Accueil / A C T U A L I T É / ?ducation: la reine des vaches sacr?es 3/3
    On m?a virtuellement “entart?” ? vitriol? serait plus proche de la v?rit? ! ? dans quelques courriels cette semaine, ce qui m?a fait bien plaisir. Grande gratification, car j?ai eu? un signe que quelques-uns avaient lu mes bouquins, … Lire la suite

?ducation: la reine des vaches sacr?es 3/3

 
 

On m?a virtuellement “entart?” ? vitriol? serait plus proche de la v?rit? ! ? dans quelques courriels cette semaine, ce qui m?a fait bien plaisir. Grande gratification, car j?ai eu? un signe que quelques-uns avaient lu mes bouquins, et avec assez d?int?r?t pour protester quand j?ai parl? d?abattre cette vache sacr?e qu?est l??ducation. C?est que, depuis des d?cennies, l??ducation n?a pas eu de plus fervent promoteur que moi.?J??tais ? l?OCDE dans les ann?es 1960, quand Denison, Schultz et d?autres r?v?laient que RIEN ne contribuait plus rentablement au d?veloppement que l??ducation, et j?ai ?t? au premier rang des convertis.? J?ai ?t? convaincu et c?est le principal message que j?ai port? durant toute ma carri?re?? Alors on me morig?ne un peu sur ma “trahison”? Ce petit texte devrait ?claircir ce malentendu.

***

? Quand je dis qu?il faut en finir avec l??ducation, je ne sugg?re pas d?arr?ter la diffusion des connaissances ni leur acquisition.?Je dis trois (3) choses?:

1) Je dis d’abord qu?il faut mettre fin ? la confusion, tout ? fait sciemment cr??e par ceux qui en profitent, entre l??ducation/formation professionnelle qui permet directement de produire des biens et des services pour lesquels il existe une demande ? et l??ducation culturelle qui permet le d?veloppement personnel de l?individu.? La premi?re est une CONDITION n?cessaire de l?enrichissement de la soci?t? et est un INVESTISSEMENT.? La seconde est une CONS?QUENCE de cet enrichissement et est une D?PENSE.

La premi?re est une priorit?, car c?est par elle que passe?le d?fi de remettre tout le monde au travail et de revenir ? une soci?t? de collaboration?tendant vers l?interd?pendance et donc plus d??galit?, plut?t que de plonger plus avant dans une soci?t? d?exploitation o? l?assistanat occupe de plus en plus de place, avec ? terme?des effets terribles dont je ne veux m?me pas discuter ici. La seconde n?est pas anodine non plus: elle est peut-?tre le seul aboutissement de l?aventure humaine; mais elle est n?anmoins un plaisir, et qu?on ne peut s offrir que si on l?a m?rit?.

Une politique d??ducation et son financement doivent donc reposer sur la fin de cette confusion

2)? Je dis aussi qu?il faut distinguer clairement entre ??enseignement?? et ??apprentissage??.?? Ce qui est enseign? est sans autre int?r?t qu?administratif; ce qui importe, ce qui est vraiment ?ducation, c?est ce qui est appris. De l? d?coule la n?cessaire prise en compte des autres m?dias qui transmettent de l?information. Une information qui peut-?tre connaissance formelle, mais aussi interpr?tation des connaissances, interaction entre elles et parfois la pr?sentation d?hypoth?ses?ouvertes venant remplacer le corpus unique actuel, suppos?? vecteur d?une globale et?immuable r?alit?.

Ce qui est enseign? doit l??tre par modules, ceux-ci constituant une maquette recouvrant?ce que l?on sait qui est su et pouvant faire chacun l?objet d?un contr?le strict.? C?est ce contr?le qui est ? la base? de la comp?tence professionnelle formelle que l?on peut reconna?tre ? l?apprenant, et donc de tout syst?me efficace de placement, de pr?visions des besoins en main-d??uvre, d??volution des programmes et ?ventuellement d?un r?gime acceptable de revenu garanti.

Ce qui est ??appris??, au contraire de ce qui est enseign?, proc?de de tout le v?cu de chacun.? On apprend? par le biais d?un quasi-enseignement plus ou moins formel, par des lectures discr?tionnaires, par le simple contact avec les choses et les ?v?nements, ou par les rapports ?tablis avec les autres, auquel cas on peut parler d???interformation??

Une comp?tence qui n?est pas enseign?e peut n?anmoins ?tre apprise.? Elle peut avoir une valeur professionnelle et c?est la responsabilit? de l??tat de veiller ? la v?rification des acquis pour s?assurer?que quiconque a une telle comp?tence ne sera pas priv? de l?utiliser du seul fait qu?il n?a? pas suivi la voie ritualiste d?un syst?me d?enseignement. Pour cette raison, entre autres, seul l??tat doit conf?rer des dipl?mes et donc ?tre en charge de tout le volet docimologique? du syst?me ?ducationnel.

3) Je dis, enfin, qu?il faut donc pratiquement faire table rase de la structure actuelle de l??ducation pour permettre? ? tous d?en acqu?rir davantage – aussi bien professionnelle que culturelle ? en rendant plus efficace et moins on?reuse la diffusion du savoir.?? Cela exige qu?on tire parti de toutes les m?thodes modernes pour donner acc?s ? la connaissance et ? la comp?tence.?? Cela exige, prioritairement, qu?on remplace, dans toute la mesure? du possible, l?enseignement par l?apprentissage autodidactique? et que, m?me quand un enseignement est requis ou au moins semble utile, on remplace l?approche magistrale qui est ? sa face m?me grossi?re et aujourd?hui d?su?te, par? des proc?d?s tuteuraux divers qui tiennent compte de la sp?cificit? des apprenants.

Cette nouvelle approche remet ?videmment en cause la mission des profs, lesquels? doivent devenir des guides dans l?univers des connaissances et donc cesser de se pr?tendre la source ou les seuls d?positaires de celles-ci, ce qui, au rythme o? la science grandit, est une pr?tention ridicule.? Elle remet donc en cause leur nombre et leur formation et signifiera souvent leur r?affectation, ce qui ne sera possible que si on pose au d?part deux principes?: a) tout enseignant a droit au maintien de son revenu et de son plan de carri?re en termes de revenus?; b) aucun enseignant n?a droit au maintien de son poste de travail ni des t?ches sp?cifiques constituantes de ce poste.? Ajoutons qu’une large partie des connaissances professionnelles sera transmise par des professionnels ayant re?u une br?ve formation p?dagogique plut?t que par des p?dagogues de carri?res

Pour dispenser l??ducation, on cherchera ? utiliser les lieux physiques pr?sentement affect?s ? cette fin, mais on les modifiera, au rythme ou les ressources financi?res le permettront, pour les adapter aux nouveaux sch?mes p?dagogiques d??ducation ? distance, d?autodidaxie, de tuteur?t, d?interformation et de formation dans le milieu du travail.

Les premiers changements doivent toucher les volets professionnels sp?cifiques, mais? le tronc commun de l??ducation, incluant sa composante culturelle doit aussi changer. Il doit d?abord ?tre enseign? autrement, mais il faudra bien aussi que l?on s?interroge sur le contenu m?me de cette ??culture?? que l?on souhaite transmettre. Je ne veux pas m??carter trop ici du th?me de cet article qui est d?abattre la vache sacr?e – de mettre fin au syst?me d??ducation que nous avons ? mais ceux qui sont curieux de l?avenir peuvent lire les articles de cette section du site Nouvelle Soci?t?.

Pierre JC Allard

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Petit, mais passionnant : le Musée d’Histoire de la Médecine

Installé au cœur du Quartier Latin, dans une très belle salle du 3e étage de ...