Accueil / A C T U A L I T É / ?LECTION : L?OPPOSITION EST DANS L?USINE ET DANS LA RUE (1 & 2)

?LECTION : L?OPPOSITION EST DANS L?USINE ET DANS LA RUE (1 & 2)

Des ?lections anticip?es, pour quoi faire ?

Des ?lections l?gislatives anticip?es ont ?t? appel?es au beau milieu de l?affrontement opposant les ?tudiant(e)s au gouvernement qu?b?cois. Cette mascarade ?lectorale vise ? liquider la gr?ve ?tudiante et le mouvement de manifestations populaires qui s?y est greff?. Pour le gouvernement, l??lection du 4 septembre 2012 vise ? reprendre l?initiative politique et ? redonner aux institutions ??d?mocratiques?? bourgeoises leur l?gitimit? bafou?e par le d?fi ?tudiant et populaire face ? l?ignoble Loi 78-12, aux injonctions des tribunaux, aux r?glements municipaux et aux intimidations et agressions des forces polici?res. Il n?est pas suffisant cependant de simplement balayer du revers de la main cette fraude ?lectorale et de renvoyer dos ? dos tous les candidats-bouffons souhaitant repr?senter la classe capitaliste aupr?s des ?lecteurs et ? l?Assembl?e nationale.

En la circonstance, le slogan ??Ne votez pas, ils sont tous pareils?? ne suffit pas et pourrait para?tre une trahison des ?tudiants militants et un abandon des pauvres, des autochtones, des ch?meurs, des p?cheurs, des mineurs et des ouvriers en lutte contre ce gouvernement corrompu; en lutte ?galement contre la classe capitaliste qui commande ? ce gouvernement et ? ce Parlement troufion.

La conjoncture cr??e par cet appel ? des ?lections anticip?es n?cessite que l?on explique les motifs qui rendent n?cessaire (pour la bourgeoise) la hausse des droits de scolarit? et qui rendent imp?ratives (pour les capitalistes) les hausses des tarifs des services publics (?lectricit?, assurance maladie, assurance m?dicament, garderie, assurance parentale, r?gime des rentes, cotisation sant?, transport en commun, permis de conduire, plaque d?immatriculation, TVQ, p?ages sur les nouveaux ponts et autoroutes, taxes municipales et scolaires) et en cons?quence la d?gradation du pouvoir d?achat de la classe ouvri?re et des ?tudiants-travailleurs (72?% des ?tudiants post-secondaires travaillent).

? l??vidence, toutes ces hausses de tarifs, ne seront pas annonc?es pendant la pr?sente campagne ?lectorale. Ces annonces seront faites dans les ann?es qui suivront l??lection.

En ce qui a trait au ch?mage et ? la pauvret? de couches importantes de la population qu?b?coise qui fr?quentent les comptoirs alimentaires et les friperies, tous les politiciens qui se disputent comme des chiffonniers n?ont absolument aucun contr?le sur les lois du d?veloppement ?conomique capitaliste, ni sur la d?prime r?cente de l?industrie mini?re, ni sur la crise financi?re mondiale, ce qui explique qu?ils ?vitent de parler de la crise ?conomique et font comme si la pauvret? et l?exploitation de la classe ouvri?re n?existaient pas au Canada.

R?cession ?conomique mondiale et surprofits

La crise ?conomique globalis?e qui frappe le monde entier requiert de chaque gouvernement qu?il soutienne fermement ses imp?rialistes nationaux et qu?il ?rige un pont d?or de subventions, de d?ductions fiscales, de ristournes pour achats ?nordiques? , de contrats de construction surpay?s, d?aide gouvernementale pour la recherche appliqu?e afin d?imaginer des outils d?exploitation et de surproductivit? am?lior?s au service des profits des entreprises imp?rialistes priv?es.

Un peu comme dans une n?o-colonie ?tatsunienne, l??conomie du Qu?bec (et du Canada) repose lourdement sur l?extraction et l?exportation des mati?res premi?res non transform?es (non-ouvr?es). Le Plan Nord ? un mod?le du genre en la mati?re ?? pr?voit des investissements de plusieurs milliards de dollars de la part du gouvernement qu?b?cois afin de construire routes, voies ferr?es, ports en eau profonde, afin d?acc?l?rer la braderie des mines de diamant, d?or, de titane et de fer pour le b?n?fice d?immenses trusts miniers internationaux (Rio-Tinto-Alcan, Arcelor Mittal, BRP, etc.).

Or, voici que la v?rit? s??tale au grand jour. Les milliers d?emplois promis par ces oligopoles miniers sont conditionnels ? la reprise ?conomique aux ?tats-Unis et en Europe. Cette reprise non seulement ne survient pas mais c?est une nouvelle r?cession qui s?annonce ? l?horizon. L??conomie chinoise ralentit, l??conomie indienne stagne et le minerais qu?b?cois devient inutile. Pendant ce temps Charest promet de gaspiller plus d?investissement dans le grand Nord, de dilapider les ristournes d?Hydro-Qu?bec et du minist?re des Transports, et de fournir moins d?argent aux ?tudiants. Pauline Marois d?blat?re sur les r?f?rendums d?initiative populaire, sur le sommet de l??ducation, sur la charte de la?cit?, et Fran?ois Legault tente de se faufiler entre les deux premiers ? grand renfort de promesses grossi?res qui font insulte ? l?intelligence populaire.

Les entreprises multinationales des pays occidentaux ne peuvent concurrencer celles des pays ?mergents (Chine, Inde, Br?sil, Russie, Iran) dans l?attribution de salaires de mis?re et de pitoyables conditions de travail. La Gr?ce s?y emploie depuis quelques mois et ne parvient pas ? briser la r?sistance de ses ouvriers ? qui on impose une baisse de 40 % de leur salaire pour des journ?es de travail allong?es. L?Espagne s?appr?te ? appliquer le m?me proc?d? avec les m?mes difficult?s face ? la classe ouvri?re espagnole r?volt?e. La Gr?ce sera bient?t chass?e de l?Union Europ?enne pour avoir os? r?sister ? ses bourreaux. ? l?int?rieur ou ? l?ext?rieur de l?Euro et de l?Union, le programme de la classe ouvri?re grecque reste le m?me?: chasser le Dieu de la peste ?des cieux du Pir?e et sortir la Gr?ce de la domination capitaliste des armateurs hell?niques.

Les salaires de mis?re assurent aux pays ?mergents l?accumulation de masses importantes de plus-value absolue (d?o? proviennent toutes les formes de profits). Face ? cette r?alit? les ?conomies capitalistes avanc?es comme le Qu?bec et le Canada n?ont qu?un sc?nario?possible?:?hausser le niveau de surexploitation de la plus-value relative (d?o? proviennent les surprofits) produite gr?ce ? l?innovation technologique. Pour augmenter la productivit? du travail il faut investir des sommes ?normes dans la recherche-d?veloppement-appliqu?e via les universit?s et les centres de recherche priv?s. Les facult?s de sciences, de droit, d?administration, d?informatique, de polytechnique et d?ing?nierie sont ? l?honneur. Les autres facult?s universitaires sont des enfarges inutiles qui doivent ?tre laiss?es en friche en attendant que les ?tudiants les d?sertent (?ducation, sciences humaines, philosophie, litt?rature, arts, musique, sports, loisirs, etc.).

Chasser les ?tudiants des universit?s

Pendant la gr?ve ?tudiante le gouvernement Charest a trouv? un milliard de dollars ? investir en recherche appliqu?e dans les universit?s et dans les centres de recherche priv?s alors qu?il ne trouvait pas 265 millions de dollars pour assurer l?accessibilit? accrue aux ?tudes universitaires pour les fils et les filles de la classe ouvri?re.

La hausse des droits de scolarit? post-secondaire visait ? chasser le plus grand nombre d??tudiants des facult?s jug?es inutiles pour la cueillette des surprofits et elle visait ? concentrer toutes les ressources ainsi lib?r?es annuellement (30 000 $ par ?tudiant abandonnant les ?tudes) dans les facult?s pouvant soutenir les entreprises monopolistes qu?b?coises dans leur qu?te de productivit? et de surprofits via l?innovation technologique. Ces surprofits ne sont nullement destin?s aux ouvriers mais aux actionnaires milliardaires avides de profits maximum et qui n?arrivent pas, malgr? ces subventions g?n?reuses, ? faire fonctionner leur syst?me ?conomique scl?ros?. Heureusement, les ?tudiants ont d?jou? les plans du gouvernement Charest qui sera bient?t chass? du pouvoir. ? bon entendeur, salut.

Ils promettent l?argent qu?ils ne poss?dent pas

Apr?s quelques semaines de campagne frivole, chaque parti bourgeois y va de ses promesses de d?penses et de cadeaux ?lectoraux; promesses se situant entre 1 milliard de dollars pour le Parti Qu?b?cois, 2 milliards pour le Parti Lib?ral et 3 milliards de dollars pour la Coalition Avenir Qu?bec, jusqu?au record de 8 milliards de dollars pour Qu?bec Solidaire. Ces ??politicailleurs?? mentent effront?ment aux ?lecteurs qui par ailleurs le savent pertinemment.

Tous ces politiciens promettent l?argent qu?ils n?ont pas et qu?ils devront d?abord arracher aux travailleurs avant de leur en retourner une infime partie puisqu?une large part devra servir ? rembourser les emprunts contract?s aupr?s des capitalistes financiers et qu?une autre partie devra servir ? subventionner les compagnies priv?es milliardaires assoiff?es de profits. Entre 2003 et 2012, le Gouvernement Charest, battant le record de son pr?d?cesseur p?quiste, a augment? les emprunts de 77 milliards de dollars (hausse de la dette souveraine de 33 % en neuf ans)? ? soit une hausse de la dette souveraine de 8?000 dollars par citoyen qu?b?cois.

Le Parti Lib?ral de Jean Charest pr?conise de faire payer le peuple en appliquant la ?r?gle? de ??l?utilisateur payeur?? introduite par le PQ avant lui. Cette r?gle ne s?applique ?videmment qu?aux diff?rentes sections du peuple (?tudiants, ch?meurs, assist?s sociaux, patients des h?pitaux, automobilistes, prol?taires, p?cheurs, mineurs, employ?s de la fonction publique, retrait?s, autochtones, etc.), jamais aux entreprises pr?datrices d??lectricit?, aux entreprises alimentaires gaspilleuses d?eau potable, aux mini?res et aux papeti?res pollueuses, aux entreprises de transport qui saccagent nos routes, aux firmes d?ing?nierie conseil et ? leurs lobbyistes dont les viaducs s??croulent, aux firmes de construction distributrices de pots de vin.

Charest est franc, il affirme ouvertement qu?il fera payer le peuple pour sortir les riches du marasme ?conomique. Il propose de brader les ressources naturelles et de laisser les imp?rialistes qu?b?cois et mondiaux s?accaparer des richesses du sous-sol et de la plus-value produite par les ouvriers qu?b?cois.

Le Parti qu?b?cois, hypocrite et parfaitement au fait de cette gabegie, laisse planer l?ambigu?t? sur ses intentions cach?es. Apr?s avoir lui-m?me hauss? les droits de scolarit? il promet aujourd?hui un moratoire d?une ann?e et il assure qu?un sommet de l??ducation guidera ses d?cisions par la suite. Le Parti qu?b?cois est le champion des sommets de bavardage o? une section du peuple, r?calcitrante ? accepter la politique gouvernementale d?aust?rit?, se fait lyncher publiquement par les repr?sentants du patronat, des centrales syndicales et de l?administration gouvernementale, sous le regard complice des m?dias ? la solde.

Lucien Bouchard, leur h?raut ren?gat, parrainait en 1997 ce type de sommet de mise au pas. Pareil sommet a d?j? ?t? tenu par le Parti Lib?ral de Jean Charest et n?a servi qu?? isoler et ? discr?diter les associations ?tudiantes, qui n?ont compris l?arnaque qu?une fois assises dans la salle de bal sous les feux des m?dias. Esp?rons que la prochaine fois ces associations ?demeureront sagement dans la rue, perturbant les all?es et venues. N??garez surtout pas vos pancartes ??Bloquons la hausse??, camarades ?tudiants-?tudiantes. Vos coll?gues du coll?gial et ceux du secondaire courent ? votre rescousse. F?licitations pour votre victoire pr?sente. Ce n?est qu?un d?but, continuons le combat dans la rue.

Pour le reste du programme et des promesses p?quistes, comme un ouvrier le disait suavement?: ? Ces gens promettent de l?argent qu?ils n?ont pas et qu?ils nous arracheront par les taxes et les imp?ts avant que de nous le retourner amput?. Que de sagesse populaire?!

?????????? Qu?bec Solidaire, n?ayant aucune chance d??tre ?lu, promet la gratuit? scolaire et tout ce qui pourrait vous plaire; il suffit de demander puisque jamais vous ne l?obtiendrez. Oublions la CAQ, que la bourgeoisie lance dans la m?l?e avec ses id?es fascistes histoire de menacer ses deux partis d?alternance s?ils ne remplissent pas les promesses faites aux riches capitalistes.

Pour conclure ce tour d?horizon des grands partis de la bourgeoisie, les chances de Charest de d?crocher la palme ?lectorale sont infimes. Ses ann?es pass?es aux commandes du rafiot gouvernemental l?ont discr?dit? et son incapacit? ? briser le mouvement ?tudiant victorieux le feront r?pudier par sa classe de tutelle bien d?cid?e ? l??carter du gouvernail du ??Titanic qu?b?cois?? en perdition. Ne pleurez pas, croisillons, un emploi bien pay? l?attend dans un quelconque conseil d?administration.

La question nationale et le r?f?rendum ??gagnant?? !

On aura not? que la question nationale et r?f?rendaire sur la s?paration du Qu?bec du reste du Canada tient peu de place au cours de la pr?sente campagne ?lectorale. C?est que la section qu?b?coise de la classe capitaliste monopoliste canadienne a retir? son appui ? cette ?Option nationale?, renon?ant dor?navant ? la strat?gie du ??chantage ? la souverainet?, surtout ?depuis qu?au deuxi?me r?f?rendum (1995) la clique de Jacques Parizeau a failli d?pecer la vache ? lait f?d?rale canadienne. Le capital financier qu?b?cois ??de souche?? ne souhaite nullement cr?er une ??R?publique du sirop d??rable?? de ce c?t?-ci de l?Outaouais et en cons?quence il a ordonn? la fin de ce jeu dangereux de Tantale r?f?rendaire.
Les vieux roturiers du PQ, plus astucieux et resquilleurs que les autres pr?tendants au tr?ne s?paratiste, maintiennent le discours chauvin-nationaliste mais posent comme pr?alable d??tre assur?s de tenir un ??r?f?rendum gagnant?? avant de le d?clencher, autant dire de proroger l?exercice s?cessionniste aux Calendes grecques. Apr?s neuf ann?es dans l?opposition les hy?nes p?quistes ont faim et reniflent l?app?tissante assiette de dollars ? port?e de leur main.

Deux groupuscules se disputent les oripeaux nationaux et le soutien des nostalgiques de Reggie Chartrand et de ses folkloriques ??Chevaliers de l?ind?pendance?? ?? treillis kaki sur le dos et k?pi du l?gionnaire sur la t?te ?. Option Nationale et Qu?bec Solidaire devraient, sans danger, assurer, apr?s moult s?ances d?atermoiement, le baroud d?honneur du national-chauvinisme-r?actionnaire (1).

L?enjeu de toute ?lection en soci?t? bourgeoise

Dans tous les pays capitalistes les ?lections bourgeoises fournissent un rituel plein d?astuces ayant ?pour objectif de choisir la section de la classe capitaliste qui dirigera le Conseil des ministres du gouvernement des riches. Le 4 septembre 2012 la bourgeoisie invite les ?lecteurs qu?b?cois ? choisir 125 d?put?s de fonction, chacun ?valu? en fonctionde sa capacit? ? adopter les meilleures politiques de sauvegarde des profits des riches, assurant ainsi la reproduction ?largie du syst?me capitaliste.

????????? ?lecteurs, ?lectrices d?un jour, lequel d?entre vous n?a jamais remarqu? que tous ces d?put?s, une fois ?lus ? grand frais, n?en font qu?? leur t?te et ne se pr?occupent jamais de vos infortunes?? Ils le voudraient qu?ils ne pourraient rien faire. Quelle emprise ce d?put? ou cette d?put? a-t-il sur la crise ?conomique universelle, sur la finance et l?exploitation capitaliste, source de tous nos maux ? Jean Charest a une formule toute faite pour exprimer son m?pris pour le peuple?: ??Un gouvernement ne doit jamais c?der ? la rue et il doit prendre des d?cisions impopulaires??. Au contraire, un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple devrait c?der aux demandes du peuple manifestant par centaines de milliers dans les rues. Mais voil? ?lecteurs, ?lectrices d?un jour, les d?put?s ne sont pas ?lus pour vous repr?senter ? l?Assembl?e, mais pour repr?senter la bourgeoisie dans votre comt? et pour ent?riner les politiques des riches au Parlement. Un d?put? qui ne se plie pas ? cette loi d?airain est aussit?t rejet? par le s?rail et rien ne pourra r?chapper cet ?pouvantail.

Quel que soit le parti politique qui formera le prochain gouvernement, il devra poursuivre dans la voie trac?e par le Parti Lib?ral de Jean Charest car le salut des capitalistes monopolistes qu?b?cois est ? ce prix. Le Parti qui tergiversera ? propos du programme d?aust?rit?, de coupures dans les programmes sociaux et les services destin?s ? la population; ou qui se montrera poltron ? propos de l?augmentation des subventions destin?es aux patrons sera trait? d?irresponsable et rejet? par les manipulateurs d??lections. Le temps n?est plus aux r?formettes du syst?me ?conomique en d?cr?pitude, ni aux ??accommodements raisonnables?? en faveur du peuple travailleur. Les temps sont difficiles pour les capitalistes monopolistes qui exigent une servilit? ? toute ?preuve de la part de leurs thurif?raires parlementaires.

DEMAIN ? 30.8.12?: LE SYST?ME DES PARTIS POLITIQUES ?LECTORALISTES ET L?ALTERNATIVE

 

LIEN VERS LA PARTIE ?2 ?DE CET ARTICLE

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les cellules se « comprennent » avec les exosomes

Les cellules vivantes sont séparées les unes des autres par des membranes jouant le rôle ...