tire le PQ vers la gauche. Mon objectif serait de tirer le PLQ et la CAQ vers la droite pour faire avancer la cause des droits et libert?s individuels et leur corollaire, la responsabilit? individuelle.

Q : O? allez-vous situer le PCQ sur l?axe id?ologique, clairement ? droite ou au centre-droit comme la d?funte ADQ?

R : Je suis en faveur des droits et libert?s individuels et leur corollaire, la responsabilit? individuelle. Ces concepts sont li?s au conservatisme fiscal. Donc, je suis un conservateur fiscal. Sur le plan social, je suis comme un d?mocrate am?ricain. Je suis en faveur du libre choix des femmes en mati?re d?avortement et je ne m?oppose pas au mariage entre conjoints de m?me sexe. Je suis ? droite mais sur le plan ?conomique. On veut se positionner comme un parti qui est ? droite du centre du spectre politique qu?b?cois.

Q : Allez-vous construire des liens ?troits avec le Parti conservateur du Canada?

R : Il n?y a pas de liens formels entre nous et le PCC. Je pense que selon sa constitution, le Parti conservateur f?d?ral est suppos? aider tous les partis conservateurs provinciaux. Cela est possible qu?il y ait des atomes crochus sur certaines id?es. C?est s?r que l?on pourrait s?aider mutuellement sur le terrain lors de scrutins provinciaux et f?d?raux. Par contre, nous ne sommes pas d?accord avec le f?d?ral sur certains dossiers comme l?absence de budgets ?quilibr?s depuis 2006.

Q : Si vous ?tiez premier ministre du Qu?bec, quelles seraient vos priorit?s?

R : Au niveau de la sant?, on veut introduire plus de priv?. On permettrait aux gens de prendre une assurance priv?e pour des actes m?dicaux qui sont couverts par la RAMQ. Les m?decins pourraient pratiquer dans le priv? et dans le public. On r?formerait la r?mun?ration des h?pitaux. On les financerait par ?pisodes de soins et non pas par blocs fixes comme ils le sont actuellement.

En ?ducation, on veut augmenter la libert? de choix des parents. On veut le faire en permettant aux parents de contr?ler l?argent. Plut?t que le Minist?re finance les Commissions scolaires qui financent les ?coles, on voudrait que le minist?re finance les parents qui pourraient magasiner leur ?cole avec des bons d??ducation. Cela cr?erait de la concurrence entre les ?coles et cela serait bon pour les parents et les ?l?ves. On donnerait plus d?autorit? aux directeurs d??coles et aux professeurs dans le choix des m?thodes d?enseignement. ?videmment, le Minist?re ?tablirait des standards minimums mais les ?coles seraient plus autonomes.

Au niveau du code du travail, on veut redonner le contr?le des syndicats aux syndiqu?s. La transparence financi?re des syndicats serait primordiale. On veut que les travailleurs aient plus de choix quand vient le temps de se syndiquer. On est en faveur du droit d?association et mais aussi du droit de non association. On veut donner le contr?le aux syndiqu?s sur la fa?on dont leurs cotisations sont d?pens?es par leur syndicat. Une r?forme du code du travail est n?cessaire afin de rendre le march? du travail plus concurrentiel et flexible ?. Je ne suis pas anti-syndicat mais un pro syndiqu?.

Q : Cela fait sept mois que le Parti qu?b?cois est au pouvoir. Quel bilan faites-vous de ce gouvernement?

R : Je suis bien d??u car je m?attendais ? ce que des gens qui ont ?t? longtemps au pouvoir (incluant Mme Marois) auraient form? une ?quipe plus solide. En d?but de mandat, il y a eu beaucoup de recul de la part du gouvernement et cela a fait un tort ?norme ? la province. Il y a beaucoup d?entreprises ?trang?res qui sont au neutre et qui ne parlent plus du Qu?bec car on ne sait pas o? s?en va le gouvernement dans sa l?gislation sur les Ressources naturelles. C?est le gouvernement des moratoires et du consensus.

Q : Que pensez-vous de la politique linguistique (la Loi 14) du gouvernement du Parti qu?b?cois?

R : Je pense que le Bill 14 est une solution qui cherche un probl?me. Il y avait une paix linguistique au Qu?bec, les anglophones avaient accept? la loi 101. Le PQ veut enlever des droits ? la communaut? anglophone, cela est de la pure mesquinerie. Moi, je suis pour un Qu?bec fran?ais mais des Qu?b?cois bilingues. Je trouve d?sastreux l?approche gouvernementale qui veut construire une cloche de verre sur le petit village gaulois qu?b?cois et emp?cher les francophones d?avoir acc?s aux ?coles anglophones. C?est ce que pr?voit le Bill 14. Le fait que les c?geps anglophones devraient donner la priorit? aux ?l?ves anglophones, c?est une forme de s?gr?gation. La seule fa?on de prot?ger notre langue et notre culture, c?est d?avoir une ?conomie forte et exportatrice. Avec cette loi, le PQ veut brasser de la haine et diviser les Qu?b?cois. Je trouve tout cela tr?s malsain.

Q : La r?forme de l?assurance emploi du gouvernement Harper est tr?s contest?e dans les r?gions du Qu?bec et de l?Atlantique (le travail saisonnier). Tous les partis politiques pr?sents ? l?Assembl?e nationale l?ont unanimement d?nonc?e. Que pensez-vous de la r?forme conservatrice?

R : Tout d?abord, c?est une comp?tence f?d?rale et cela ne regarde pas vraiment le gouvernement provincial. Je pense qu?au niveau du principe, c?est une bonne r?forme. Son objectif est de faire un ?matching? entre les gens comp?tents qui n?ont pas de travail et les postes disponibles. On veut aider les gens ? se trouver un emploi. Avec cette r?forme, on dit aux ch?meurs de fa?on plus claire, qu?est-ce qui est un emploi acceptable et une recherche d?emploi acceptable. On n?oblige pas quelqu?un de prendre une job qui est moins r?mun?ratrice que l?assurance-emploi. Dans une r?gion, s?il n?y a pas d?emplois disponibles, le ch?meur va continuer de recevoir son ch?que. L?assurance-emploi ne doit pas devenir un mode de vie mais une assurance pour quelqu?un qui perd son travail. Je trouve qu?il y a une campagne de d?sinformation (par certains m?dias biais?s, les syndicats et partis politiques) contre le gouvernement conservateur dans ce dossier et je trouve cela malhonn?te.

Q : Lors de son premier Conseil national, la CAQ a pr?sent? sa pi?ce ma?tresse en vue de la prochaine campagne ?lectorale : le d?veloppement ?conomique de la Vall?e du St-Laurent. Partagez-vous l?enthousiasme de ceux qui croit que cela pourrait ?tre un projet porteur et rassembleur pour la Belle province?

R : Non, pas du tout. Les politiciens aiment se b?tir des monuments avec l?argent des autres (le Plan Nord de M. Charest, la Baie-James de M. Bourassa et le Plan Sud de M. Legault). Quand ils prennent notre argent pour b?tir leurs r?ves, on ne peut pas b?tir les n?tres car il n?y a plus d?argent. M. Legault veut r?aliser son r?ve avec notre argent. Moi, mon r?ve est que tout le monde puisse r?aliser les siens. Je veux que les gens individuellement r?alisent leurs r?ves. Le plan Sud va seulement augmenter nos imp?ts et c?est du pur gaspillage.

Q : Selon les d?tracteurs du mod?le qu?b?cois, la social-d?mocratie qu?b?coise va mener le Qu?bec ? la catastrophe ?conomique : une dette publique monstrueuse, un ?tat ob?se, tentaculaire et inefficace, une croissance ?conomique an?mique, l?explosion des co?ts du syst?me de sant? public, etc. Croyez-vous que la province a encore le temps de renverser la vapeur et assurer un avenir moins sombre pour les futures g?n?rations?

R : Oui, j?en suis convaincu. Il y a de l?espoir mais j?esp?re que cela ne prendra pas une catastrophe ? la sauce grecque pour qu?un virage soit fait. Au Qu?bec, on aurait besoin de politiciens courageux pour expliquer clairement (avec un langage simple) les principes de l??conomie de march? et pourquoi il faut r?duire la taille de l??tat afin de rendre l??conomie qu?b?coise plus prosp?re. Au Qu?bec, il nous faudrait des politiciens avec une boussole id?ologique claire et qui savent o? ils s?en vont comme l?ont ?t? Margaret Thatcher et Mike Harris.

Ecrit par : Simon Leduc le 26 avril 2013.
Mis ? jour par : Philippe David

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVI) : le laxisme multinational et l’incroyable réceptionniste de Mulhouse :

Le trafic international de cocaïne et son expansion fulgurante sont les résultantes de plusieurs laxismes.  ...