Accueil / A U T E U R S / LES 7 DU QUÉBEC / André Lefebvre / Édition spéciale : Ma conclusion sur la cosmologie

Édition spéciale : Ma conclusion sur la cosmologie

Voici la liste graduelle de l’avènement de l’univers selon mes recherches :

 

1-Personne ne sait ce qu’est l’énergie ; tout ce que nous connaissons est son « effet ».

2- L’univers devient donc une simple « effet » d’énergie.

3-L’univers est un « volume d’espace ». Un « volume d’espace » est formé de distances et une distance est un parcours d’un point à un autre ; ce qui est, en fait, un « mouvement ». Donc l’univers est « mouvement ».

4-Un mouvement est « l’effet » produit par l’énergie « cinétique ». Donc l’univers est un « effet » d’énergie cinétique.

5-Tout a commencé avec « zéro » ; donc « zéro énergie ». Cependant le Big-bang fut la manifestation du maximum d’énergie existant à son avènement. Énergie qui n’a pas augmenté ni diminué depuis ce Big-bang. Donc, à l’apparition de l’espace, se manifesta le maximum d’énergie possible d’exister. Constat obligatoire : l’univers n’est pas apparu à l’instant « zéro ».

6-L’instant « zéro » est le « point de départ » pour l’existence du « temps ». C’est aussi le « point de départ » pour l’existence du minimum d’énergie possible d’exister. Donc l’énergie manifestée au Big-bang s’est accumulée à partir de « zéro » jusqu’à son maximum au moment du Big bang.

7- le maximum d’énergie cinétique produit, indiscutablement, le maximum de la vitesse d’un « mouvement ». Nous connaissons cette vitesse qui est celle de la lumière.

8-La vitesse de la lumière se quantifie par un parcours de 10^-35 mètre en 10^-43 seconde. Ce qui nous indique le diamètre du plus petit volume d’espace (univers) possible d’exister, soit 10^-35 mètre. Donc le volume d’espace qui apparu lors du Big-bang avait un diamètre de 10^-35 mètre puisque le « mouvement » fut produit dans toutes les directions. C’était là, également, « tout ce qui existe », tout comme aujourd’hui.

9-La durée nécessaire pour produire ce volume d’espace initial était celle d’un « mouvement » dans un intervalle de 10^-43 seconde. Donc la reproduction de nouveaux volumes d’espace nécessitait un intervalle additionnel de 10^-43 seconde. Et comme le « mouvement » se faisait dans toutes les directions, après cet intervalle additionnel, apparurent des « volumes d’espace », ayant tous un diamètre de 10^-35 mètre, entourant le volume d’espace initial ; c’est-à-dire 12 nouveaux volumes d’espace.

10-Tous les volumes d’espace maintenant existant étaient constamment animés du même « effet » de l’énergie cinétique initiale, dont l’intensité ne diminuait pas. Donc chacun des treize volumes d’espace, existant à ce moment-là, s’entourèrent de 12 nouveaux volumes d’espace après un intervalle supplémentaire de 10^-43 seconde. Ce qui nous donne le « ratio » (1 X 12) de l’augmentation du volume de l’univers à tous les intervalles de 10^-43 seconde.

11-Mais ce « ratio » est au niveau de l’univers entier et non celui d’un seul degré d’angle de la sphère universelle. Au niveau du seul degré d’angle, il faut compter 1 premier volume + un intervalle + 2 nouveaux volumes + un intervalle + 6 nouveaux volumes etc. ce qui donne un ratio d’expansion de 1 -> 3 -> 9 -> 27 etc. Le « ratio » (et non la « vitesse ») de l’expansion des distances est un « ratio » exponentiel de 3 ; c’est-à-dire le « triple de la distance » et non le « carré de la distance ».

12-Un dessin en 2D décrivant cette production successive de volumes d’espace, nous indique la trajectoire de « l’effet cinétique » au niveau « universel » à chacun des intervalles (de temps et non d’espace) :

Note :

1- Il est important de remarquer que les six volumes d’espace en brun foncé, après le deuxième intervalle, échappent aux trajectoires universelles de « l’effet cinétique ». Mais ils gardent, intrinsèquement, cet « effet mouvement » avec autant d’intensité que les autres volumes parce que l’intensité de « l’effet mouvement » ne diminue aucunement puisque c’est un « mouvement » qui ne rencontre aucune obstruction ; car ce « mouvement » est « tout ce qui existe ».

2-Si nous dessinons les trajectoires de « l’effet cinétique » (en rouge), incluant les espaces échappant à cet « effet » (en noir), nous obtenons une « horloge universelle » qui forme un « cercle » :

Évidemment, cette « horloge universelle » ne s’applique pas au facteur « espace » de l’univers ; elle ne s’applique qu’exclusivement au facteur « temps » de « l’espace-temps ».

La raison pour laquelle j’ai introduit cet article « cosmologique » dans la série du « calendrier historique » est leur mutuelle implication envers le facteur « temps », d’où découle une possibilité de découvrir la base de cette « connaissance », ou « science » des « Puissants » venus du plateau continental de la Mer Noire.

Le lien, entre les deux « sujets », est dévoilé dans la structure de la cosmologie sumérienne qu’ils représentaient de la façon suivante :

Dessin sur la stèle d’UR-NAMU (-2112 à -2095 av J.C.)

Cette « structure temporelle » de l’univers était connue des sumériens qui l’avait reçu à travers l’enseignement des « Puissants » émigrés de la Mer Noire.

Sur la stèle, les trajectoires « cinétiques » sont représentées par des triangle avec la pointe vers l’extérieur tandis que les « espaces » non affectés « cinétiquement » sont représentés par des rectangles « statiques ».

Chacune des portions de 30 degrés du cercle était représentée par un « Puissants (tes) », une « planète » et un « nombre ». Le centre était naturellement : le Soleil = Shamash.

Nous allons y ajouter notre représentation « horaire ».

1 heure = Tiamat = le nombre 5 = déesse NAM.MU (déesse serpent qui change de peau)

2 heure = Mercure = le nombre 10 = dieu MU.MU (dieu du commerce)

3 heure = Vénus = le nombre 15 = IN.NA.NA (déesse de l’amour)

4 heure = Terre = le nombre 20 = NI.NUR.TA (dieu de la végétation)

5 heure = La Lune = NIN.GAL = le nombre 25 (déesse des roseaux)

6 heure = Mars = ER.RA/NER.GAL = le nombre 30 (dieu de la guerre/destruction)

7 heure = Astéroides = NIN.KI = le nombre 35 (mère des hommes évolués)

8 heure = Jupiter = EN.KI = le nombre 40 (créateur des hommes évolués)

9 heure = Saturne = NIN. LIL = le nombre 45 (déesse du vent)

10 heure = Uranus = EN.LIL = le nombre 50 (dieu du vent, seigneur des dieux)

11 heure = Neptune = AN.TU = le nombre 55 (parèdre d’Anu)

12 heure = Nibiru = ANU = le nombre 60 (dieu du ciel étoilé)

Nous découvrons, ici, que chez les Sumériens, la « femme/déesse » était « active/cinétique ». Elle « donnait », « distribuait » tandis que « l’homme/dieu » était « statique » recevait tout de la « femme/active ».

C’est le concept exactement à l’opposé de celui du Yin/Yang Chinois ou le « Yin/féminité » est « passif » et le « Yang/masculinité » est « actif » ; tout autant que chez nous où c’est l’homme qui « agit », qui « subvient » aux besoins et qui décide. Actuellement, la femme reprend graduellement la place qui lui revient.

Cette inversion des rôles « masculin/féminin » date de la suprématie de Marduk, à partir de -2000 av J.C, qui élimina l’importance des divinités féminines, les nombres « impairs » du panthéon sumérien.

Le dessin de cette stèle correspond également aux trajets dans un champ magnétique lorsqu’on superpose le Nord et le Sud magnétique sur le centre (Shamash).

L’horloge universelle que nous avons trouvé à l’apparition de l’espace-temps fait donc également partie de la science sumérienne ; et le dessin sur la stèle d’UR.NAMMU est une représentation initiale d’où viendra ce que nous appelons un « Zodiaque ».

La civilisation grecque a représenté et défini ce « zodiaque » de la façon suivante :

La conclusion à établir ici est que nous possédons des vestiges déformés de la « science » des « Puissants » que nous pouvons retrouver dans les traditions des anciennes civilisations.

Cette « science », incomprise par nous actuellement, semble receler des connaissances sur l’origine de l’univers complètement plus logiques et compréhensibles que ce que nous avons établi scientifiquement jusqu’à ce jour. Peut-être que ces informations « traditionnelles » pourraient désenclaver la « science » actuelle du « cul-de-sac » dans lequel elle semble s’être engagé.

Voir mon livre : « La science secrète »

https://manuscritdepot.com/livres-gratuits/pdf-livres/n.andre-lefebvre.4.pdf

 

Nous reprendrons le calendrier historique là où nous l’avons laissé, au prochain article.

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCVII) : de la coke, des hélicos, des machines à sous… et Bolsonaro !

Les arrestations se sont donc succédées au Brésil durant l’année 2019, avec en vedette les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.