Accueil / T Y P E S / Articles / DSK et le FMI veulent s?attaquer ? la France?

DSK et le FMI veulent s?attaquer ? la France?

Pourtant friande d?articles sur DSK, la grande presse a pass? largement sous silence le rapport que le FMI a publi? le 15 juin dernier sur la France.

Ce rapport r?sume les constats pr?liminaires effectu?s par les repr?sentants du FMI ? l?issue de missions qui s?inscrivent dans le cadre des consultations p?riodiques de suivi de la situation ?conomique.

A la lecture de ce document, si par malheur la France devait ?tre r?duite ? r?clamer l?aide du FMI, le calvaire lib?ral impos? par Nicolas Sarkozy ne serait qu?un avant-go?t de la th?rapie de choc imagin?e par DSK?


Dans son rapport pour la France, le FMI vante la rigueur budg?taire tout en pointant les risques de contraction de la demande et donc de d?ficits qui vont en d?couler ! Il se r?jouit des coupes sombres envisag?es par Nicolas Sarkozy : ?La ma?trise des d?penses sociales est cruciale. Les mesures de rigueur, notamment la poursuite de la r?duction des effectifs des fonctionnaires (avec le non-remplacement d?un d?part ? la retraite sur deux)? permettront de ma?triser la hausse des d?penses des administrations publiques?.

Le FMI indique aussi que ?la r?forme des retraites et du syst?me de sant? doivent constituer la pierre angulaire de la strat?gie budg?taire de moyen terme?. Et il donne m?me des le?ons de rigueur ? Nicolas Sarkozy en mettant en garde la France contre la tentation redistributive : ?il convient toutefois de r?sister aux pressions qui conduiraient ? ne pas corriger les d?s?quilibres fondamentaux et ? s?appuyer d?mesur?ment sur des mesures d?accroissement des recettes?.

Un comble quand on sait que les recettes n?ont cess? de diminuer depuis 10 ans, notamment avec les exon?rations de cotisations patronales accord?es indistinctement sans conditions ? toutes les entreprises : celles dont la sant? est florissante et qui d?localisent souvent comme celles qui ont des difficult?s s?rieuses (plus de 30 milliards d?euros par an, soit environ 20% des cotisations patronales) Sans oublier les 507 niches fiscales ?officielles? qui repr?sentent 70,7 milliards ?, la cour des comptes estimant, quant ? elle, le vrai montant de toutes les niches fiscales r?elles ? 146 milliards ? !

Beaucoup plus que le d?ficit record du syst?me de retraites estim? ? 40 milliards ? en 2018 !

Mais le FMI va encore plus loin. Il pointe qu??en France, le march? du travail et le march? des produits se caract?risent par d?importantes restrictions ?. Et il appelle carr?ment ? de nouvelles r?gressions sociales : ?r?duire la dualit? entre les CDD et les CDI? et poursuite de ?la mod?ration du salaire minimum (SMIC)?.

Un plaidoyer particuli?rement ind?cent quand on sait que le Directeur g?n?ral du FMI gagne 500 000 dollars nets par an, soit plus de 30 fois le SMIC chaque mois !

Les jeux d?esquive de DSK

Outre la Gr?ce, le FMI est intervenu dans trois pays de l’Europe de l’Est membres de l’UE : la Hongrie en octobre 2008, la Lettonie en d?cembre 2008, la Roumanie en mars 2009. Il est ?galement intervenu dans deux pays de l?Est non membres de l’UE : l?Ukraine en 2008 et la Serbie en 2009

Partout, les cons?quences sont les m?mes : lib?ralisation du march?, baisse des d?penses du secteur public, baisse du pouvoir d?achat pour des millions de salari?s.

Le plan de rigueur draconien concoct? par le FMI et l?UE pour la Gr?ce est particuli?rement ?difiant :

– Salaires gel?s jusqu?en 2014.

– Primes du 13e et 14e mois (No?l et P?ques) supprim?es pour les salaires sup?rieurs ? 3.000 ? par mois et plafonn?es ? 1.000 ? pour les salaires inf?rieurs ? 3.000 ? par mois, alors que ces primes avaient d?j? ?t? r?duites de 30% dans le cadre des pr?c?dentes mesures annonc?es en mars dernier.

– Baisse des investissements publics de 1,5 milliard ?.

– Taux de TVA, pass? en mars de 19 ? 21, relev? ? 23%.

– Mise en place d?un nouveau salaire minimum applicable aux jeunes et aux ch?meurs de longue dur?e.

– R?duction du nombre de d?parts anticip?s ? la retraite, avec comme objectif d?interdire ces d?parts avant 60 ans.

– Lib?ralisation des march?s des transports et de l??nergie.

Cette liste n??tant ?videmment pas exhaustive.

Aujourd?hui, DSK se dit ?admiratif de l?extr?me rigueur choisie par le gouvernement Papandr?ou? (Le Monde du 4 mai 2010) dont il est en grande partie, en r?alit?, l?instigateur.

Mais, comble de l?hypocrisie, DSK pr?tend que les mesures d?aust?rit? sont toujours prises par les gouvernements eux-m?mes. Ainsi, dans l’?mission ? A vous de juger ? de France 2 le 20 mai 2010, il affirmait ne pas avoir impos? au gouvernement roumain la baisse de 25 % des salaires des fonctionnaires.

Selon lui, il aurait dit aux dirigeants roumains : ?Si vous avez besoin de faire des ?conomies, vous augmentez les imp?ts, notamment pour les plus riches.?.
?
Le gouvernement roumain nous a r?pondu : « Non, c’est nous qui d?cidons »?

Mais selon Lib?ration du 8 juin 2010 le gouvernement roumain conteste vivement cette version : ?La Roumanie ne dispose pas de suffisamment de riches pour partager avec tous les pauvres?, selon le ministre des Finances, Sebastian Vladescu
qui y voit un calcul politique : ?
Il veut se pr?senter ? l’?lection pr?sidentielle fran?aise, il a fait une d?claration proche de la gauche.?

Le Pr?sident Traian Basescu a ajout? avec col?re : ?Si M. Strauss-Kahn a des doutes, je vais lui transmettre personnellement le papier que le FMI voulait faire appliquer par la Roumanie : une hausse de la TVA de 19 ? 24%, une augmentation du taux unique d’imposition de 16 ? 20% ainsi qu’une r?duction des salaires dans le secteur public de 20%?

Demain, si DSK confirme son d?part ? la course pr?sidentielle en 2012, il faudra qu?il s?explique un peu mieux sur son id?ologie et son action au sein du FMI.

Car hier d?j?, sous le gouvernement Jospin, il pr?conisait une baisse du taux sup?rieur de l?imp?t sur le revenu au profit des tr?s hauts revenus. Il d?fendait ?galement une d?fiscalisation sans limite des stocks options et voulait acc?l?rer la privatisation du service public.

La gauche est ainsi clairement pr?venue contre l?erreur que constituerait le choix d?un tel candidat face ? Nicolas Sarkozy en 2012. Et le PS aura du mal ? appara?tre cr?dible comme parti du changement d?autant qu?outre le Directeur du FMI, un autre ?socialiste?, Pascal Lamy, ?uvre ? l?OMC et ne cessant de pr?ner un lib?ralisme qui fait de plus en plus de ravages dans le monde?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les cellules se « comprennent » avec les exosomes

Les cellules vivantes sont séparées les unes des autres par des membranes jouant le rôle ...