Accueil / A C T U A L I T É / ?lections 2012: les mensonges des partis politiques

?lections 2012: les mensonges des partis politiques

.

Des engagements politiques non respect?

En 2003, Jean Charest, Bernard Landry et Mario Dumont s??taient engag? ? instaurer le scrutin proportionnel au Qu?bec.

Raymond Viger Dossier Politique

Depuis 2003, Jean Charest ne cesse de ?gouverner? majoritairement le Qu?bec avec parfois seulement 24% des votes. C?est une des grandes lacunes de notre syst?me politique actuel. C?est une des raisons pour laquelle plusieurs citoyens ont d?croch? de la politique. Seulement 57% des ?lecteurs ont ?t? vot? aux derni?res ?lections.

Une monarchie ?lective

Avec un gouvernement majoritaire qui peut faire ce qu?il veut, comment peut-on pr?tendre ?tre un ?tat d?mocratique? Un gouvernement majoritaire, c?est un gouvernement qui peut se faire ?lire avec une s?rie de menteries qu?il ne sera m?me pas tenu de respecter. Parce que le gouvernement n?est pas imputable. Il nous promet n?importe quoi et il fait ce qu?il veut.

Le seul pouvoir qu?on laisse aux citoyens c?est de placer un X ? c?t? du nom d?une personne ou de son parti politique. Apr?s, la d?mocratie va se coucher pour les 4 ann?es suivantes. Que nous ne soyons pas d?accord avec les orientations que prend le gouvernement en cours de mandat, nous sommes impuissants, sans aucun outil d?mocratique pour faire changer la donne.

Le gouvernement peut vendre le Mont Orford aux amis du pouvoir, il peut vendre nos ressources naturelles autant dans le Grand Nord qu?aux ?les de la Madeleine? Le gouvernement peut, en toute impunit?, d?pouiller le Qu?bec ? son avantage personnel et personne ne peut rien faire.

Ni les partis d?opposition, ni les journalistes, ne peuvent changer la situation devant un gouvernement majoritaire. Tout comme le simple citoyen, ils sont impuissants devant un gouvernement qui peut d?raper comme il le veut.

Un syst?me politique d?suet et d?pass? depuis plus d?un si?cle

Notre syst?me politique facilite la fraude, sous toutes ses formes. Depuis 1908, notre syst?me politique est d?cri?. Depuis 1908, diff?rents penseurs proposent de changer notre syst?me politique pour le rendre plus d?mocratique et le diminuer sa vuln?rabilit? aux fraudes et aux main-mises sur le pouvoir. Parce qu?il n?est pas logique de donner le contr?le absolu du pouvoir ? un parti politique qui ne re?oit que 24% des votes.

Des aberrations peuvent survenir tel que l?Union Nationale qui en 1944 et en 1966 avait pris le pouvoir majoritaire avec moins de votes que les lib?raux! Ren? L?vesque avait connu ce genre d?exp?rience lorsqu?en 1970, avec 23% du suffrage, il n?obtient que 7 d?put?s ?lus. En 1973, avec 30% des votes, il n?en obtient que 6! Quand on pense que Jean Charest a obtenu un gouvernement majoritaire avec 24%, notre syst?me politique en est renversante.

Les promesses des politiques non respect?es

En 1998, quand Lucien Bouchard a pris le pouvoir au d?triment du Parti Lib?ral, le nouveau chef du Parti Lib?ral, Jean Charest s?est fait un ardent d?fenseur d?un changement de syst?me politique. D?s la cr?ation du Parti Qu?b?cois, son programme incluait de changer notre syst?me politique.

Jean-Pierre Charbonneau et Claude B?land ont ?t? responsable des ?tats g?n?raux sur la r?forme des institutions d?mocratiques. Jean-Pierre Charbonneau a ?t? journaliste et homme politique, ministre et pr?sident de l?Assembl?e nationale. Claude B?land a ?t? le pr?sident du Mouvement Desjardins. Un rapport a ?t? d?pos? en 2003 proposant le scrutin proportionnel mixte.

Les chefs politiques Jean Charest, Bernard Landry et Mario Dumont ont endoss? les changements propos?s dans le mode de scrutin. .

On aurait pu penser qu?avec cette volont? politique commune, un changement dans notre syst?me politique aurait d?j? ?t? fait et termin?. Malheureusement, non. Nous sommes encore dans un statu quo. Le Parti Qu?b?cois a m?me enlev? de son programme cette volont? de changer le mode de scrutin.

Parce que les partis politiques s?engagent avec des paroles en l?air. Parce que les partis politiques font des changements en fonction de ce qui les avantagent.

Jean-Pierre Charbonneau dans ses diff?rentes allocutions cite Louis-Joseph Papineau l?Institut canadien en 1880:

Il n?y a pas de gouvernement l?gitime s?il n?est pas l??manation de la majorit? du peuple.

Ce n?est malheureusement que dans d?extr?mement rare cas que notre syst?me de scrutin nous ait permis d?avoir des gouvernements l?gitimes.

Voici une note du secr?tariat ? la r?forme des institutions d?mocratiques et ? l?acc?s ? l?information publi? en 2004:

Pour que chaque vote compte ? la proportionnelle mixte

La proportionnelle mixte pour :

  • r?tablir la confiance envers le processus ?lectoral et les ?lus;
  • corriger les trop grandes distorsions entre les votes re?us par chaque parti et le nombre de candidats ?lus;
  • ?viter les renversements de volont? populaire, o? le parti qui remporte le plus de votes n?est pas celui qui obtient le plus de si?ges (comme en 1944, en 1966 et en 1998);
  • am?liorer les chances des petits partis d??tre repr?sent?s;
  • respecter le sentiment d?appartenance r?gionale des citoyens.

Autres textes sur Politique

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quel avenir pour les restes humains du musée Dupuytren ?

L’actualité récente a mis en lumière les scandaleuses conditions de conservation, dans les locaux du ...