Accueil / T Y P E S / Chroniques / Dumont et la religion : Mario sur la montagne

Dumont et la religion : Mario sur la montagne

« Si quelqu’un enseigne autre chose, et ne s’attache pas aux paroles solides, celles de notre Seigneur J?sus Christ, et ? l’enseignement vraiment religieux, un tel homme est plein de lui-m?me, il ne sait rien, c’est un malade de la discussion et des querelles de mots. » Timoth?e, 6,3

J’imagine d?j? mononcle Herv? reprendre la bonne parole de Mario Dumont lors du prochain souper de No?l… Lui qui, la veille, aura effectu? sa visite annuelle ? l’?glise afin d’y acheter son laisser-passer pour le paradis et la vie ?ternelle. Il nous rappellera l’importance de la messe de minuit parce qu’elle nous ram?ne ? notre enfance, parce qu’on peut y entendre la chorale qui a travaill? fort toute l’ann?e pour nous offrir des cantiques et qu’il n’?tait pas le seul ? avoir une haleine d’alcool lors de l’eucharistie…

S’en suivra alors une discussion anim?e sur la disparition de nos traditions et sur les accommodements raisonnables. Tout d’un coup, la flamme culturelle s’allumera et le sapin plant? au milieu du salon brillera de toutes ses ampoules. Apr?s quelques verres de gros gin, il est fort ? parier que mononcle Herv? se permettra quelques commentaires racistes et nous rappellera comment il ?tait bon de vivre sous la gouverne de Maurice. Tout d’un coup, se dessinera une unanimit? sur notre devoir de prot?ger notre pass? et d’assurer l’avenir de nos jeunes. Ancien professeur au secondaire, mononcle Gaston, nous fera un sermon sur l’importance d’enseigner la bonne parole aux ?l?ves car c’est la seule fa?on d’apprendre les bons comportements chr?tiens et l’amour du prochain. Habituellement r?serv?e, matante Mariette lui demandera s’il a appris ? d?tester la plupart de ses coll?gues de travail gr?ce ? ces sermonts ou s’il est simplement malheureux de son existence.

Comme c’est l’habitude, il y aura de francs ?changes et un d?but de chicane lorsque matante Yvonette placera la buche au milieu de la table. Mononcle Herv? songera m?me ? quitter les lieux car il peut difficilement discuter avec les autres, il est plut?t du genre ? imposer ses id?es, car ce sont les bonnes, ?videmment.

J’esp?re que Marie-Pascale, la ni?ce qui a fait le tour du monde, essaiera de calmer le jeu… Elle qui a partag? sa vie avec un ?gyptien un jour et avec un am?ricain bouddhiste un autre, rappellera aux mononcles et aux matantes que les seules raisons qui nous r?unissent en ce souper de No?l c’est l’obligation familiale et la nostalgie du bon vieux temps. Elle questionnera ce rassemblement annuel en nous demandant ce que signifie r?ellement cette f?te. Elle mettra en lumi?re l’hypocrisie de certains et la jalousie des autres. Nous serons tous un peu nerveux ? l’approche de l’?change de cadeaux.

Pour sortir la discussion de cette impasse, la fille de l’h?tesse, la jolie Carole, demandera ? son fils Mathieu ce qu’il a appris dans son cours d’enseignement religieux au primaire. Il nous parlera, avec fiert?, de la c?l?bration de la naissance de J?sus, des rois mages de la cr?che et tout le reste. La nostalgie r?appara?tra alors et une atmosph?re de paix et de douceur s’installera au salon coincidant avec l’arriv?e de mononcle Ren? que tous ont reconnu malgr? le costume du P?re No?l. Le plus jeune du groupe, le neveu Gabriel, demandera alors ? son p?re si ce personnage mal rembourr? avec une barbe synth?tique est le papa de J?sus.

Tous seront d’accord pour dire que les traditions se perdent et que Mario a finalement raison. Il faut conserver l’enseigement religieux dans les ?coles. ? quoi bon c?l?brer cette f?te si on ne fait que manger, boire et admirer les r?sultats de notre soif de consommer. Il faut ramener J?sus dans le portait.

Mario a vu juste encore une fois. Amener le d?bat sur l’importance de la religion quelques jours avant les festivit?s de No?l. Ce d?bat devrait ?tre en sa faveur car la majorit? des qu?b?cois sont d’accord avec le cardinal Ouellet en permettant l’acc?s au cours de religion ? l’?cole. Mario sait tr?s bien que les parents seront r?ceptifs ? son id?e que l’?cole s’occupe correctement de leurs enfants car ils n’ont plus le temps et l’aide aux devoirs les effrait. Il sera reconnu comme notre grand protecteur car « il faut ?tre prudent avec ce que l’on enseigne aux enfants en bas ?ge ».

Il aura m?me pris le soin de s?duire mononcle Edmond et l’?lectorat montr?alais en nous rappelant qu’il faut « r?orienter le contenu du cours en fonction de la r?alit? qu?b?coise o? les religions catholiques et protestantes sont toujours pr?pond?rantes… ». Tu es fort Mario.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCVI) : retour au Brésil avec un premier coup de filet à la Netflix

On a un peu laissé de côté le Brésil, avec la folie furieuse des atterrissages ...