Accueil / T Y P E S / Articles / Economie et violence

Economie et violence

GILLES BONAFI

La fameuse grande loi du capitalisme de march? repose sur les travaux de L?on Walras, le fameux ?quilibre g?n?ral bas? sur la concurrence pure et parfaite, un concept totalement th?orique. Le seul ?quilibre existant ?tant surtout celui de la terreur et le d?s?quilibre g?n?ral est devenu la r?gle.

Les ?conomistes oublient ainsi dans leurs analyses le grand m?diateur tout puissant, l’alpha et l’om?ga des march?s : la violence. Nous pourrons donc continuer ? donner le prix Nobel d’?conomie ? ceux qui tentent de trouver l’?quilibre g?n?ral dans l’hypocrisie g?n?rale la plus totale.

La violence de l’?conomie n’est que le reflet du miroir d’une ?conomie de la violence…

La criminalit? organis?e transnationale est donc au coeur de l’?conomie mondiale avec une part croissante des financements issus des trafics en tous genres, une v?ritable gestion mafieuse du syst?me ?conomique des soci?t?s contemporaines.

Ancien officier sup?rieur des services de renseignement fran?ais, Alain Rodier est sp?cialiste du renseignement militaro-industriel, du terrorisme et de la criminalit? organis?e, les fameuses Organisations criminelles transnationales (OCT).

Il a ?crit dans une note du 13 juin 2012 publi?e sur le site du Centre Fran?ais de Recherche sur le Renseignement (CF2R) :

??Une partie importante de l’argent sale issu des profits tir?s des diff?rentes activit?s du crime organis? est redirig?e vers des investissements respectables sur les march?s financiers.??

Sa conclusion est d’ailleurs sans appel :

??La criminalit? organis?e transnationale repr?sente donc un danger ph?nom?nal pour l’?conomie mondiale. Elle a ?t? fortement aid?e par le lib?ralisme sauvage pr?n? par nombre d’?conomistes et repris par des responsables politiques. A la d?charge de ces derniers, il faut bien reconna?tre que leur marge de man?uvre est de plus en plus ?troite, les Etats ?tant d?sormais interd?pendants en raison de la mondialisation. Il est d’ailleurs l?gitime de se poser la question?: qui commande qui?? Autre question int?ressante?: qui se cache derri?re ce que l’on appelle les ??march?s?? ?

Les trafics de drogue, d’?tre humains , d’armes, de cigarettes, d’esp?ces prot?g?es, sont connus, mais apparaissent d?sormais de nouveaux d?bouch?s tr?s lucratifs comme les trafics de d?chets dangereux ou d’organes.

L?ONU estime que le blanchiment de l’argent de la drogue repr?sente 1000 milliards de dollars par an. Il faudrait y ajouter les op?ration ill?gales de capitaux?: ?vasion fiscale, corruption, d?tournement de fonds, sans compter le shadow banking (la finance fant?me), ?chappant ? toute r?gulation et repr?sentant environ 60 000 milliards de dollars fin 2011, le PIB de la plan?te aujourd’hui avec les tentatives de r?gulation (B?le III).

Le march? international du trafic d’armes est ?valu? ? 1?200?milliards de dollars par an.?

Le trafic de cigarettes repr?sente un dixi?me des ventes mondiales, soit 600 milliards de cigarettes.

347 tonnes de tabac et cigarettes ont ?t? saisies en France en 2010, soit une augmentation de 30?% en un an.

La prostitution, le premier emploi dans le monde, concernerait 40 ? 42 millions de personnes selon le? ? rapport mondial de la Fondation Scelles sur l?exploitation sexuelle, sorti le 10 janvier 2012.

0,6% de la population mondiale se prostitue. 75% de ces personnes ont entre 13 et 25 ans et 90% d?entre elles d?pendent d?un prox?n?te. Les femmes et fillettes repr?sentent 80% du nombre total de personnes qui se prostituent.

Selon les estimations, 3000 enfants seraient victimes chaque jour de trafiquants. Aux Philippines, selon l’UNICEF, il y aurait de 60?000 ? 100?000 enfants prostitu?s.

En 2010, les revenus annuels de la prostitution ?taient estim?s ? plus de 187 milliards de dollars.

Avec la crise, la prostitution est un business en pleine croissance, surtout en Europe comme?en Espagne? ou en Gr?ce.

Les trafics de d?chets sont peu m?diatis?s. Ils repr?sentent pourtant des sommes colossales.

Le co?t de plus en plus ?lev? du traitement de ces d?chets dans les pays occidentaux a en effet favoris? le d?veloppement de trafics internationaux. Chaque ann?e les pays industrialis?s produisent plus de 300 millions de tonnes de d?chets. Le prix moyen de recyclage d?une tonne de produits dangereux pouvant grimper jusqu?? 1.100? nous comprenons mieux le syst?me actuel mis en place par les mafias pour ??d?localiser?? les d?chets les plus toxiques que l’on jette sur les c?tes d’Afrique (Somalie entre autre).

Lawrence Summers, ancien directeur du conseil ?conomique national de la Maison-Blanche avait d’ailleurs donn? sur ce sujet une explication limpide et imparable en d?cembre 1991,?dans une note interne, alors qu?il ?tait ?conomiste en chef de la Banque mondiale?:

??Les pays sous-peupl?s d?Afrique sont largement sous-pollu?s. La qualit? de l?air y est d?un niveau inutilement ?lev? par rapport ? Los Angeles ou Mexico. Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays moins avanc?s. Une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays o? les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique ?conomique qui veut que des masses de d?chets toxiques soient d?vers?es l? o? les salaires sont les plus faibles est imparable. […] L?inqui?tude [? propos des agents toxiques] sera de toute ?vidence beaucoup plus ?lev?e dans un pays o? les gens vivent assez longtemps pour attraper le cancer que dans un pays o? la mortalit? infantile est de 200 pour 1 000 ? cinq ans??. Source The Economist (8 f?vrier 1992) et The Financial Times (10 f?vrier 1992).

La journaliste du New York Times, Elisabeth Rosenthal (le 27 septembre 2009), a ?tudi? le march? des ??d?localisations de d?chets?? et rapporte que 16 % des exportations de d?chets sont ill?gales .

Le trafic d’organes est en plein essor, un v?ritable march? d’avenir avec l’?volution des techniques de transplantation. Tout a un prix et nous sommes, sans le savoir, en possession d’un v?ritable tr?sor de plus en plus convoit?.

Voici quelques estimations que l’on retrouve sur?ici :

? Peau?: 10 ? par cm?
? Mains et avant-bras?: 290 ?
? ?paule?: 380 ?
? Estomac?: 385 ?
? Paire de globes oculaires?: 1.150 ?
? Art?re coronaire?: 1.150 ?
? Intestin gr?le?: 1.910 ?
? C?ur?: 90.000 ?
? Foie?: 157.000 ?
? Rein?: 200.000 ?

Avec de tels montants les pr?l?vements « sauvages » se multiplient.

Selon une estimation de l’Organisation de coop?ration et de d?veloppement ?conomiques (OCDE), la contrefa?on g?n?rerait 250 milliards de dollars de revenus criminels par an.

Plus grave encore, elle concernerait de plus en plus les m?dicaments.

? Les m?dicaments frauduleux suscitent de plus en plus d?inqui?tudes dans le monde entier, mais plus particuli?rement dans les pays en d?veloppement.

Le commerce illicite d’esp?ces prot?g?es (tortues, serpents, perroquets, etc, etc) est lui aussi en plein essor.

Le montant total de tous ces trafics donne le vertige et ont litt?ralement infect? l’?conomie mondiale. Pourtant, les criminels ne sont en quelque sorte que des businessmen sans scrupules qui r?pondent ? une demande du march? car, sans demande des clients, la prostitution enfantine par exemple ne pourrait exister.

D?noncer et enfermer le criminel permet d’oublier l’extr?me complicit? de l’ensemble de l’humanit? et l’on retombe encore et toujours ? la source du probl?me : la psych?.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCLXXX) : en Haïti, de la drogue, des armes, et… des mercenaires

Avant d’évoquer plus loin le sort de Belize, je vous propose d’aller faire un petit ...