Accueil / T Y P E S / Articles / DU PRINTEMPS OCCIDENTAL (MAI-68) ? AU PRINTEMPS D?VOY? (MAI-2008)

DU PRINTEMPS OCCIDENTAL (MAI-68) ? AU PRINTEMPS D?VOY? (MAI-2008)

 

ROBERT BIBEAU

Les mouvements sociaux de Mai 1968 en France, en Europe et en Am?rique se sont sold?s par une ?tr?ve? sociale, r?sultat d?un pacte social sign? entre les bureaucrates syndicaux affairistes et les Conseils des ministres des gouvernements occidentaux sous l??il complices des organisations et partis politique de la gauche plurielle et travestie (1). Ce pacte social ? cette quasi ? tr?ve ? ? aura dur? quarante ans.

Suite ? la crise ?conomique de 2008 qui n?en finit plus de saccager l??conomie des pays imp?rialistes en d?clin ? la d?bandade structurelle la plus s?v?re ayant frapp? le monde capitaliste depuis 1929 ? la classe capitaliste des pays occidentaux a d?chir? ce pacte social et lanc? de fa?on concert?e des assauts f?roces contre les travailleurs et les couches populaires des pays d?Occident et r?orient? ses capitaux en direction de l?Asie ?mergente. La classe sociale des capitalistes monopolistes a alors intensifi? et acc?l?r? le processus de d?localisation-relocalisation des industries ? fort coefficient de main-d??uvre, capital variable important (CV) ? faible valeur ajout?e (? cause d?une faible m?canisation) et ? forte plus-value ouvri?re.

Il en fut de m?me d?une partie des usines ? fort coefficient de capital constant (CC), industries innovantes, automatis?es et robotis?es, d?localis?es vers les pays ?mergents. La classe capitaliste monopoliste de ces pays ascendants (Chine, Cor?e du Sud, Inde, Taiwan, Indon?sie) profite de ce mouvement pour s?int?grer ? l?imp?rialisme dominant, et pour la Chine notamment, se tailler une place au sommet de la pyramide imp?rialiste mondiale.

Comment les ouvriers des diff?rents pays capitalistes ? travers le monde r?pondront-ils ? ces agressions planifi?es et r?p?t?es contre les conditions de production de leur force de travail ? contre leur pouvoir d?achat ? contre leur reproduction ?tendue en tant que classe sociale ?

Voici l?histoire de cette guerre de classe contemporaine en deux ?pisodes : Mai 68, la ? tr?ve ? sociale, et, en deuxi?me partie, Mai 2008, la r?volte sociale d?voy?e.

Mai 68, la ? tr?ve ? sociale (Premi?re partie)

Les pav?s lanc?s par la jeunesse parisienne font encore r?ver les nostalgiques du Grand Soir-des-insurg?s, autant qu?ils font trembler ceux que terrorisent les r?voltes populaires. Les opportunistes d?hier, incorrigibles id?alistes, proclament aujourd?hui le retour des grands jours de Mai 68 et d?une nouvelle ode r?volutionnaire, de l??ducation humaniste contre l?enseignement marchand et autres utopies petites-bourgeoises-opportunistes. Quelles le?ons peut-on tirer de Mai 68 et ? partir de ce bilan comment peut-on ?clairer la route des r?volt?s entam?e depuis quelques ann?es par les ouvriers et la jeunesse du monde entier ?

Question et investigation

Pourquoi la plupart des leaders ?tudiants de la g?n?ration de Mai 68 ont-ils mal tourn? ? ?trange mal?diction s?acharnant sur ces fils de bourgeois, n?est-ce pas ? Pourquoi autant de n?o-fascistes, de r?visionnistes, d?opportunistes, de chauvins-nationalistes issus des rangs du mouvement ?tudiant et s??pandant ? tout vent comme du chiendent ?

Deux t?moignages nous serviront de guide dans l?exploration de cette grande esbroufe ?tudiante et populaire. L?essai d?une universitaire, M. Marion, intitul? ? Cons?quences et h?ritage de Mai 68 dans la soci?t? actuelle ?, qui pr?sente le point de vue d?une intellectuelle universitaire sur cette s?rie d??v?nements turbulents (2) et un second article sur l?activit? de l?extr?me-gauche en France en Mai 68 (3).

Conjoncture ?conomique et sociale de Mai 68

Si en 1960 la France comptait 310 000 ?tudiants universitaires, en Mai 68 on en d?nombrait 800 000 et la croissance se poursuivit, ininterrompue, jusqu?en 1990 (1 300 000 ?tudiants post-secondaires). Il en fut ainsi dans tous les pays d?Occident. En ce temps-l?, l??tat n?attaquait pas le droit aux ?tudes universitaires; au contraire, il en favorisait l?acc?s de fa?on ? fournir un personnel scolaris? et de bonne qualit? aux entreprises am?ricaines se ruant ? la conqu?te des march?s europ?en, canadien et australien florissants et exploitant la main d??uvre de ces pays afin de leur extorquer la plus-value unique source de toutes formes de profit. ? l??poque, la ? deuxi?me puissance ?conomique mondiale? ?tait constitu?e par les oligopoles am?ricains install?s en sol europ?en ce qui n?emp?chaient pas les entreprises monopolistes europ?ennes de se consolider et de se chamailler contre les monopoles ?tatsunien comme De Gaulle le d?montra parfois. L?Allemagne elle, sans rechigner, accepta de se muter en atelier industriel de l?Oncle Sam, de m?me pour le Japon de l?imp?rialisme Asie-Pacifique (4).

L?imp?rialisme am?ricain ?tait ? l?apog?e de sa croissance et de son h?g?monie. Les bombardements au napalm d?cimaient l?h?ro?que peuple vietnamien qui menait une v?ritable guerre populaire pour bouter l?assassin ?tatsunien hors d?Indochine, ce qui advint le 30 avril 1975 apr?s le sacrifice de quelques millions de partisans vietnamiens, cambodgiens et laotiens.

La dame Marion r?sume ainsi cette p?riode d?effervescence atlantiste succ?dant au Plan Marshall : ? C?est dans une p?riode de plein emploi, de prosp?rit?, au plus fort des Trente Glorieuses, lib?r?e des guerres coloniales (sic) que cette situation ? insaisissable ? a explos?. Jusqu?? cette fin des ann?es soixante, l?ordre du monde issu de la d?faite nazie est bipolaire : Est et Ouest se font face. Mai 68 est un moment charni?re qui marque la fin d?un monde.? (5).

Madame Marion poursuit : ? Mai 68 marque le passage culturel d?une ?poque ? une autre. La g?n?ration du baby-boom, n?e apr?s la guerre, affirmait ses vingt ans en 1968 et prenait la parole. Contre ses a?n?s, elle va refuser et ?branler ce partage du monde. C?est un double refus du mod?le capitaliste et du mod?le stalinien (sic) qui inspire les ann?es soixante. La jeunesse est antifasciste et anti-imp?rialiste. ? (6).

Le troisi?me monde ? la mystique des ? non-align?s?

Il faut se rappeler qu?en 1955 Zhou Enlai (Chine), Soekarno (Indon?sie), Nehru (Inde), Tito (Yougoslavie), Nasser (?gypte) et le prince Norodom Sihanouk (Cambodge) ainsi que les repr?sentants de 29 pays se sont r?unis ? Bandung, en Indon?sie, afin de promouvoir une soi-disant troisi?me voie, celle des ? non-align?s ?, celle d?un ? troisi?me monde ?, en double refus du camp socialiste et du monde capitaliste comme s?il existait sur Terre un troisi?me syst?me d??conomie politique (7). Notez que cette rencontre indon?sienne des ? non-align?s ? survient dix ans avant la nuit de la ? Gestapu ?. Le 30 septembre 1965 un million de paysans et d?ouvriers membres du PKI (Parti communiste indon?sien) furent ?gorg?s par l?arm?e indon?sienne ? non-align?e ? aux ordres de la CIA tr?s align?e (8).

Par ailleurs, madame Marion et ses comparses ? bobos ? intellectuels sont incapables de d?crire ce ? nouveau monde culturel ? et ce nouveau mode de production, cette nouvelle ?conomie politique qui serait ni capitaliste, ni socialiste, issue de Mai 68 et des ? non-align?s ?. Quelques ann?es plus tard la fumeuse th?orie des ? Trois mondes ? endossera l?accoutrement du non-alignement esp?rant r?chapper cette lubie ?vanescente.

Le XVIe Sommet des pays soi-disant non-align?s a r?uni 120 ?tats membres ? T?h?ran en ao?t 2012 (9). L??gypte sous tutelle am?ricaine y c?toyait l?Arabie Saoudite sous monarchie f?odale de la famille Saoude ?galement sous tutelle am?ricaine. La C?te-d?Ivoire sous domination fran?aise c?toyait la n?o-colonie camerounaise et l?Inde, si?geant face ? l?Afrique du Sud, quelques jours avant que les arm?es de ces deux pays ne massacrent des dizaines de travailleurs sous-pay?s (10). Lequel de ces 120 pays n?est pas r?gi par le mode de production et les rapports de production capitalistes ? Lequel de ces 120 ?tats ne souffre pas sous domination imp?rialiste mondialis? avec la complicit? complaisante de ses dirigeants larbins?

Que reste-t-il de cette utopique voie des ? non-align?s ? nouveau monde culturel ? th?orie des Trois mondes ? ? O? sont les pays non assujettis ? une puissance imp?rialiste ou ? une autre, non spoli?s par l?imp?rialisme mondial ? Nous savons d?j? qu?en 1956 le camp socialiste a ?t? min? par les r?visionnistes khrouchtch?viens si bien que de nos jours tous les pays du globe sont assujettis ? un syst?me unique et soumis aux lois du march? imp?rialiste que l??conomiste de renom J.K. Galbraith pr?sente de cette fa?on :

? L??conomie de march? est volontiers d?crite comme un h?ritage ancien. En l?occurrence, c?est une escroquerie, ou plus exactement une erreur commun?ment admise. Trop de gens apprennent l??conomie dans des manuels qui entretiennent encore les dogmes de la production concurrentielle des biens et des services et de la capacit? d?acheter sans entraves. En fait, il peut n?y avoir qu?un ou quelques vendeurs assez puissants et persuasifs pour d?terminer ce que les gens ach?tent, mangent et boivent. ? (11).

Voil? d?j? une immense diff?rence entre Mai 68 et Mai 2008. En 40 ans l?horizon g?ostrat?gique, id?ologique et g?opolitique s?est ?clairci; et si le monde est toujours bipolaire, il confronte d?sormais le monde du travail-socialis?-planifi?, sans pouvoir mais plein d?espoir contre le monde du capital financier priv?, monopolistique, anarchique, d?cadent, omnipotent et d?sesp?r?. Entre les deux, une coterie de sous-fifres vendant leurs services qui aux imp?rialistes fran?ais, qui aux imp?rialistes britanniques, qui aux imp?rialistes am?ricains, qui au social-imp?rialisme chinois. Certains ? nationalistes ouvriers ? voudraient que la classe prol?tarienne sacrifie sa vie pour ?lib?rer? ces valets pl?nipotentiaires du joug de leurs ma?tres autoritaires ! Que nenni !

L??panouissement individuel ? le droit au bonheur !

Poursuivons notre investigation des caract?ristiques id?ologiques de Mai 68. Madame Marion ?crit : ? Mai 68 exalte l??panouissement de l?individu, son droit au bonheur, contre la rigidit? des hi?rarchies et des disciplines. Dans le monde entier, des mouvements contestataires analogues retentiront. Mai 68 entra?na d?importants changements culturels. De nouvelles valeurs (sic) dont la naissance d?une contre-culture, c?est-?-dire d?une r?volution dans le domaine des rapports sociaux et de civilisation (sic). On assista ? une brusque ?volution des m?urs, une fa?on de penser le monde diff?remment : Mai 68 a acc?l?r? la conqu?te par les femmes de leur ?galit? et a vu na?tre un questionnement sur l??ducation?.

Des ann?es plus tard, surfant sur cette vague culturelle r?actionnaire, Samuel Huntington, l?intellectuel fascisant, pr?sentera la th?orie raciste du ? clash des civilisations ? afin de promouvoir le devoir d?intervention militaire ? humanitaire ? contre les civilisations arabe, musulmane et chinoise, soi-disant attard?es et sans droit au bonheur (!), en r?alit? pour le b?n?fice des puissances imp?rialistes occidentales guerri?res et en d?clin (12). Voil? un bien triste vestige id?ologique, h?ritage des courants opportunistes anarcho-syndicalistes de Mai 68, que l?on voit aujourd?hui resurgir au milieu des pr?sents soul?vements populaires inorganis?s.

H?donisme, ?gocentrisme, individualisme, narcissisme, f?minisme petit-bourgeois ? ? la Hillary Clinton et ? la Margaret Thatcher ? seraient des acquis de cette r?volte d??ph?bes encore glabres du ? Printemps de l?Occident ?. Rappelons ? madame Marion et aux autres ex?g?tes que de nouveaux rapports sociaux sont obligatoirement le construit de nouvelles forces productives et d?un nouveau mode de propri?t? des moyens de production. C?est l?existence sociale des hommes qui d?termine leur conscience et non l?inverse (Marx). Quel nouveau mode de production sociale et quel nouveau mode de propri?t? des moyens de production furent initi?s en Mai 68 ? Ne cherchez pas, il n?y en a pas. Nous verrons qu?il en fut de m?me en Mai-2008.

En ce qui concerne la nouvelle fa?on de penser le monde et la contre-culture ? civilisatrice ? de Mai 68, cherchons-en les traces tangibles. Quelle contre-culture peut-on observer dans les galas de vedettes qui ne payent pas leurs imp?ts et se mettent ? l?abri dans les paradis fiscaux; dans le mainstream m?diatique flagornant la pens?e unique; dans les festivals d??t? bon enfant; dans la musique ?clectique et d?capante; dans la litt?rature crypto-f?odale d?solante; dans le cin?ma hollywoodien violent et d?liquescent, tout ceci chapeautant ce nouveau mill?naire d?primant o? famine et mis?re ravagent plusieurs pays d?Occident et d?Orient ? Croyez-vous que les ouvriers grecs menac?s d?inanition bataillent pour acc?der au nirvana du ?bonheur? et de la contre-culture petite-bourgeoise ?

En ce qui a trait ? l??volution des m?urs et du mode de penser, la mutation ?tait d?j? amorc?e suite ? l?extension du capitalisme marchand et industriel sur la plan?te toute enti?re apr?s l?effondrement du camp socialiste (1956). Le travail ?mancipateur de la femme, le contr?le des naissances, l?abaissement de la mortalit? infantile, l?allongement de la vie ? utile ? et l?alphab?tisation des populations ont suivi partout l?industrialisation et les hausses de productivit? dans les champs et les ateliers, ce qui explique l??volution plut?t que la diffusion de la fumeuse ? R?volution culturelle ? de la petite bourgeoisie ? virtuelle ?, r?veuse, indolente, ? d?mocrate ?, ?lectoraliste, futile, narcissique et libertaire de Mai-68.

Il est vrai cependant qu?? cette ?poque les pays coloniaux ?taient ? lib?r?s ? et plac?s sous statut n?ocolonial soumis aux thurif?raires nationaux sous contr?le de quelques puissances imp?rialistes g?rant le camp du capital ? le camp imp?rialiste. Quand un serviteur-sous-fifre ne fait plus l?affaire, un coup d??tat, une ?lection truqu?e, une ? R?volution color?e ? vient ? point nomm? rappeler ce peuple ? ses devoirs de soumission ? tiers-mondistes ?. En Occident, l??lection ?d?mocratique? permettra de changer la garde et les chiens de garde, c?est-?-dire de changer de faction capitaliste dominante (UMP-Socialiste, Lib?ral-Conservateur, Lib?ral-P?quiste, Travailliste-Conservateur, D?mocrate-R?publicain).

Les casseurs de mai revendiquent l??quit? et la justice (des riches)

En Mai-68, en Europe occidentale et en France gaulliste, la jeunesse occupait les universit?s pour r?clamer que le syst?me scolaire joue ad?quatement son r?le d?instrument de progr?s individuel et d?ascension sociale personnelle ?gocentrique, et qu?il offre l??galit? des chances ? tous et chacun d?acc?der aux emplois prestigieux et bien r?mun?r?s des bureaux feutr?s. De Nanterre et de la Sorbonne la jeunesse exigeait d??tre appr?ci?e-?valu?e d?apr?s ses capacit?s et non plus du fait d??tre bien n?e. Elle repr?sentait en-cela toute la jeunesse des pays occidentaux et une fraction bourgeoise de la jeunesse des pays n?ocoloniaux.

Les fils et les filles de la petite bourgeoisie ont chahut? l?oligarchie ?tablie, pr?dateurs des soci?t?s occidentales scl?ros?es, et ils ont propos? de placer tout au sommet de l??chiquier les valeurs d??galit? et d??quit? entre membres de la classe dominante comprenant la petite bourgeoisie florissante ? laquelle eux-m?mes souhaitaient acc?der. ? Il faut partager les profits tirer de la plus-value ouvri?re avec la petite et la moyenne bourgeoise ?, tel ?tait le leitmotiv ? r?volutionnaire ? de cette classe oubli?e. En contrepartie la petite bourgeoisie a promis de d?sarmer id?ologiquement et politiquement la classe ouvri?re enrag?e et trahie, ce qu?elle fit.

Les accords de Grenelle (France) et le contrat social occidental

Quelle ?tait la composition de classe des contestataires et des casseurs qui ont tent? de se d?gager une place dans l??chelle d?ascension sociale encombr?e de la France des grandes ?coles aristocratiques ? Madame Marion r?pond : ? Des centaines de milliers d?intellectuels, de cadres, de m?decins, d??tudiants, d?artistes et de chercheurs se sont lanc?s dans l?action et ont tent? de changer le monde et de r?inventer la soci?t??. Pour r?inventer une soci?t? il faut d?abord renverser celle qui est d?j? en place ? h?g?monique et jalouse de ses privil?ges de classes. Rien de tel ni en France, ni en Europe, ni au Canada, ni aux ?tats-Unis.

Quelqu?un pourra-t-il nous pr?senter cette soci?t? que les soixante-huitards auraient soi-disant invent?e ? Rien ne ressemblait davantage ? la soci?t? capitaliste d?avant Mai-68 que celle observ?e apr?s Mai-68 et jusqu?en Mai 2008. Le secteur tertiaire parasitaire hypertrophi?, bas?e sur une frauduleuse pyramide de Pondi boursi?re sp?culative poursuivant ses ravages de l??conomie. Les crises de surproduction succ?dent aux p?riodes de r?cession et la classe bourgeoise spoliant le surtravail des ouvriers.

De fait, apr?s des mois d??chauffour?es larv?es, en tournante dans diff?rentes capitales europ?ennes, le mouvement souleva Paris. Le grand capital international choisit de tout miser sur la ? bataille de France ? et d?y casser d?finitivement le mouvement continental. Le Pr?sident fran?ais Charles de Gaulle ?tait une pointure politique ? la mesure de cette mission diabolique. Effectivement, le mouvement des casseurs revendicateurs fut bris? en France o? les accords de Grenelle assur?rent le rehaussement du SMIC (salaire minimum) et un ? enrichissement ? relatif de l?aristocratie ouvri?re fran?aise (on commencera alors ? sp?culer ? propos de la ?classe moyenne? florissante aujourd?hui en cours de paup?risation). La bureaucratie syndicale, la gauche caviar et les r?visionnistes cassoulets, en collusion avec le grand capital venaient de signer une tr?ve et un pacte social qui devaient durer quarante ans, du moins en Occident (13).

Aussit?t, toutes les capitales occidentales embo?t?rent le pas et accord?rent des conditions similaires ? leurs ?tudiants, ? leurs aristocraties syndicales et ? leurs ? bobos ?, chiens de garde du syst?me capitaliste pseudo ? r?invent? ? ! Les accords de Grenelle marqu?rent la fin du mouvement des r?calcitrants de Mai-68. La grande bourgeoisie d?affaire venait d?acheter la paix sociale sur le dos des peuples n?o coloniaux qu?il fallait maintenant assujettir fermement afin qu?ils fournissent la plus-value requise pour cette mise en coupe r?gl?e des soci?t?s occidentales ali?n?es. La course effr?n?e ? la productivit?-comp?titivit? venait de s?amorcer.

La strat?gie guerri?re et mortif?re des puissances occidentales, et de suj?tion des peuples des pays n?o-colonis?s allait r?gler cette affaire et entra?ner dans ces pays exploit?s moult guerres ?contr?l?es? sous les yeux de cette pseudo-gauche veule, repue et collaboratrice se questionnant beno?tement-religieusement ? l?effet de soutenir ou non ces guerres de massacre ? humanitaire, collat?raux et chirurgicaux ?.

Un aspect int?ressant de la r?volte ?tudiante de Mai-68 effraie cependant madame Marion, l?intellectuelle universitaire, qui proteste vertement : ? Mai 68 a malheureusement vu na?tre des groupuscules arm?s anarcho-communistes qui pensaient que la lib?ration du peuple devait passer par la violence. ? (14). Gauche Prol?tarienne fut un acteur ?ph?m?re de ce courant militant. Diverses organisations opportunistes similaires se sabord?rent au d?but des ann?es 80 sur ordre de leur gourou de tutelle. Voil? enfin la r?ponse ? notre interrogation initiale? ? Pourquoi autant de n?o-fascistes, de r?visionnistes, d?opportunistes, de chauvins-nationalistes issus des rangs du mouvement ?tudiant de Mai-68 s??pandant ? tout vent comme du chiendent ? ?.

Mai 2008 ? Les anciennes puissances imp?rialistes sur le d?clin

Les r?centes r?voltes ouvri?res, ?tudiantes et populaires tonitruantes apparaissent comme des protestations et un refus de la r?pudiation du pacte social convenu par les bourgeoisies imp?rialistes occidentales emp?tr?es dans leurs crises ?conomique, financi?re, boursi?re et mon?taire r?currentes dont le monde imp?rialiste ne parvient plus ? s?extraire. R?cemment Noam Chomsky, toujours lui, pleurnichait ainsi cette r?pudiation : ? Les capitalistes am?ricains ont rompu et rejet? le fragile pacte non ?crit entre le monde patronal et celui des travailleurs, pacte qui avait exist? auparavant ? l??poque de la croissance et du progr?s (sic) ?. Croissance ?ph?m?re de la partie occidentale sur le dos des peuples des n?o-colonies spoli?s, meurtris, extermin?s, n?glige pudiquement d?avouer le cur? Chomsky que les ? bobos ? acclament comme leur h?ros (15).

Les crises succ?dent aux crises et l?imp?rialisme vacille sur ses bases. Serait-ce l??ruption de la fin? Le ch?mage catastrophique frappe les ?tats occidentaux surendett?s aupr?s des banquiers et des requins financiers qui ran?onnent les peuples du monde entier.

L?imp?rialisme am?ricain bat en retraite et se voit contest? dans toutes ses n?o colonies en Am?rique latine pour commencer, puis au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. L?aigle am?ricain d?termine de moins en moins ce dont demain sera oint. L?Am?rique est en faillite (bient?t 24 mille milliards de dollars de dette souveraine). Les dettes cumul?es de l??tat, des entreprises et des particuliers ?quivalent ? 350% du PIB national. Il faudrait hausser les imp?ts de 64 pour cent simplement pour ?quilibrer demain le budget f?d?ral am?ricain (16). Ils ne parviennent pas ? vaincre le peuple afghan r?volt? et mal arm?. Les villes am?ricaines sont en d?route. Par exemple, D?troit se vide, la ville est pass?e de 2 millions ? 700 mille habitants. Le ch?mage s?accroissant, le surendettement des m?nages atteint des sommets ?piques ? la consommation diminue ? et les revenus de l??tat p?riclitent.

Crise de surproduction au milieu de la famine, leur syst?me socio-?conomique ne r?pond plus aux stimuli financiers. Les ?produits? boursiers d?riv?s-frauduleux se comptent par milliers de milliards de fausse valeurs qui se volatiseront lors du prochain crash boursier (rappelez-vous des ? subprimes ? du crash de 2008). La spirale d?flationniste d?truit les fondements de l??conomie, de la plus-value, du profit et de la reproduction ?largie et ?tendue du syst?me capitaliste (17).

Les ?tats-Unis d?Am?rique flouent leurs alli?s, leurs partenaires et leurs cr?anciers en imprimant chaque mois, 40 milliards de dollars inflationnistes, de l?argent de Monopoly, de la ? monkey money ?, qui d?pr?cient d?autant la valeur des cr?ances en billets verts d?tenus par les pays du Golfe (leurs alli?s), l?Iran, le Japon et la Chine, ainsi que par les fonds de pension et les caisses d?assurance des ?pargnants am?ricains. Bient?t cet argent ne vaudra plus rien. Les ?tats-Unis d?Am?rique pr?parent une grande d?valuation de leur monnaie, c?est la raison pour laquelle des milliardaires chinois ach?tent tout l?immobilier de certaines villes am?ricaines pour se d?barrasser de leurs dollars de pacotille. Mieux vaut d?tenir un parc immobilier que des sous de loup-garou pensent-ils.

Barack Obama a demand? ? l?arm?e am?ricaine d??tre pr?te ? intervenir sur le territoire ?tatsunien pour r?primer toute vell?it? de r?volte pl?b?ienne am?ricaine. Obama a sign?, le 31 d?cembre 2011, le National Defence Authorization Act, qui, ayant pr?s?ance sur la Constitution am?ricaine, permet ? l?Arm?e d?arr?ter, d?interroger et de tuer des citoyens am?ricains soup?onn?s de participer ? des activit?s ? terroristes ? ou insurrectionnelles, sans aucune preuve, sans aucun mandat, et de les d?tenir ind?finiment sans proc?s (abrogation de l?Habeas Corpus) aux ?tats-Unis preuve que la classe imp?rialiste am?ricaine a d?j? identifi? son ennemi principal le plus dangereux? la classe ouvri?re am?ricaine et ses alli?s (18). Classe ouvri?re r?volt?e, enrag?e, grosse d?une insurrection, qui risque d??tre massacr?e inutilement par des millions de flics et de soldats, parce que sans organisation, sans direction r?volutionnaire pour diriger son mouvement vers la prise de pouvoir d??tat (conscience de classe pour soi).

Nonobstant les d?tracteurs ?tiers-mondiste?, aujourd?hui le maillon faible de la cha?ne imp?rialiste mondiale est au c?ur de l?Am?rique ali?n?e, d?politis?e, r?trograde, d?g?n?r?e, opprim?e, surexploit?e, malaim?e et sans alternative. Barak Obama l?a compris et il pr?pare sa classe ? faire face aux vents de r?volte appr?hend?s. Romney, le candidat R?publicain d?fait, ne pouvait pas jouer ce r?le et il risquait de faire tout ?clater pr?matur?ment. La classe capitaliste monopoliste ?tatsunienne a compris qu?en ce temps troubl? il fallait stranguler l?ouvrier le sourire aux l?vres avec des mots pour l?apaiser plut?t que de le confronter.

LA SEMAINE PROCHAINE : Mai 2008 ? La r?volte sociale d?voy?e (Deuxi?me partie)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace   1) La ...