Accueil / T Y P E S / Articles / Dumont rencontre le Premier Ministre fran?ais

Dumont rencontre le Premier Ministre fran?ais

Mario Dumont n’a pas attir? l’attention de personne en France.

JPG - 46.4 ko

Photo de recherche sur le quotidien le monde

D’ailleurs le gouvernement Fran?ais ne voulait pas le recevoir officiellement. La seule visite officielle pr?vue avec un vrai repr?sentant du gouvernement ?tait en d?but de semaine avec le ministre de l’Immigration Brice Hortefeux dont le plus gros dossier est l’expulsion des sans-papiers en France : 25 000 l’an dernier seulement. Mario Dumont s’est content? de rencontrer des anciens premiers ministres n’ayant plus de r?le officiel et m?me m?l?s ? des scandales de corruption comme Jean-Pierre Raffarin ou d’autre politicien d?chus comme Fran?ois Hollande premier secr?taire d?missionnaire du Parti Socialiste et dont le plus grand m?rite actuellement est d’?tre l’ex-conjoint de S?gol?ne Royale (ancienne candidate ? la pr?sidence). Raffarin est connu pour le terme « raffarinade » qui est l’?quivalent du “perronisme” au Qu?bec. Bref, comme visite officielle ont fait mieux.

Avec tout le poids de la d?l?gation Qu?b?coise ? Paris derri?re lui, Mario Dumont a r?ussie ? d?crocher un rendez-vous avec le Premier Ministre Filion de 45 minutes, juste avant son d?part, mais aucune conf?rence de presse officielle n’a suivi. L’ancien terroriste et chef d’?tat de la Lybie, Muammar al-Kadhafi, avait ?t? mieux re?u en d?cembre ? Paris. Il faut croire que le gouvernement fran?ais ne savait pas tros quoi faire de ce chez de l’opposition ?lu “d’un petit parti conservateur, l’ADQ (l’Action d?mocratique du Qu?bec), dirig? par Mario Dumont” tel que le pr?sente le journal Lib?ration lors des ?lections au Qu?bec de 2007. En fait, la seule mention de Mario Dumont dans la presse fran?caise relonte ? cette ?poque et n’a pas ?t? tr?s ?logieuse.

Au sortir de sa rencontre avec le Premier Ministre fran?cais, Mario Dumont aurait d?clar? : « Pour moi, rencontrer le premier ministre, c’?tait plus qu’une simple affaire de protocole, ou un automatisme au nom d’un tradition, a expliqu? M. Dumont. C’est un homme de r?forme. (…) J’ai le m?me genre d’objectifs. Je veux proposer un calendrier de r?formes, l’implanter dans la vie des Qu?b?cois pour que le gouvernement fonctionne mieux. »

Le p?riple de Mario Dumont en France ne ressemble en rien ? celui effectu? par Jean Charest, Henri Bourrassa ou Ren? L?vesque. Disont que les politiciens fran?ais l’ont acceuillis avec le m?me inconfort que celui qui pr?c?de Jean-Marie Lepen.

J’invite les Qu?b?cois ? s’int?resser aux r?formes de Sarkozy pour en savoir plus… Selon le journal le Figaro, un sondage BVA-Orange-Express publi? mardi indiquait que ”48% des personnes interrog?es disent avoir une mauvaise opinion de Nicolas Sarkozy (…) Par rapport ? la m?me ?tude r?alis?e il y a un mois, la baisse du taux d’opinions favorables est de 5 points et m?me de 10 points sur deux mois.”

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voilà à quoi mènent QAnon et un président fou (2)

Plus on plonge dans les faits, ce 6 janvier à Washington, et plus on s’aperçoit ...

7 Commentaire

  1. avatar

    « Le périple de Mario Dumont en France ne ressemble en rien à celui effectué par Jean Charest, Henri Bourrassa ou René Lévesque. »

    C’est vrai qu’HENRI Bourassa, il avait été bien reçu… sous quel Président Français… je ne me souviens plus, par contre ! Quant à René Lévesque, il est bien possible qu’il ait été reçu en France pendant qu’il était chef de l’opposition, mais j’aurais mieux compris vos arguments si vous aviez parlé de André Boisclair ou de Jacques Parizeau avec qui la comparaison m’aurait semblé plus « juste ».

    M’enfin…

    Je ne crois pas que M. Dumont ait voulu « attirer » l’attention » de qui que ce soit en France. Je crois que votre lecture du capital potentiel de cette visite obstrue la valeur de votre analyse. Les « politiques » québécois vont en France pour se donner de l’envergure au Québec, d’abord et construire des réseaux en France, ensuite. En ce sens, M. Dumont en est à ses débuts. Il fallait bien qu’il y ait une première fois… Vous pouvez vous moquer, c’est votre privilège ici. Il y a quand même des façons plus élégantes que d’autres de le faire, il me semble…

    Je comprends de votre analyse que les réformes de M.M. Sarkozy et Fillon ne vous plaisent pas. Dites-le clairement plutôt que d’invoquer le voyage légitime d’un politicien du Québec en France.

  2. avatar
    Delwinde-Hermann Tapsoba

    Je suis d’accord, il est opposé à Monsieur Dumont pour rien, quel haine mediatique avez-vous dans votre plume. Ha, mon DIEU.

  3. avatar
    Delwinde-Hermann Tapsoba

    Voici une liste de personnes rencontrées par Monsieur Dumont

    * François Hollande, le premier secrétaire du Parti socialiste ;
    * Jean-Pierre Raffarin, le commissaire français du 400e de Québec ;
    * Jean-Marie Bockel, le secrétaire d’État à la Coopération et à la Francophonie ;
    * Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale ;
    * Abdou Diouf, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie.

  4. avatar
    Delwinde-Hermann Tapsoba

    Et la Presse Canadienne ?

  5. avatar
    Delwinde-Hermann Tapsoba

    Votre article a seulement 17 visites Monsieur, c’est une preuve.

  6. avatar

    L’idée de base c’était de justement dégonfler le ballon. à beau mentir qui vient de loin. Mario Dumont voulait se donner de l’envergure alors qu’il descend dans les sondages. Il s’est payé un voyage inutile à Paris. Du gaspillage digne des vieux partis…

    Lorsque André Boisclair est venu il a été reçu par tout le monde avec une bonne couverture médiatique ici.
    Comme tous les autres politiciens d’envergure d’ailleurs…
    Mario Dumont à rencontrer des gens qui n’ont plus de valeur sur l’échiquier politique français.

    Brice Hortefeux le ministre des déportations

    * François Hollande, le premier secrétaire du Parti socialiste est démissionnaire et n’a plus d’influence.

    * Jean-Pierre Raffarin, le commissaire français du 400e de Québec ; Donc aucune fonction officielle

    * Jean-Marie Bockel, le secrétaire d’État à la Coopération et à la Francophonie ;

    * Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale ; Le président de l’assemblé n’a aucune fonction politique d’importance

    * Abdou Diouf, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie. C’est une rencontre vraiment importante

    Je sais que l’ADQ a une équipe qui scrute les blogs pour « répondre » aux textes …

  7. avatar

    Dumont à Paris ? Bonne idée. Il méritait des vacances. Depuis que l’indépendance a été mise sur la liste des projets d’avenir sine die, il n’y a rien a faire pour un politicien québécois en visite officielle à Paris, mais ce n’est pas une raison pour s’en priver.

    Toujours agréable un voyage a Paris, mais en rapport inverse du nombre de visites officielles qu’il faut faire, car ces visites détournent le visiteur des spectacles, des restaurants et des milliers de choses intéressantes à y voir et à y faire.

    Il faudrait seulement établir une norme minimale de ce qu’il est indispensable de faire en service commandé pour justifier un compte de dépenses à Paris. Je trouve que Dumont a rempli les bonnes cases. Il ne peut pas avoir fait de mal…

    Pour le sérieux, voir l’Ambassade du Canada, Avenue Montaigne

    PJCA