Accueil / A C T U A L I T É / Droit de r?ponse : ordre moral contre chasse au phoque ?

Droit de r?ponse : ordre moral contre chasse au phoque ?

Il y a un temps pour tout. Celui du silence est r?volu.

Apr?s quelques d?cennies ? encaisser l?id?ologie antisp?ciste? v?g?tarienne et v?g?talienne de la part de multinationales qui utilisent la cause animale pour en faire un business tr?s lucratif au service de leur v?rit?, il est d?sormais imp?ratif de syst?matiquement d?noncer ce qui semble ?tre une hypocrisie de langage qui, sous couvert de d?fendre le bien-?tre animal, masque en r?alit? une id?ologie puritaine sur base de religion et d?opposition ? la science.

L?id?ologie antisp?ciste vise ? abolir les diff?rences de droits entre les esp?ces animales (Homme compris) en instaurant un nouveau statut l?gal de l?animal, statut qui offrirait ? l?identique les m?mes droits aux animaux qu?aux humains. Et ce, tout animal confondu?: animal sauvage, de ferme ou domestique, du plus grand au plus insignifiant. Cons?quence de cette vision jusqu?au-boutiste du droit ? la vie ? qui n?est pas sans rappeler celle des groupes pro-vie oppos?s ? l?avortement?- : l??levage devra dispara?tre, la chasse et la p?che seront prohib?s, les essais cliniques sur des animaux en laboratoire seront bannis, la consommation et l?utilisation de produits d?animaux (viande, ?ufs, lait, cuir, fourrure, etc.) seront d?finitivement interdits. Toute une charia?!

L?id?ologie antisp?ciste est globalement issue de la pens?e religieuse bouddhiste et hindouiste du rapport homme-animal. Or, la foi et la raison se sont toujours oppos?es. C?est pourquoi, m?me s’il tente de le r?cup?rer, l’antisp?cisme s?oppose au discours scientifique, revendiquant envers et contre tout une conscience animale, rejetant le cart?sianisme, pla?ant la morale au m?me niveau que la science. Or, la croyance peut nier l??vidence scientifique si celle-ci contredit la premi?re. Surtout l’antisp?cisme part du postulat que l?Homme peut et doit s’affranchir de la cha?ne alimentaire qu’il a toujours domin?. S’affranchir de cette cha?ne suppose que l’Homme ne se consid?re plus au sommet de la pyramide mais au m?me niveau que l’Animal. Il est son ?gal, son vis-?-vis, son fr?re. L’ Animal n’est donc plus une ressource, l’Homme ne peut plus en disposer, en consommer. Probl?me : il ne vous aura pas ?chapp? que, dans cette cha?ne alimentaire, les animaux se mangent ?galement entre eux. Aussi, coh?rents avec eux-m?mes, les antisp?cistes recommandent d?j? aux propri?taires d?animaux domestiques de nourrir leurs chats et chiens avec de la nourriture v?g?tarienne (de tels produits se d?veloppent sur le march?). Un non sens biologique.

Voil? la djihad v?g?tarienne ? laquelle se livre le mouvement antisp?ciste, v?ritable mouvement messianique au discours humanophobe qui cherche ? convertir la soci?t? ? sa vision morale du rapport homme-animal. Les campagnes contre la chasse, contre la p?che, contre la consommation de viande de cheval, contre le foie-gras, contre la fourrure, contre l??levage s?inscrivent toutes d?sormais dans cet objectif cach?, sous le grand patronage des Humane Society of the United States (HSUS), International Fund for Animal Welfare (IFAW), People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) Sea Shepherd Conservation Society, Fondation Brigitte Bardot… Et avec la b?n?diction de certains partis politiques dits ?cologistes comme le Parti Vert du Canada. Tous revendiquent l?am?lioration du bien-?tre animal. Aucun ne propose autre chose, en r?alit?, que la reconnaissance des droits des animaux ?quivalant aux droits humains et l?urgence?de passer d?une soci?t? omnivore ? une soci?t? v?g?tarienne. La promotion des ??lundis v?g?tariens?? est per?ut comme un premier pas dans la grande conversion et repentance des peuples en faveur de la vie (animale). Amen.

La chasse au phoque n??chappe pas?? cette vision morale. Elle en est m?me la vitrine. En apparence, les groupes oppos?s ? la chasse au phoque cherchent ? prot?ger l?animal. Prot?ger l?esp?ce?? Non?! Elle n?est d?ailleurs pas menac?e puisqu?en augmentation continue depuis trente ans. Ils veulent prot?ger chaque phoque. Chacun des phoques, un ? un. Et qu?importe s?il y a surpopulation, si les phoques doivent mourir de faim ou de maladie. Proposent-ils de meilleures m?thodes d?abattage?? Non?! Ils sont contre l?id?e qu?on puisse tuer un seul animal pour la consommation humaine.

C?est pourquoi s?opposent-ils ? la D?claration Universelle sur le pr?l?vement ?thique du phoque (www.phoque.org), une proposition responsable r?dig?e par des scientifiques canadiens, fran?ais et am?ricain. Tous leurs arguments avanc?s pour soi-disant prot?ger le phoque masquent en r?alit? leur vision morale anti-sp?ciste.

Ainsi, lorsque Marjolaine Jolicoeur s?exprime sur la chasse au phoque, elle n?a pour objectivit? que son appartenance au mouvement antisp?ciste v?g?tarien. Dans son dernier article publi? sur Centpapiers, elle sugg?re que je participe ? de la diffamation. Je r?fute cat?goriquement cette accusation sans fondement. Tout en d?non?ant l?irrationalit? et la religiosit? de l?id?ologie antisp?ciste ? sans parler des ?co-terroristes qui agissent contre la loi au nom de leur cause ?, j?ai toujours essay? de remettre la science au c?ur du d?bat. Mais encore faut-il croire ? une soci?t? o? la science sert de point d?ancrage ? nos d?cisions et nos politiques publiques et non le bouddhisme ou l?hindouisme (Marjolaine Jolicoeur est une adepte de ces religions) ou le Dala? Lama. Or, je constate que des grandes organisations comme le WWF ou l?Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui parlent le langage de la science, ne contestent pas la chasse au phoque au Canada. M?me Greenpeace est beaucoup plus nuanc?e sur le sujet depuis quelques ann?es.

Plus surprenant encore, Marjolaine Jolicoeur sugg?re que je contribue ? alimenter une propagande haineuse contre les v?g?tariens. D?une part, je fais une diff?rence entre les v?g?tariens et les antisp?cistes v?g?tariens, l?aile radicale en quelque sorte. D?autre part, il n?y a ni propagande ni haine dans la d?nonciation factuelle d?un mouvement sectaire. Il y a en revanche un appel ? la vigilance pour toutes celles et tous ceux ? dont les v?g?tariens mod?r?s ? qui pourraient se faire abuser par un discours enj?leur visant moins le bien-?tre animal que l?imposition d?une morale puritaine.

En outre, si haine il y a, elle semble plut?t du c?t? du mouvement antisp?ciste dont les propos agressifs et mena?ants ont conduit les chasseurs de phoque des Iles de la Madeleine (Qu?bec) a d?pos? plainte aupr?s de la police le 18 janvier 2011, provoquant une enqu?te de la S?curit? du Qu?bec.

Enfin, Marjolaine Jolicoeur ?crit que je serais ? la solde de je ne sais quel int?r?t corporatif. Il s’agit l? d’un mensonge ? la limite de la diffamation et j’invite Marjolaine Jolicoeur ? surveiller ses propos et ne plus r?p?ter cette ineptie. Je ne repr?sente aucune industrie, aucun groupe de pression, aucun int?r?t priv?. Je d?fends une vision soci?tale au nom de l’int?r?t g?n?ral. Si cela sert quelques uns au d?triment d’autres, ce n’est que la cons?quence d’un combat d?sint?ress?.

On doit se f?liciter qu?une soci?t? puisse abriter une conscience v?g?tarienne et v?g?talienne. En revanche on ne peut que s?interroger sur la croisade que m?ne le mouvement antisp?ciste afin de tous nous convertir ? son ordre moral. D?sormais, chacun de ses pas sera suivi, chacun de ses propos sera d?nonc?. Non, le silence n?est plus acceptable.


Je remercie Centpapiers pour m’avoir accord? ce droit de r?ponse.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: tout espoir est-il perdu ?

Liban: comment éviter l’autodestruction ?     Je rentre du Liban, pays que je connais ...

106 Commentaire

  1. avatar

    Je renchérirait en disant que les extrêmes quels qu’ils soient sont dangereux.

    Le système naturel existe et tuer pour rien est imbécile, nous sommes tous d’accord; mais tuer pour survivre est nécessaire et c’est une loi naturelle.

    Un homme n’a pas besoin de tuer un autre homme pour sutvivre s’il ce dernier ne menace pas sa vie; mais un homme doit tuer un animal pour assurer sa propre survie. D’accord il peut manger de la laitue mais ce n’est pas normal. L’homme est omnivore comme l’ours et le végétal tout comme l’animal est définitivement une « ressource ». Que l’homme prenne les moyens pour garder cette ressource valable, c’est tout à fait normal.

    Et la position dans la chaîne alimentaire n’a rien à y voir. Un homme vivant parmis les lions et les tigres devient la « ressource » de ceux-ci; et je doute que les lions puissent planifier leur « consommation » en assurant la pérennité de cette « ressource ». Ce qui n’est pas le cas de l’homme qui, normalement, prévoit.

    Empêcher de tuer les « mouches » et ne manger que de la laitue n’est pas la voie vers la réalisation de « soi ». C’est la voie de la réalisation des insectes. Cette réalisation, pour l’homme, est de « survivre » avec les obligations et les responsabilités qu’elle implique.

    Ne pas faire disparaître le genre humain en assurant son bien-être donc ses « besoins » fondamentaux.

    Faire pleurewr les « mères lapins » n’a jamais réussit à produire des effets positifs. J’ajoute que l’image du début de l’article est « émotionnellement belle, mais représente une connerie fondamentale. Autrement dit elle représente très bien le sujet discuté dans cet article.

    Je vote positivement pour l’opinion de son auteur; mais je ne ressent pas le besoin de confirmer les lois naturelles par les lois humaines imbéciles qui ne mènent à rien.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

  2. avatar

    Excusez les « fautes », je n’ai pas pris le temps de me relire, étant un peu trop « réactif » à cette connerie « à la Bardot ».

    André Lefebvre

  3. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    Félicitation pour la très jolie image, surtout lorsqu’on sait que les chasseurs de phoque sont de tradition chrétienne. Une image de Saint-Francois d’Assise aurait été aussi très appropriée. Les deux étaient de grands maîtres de la non-violence. On n’a jamais vu une image de Jésus en train d’assommer un animal avec un hakapik ou tenant dans ses mains un fusil.

    Est-ce que le sénateur canadien MacHarb est un « antispéciste bouddhiste» parce qu’il veut passer une loi contre la chasse commerciale du phoque après des voyages d’observation dont il est revenu écoeuré par tant de violence et de cruauté?

    On ne peut pas dire non plus que Gandhi ou même Leon Tolstoi – qui ont milité tous les deux pour la non-violence autant envers les humains que les animaux – étaient des antispécistes ou autre terme inventé récemment.

    L’antispéciste n’est en rien lié à quelque religion que ce soit, il faut vraiment être ignorant pour affirmer une telle chose. C’est plutôt un mouvement philosophique et athée.

    Il faut avoir une vision bien étriquée de l’antispéciste ou même du végétarisme éthique pour l’associer nécessairement au bouddhisme ou à l’hindouisme. Élisée Reclus, par exemple, au siècle dernier était un anarchiste végétarien;il militait contre l’exploitation des humains et des animaux. Tout comme Pythagore ou Plutarque, Marguerite Yourcenar, Isaac Bashevis Singer, Henry Salt, certains Transcendantalistes et combien d’autres.

    L’histoire est peuplé de grands esprits ayant milité contre la violence, l’exploitation des plus vulnérables, animaux compris. Et ils n’étaient spécifiquement antispéciste, ce que je ne suis pas non plus. Je milite pour une non-violence globale, autant envers les humains, les animaux que la planète.

    Avez-vous de l’objectivité vous M. Depontailler quand vous vous exprimez sur la chasse au phoque tout en étant un conseiller politique payé par le gouvernement canadien?

    Pour ce qui est de Mme Hervieux-Payette, il est absolument vérifiable qu’elle donne – comme dans la lettre de M. Sarkosy – des chiffres et une source provenant du Center for Consummer Freedom, un puissant groupe de lobbying multimilionnaire et anti-démocratique qui fait des campagnes de diffamation contre les défenseurs des animaux ou les écologistes. Il faut toujours vérifier ses sources…

    Il est à noter que les opposant(es) à la chasse au phoque qui se retrouvent dans toutes les classes de la société recoivent des menaces, des propos injurieux et agressifs de la part des chasseurs, qui ne sont pas si blancs qu’on veut bien nous laisser croire. Sur leurs sites publics la diffamation est de mise et le débat philosophique vole bas, très très bas.

    Est-ce que vous M. Dupontailler ou Mme Hervieux Payette avez montré votre désaccord quand les chasseurs de phoques ont attaqué et fait des menaces de morts aux députés européens, aux observateurs et aux journalistes internationaux venus aux Iles de la Madeleine, en 2006? Est-ce que ces observateurs, ces députés européens ou ces journalistes internationaux étaient tous des « végétaliens antispécistes », sans exception ?

    Quel est votre ordre moral, M. Dupontailler? Un ordre au service des multinationales de la fourrure, d’un gouvernement qui paie 75 000$ pour espionner les opposant(es) sur le web, une société où l’on fait peur pour que les opposant(es) se taisent?

    Heureusement que le gouvernement canadien a dans ses rangs le sénateur MacHarb…

  4. avatar

    😀 😀

    « On n’a jamais vu une image de Jésus en train d’assommer un animal avec un hakapik ou tenant dans ses mains un fusil. »

    Et pourtant il se promenait avec des zélotes et des sicaires. 😉

    Vous m’excuserez de ne pas participer au débat « légal » sur ce sujet; les lois naturelles me suffisent.

    Personnellement, je trouve le poulet délicieux, évidemment, avec une salade. Sans oublier le « ptit lard », les fèves au lard et le bacon qui nécessitent malheureusement d’égorger des porcs. ;-(

    Mais je laisse le boeuf « massacrer » les prés parce que cela lui est nécessaire à sa survie. D’accord c’est malheureux pour les pissenlits mais…

    Amicalement

    André Lefebvre

  5. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    Mosnieur Lartiste, même quand vous manger du « cochon égorgé », j’ose croire que vous vous préoccupez un peu de savoir si le tout a été fait selon des réglementations de bien-être animal.

    C’est ce pourquoi le sénateur canadien MacHarb milite: la chasse commerciale du phoque ne répond pas – malgré les prétentions du gouvernement canadien et des pro-chasse – à certains critères qui évitent la douleur et la souffrance aux animaux. De nombreux observateurs vont dans le même sens ainsi que des rapports scientifiques émis par l’Union Européenne.

    • avatar

      Aller visiter un abattoir pour les porcs.

      On en reparlera après et demandez si le @cochon@ est mort lorsqu’on le saigne.

      « l’industrie a comme priorité de traiter les animaux avec soin
      avant l’abattage. Elle est consciente que les animaux stressés, que ce
      soit pendant le transport, la manipulation ou l’étourdissement, peuvent
      donner une viande pâle, molle et humide. Par conséquent, les usines
      de transformation appliquent diverses mesures de manipulation des
      porcs avec soin et sans cruauté :

      Elles consultent souvent les spécialistes du comportement animal
      pour concevoir leurs installations d’abattage afin d’éviter que les
      porcs soient effrayés inutilement pendant qu’ils sont maintenus,
      déplacés ou étourdis. Les abattoirs utilisent deux systèmes
      d’étourdissement : par courant électrique et par gaz carbonique. »

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  6. avatar

    (N) Vous dites ceci qui est un monument de mauvaise foi:
    « Conséquence de cette vision jusqu’au-boutiste du droit à la vie – qui n’est pas sans rappeler celle des groupes pro-vie opposés à l’avortement – : l’élevage devra disparaître, la chasse et la pêche seront prohibés, les essais cliniques sur des animaux en laboratoire seront bannis, la consommation et l’utilisation de produits d’animaux (viande, œufs, lait, cuir, fourrure, etc.) seront définitivement interdits. Toute une charia ! »
    Non, il ne s’agit pas de limiter des libertés légitimes au nom d’irrationnelles raisons…mais de lutter contre la cruauté et la souffrance animale.
    Nous ne sommes pas des integristes, ,ni des illuminés. nous sommes des êtres conscients, lucides, ayant cette vertu dite à tort semble t il: humanité donc compassion. Etre contre l’abus de pouvoir, contre le sans gêne des forts , contre idéologie anthropocentrique qui veut se donner tous le droits et n’en laisser aucun aux autres, c’est résister à la barbarie banalisée! C’est le devoir de tout homme de dire NON au mal légal ou pas.

    Méditez ceci et ensuite répondez moi pour me dire en quoi j’ai tort.
    ;-( L’intégrisme dont vous souffrez est celui des hommes qui ont pour religion la consécration des hommes moyens. Il est source de plus d’abominations qu’il n’en existe dans le cerveau de tout être doué de cette vertu qui manque tant à la plupart:le sens moral.
    Salutations.
    Jo Benchetrit

  7. avatar

    À Jolicoeur:
    Une poignée de noms pigés dans les livres d’histoire, c’est ça l’étendue de votre argument?
    Pour chacun de ces noms, je peux vous citer quelques milliards d’autres noms de personnes aussi intelligentes qui militaient pour un bon steak, halal ou pas.
    Et selon vous, les chasseurs de phoques des Îles de la Madeleine ont attaqué et fait des menaces de morts aux députés européens, observateurs et journalistes en 2006?
    Vous avez des preuves de ce que vous avancez ou il s’agit simplement d’une autre de vos paroles lancées en l’air sans la moindre substance?
    C’est bien ce que je pensais.
    Parce que moi, j’y étais aux Îles à cette époque et je n’ai rien entendu de la sorte.
    Parlant de discours qui vole très très bas…
    Vous semblez en connaître un bout sur ce qui se passe sur la banquise entre les chasseurs et les phoques. Vous y êtes allez combien de fois au juste?
    C’est également ce que je pensais.
    Par contre, tous les scientifiques dignes de ce nom et qui ont étudié cette industrie vous affirmerons que les méthodes d’abattage employées pour la chasse aux phoques surpassent toutes celles utilisées dans les abattoirs certifiés, que ce soit en Amérique ou en Europe. Alors, sur quoi sont basés vos arguments de cruauté. Votre expérience personnel de la chasse? Allons, soyons un peu sérieux ici. Combien de personnes intelligentes tomberont pour des arguments aussi faibles?
    Excellent texte argumentaire de la part de Monsieur Depontailler et un autre clou de plus dans le cercueil de cette idéologie à la Walt Disney donc Monsieur Macabre n’est que le Mickey Mouse.

  8. avatar

    (H) J’ajoute pour plus de clarté que l’on ne peut éviter aux animaux à notre merci toute souffrance tant psychique que physique qu’en les laissant tranquilles et en abandonnant toute velléité d’exploiter les bêtes pour aucune raison. ça tombe bien, nos pouvons nous passer de tuer pour vivre.
    (Y) La preuve? nous sommes de plus en plus nombreux à nous féliciter de ce choix éthique qui, par chance, est un bienfait pour notre santé et celle de la planète de surcroît.
    Etre vegan n’est pas une option religieuse. Nous n’en attendons aucune récompense dans l’au delà. C’est juste le bonheur de vivre de manière digne, sans nuire, sans faire pleurer, san sseparer la mère de l’enfant, sans tuer et ecorcher vif le bébé devant ses parents, sans sauvagerie, en un mot, sans faire souffrir.
    Je ne peux imaginer vivre autrement tant c’est ça qu’il faut faire pour ma propre quiétude qui tient de la justice sa valeur.
    Nuire est une option qui met l’homme en conflit entre (Y) ses ideaux moraux et son
    (N) moi jouisseur.

    (L) Ne plus être cause de malheur, ne plus être en conflit est un veritable apaisement, même si savoir que nous ne pouvons rien contre les barbares légaux ou pas est dur à supporter.

  9. avatar

    P.S. Je tiens à préciser que les gens qui nous envoient des articles n’envoient pas toujours d’images. Nous sommes donc obligés de choisir une image représentative du texte.
    Elle peut également, surtout dans de cas frileux comme ici, porter à interprétation.
    Dans ce cas-ci, il m’apparaît évident que l’on peut interpréter l’image en « sens inverse ».
    Dans ce cas, ignorez l’image et concentrez vous sur le contenu du texte.

    • avatar

      Vous semblez regretter cette illustration. Comment faut il comprendre cet acte manqué ? Je veux bien l ‘interpreter ainsi: Votre inconscient est meilleur que vous voudriez l’être. Ou du moins reconnaît-il que nous avons raison.

      CETTE IMAGE MONTRE JESUS PROTEGEANT UN PETIT ETRE SANS DEFENSE, UN AGNEAU, comme un phoque, NON?
      Belle représentation de notre devoir humain: protéger, aider, ne pas tuer.

    • avatar

      « Vous semblez regretter cette illustration ».
      Cher Josepha,
      Je ne sais même pas d’où provient l’image dans le texte. Par contre, l’image de façade c’est moi qui l’ai mise. Elle est directement en lien avec celle dans le texte.
      VOUS interprétez l’image. Je disais tout simplement que l’on peut interpréter différemment le rapport IMAGE-TEXTE.
      J’ignore si l’auteur nous avait envoyé une image. Nous sommes deux à faire la mise en page: François Marginean (l’éditeur) et moi. Quand j’ai procédé à la finalisation de l’article, une image était là. J’ignore si c’est M. Marginean ou l’auteur qui l’a mise.
      Cette avertissement d’interprétation s’adressait
      à Madame Jolicoeur:
      « Félicitation pour la très jolie image, surtout lorsqu’on sait que les chasseurs de phoque sont de tradition chrétienne. Une image de Saint-Francois d’Assise aurait été aussi très appropriée. Les deux étaient de grands maîtres de la non-violence. On n’a jamais vu une image de Jésus en train d’assommer un animal avec un hakapik ou tenant dans ses mains un fusil. »

      Je reviens à vous M. Josepha: « nous pouvons nous passer de tuer pour vivre ».
      Nous sommes peut-être dans un monde en transition en ce sens… Toutefois, le monde des abattoirs existe toujours et il ne semble pas près d’être éliminé.
      Nous pouvons aussi commencer par nous passer des guerres. Ce serait encore un meilleur commencement.
      Pour ce qui est de mon rapport avec les animaux, je vous envoie un lien sur un de mes textes:
      http://gaetanpelletier.wordpress.com/2010/03/31/lamographe-les-cochons-ne-meurent-jamais/

      Mais j’en mange encore…

    • avatar

      L’image originale provient de l’auteur et je lui avais demandé si nous pouvions en ajouter une autre qui cadrerait avec nos dimensions requises pour apparaitre en page première. M. Pelletier a choisi un photo qui faisait directement référence au choix d’image de l’auteur, alors tout est parfait!

  10. avatar

    Ce que vous dites, Gaetan, est de la procrastination. Bien connue pour ne rien changer. on a toujours quelque chose de plus urgent à faire avant.
    HA! ça vous semble possible, vous de peser pour quil n’y ait plus de guerre quand vous ne vous donnez même pas une chance de changer, vous, à votre niveau, pour créer un monde non violent ?
    Aimer les cochons et les manger…quelle contradiction!
    Le titre de votre texte est trompeur. Des milliards de cochons sont assassinés dans le monde dans des souffrances abominables après une vie horrible.
    Il faut cesser de s’aimer plus que les animaux et regarder un peu ce que nous sommes à travers ce que nous acceptons d’ignoble du monde. Je n’ai qu’un mot d’ordre: commence par changer pour que le monde change. N’accepte jamais la souffrance des faibles.
    Allez, croyez moi, le monde ne changera que si chacun reconnaît SA responsabilité et SON devoir.
    On n’attend pas le paradis terrestre, on le CREE! (I)

    • avatar

      Proscrastination,
      🙂
      Ça fait longtemps que j’ai commencé à changer.
      J’avais 6 ou 7 ans quand j’ai mangé le « cochon ».
      Je vais vous « procrastiner » pour un bout de temps…:-)
      « N’accepte jamais la souffrance des faibles »
      Ça sonne…

  11. avatar

    Vous parlez de chasse aux phoques…
    Etes vous certain qu’il s’agisse d’une « chasse » ?
    Chasser pour se nourrir me semble naturel…

    Mais les images que j’ai en tête sont plutôt celles d’un massacre , un massacre de bébés phoques pour la fourrure , et dont on laisse la carcasse sur la banquise …
    Rien à voir avec la chasse traditionnelle des esquimaux qui utilisaient l’ensemble de l’animal pour se nourrir, se vêtir ,fabriquer des habitats , des embarcations, se chauffer, s’éclairer ….

    Alors si je fais erreur je vous prie de m’excuser ,chers cousins canadiens , sinon je trouve que cet article utilise des arguments bien compliqués pour cacher une activité assez horrible qui n’a pour but que d’enrichir quelques brutes et les marchands de fourrure .

    Tk.

    • avatar

      Tankonalasanté,
      C’est vrai qu’on chasse pour la peau. Du moins pour ce que j’en connais…
      Comme le castor…
      En mangez-vous?
      Moi pas…
      Reste plus qu’à écrire sur la morue.

    • avatar

      G.Pelletier, enfin, quelle mauvaise foi encore! là, vous vous devoilez. Je ne mange pas de castor et ne veux pas qu’on les tue, pas plus que je n’admets vos ignobles tueries impitoyables de bébés phoques, ni d’ adultes non plus.
      COHÉRENCE.
      je viens d’ecrire ceci mais je doute que cela vous interesse car peut etre qu’en tant que revolutionnaire anti-spéciste et française, ça nous est difficile de nous comprendre. :-S
      http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-matons-la-bete-en-nous-66140196.html

    • avatar

      Josepha,
      Moi, un révolutionnaire anti-spéciste?
      Arrêtez de m’en mettre sur le dos 🙂
      Je ne fais que suivre le débat.
      Et ce ne sont pas « mes ignobles tueries ».
      Je ne chasse pas. Je ne tue pas. J’ai deux chats et ils sont traités comme des rois. Et ils me traitent comme un roi.
      Avez-vous visionné le documentaire Les alimenteurs?
      (Food Inc).
      Ça, c’est de la cruauté envers les animaux… Et envers les humains, puisque ce sont les aliments qu’on « nous » prépare. Pour ceux qui en mangent…

    • avatar

      je suis anti speciste, pas vous. Le probleme est que nous croyons parler la même langue mais il semble que nous ayons du mal à nous comprendre.
      je n’ai pas vu les alimenteurs mais un autre film, Eartlings, qui est gratuit :
      http://video.google.com/videoplay?docid=4093730216074063220

      vous ne m’avez pas repondu, ni vous, ni votre ami gil2020.. pourquoi ne voulez vous pas abandonner la cruauté pour avoir un monde meilleur sur Terre?
      Pourquoi defendre les horreurs? Pourquoi ne pas laisser les animaux tranquilles? Quel jeu pervers!

  12. avatar

    Si j’ai mentionné l’abattage de porc, c’était pour souligner qu’il était « acceptable » qu’on étourdisse l’animal avant de le saigner. À moins qu’on n’ose pas adresser cette situation parce qu’il semble qu’il y ait des raisons « valables » pour égorger le porc avant qu’il soit mort.

    Personnellement, je n’aime pas cette « obligation »; mais si l’on veut se servir de tout ce que le porc peut donner, on y est obligé. Finalement, la raisons est pour ne pas « gaspiller » rien de la carcasse du porc.

    Reste à considérer la chasse elle-même, en général.

    Au Canada, tous les citoyens peuvent se procurer un permis de chasse et s’adonner à cette activité. Est-ce le même cas en Europe? Par exemple; est-ce que « monsieur tout le monde » d’une ville, peut se procurer un permis de chasse au cerf, se rendre, seul, dans un coin qu’il a choisi et chasser le cerf pendant deux semaines?

    Finalement, on peut très bien faire un parallèle avec les individus de notre société que le gouvernement « étourdit » avant de les saigner vivants, pour que tout ce que l’individu peut donner, ne soit pas perdu par le système que vous « baptisez » société. Cela aussi me semble accepté par une grande majorité.

    La condamnation de la chasse au phoque n’est pas un combat contre la violence; c’est un refus d’accepter les malaises émotionnels qu’elle cause.

    Il faudrait simplement que les « chasseurs de phoques » prennent les blanchons dans leur bras, les caressent gentilment cinq minutes, tout en les étourdissant au CO2, pour ensuite les écorcher vivants. Là, l’émotivité serait contournée et on n’en parlerait pas plus que des « cochons ». On aurait alors de belles photos de « ptit Jésus, chasseurs, amoureux des blanchons ».

    Actuellement, il y a des tempêtes de neige plus importantes que normalement en Europe. Est-ce que ceux qui « veulent contrôler toute la nature » proposent de faire évacuer l’Europe vers l’Afrique?

    Les choses sont comme elles sont, ce qui garantie une certain équilibre naturel. Il faut éviter d’installer le déséquilibre. Tuer un cerf n’est pas très joli; mais dans certaines région du Québec, c’est nécessaire à cause du surnombre. On essaie de « contrôler » la situation. Généralement, on échoue, mais on fait ce que l’on peut.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    • avatar

      L’artiste,
      Voilà la réalité. Celle que vous décrivez. Une approche émotive de la « question » ne règle en rien l’ordre de la nature.
      Bien sûr, on a fait l’étude et bien des études il y a des années pour que nous allions vers une alimentation végétarienne, car les animaux d’élevage bouffent énormément.
      Avant d’en arriver à un tel mode de vie, le chemin à parcourir est long. Surtout avec du Monsanto dans son assiette…

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      La chasse commerciale du phoque n’a jamais été liée avec le fait de manger ou ne pas de la viande. Depuis toujours elle alimente l’industrie de la fourrure. Par le passé, les carcasses ont toujours pourris sur les glaces, car il n’y a jamais eu de marchés pour de la viande de phoque par le passé, malgré plusieurs tentatives dans ce sens.
      La viande de phoque est contaminée au mercure et à divers polluants cancérigènes. Selon des rapports scientifiques de l’UE, elle ne répond pas aux normes de bien-être animal d’un abattoir normal.
      Il y a différentes façon d’aborder un problème: autant avec notre intellect qu’avec nos émotions. C’est ce qu’on appelle faire fonctionner les deux parties de notre cerveau.
      Une société – comme la nôtre présentement – qui ne règle ses problèmes qu’avec son intellect verse dans la violence, la loi du plus fort, l’exploitation et la destruction.
      Beaucoup de défenseurs des phoques ne sont pas végétariens, comme le sénateur canadien MacHarb ainsi que plusieurs vétérinaires et scientifiques.

    • avatar

      Si ce n’est pas une question de viande pour se nourrir, c’est donc une question de cruauté envers les animaux. Je suis donc d’accord avec vous « émotionellement ».

      Par contre, la réalité est que la cruauté envers les animaux est acceptable « émotionellement » pour les porcs et non acceptable pour les phoques.

      Pouquoi?

      Si les chasseurs de phoque les caressaient et les « étourdissaient » avant de les écorcher, serait-ce plus acceptable pour vous?

      Remarquez que la peau de porc sert énormément à plus de choses que la peau de phoque. Et il y a énormement plus de porc de saignés vivants que de phoques.

      Vous dites: « Une société – comme la nôtre présentement – qui ne règle ses problèmes qu’avec son intellect verse dans la violence, la loi du plus fort, l’exploitation et la destruction. »

      Vous faites une petit erreur de visée. La société actuelle règle ses problèmes non pas avec son intellect mais bien selon son intérêts. Que l’on soit pour ou anti quelque sujet que ce soit. Le « raisopnnable » y est totalement absent, toujours.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  13. avatar

    Que l’auteur exprime son opinion pourquoi pas, mais la c’est hautement comique. Cet article est un fatras de non-sens et de contre-verités.
    L’antispécisme a plutot une origine Athée que religieuse (cf P Singer), l’antispécisme ne revendique pas d’égalité de droits humains/animaux (cf P Singer)), de nombreux animaux (phoques inclus) sont conscients d’eux même (la partie de la SCIENCE qui l’étudie s’appelle l’Ethologie), les « multinationales qui utilisent la cause animale pour en faire un business très lucratif au service de leur vérité » ????!!!! de quoi l’auteur parle t il ? dans quel rêve humide existe t il des multinationales qui ont d’autres but que faire de l’argent ?, l’homme aurait toujours dominé la chaine alimentaire ??, discours humanophobe ??? etc ….

    Bref, l’auteur tente despesperement de rallier un public, de plus en plus conscient de la problématique, à une image caricaturale des differents mouvements de défense des animaux. C’est rafraichissant pour un lundi matin.

  14. avatar

    Quand les gens utilisent le mot « bébé-phoque », on voit bien qu’ils ont été « brainwashé » à la mode animaliste.
    Première, le blanchon n’est plus chassé depuis 1987, deuxièmement, vous dites bébé-cheval, bébé-mouton, bébé-boeuf,…?? Non. Poulain, agneau, veau,… cessez de tomber dans le piège de l’anthropomorphisme. Le phoque est un animal sauvage et si nous étions en dessous de lui dans la chaîne alimentaire (comme l’est la morue qu’il a détruit), il nous boufferait tous jusqu’au dernier.

    • avatar

      😀 😀 😀 😉

      Difficile de se servir avec plus d’efficacité de la raison objective; qui n’est pas du tout de l’objectivité raisonnable.

      Bravo!

      Par contre, disons que sur l’argument « morue » plane la « sur-pêche » des bateaux-usines. mais la morue est « sous » le phoque dans la chaîne alimentaire. c’est d’une exactitude indéniable.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

    • avatar

      On contrôle les pêcheurs avec les moratoires… parlez-en aux pêcheurs des Îles de la Madeleine, mais qui contrôle les phoques qui consomment annuellement 15 fois la quantité pêchée par la flotille du Golfe au grand complet et toutes espèces confondues?
      Et je ne parle même pas ici des phoques gris, passés de 15 000 à plus de 300 000 en quelques décennies.

  15. avatar

    Madame Jolicoeur répète ses mantras all over again et c’est ce qui doit lui permettre d’y croire.

    Il faudrait que les antispécistes arrêtent de se cacher derrière de fausses raisons : la fourrure mais pas la viande, les changements climatiques, la douleur animale et même – comble de l’ironie – la dangerosité de la chasse qui met en péril la vie de ces chasseurs/pêcheurs (qu’ils ont certainement très haut dans leur estime), et aient le courage de leurs opinions.

    Arrêtez donc de tourner autour du pot et dîtes nous que Tolstoï ou Ghandi ou Krishna ou quelque âme certainemnt bien savante vous a persuadé qu’il fallait cesser de tuer point barre. Le phoque, le poisson, la vache, la fourmi, le cafard (ah non ça c’est trop moche tout le monde s’en fou ça ne rapportera rien) bref toute forme de vie sur terre. On éviterait les radotages stériles.

    Pour ce qui est de la viande de phoque, à moins que Madame Jolicoeur ne regarde jamais les actualités, cette viande est servie dans des restaurants à Montréal (cuisinée par des chefs français) ainsi qu’aux Iles de la Madeleine, qu’elle a été servie pour la première fois au restaurant du Parlement canadien l’année dernière (et figure au menu depuis) et qu’elle devrait arriver dans les assiettes chinoises bientôt puisque le Canada est devenu en janvier le fournisseur exclusif de produits dérivés du phoque en Chine. La contamination de la viande par le mercure ? Oui mais comme ce sont les phoques d’un an et moins qui sont chassés, les concentrations sont très faibles et la viande parfaitement saine contrairement aux affirmations péremptoire de la même Madame Jolicoeur.

    Oh mon dieu : 1 an ! Mais c’est un bébé ! Et oui vu avec les yeux de l’Homme… mais imaginez combien est mauvaise mère cette maman phoque qui abandonne son petit dès l’age de trois semaines !!! Honte à vous, maman phoque !! Sauf que 3 semaines c’est l’âge où le petit phoque est sevré et donc doit être autonome. Il n’est plus un bébé.

    Madame Jolicoeur oubli de dire à ses lecteurs – un simple blanc de mémoire probablement – que les Inuits ont déposé plainte contre l’Union Européenne et son boycott et qu’à moins qu’elle estime que ce peuple et les gouvernements du Nunavut et du Groenland sont des idiots au point de ne pas savoir se prendre en charge et se faire dicter leur conduite par leurs gouvernements respectifs (canadien et danois), alors chacun conviendra que les Inuits se sentent pleinement concernés et impactés par le boycott européen contrairement à ce que Madame Jolicoeur écrit à longeur d’articles inutiles.

    Et je ne parle même pas des Oméga 3 d’huile de phoque – les plus purs, importants pour la santé – ni de la recherche médicale faite sur les valves de coeur de phoque qui démontre une meilleure efficacité de ces valves par rapport aux valves de porc actuellement utilisées dans les opérations à coeur ouverts. Mais les antispécistes dénoncent cette recherche bien évidemment puisque – quelle honte ! – la santé humaine se fait au prix de la mort d’un animal !! Horreur ! L’humanité est décidément tombée bien bas… Madame Jolicoeir avec.

    Les Oméga 3 d’huile de phoque – les plus purs –

    • avatar

      Et quand on pense que la mère abandonne son enfant pour aller baiser sauvageusement avec un tas d’autres phoques…
      Pas très moral tout ça!! :-O

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Tiens vous commencez à tomber bien bas dans les insultes M. Dupoulailler, comme vos amis les chasseurs? Qui s’assemble se ressemble.
      Vous écrivez des âneries sur l’antispéciste – qui n’a rien à voir avec la religion – mais est un courant philosophique et athée. Relisez Peter Singer ou d’autres philosophes de l’antispéciste au lieu d’écrire de si risibles textes.
      Vos mantras à vous douteux: association du végétarisme avec le terrorisme, pseudo-objectivité alors que vous vous présentez toujours comme « conseiller politique » du gouvernement canadien, manipulation des Inuits que le boycott européen ne concerne pas, ect. ect.
      Est-ce que le sénateur canadien MacHarb qui s’oppose à la cruauté de la chasse commerciale du phoque est végétarien? OUi ou non?
      Vous devriez être content que les marchés chinois s’ouvrent à la viande, pourquoi ne savourez pas votre victoire en mangeant votre viande contaminée au mercure?
      Vous avez droit à votre opinion et tous les opposant(es) y ont droit aussi.
      Etes-vous pour ou contre la démocratie et la liberté d’expression, M. Doupoulailler?

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Ah oui, j’oubliais. Félicitations, très belle image de Krishna.

    • avatar

      Utile ou futile, je suis contre la barbarie.
      Nul besoin d’être bouddhiste ou d’une autre religion pour choisir le respect des autres contre la cruauté humaine.

      Ce n’est pas parce qu’on être ne peut se défendre que l’on a des droits sur lui.

      Au contraire, ça donne des DEVOIRS.
      DEVOIR DE LE PROTEGER COMME SUR VOTRE IMAGE.
      Celui qui abuse de sa force pour SE proteger, lui, de maladie ou d’autre chose, est un sale type, un criminel et la loi devrait le mettre en prison.

  16. avatar

    Ah! Ah! Ah! M. Jolicoeur semble en connaître un bout sur la viande de phoque pour une végétarienne : )))
    Encore des paroles en l’air comme d’habitude.
    La viande de phoque est l’une des meilleurs viande au monde, tant par le goût (si l’on aime la viande de gibier, pas les hormones de croissance, bien sûr) que par ses qualités diététiques. Et j’en connais un bout là-dessus puisque je suis critique culinaire pour le plus grand guide resto au Québec (Guide resto du Voir).
    Dans les années 30, les Dr Burr et Burr ont étudié les peuplades arctiques et se sont étonnés de ne constater ni cancer, ni problèmes cardiaques. Ces gens ne mangeaient pourtant JAMAIS de fruit ni de légume. Que du poisson, de la baleine, un occasionnel ours polaire et du phoque… beaucoup de phoque. C’est depuis que leur diète a changé qu’ils ont développé des problèmes de toutes sortes.
    Certaines communautés côtières, comme la mienne, a été suivie par des scientifiques de l’Unité de recherche en santé publique de l’Université du Québec en 2003 (Laliberté, Grondin, Gingras, Dewailly et Laverdière) et n’ont pas trouvé plus de contaminant chez les mangeurs de phoques que chez leur groupe test vivant en milieux urbains. Ils ont par contre trouvé de meilleurs taux d’Oméga-3 (EPA, DHA et DPA) chez les gens mangeant régulièrement du phoque… et en passant, c’est très positif pour nous comme nouvelle ; )
    Cette viande est également très riche en protéine, calcium, phosphate, fer, thiamine et riboflavine et très faible en mauvais gras.
    Le boucher local n’arrive même pas à fournir le marché actuel puisque plusieurs restaurateurs québécois haut de gamme l’offre maintenant à sa clientèle. On en fait des péperettes, des saucissons, des terrines, on le poêle, le fume, le sèche, le flambe, le sert à l’étouffée et même en tartare.
    Et je ne parle même pas de ce que les Chinois feront avec…
    Dire qu’on le chasse seulement pour la viande, c’est vraiment de la grande désinformation à la mode des animalistes… comme toujours.

  17. avatar

    La loi de la jungle dit :
    «Tu ne tues pas si tu n’as pas faim.»
    Point barre.

    «C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. Depuis six mille ans la guerre plaît aux peuples querelleurs, et Dieu perd son temps à faire les étoiles et les fleurs…» (Victor Hugo)

    Et tout le reste.

    Semble évident qu’une grande part de l’humanité s’apprête à redoubler le niveau primaire de l’école terrestre…

    • avatar

      Totalement d’accord avec vous… et je ne connais aucun chasseur de phoques qui risquent sa vie sur les glaces parce qu’il veut changer sa BMW pour une Lamborghini.
      Ces gens font en moyenne 25 000$/an… 30 000$ grâce à une bonne saison de chasse. Le seuil de la pauvreté au Canada doit être aux alentours de 20 000$/an alors… vous comprendrez que oui, on a affaire à des gens qui peuvent avoir faim ou, du moins, qui ont droit à une vie décente et l’exploitation des ressources qui les entourent restera toujours la meilleure solution pour ces populations côtières qui préfèrent encore se lever aux petites heures du matin et se salir les mains que de dépendre de l’État… ce qui est tout à leur honneur.

  18. avatar

    Vous êtes donc tous indifférent à la souffrance des autres? vous êtes donc frappés d’autisme grave?
    Je le redis, on peut vivre, nous les omnivores, sans tuer. Alors, celui qui tue est fautif.
    Quant à la tuerie que vous défendez, c’est ignoble, Imaginez la peur, la terreur! quelle honte!!!!
    franchement je suis terrifiée par l’espèce humaine qui n’a qu’à faire un tout petit effort pour que la nature reprenne enfin ses droits.

    LA nature n’a pas besoin des hommes pour se gérer!
    elle a 3 milliards d’années et allait très bien avant . Nous ne sommes là que depuis 100.000 ans! et nous croyons vraiment, nous les derniers nés, que la nature a besoin de nous pour se gérer? Faut vraiment ne pas regarder le monde ni ne pas réfléchir pour dire de telle sottises. nous détruisons la nature, nous ne la gérons pas, nous la gênons.
    Bravo à Marjolaine que je trouve bien courageuse et elle a des arguments très valables, elle!

    • avatar

      Très juste, on peut manger de la viande sans tuer… lorsque quelqu’un d’autre le fait pour nous.
      Et je suis également d’accord avec vous, vous gênez la Nature… je vous encourage donc à être conséquent avec vos écrits et vous sortir de la chaîne alimentaire (I)

    • avatar

      VOus essayez de rire, mais vous voyez, c’est serieux. Si vous faite stuer, c’est pareil que si vous tuez pour l »animal que VOUS consommez.

      L’homme n’est pas dans la chaine alimentaire.
      il se nourrit principalement d’élevage, d’ailleurs.
      L’élevage fait partie de la « culture » pas de la nature.
      on détourne les lois naturelles pour notre seul profit. Einstein: « il faut rendre au monde ce qu’on lui a pris ».
      L’homme ne rend rien. il prend, il massacre sans raison vitale. je ne suis donc pas plus que vous dans la chaine, même si vous croyez que tuer les phoques pour de la fourrure vous y met.
      L’homme sauvage n’existe plus.

      Depuis le néolithique, avec l’agriculture, et sans doute dejà avant, dès qu’il a parlé un langage symbolique, l’homme est devenu un animal domestique.

  19. avatar

    « Pour que la nature reprenne ses droits ? » Étrange conception occidentale et urbaine de l’homme hors nature ! N’importe quel peuple autochtone vous dira que l’Homme EST la nature, lui et elle ne font qu’un. Tout de même, nous n’avons pas été téléportés par des extra-terrestres ! l’Homme est une composante inhérente, indissociable de la nature !
    Alors que la nature ait besoin de l’Homme ou non pour être gérée est absolument un non sens. Nous SOMMES une part de cette nature. Nous vivons avec, part et en dedans d’elle.
    Enfin vous semblez tous atteints du syndrome de Disney : la nature n’est pas une enfant de chœur. C’est la loi de la jungle, la loi du plus fort. Vous qui voulez des droits pour les animaux, vous aurez toujours besoin des humains pour les faire respecter ces droits parce que dites-moi depuis quand les animaux ont développé une justice sociale ?

    • avatar

      Justice sociale? LA logique regne chez eux. Les animaux ne tuent pas par plaisir ou futilité ou folie phobique. il tuent par nécessité vitale (enfin, je parle d’une partie d’entre eux qui est carnivore), ils ne tuent que par faim.
      Je reprenais les arguments de je ne sais plus qui(j’ai peu de temps)
      qui dit que tuer les phoques est bien pour gérer la nature.

      Donc, en effet la nature allait mieux avant qu’on la « gère » et surtout digère. (N)
      Bizarre, non?

    • avatar

      L’homme a colonisé la nature, la pille, extermine ceux qu’il veut, détruit les habitats, les sources de nourriture, met à la place des terres agricoles ou des maisons pour la population humaine qui est vraiment trop nombreuse et trop égoïste.
      une sorte de folie a envahi les hommes qui ne voient rien d’autre de respectable dnas le monde qu’eux! c’est très grave.

    • avatar

      Woops!

      J’ai accroché sur ceci:

      « … pour la population humaine qui est vraiment trop nombreuse… »

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  20. avatar

    Un peu de math en France:
    (I) En étant vegétalienne, je pense en sauver une cinquantaine par an (et plus si on inclut les tout petits comme les moules et les crevettes)…

    Mais en France on est environ 1% de végétariens , je suppose.
    donc ça donne 50x 6000=3000. Tout cela est pourtant trop peu, sachant qu’on tue 1 milliard et demi d’animaux de bouche ( une partie en poissons, mais avec tous les animaux marins ça donne encore plus bien sûr) rien qu’en france.
    Si on abolit les corridas, grâce aux initiatives du genre de celle de Christophe Thomas,
    Je sais pas si vous avez pu regarder l’émission de Direct 8 sur Fadjen.
    Voilà le lien : http://www.direct8.fr/video/yljov/les-animaux-de-la-8-30-01-11/
    et d’autres, ça en fera quelques milliers de plus.

    Pour continuer dans le décompte macabre: L’expérimentation animale,
    3 millions par an officiel, mais bien plus en fait…Morts par torture.
    (&) Ici, c’est reconfortant: http://www.igualdadanimal.org/noticias/5844
    ils en ont sauvé 35, en catalogne espagnole, celle qui n’ abolit QUE les corridas et c’est déjà ça mais gazage des pigeons de Barcelone (voir http://cousin.pascal1.free.fr/peur_espagne.html
    La capitale catalane, Barcelone, comprend prévoit de gazer 65.000 pigeons sur 256.000 ).

    on massacre 500.000 chiens et chats par an par manque de maîtres et de place en refuge.
    on ne sait combien de millions de pigeons, corvidés, ragondins et autres animaux dits gênants ou nuisibles par l’oligarchie humaine.
    Tous ces chiffres non pour nous décourager mais pour au contraire nous motiver à changer d’urgence, tous ensemble.

  21. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    Merci M. Dupoullailler de me faire de la publicité outre-mer sur Le Post, c’est très bon pour la vente de mes livres. Les français vont bien rigoler en lisant vos âneries sur l’antispécisme…

  22. avatar

    @marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    Sur CentPapiers, nous demandons de respecter un code conduite honorable, peut importe les émotions qui sont en jeu. Un débat est un débat. Sans la politesse, cela devient une mascarade, une parade d’insultes ne menant nul part.

    M. Depontailler a son droit de réponse à vos articles, nous ne vivons pas sous une dictature ou sous un régime de la pensée unique. Je vous prie instamment de cessez d’appeler M. Depontailler « Dupoullailler ». Cela vous enlève de la crédibilité et diminue la portée de votre position.

    Ceci est un rappel à l’ordre.

    François Marginean
    Éditeur – Équipe de CentPapiers

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Monsieur Marginean:
      Vous trouvez que c’est une conduite honorable tout ce fratras de propos incohérents sur l’antispécisme, les défenseurs des animaux et sur moi-même? En particulier d’un « conseiller politique » payé par le gouvernement canadien?
      Je peux comprendre que M. Du… a droit de réponse à mes articles, mais là il ne parle pas de la chasse aux phoques en elle-même, mais dévie le débat sur ma personnalité ou mes hypothétiques croyances. On appelle cela de la diffamation..
      Merci de rappeler à l’ordre ce digne représentant du Sénat canadien.

    • avatar

      Madame Jolicoeur,

      Il n’est pas de mon ressort de prendre position sur les propos de M. Depontailler, ni sur les vôtres, d’ailleurs. Le débat peu être houleux, mais les attaques personnelles en déformant le nom des intervenants sont clairement inutiles. Nous avons publié vos deux derniers articles, dont le premier qui nommait précisément M. Depontailler en l’accusant de certains faits et de propos haineux. Je crois qu’il est juste de lui donner un droit de réplique à ce qu’il, lui aussi, tout comme vous, jugeait être des propos diffamatoires à son endroit ainsi qu’une atteinte à sa réputation. Si vous jouez cette partie, il faut être prête à en assumer toutes les conséquences.

      Ceci dit, je me dois d’enjoindre tous les intervenants, dont particulièrement M. Depontailler et vous-mêmes, de ne pas faire dévier le débat sur des questions personnelles ou de croyances hypothétiques. Le but de ce débat de société n’est pas de faire le procès d’intention ou procès tout court de qui que ce soit. Le but est plutôt de faire valoir les différentes positions des différents partis en jeu dans notre société pour espérer en venir à en retirer une ligne de conduite commune. J’invite en ce sens nos élus et nos représentants à justement faire ce travail: nous représenter en tant que Peuple, et non seulement les intérêts de petits groupes spéciaux autant au niveau financier qu’idéologique.

      Pourquoi est-ce que le gouvernement ne met-il pas en place un référendum électronique pan-canadien, peu couteux et efficace, pour sonder la volonté de la population canadienne? Ce système (qui je pense est déjà utilisé dans certains pays) pourrait être utilisé pour voter sur une multitude de décisions à prendre en tant que nation. Je ne pense pas que ce soit à des politiciens à décider pour nous ce que nous voulons comme politique. Ils sont nos REPRÉSENTANTS. J’aimerais bien que nous soyons consultés sur des questions aussi importantes que la présence canadienne en Afghanistan, par exemple; ou encore l’exploitation des gaz de schiste, des plans de sauvetages des banquiers privés ou… de la chasse aux phoques.

      Voilà.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Dans l’article que vous mentionnez, je rapportais des faits comme un journaliste peut le faire.
      Ce n’est pas le cas pour M.D qui se plait à dévier le débat en ridiculisant mes hypothétiques croyances et ma personnalité. Il le fait maintenant depuis plus de 2 ans, ce qui a donné comme résultat que je suis dans l’obligation maintenant de répondre à ses propos diffamatoires.
      M. D. traite les défenseurs des animaux – dont moi – de talibans, de terroristes, de disciples d’une secte dangereuse, de violents végétaliens. ect. ect. Où est le débat sur la chasse commerciale du phoque dans toutes ses insultes?
      J’assume les conséquences de mes textes d’opinion mais je trouve anti-démocratique et mesquin les débats qui ne parlent pas du message en lui-même, mais plutôt attaquent le messager.

    • avatar

      « J’assume les conséquences de mes textes d’opinion mais je trouve anti-démocratique et mesquin les débats qui ne parlent pas du message en lui-même, mais plutôt attaquent le messager. »

      À ce propos, je ne puis qu’être d’accord avec vous.

  23. avatar

    Ah, c’est donc ça la motivation de Jolicoeur, vendre ses livres… et abattre des milliers d’arbres au passage… pas qu’elle en vendra beaucoup, mais les livres pilonnés aussi doivent être imprimés auparavant… belle conscience écologique Miss Écolo.
    Il n’y a malheureusement que M. Dupontailler et Elie qui semble comprendre que, comme le mentionne si bien M. Dupontailler, l’Homme fait partie intégrante de la Nature. Les Inuits, qui ne l’ont pas seulement compris, mais le vivent au quotidien, sont les leaders de la poursuite en justice contre l’Union européenne. Et pour quel raison au juste?
    Pourtant selon Jolicoeur, qui parle encore et toujours de sujets dont elle ne connait strictement rien, ils ne sont pas touchés par l’embargo sur les produits du phoque… vraiment n’importe quoi.
    Encore une fois, il s’agit d’une question de principe… et encore davantage maintenant que les marchés chinois nous sont maintenant grands ouverts. Économiquement parlant, sur ce plan, le marché européen est insignifiant.
    Par contre, les Européens ont l’audace d’aller dire aux Inuits: »Nous accepterons de prendre vos produits p.c.qu’ils sont chassés de façon traditionnelle. » Quoi?
    Le gros colons blancs s’imaginent que les Inuits vivent encore dans des igloos et chassent aux harpons. Et non, ils communiquent avec leur portable, surveillent la bourse sur leur Iphone, chassent au fusil et en motoneige.
    Les Européens ont ajouté l’insulte à l’injure en posant cette clause dérogative. Selon les Européens, il est immoral de tuer un phoque, mais comme on ne peut s’attendre à ce qu’un sauvage atteigne le même niveau de « moralité » qu’un blanc (qui lui est, bien sûr, supérieur), on laissera faire le noble sauvage… quelle connerie!
    L’abattage d’un phoque par un Inuit serait moins cruel que lorsqu’il est abattu par un Blanc?? Encore et toujours ce manque de logique à la limite du trisomisme.
    Et ce qui précède n’est pas mon opinion, mais celui de mes amis inuits qui me l’ont communiqué de vive voix lors d’une rencontre post-moratoire.

    L’un de mes amis Français me disait que la France avait perdu bien du lustre au cours des derniers siècles et que pour trouver un véritable intellectuel, il fallait retourner à l’époque de Victor Hugo… et bien, que l’on publie Jolicoeur dans l’Hexagone confirme tout au moins que le monde de l’édition en France est tombé bien bas.

    Ils doivent être à la veille de faire comme dans le monde de la chanson et venir repêcher les écrivains au Québec.

  24. avatar

    Impressionant d’incoherence. L’homme inuit qui surveille les cours de wall street sur son Iphone, chasse aux fusil à lunette et motoneige, vend des mammifères marins morts à des chinois à l’autre bout de la terre … d’accord, votre homme peut être aussi fan de lady gaga et voudrait vivre comme un gansta-rapper, mais tout cela me parait assez peu « en harmonie avec la nature ».

    À un homme partant pour la chasse

    Oui, l’homme est responsable et rendra compte un jour.
    Sur cette terre où l’ombre et l’aurore ont leur tour,
    Sois l’intendant de Dieu, mais l’intendant honnête.
    Tremble de tout abus de pouvoir sur la bête.
    Te figures-tu donc être un tel but final
    Que tu puisses sans peur devenir infernal,
    Vorace, sensuel, voluptueux, féroce,
    Échiner le baudet, exténuer la rosse,
    En lui crevant les yeux engraisser l’ortolan,
    Et massacrer les bois trois ou quatre fois l’an ?
    Ce gai chasseur, armant son fusil ou son piège,
    Confine à l’assassin et touche au sacrilège.
    Penser, voilà ton but ; vivre, voilà ton droit.
    Tuer pour jouir, non. Crois-tu donc que ce soit
    Pour donner meilleur goût à la caille rôtie
    Que le soleil ajoute une aigrette à l’ortie,
    Peint la mûre, ou rougit la graine du sorbier ?
    Dieu qui fait les oiseaux ne fait pas le gibier.

    Victor Hugo (Recueil : Dernière gerbe)
    Poete mais aussi président de la Ligue antivivisectionniste française en 1883 et qui obtient le passage de loi consacrée à la protection des animaux, la Loi du comte Grammont (1792 – 1862).

    Les intellectuels vous saluent bien.

    • avatar

      QUOI? Victor Hugo était végétalien??
      Ah non, juste protecteur des animaux… exactement comme les chasseurs de phoques d’aujourd’hui d’ailleurs.
      Parce que veiller à l’équilibre de l’écosystème, c’est mieux que protéger le phoque, c’est également protégé la morue, le capelan, le homard, la crevette, le sébaste, l’aiglefin,…
      Si les chasseurs se foutaient de la souffrance de l’animal, il n’y aurait qu’à le pêcher au filet, comme avant. Ils s’y noyeraient sans effusion de sang, avec la peau intact, la viande bien conservée dans l’eau glacée, sans images-chocs pour remplir les poches des animalistes…
      Eh non, au lieu de ça, ils se battent pour que l’animal ait une mort rapide et sans douleur, même s’il faut pour ça que le chasseur risque sa vie dans la balance.

      Les Québécois ont une belle expression qui qualifie bien les gens qui émettent ce genre de commentaire gratuit: gérants d’estrade.

      Votre salutation me prouve seulement qu’on peut se croire intellectuel sans être intelligent. 😉

    • avatar

      Qui a triomphalement sorti Victor Hugo de son chapeau en premier ? Moi ?! non. Donc restez gentiemment assis sur votre siège de gérant d’estrade sans essayer de me le refiler tout en révant à un Victor Hugo qui puissent cautionner un quelquonque massacre industriel.

    • avatar

      Copié/collé Victor Hugo, un triomphe?
      Heureux de voir que vous vous contentez de si peu.
      Brillant esprit qu’il était, je suis convaincu qu’il aurait été à fond dans la chasse aux phoques.
      Je le vois bien porté un casque en peau de phoque, tiens…

    • avatar

      Et en passant, le gérant d’estrade, c’est vous, pas moi. Celui qui, des estrades (ou gradins), crie au joueur de foot quoi faire alors qu’il a peine à mettre un pas devant l’autre.
      Critiquer sans connaitre, c’est ça un gérant d’estrade.
      À l’intérieur du texte de moins de 4 lignes que vous venez de pondre, vous avez trouvé le moyen de placer un mot en faisant foi: massacre.

  25. avatar

    Un peu de surenchère…

    La vie en agit souvent à l’égard des hommes comme on le fait des animaux. Les tourmentant trop pour qu’ils vivent, et trop peu pour qu’ils meurent.
    ~ Alexandra David Néel

    La protection de l’animal c’est au fond le même combat que la protection de l’homme.
    ~ Marguerite Yourcenar

    ***
    Source des textes qui suivent : http://bibliodroitsanimaux.voila.net/index.html

    ***
    Colette,
    Aventures quotidiennes : Bêtes [1913],
    repris dans Colette, Bêtes libres et prisonnières,
    Paris, Albin Michel, 1992, p. 13-14.

    Étouffer avec virtuosité

    Confiance des bêtes, foi imméritée, quand te détourneras-tu enfin de nous ? Est-ce que nous ne nous lasserons pas de décevoir, de tromper, de tourmenter la bête, avant qu’elle se lasse de s’en remettre à nous?

    Notre manière d’exploiter l’animal domestique révolte le bon sens. Il n’y a pas de pardon, dit la sagesse paysanne, pour le propriétaire qui saccage son propre bien. Pourtant, on n’ose pas dire le nombre de ruraux qui, lorsque leur vache peine pour mettre bas et halète, couchée sur sa litière, prennent une trique, ferment les portes de l’étable et frappent la vache, si sauvagement et si fort, qu’elle trouve la force de se lever, d’essayer de fuir, et que son sursaut désespéré la délivre brusquement de son fruit, souvent en la blessant à mort.

    Il y aura toujours des chevreaux qui gagneront le marché, pendus par leurs tendres pieds liés, la tête en bas, aveuglés d’apoplexie. Il y aura toujours des chevaux qui, condamnés à mourir, atteindront le lieu de la délivrance par des lieues de chemin, sur trois pieds, sur des sabots sanglants et décollés, leur rein misérable chevauché par des meneurs insensibles. Toujours le lapin quittera la vie dans un cri atroce, au moment où le couteau pointu lui fait sauter l’oeil et pique sa cervelle.

    Notre délicatesse de touristes civilisés s’indigne, en Afrique, de voir que le bâton affûté de l’ânier fouille la plaie vive, soigneusement entretenue, du bourricot ; mais lisez donc ce mois-ci, dans une revue illustrée, la manière de capturer, de cloîtrer, de nourrir, puis d’étouffer, les ortolans ! Par milliers, à peine plus gros que de gros frelons, ils pantellent d’abord dans des trappes griffées puis un grenier noir les attend, où les captifs qui ne meurent point consomment une nourriture dosée. Là, ils dépérissent d’une façon singulière, qui les transforme en boules de graisse et leurs plumes, parfois, tombent spontanément de leur peau distendue, fine comme les membranes des chauves-souris. C’est le moment – la revue l’explique en conscience – de les tuer « en leur écrasant le bec ». Une photographie nous montre un bon tueur d’ortolans, ouvrier modèle, qui écrase le bec à deux oiseaux à la fois. Le travail, payé aux pièces, forme des virtuoses ; celui-ci sourit d’un bon sourire de brave homme.

    ***
    Louise Michel,
    Mémoires de Louise Michel. Ecrits par elle-même,
    Paris, Maspéro, 1976, pp.97-98.

    Pourquoi s’attendrir sur les brutes
    quand les êtres raisonnables sont si malheureux?

    On m’a souvent accusée de plus de sollicitude pour les bêtes que pour les gens : pourquoi s’attendrir sur les brutes quand les êtres raisonnables sont si malheureux?

    C’est que tout va ensemble, depuis l’oiseau dont on écrase la couvée jusqu’aux nids humains décimés par la guerre. La bête crève de faim dans son trou, l’homme en meurt au loin des bornes.

    Et le cœur de la bête est comme le cœur humain, son cerveau est comme le cerveau humain, susceptible de sentir et de comprendre. On a beau marcher dessus, la chaleur et l’étincelle s’y réveillent toujours.

    Jusque dans la gouttière du laboratoire, la bête est sensible aux caresses ou aux brutalités. Elle a plus souvent les brutalités : quand un côté est fouillé, on la retourne pour fouiller l’autre ; parfois malgré les liens qui l’immobilisent, elle dérange dans sa douleur le tissu délicat des chairs sur lequel on travaille : alors une menace ou un coup lui apprend que l’homme est le roi des animaux ; parfois aussi pendant une démonstration éloquente, le professeur pique le scalpel dans la bête comme dans une pelote : on ne peut pas gesticuler avec cela à la main, n’est-ce pas
    ? et puisque l’animal est sacrifié, cela ne fait plus rien.

    Est-ce que toutes ces démonstration-là ne sont pas connues depuis longtemps aussi bien que les soixante et quelque opérations qu’on fait à Alfort sur le même cheval ; opérations qui ne servent jamais, mais qui font souffrir la bête qui tremble sur ses pieds saignants aux sabots arrachés.

    Ne vaudrait-il pas mieux en finir avec tout ce qui est inutile dans la mise en scène des sciences ? Tout cela sera aussi infécond que le sang des petits enfants égorgés par Gille de Rez et d’autres fous dans l’enfance de la chimie. Une science, au lieu d’or, est sortie des creusets du grand œuvre ; mais elle en est sortie suivant le procédé de la nature des éléments que la chimie décompose et recomposera un jour.

    Peut-être l’humanité nouvelle, au lieu des chairs putréfiées auxquelles nous sommes accoutumés, aura des mélanges chimiques contenant plus de fer et de principes nutritifs que n’en contiennent le sang et la viande que nous absorbons.

    Eh bien, oui, je rêve, pour après le temps où tous auront du pain, le temps où la science sera le cordon bleu de l’humanité ; sa cuisine ne flattera peut-être pas autant au premier moment le palais de la bête humaine, mais ce ne sera pas trichiné ni pourri, et refera aux générations, exténuées des longues famines ou des longs excès des ancêtres, un sang plus fort et plus pur.
    Tout sera alors pour tous, même les diamants, car la chimie saura cristalliser le charbon, comme elle sait du diamant consumé refaire la cendre d’un charbon.

    Il est probable qu’à ce moment-là bien d’autres richesses et de plus beaux triomphes que le diamant vulgarisé appartiendront à la science qui se servira de toutes les forces de la nature.

    Au fond de ma révolte contre les forts…

    Au fond de ma révolte contre les forts, je trouve du plus loin qu’il me souvienne l’horreur des tortures infligées aux bêtes.

    Depuis la grenouille que les paysans coupent en deux, laissant se traîner au soleil la moitié supérieure, les yeux horriblement sortis, les bras tremblants, cherchant à s’enfouir sous la terre, jusqu’à l’oie dont on cloue les pattes, jusqu’au cheval qu’on fait épuiser par les sangsues ou fouiller par les cornes des taureaux, la bête subit, lamentable, le supplice infligé par l’homme.

    Et plus l’homme est féroce envers la bête, plus il est rampant devant les hommes qui le dominent.

    Des cruautés que l’on voit dans les campagnes commettre sur les animaux, de l’aspect horrible de leur condition, date avec ma pitié pour eux la compréhension des crimes de la force. C’est ainsi que ceux qui tiennent les peuples agissent envers eux! Cette réflexion ne pouvait manquer de me venir. Pardonnez-moi, chers amis des provinces, si je m’appesentis (sic) sur les souffrances endurées chez vous par les animaux.

    Dans le rude labeur qui vous courbe sur la terre marâtre, vous souffrez tant vous-même que le dédain arrive pour toutes les souffrances. Cela ne finira-t-il jamais?

    Les paysans ont la triste coutume de donner de petits animaux pour jouets à leurs enfants. On voit sur le seuil des portes au printemps, au milieu des foins ou des blés coupés en été, de pauvres petits oiseaux ouvrant le bec à des mioches de deux ou trois ans qui y fourrent innocemment de la terre ; il suspendent l’oiselet par une patte pour le faire voler, regardent s’agiter ses petites ailes sans plumes.

    D’autres fois ce sont de jeunes chiens, de jeunes chats que l’enfant traîne comme des voitures, sur les cailloux, ou dans les ruisseaux. Quand la bête mord le père l’écrase sous son sabot.

    Tout cela se fait sans y songer ; le labeur écrase les parents, le sort les tient comme l’enfant tient la bête. Les êtres, d’un bout à l’autre du globe (des globes peut-être !), gémissent dans l’engrenage : partout le fort étrangle le faible. Étant enfant, je fis bien des sauvetages d’animaux ; ils étaient nombreux à la maison, peu importait d’ajouter à la ménagerie. Les nids d’alouette ou de linotte me vinrent d’abord par échanges, puis les enfants comprirent que j’élevais ces petites bêtes ; cela les amusa eux-mêmes, et on me les donnait de bonne volonté. Les enfants sont bien moins cruels qu’on ne pense ; on ne se donne pas la peine de leur faire comprendre, voilà tout.

  26. avatar

    EXCELLENTISSIME!
    Contents de constater que les intellectuels français d’autrefois et les chasseurs de phoques d’aujourd’hui sont sur la même longueur d’onde, ces derniers les saluent bien bas.
    Dommage qu’il ait laissé un tel vide intellectuel derrière eux 😀 😀 😀

  27. avatar

    @ Max. de Pont.

    Vous avez parfaitement raison. Il est naturel qu’un carnivore bouffe de la viande et tout le reste a l’avenant. Mais, vous voyez, je crois sincèrement que le naturel est l’alpha et qu’on devrait aller vers l’omega. Si on s’en tient aux simples lois de la nature, l’espèce humaine n’a guère d’autre importance biologique sur notre motte de boue que de transformer ce qu’elle bouffe en engrais pour les végétaux.

    C’est nous, arrogants que nous sommes, qui nous inventons des fins plus gratifiantes, qui voulons être civilisés… Mais j’ai développé un attachement sentimental pour ce qui est civilisé plutôt que « naturel ». N’en déplaise a Darwin – qui, tout autant que vous a parfaitement raison – je n’aime pas que les forts éliminent toujours les faibles et je proteste même beaucoup quand on le fait en Palestine, comme je regrette vivement qu’on ait voulu jadis le faire a la grandeur de l’Europe…

    Je ne crois pas que l’homme change vraiment de nourriture tant qu’il n’aura pas atteint un stade de moralité bien supérieur et je crois que la vision Bouddhiste restera un rêve pour longtemps…

    Ca ne m’empêche pas de déplorer que nous soyons encore si « naturels » et si peu civilisés. Alors, quand on est dans les zones où la nature est à son plus bête, comme les corridas ou la chasse a la fourrure… je me dis qu’on devrait peut etre faire un petit pas en avant, n’est-ce pas ?

    Cela dit, votre approche ici est parfaitement naturelle. Vous défendez avec les armes dont vous disposez et pour gagner votre croute, les propos d’une représentante des chasseurs de phoques dont la vision en l’affaire ne peut être que celle de ses commettants ou ex-commettants. C’est ainsi qu’elle gagne sa bouffe. Permettez que je défende la civilisation; personne ne me paye pour le faire

    Pierre JC Allard

    P.S.: Vous n’avez toujours pas répondu aux questions que je vous ai posées. Niez-vous les gestes d’intimidation qui ont été posés par les chasseurs de phoques ? Si ces gestes ont eu lieu, les dénoncez-vous ?

    • avatar

      Est-il bien de tuer? Peut-être que non.
      Peut-on tuer par légitime défense? C’est déjà plus nuancé.

      Est-il nécessaire de tuer pour vivre? Tant que l’on fera partie de la chaîne alimentaire, oui. Qu’il arrête la vie d’un animal ou d’une plante, chaque espèce vit au dépend de la mort d’une autre espèce.

      Un jour peut-être, nous ferons comme dans 2001: Odyssée de l’espace et nous transformerons ultimement en matière gazeuse et pensante et pouvant errer d’une galaxie à l’autre, mais pour l’instant et pour encore quelques millénaires,
      notre évolution en tant qu’être vivant se voit dans la façon dont on tue.

      Cessez de vous fiez aux images de 1964 et consulter les scientifiques d’aujourd’hui: la chasse aux phoques se pratiquent dans les meilleurs conditions possibles. Mieux, venez donc voir sur place comment ça se passe et discuter avec les chasseurs eux-mêmes.

      Pour ce qui est des menaces faites par les chasseurs, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais les « observateurs » de la chasse (les animalistes) doivent se tenir à au moins 10 mètres des lieux de chasse pour ne pas qu’ils soient blesser et ne nuisent pas au travail des chasseurs. S’ils respectent ces limites, impossible de subir quelque menace physique. S’ils sont à l’intérieur de 10 mètres, ce sont eux les fautifs, pas les chasseurs.

      Et pour ce qui est des visiteurs terrestres, les chasseurs insistent toujours pour parler avec les journalistes, les politiciens et les personnalités que les animalistes amènent aux glaces parce que, pris un à un, 9 personnes sur 10 sortent pro-chasse de ces échanges amicaux.

      Le problème, c’est justement que les animalistes évitent soigneusement de les exposer à des commentaires allant contre leurs propagandes mensongères.

      Je peux vous affirmer pour être sur place, aux Îles de la Madeleine, à chaque deux saisons de chasse (ou presque) depuis 40 ans que malgré les incessantes provocations, les lettres de menaces, les propos d’animalistes se réjouissant de la mort de nos proches amis chasseurs, jamais aucun protestataire n’a été maltraité. Le seul incident remonte à la fois un un hélicoptère vide a été renversé.

      S’il y a eu intimidation et menaces, se sont très majoritairement les chasseurs qui en ont été victimes, pas les animalistes.

      Et je ne suis pas payé par le gouvernement du Canada pour écrire ça.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Mais oui, les chasseurs de phoques sont gentils, aimables et conciliants. On n’a qu’a aller lire leur site facebook Chasse aux phoques: stop aux mensonge – qui est public – pour s’en apercevoir.

    • avatar

      Mais pro-chasse ne veut pas dire chasseur… il y a en fait peu de chasseurs sur ce site à part Léonce.
      Les 4 000 autres sont simplement fatigués d’entendre les mêmes discours dépourvus de toute logique.
      Certains voient dans ce débat la violence et la cruauté VS la compassion.
      Moi, j’y vois plutôt la bataille de l’ignorance VS la logique et la science.
      Et ça, ça me fait craindre à une regression sociétaire.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Votre Léonce représente la logique et la science?

    • avatar

      Il se débrouille pas mal sur ce point, en effet 🙂

    • avatar

      Pas une grande plume, mais il connait ases chiffres le Léonce 🙂

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Monsieur Allard: A la différence de M.C je ne « gagne pas ma croûte » en militant contre la violence de la chasse commerciale du phoque.Je ne retire aucun avantage pécunier de ma prise de position. Je vis de ma plume, bien modestement, dans un autre domaine.
      Au Québec, aucun organisme de défense animale « ne ramasse des millions de $ », comme écrivent les pro-chasse. Aucun militant non plus. Ils le font simplement en leur âme et conscience.

    • avatar

      Et c’est précisément pour ça qu’il y en existe si peu (groupes anti-chasse et militants) au Québec 😉

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Alors lorsque les pro-chasse affirment que opposant(es) à la chasse commerciale du phoque « ramassent des millions », c’est un mensonge? Qu’ils sont payés par de « grosses multinationales «, pour prendre la parole, une mensonge aussi? Merci de confirmer mes dires, monsieur Gil.
      Si nous sommes si peu nombreux, vous ne devriez pas vous sentir menacés, ni M.D non plus!

    • avatar

      Ah! Ah! Ah! Un concours de QI quand vous voulez Actias 😉
      Et pour Marjo, ils amassent environ 250 millions entre HSUS, Peta, IFAW et SPCA… tous des organismes états-uniens, aucun au Québec.
      Les quelques militants québécois ne sont que des manipulés, pas des manipulateurs, mais rien n’empêche de contrer les faussetés qu’ils répètent.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Des chiffres qui proviennent du Center for Consummer Freedom?
      Et les chasseurs de phoques combien ils ramassent du gouvernement en subventions directes ou indirectes?

  28. avatar

    Citation pour citation, vous me faites penser à celle d’Albert Einstein: « Deux choses sont infinies: l’univers et la bêtise humaine… et je ne suis pas totalement certain à propos de l’univers. » 😉

  29. avatar

    autre citation:
    « bêtise bien souvent est soeur de méchanceté. »
    Sophocle.
    Sachez qu’Einstein était végétarien.
    La cruauté de l’humain n’est en rien une preuve d’intelligence; Mais sa puissance psychique est superieure et lui permet malgré sa grande betise, d’être bien plus nuisible que les autres espèces.

    • avatar

      Bien d’accord avec Sophocle…
      Ah, vous avez connu Einstein personnellement? Pendant quel pourcentage de sa vie?
      Les dernières années sûrement… dommage, il aurait peut-être vécu plus longtemps 😀

    • avatar

      Gil2020 vient encore de citer triomphalement un animaliste !!??

      C’est pas possible, Gil2020 doit être un militant végétalien qui tente de faire passer les pro-chasse pour des débiles mentaux. C’est pas trés loyal comme methode…

    • avatar

      Et ben dis-donc, vous en avez des confidents Actias!! 😀 😀 😀

    • avatar

      Parlant de végétarien, j’avais oublié de mentionner Hitler 🙂
      Et parlant animaliste, comment ces gens aurait-il pu être animaliste puisque le terme est un néologisme? Mais j’imagine que vous ne connaissiez pas ce détail… décidemment, le manque de connaissance semble vous coller à la peau cher Actias 😀 😀 😀

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      En mentionnant Hitler vous venez d’atteindre le point Godwin: « La loi de Godwin provient d’un énoncé fait en 1990 par Mike Godwin relatif au réseau Usenet, et popularisée depuis sur Internet : Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche »
      En d’autres termes, quand on a plus d’arguments, on évoque Hitler, ce que vous venez de faire.
      En passant, Hitler n’a jamais été végétarien de près ou de loin, il a toujours mangé du jambon et des saucisses.
      Quand on est rendu à lié Hitler au végétarisme dans une discussion sur la chasse commerciale du phoque, faut être pas mal mélangé…

    • avatar

      Mais il faut lire l’ensemble de mes interventions ma chère et ne pas prendre tout au premier degré… si vous en êtes capable, bien sûr.

      Vous verrez plus loin que j’affirme justement que c’est facile de faire parler les morts… alors nous ramener l’argument que Monsieur ou Madame X était soit-disant animaliste (alors qu’il s’agit plutôt d’une insulte et que ce terme n’existait même pas à l’époque), ça ne vaut pas trop la peine 😉

  30. avatar

    Etre contre la violence, la souffrance, ça ne vous seduit pas? quel monde souhaitez vous? A feu et à sang?
    Si oui pourquoi? pour la santé? mais justement, les produits animaux sont en majorité très mauvais pour la santé.
    pendant quelques années des doyennes de l’humanité était végétarienne.
    une canadienne, une chinoise
    1.Marie-Louise Fébronie Chassé et Meilleur par alliance, née le 29 août 1880 à Kamouraska au Québec (Canada) et décédée le 16 avril 1998, dans sa maison de retraite à Corbeil, en Ontario. Ses parents sont Pierre Chassé et Fébronie Lévesque. Elle a été la doyenne de l’humanité entre le 4 août 1997 et le 16 avril 1998. Elle succédait à Jeanne Calment. Elle a également été la personne qui a vécu le plus longtemps de l’histoire du Canada….117ans.
    … Elle était végétarienne.
    vu là=
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Louise_Meilleur
    et2.

    http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-6399989.html
    Lundi 16 avril 2007 – Publié dans :La porte de l’éthique: savoir –
    La femme la plus vieille du monde, doyenne de l’humanité,n’a jamais mangé de chair animale.
    La femme la plus vieille du monde, doyenne de l’humanité, la chinoise
    Du Pinhua est végétarienne depuis sa naissance. 121 ans dimanche
    prochain.
    Info de végétarien Magazine.
    une liste de quelques personnalités vegetariennes:

    • avatar

      Vous avez oublié de mentionner que Hitler également était végétarien… ou en tout cas, c’est ce que rapporte plusieurs sources.
      Facile de faire parler les morts à son compte, n’est-ce pas?
      Tant mieux pour la vieille dame… je peux également vous mentionner une liste d’Inuits centennaires qui n’ont jamais mangé de fruit ou de légume de toute leur vie… et tout ça grâce à quoi? Une diète forte en viande de phoque 🙂

      Pour ce qui est de la violence et la cruauté, vous vous attendez à quoi comme réponse?
      Personne n’est contre la vertu… vous faites simplement des associations gratuites. Si les Français n’avaient pas usé de violence, ils seraient aujourd’hui tous Allemands sous un régime nazis… c’est ce que vous souhaitez?

      Et puis, la violence des Hommes envers les animaux est-elle moins acceptable que celle du lion envers la gazelle?
      Et la violence contre les légumes et leur souffrance, vous en faites quoi?

      Vous semblez penser que l’Homme se situe à l’extérieur de la chaîne alimentaire, moi, je continue de dire qu’il en fait partie. Et je milite pour que ça se fasse de la meilleure façon possible et c’est exactement ce qui se passe avec la chasse aux phoques.
      Je n’ai absolument rien contre ceux qui veulent brouter de l’herbe à l’année… jusqu’au moment où ils essaient de dicter ce que je mets dans mon assiette.
      Et si je vous empêchais de manger de la salade avec des arguments bidons, vous auriez la même réaction.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Les Inuits centenaires c’est plutôt rare. Ils souffrent très jeunes de différentes maladies physiques et présentement leur communauté est ravagée par l’alcoolisme, la violence conjugale et l’inceste. Ils souffrent d’ostéoporose très jeunes et les enfants inuits sont victimes de maladies reliées au mercure et aux métaux lourds provenant de leur alimentation à base de phoques, entre autres.
      « ils seraient aujourd’hui tous Allemands sous un régime nazis…» Deuxième point Godwin, quand on ne sait plus quoi dire le recours à Hitler et au nazime est toujours utile.

    • avatar

      Les Inuits d’aujourd’hui? En effet, depuis qu’ils mangent des fruits et légumes, leur santé en a pris un coup. 😉

      Depuis que des embargos (sur les seules ressources naturelles dont ils disposent) sapent leur mode de vie, en effet, les taux de suicides, d’alcoolisme et de violence conjugale montent en flèche. Et, encore une fois, ce n’est pas un commentaire de mon cru, mais bien des Inuits eux-mêmes.

      Et selon vous, sans la violente réponse des Alliés, les Français en seraient où??

      Facile de critiquer la violence… sauf quand elle nous sert.

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Vous êtes mal informé: les Inuits mangent rarement des fruits et des légumes simplement parce qu’ils sont hors prix. Leur alimentation est basée sur la viande de phoques et autres animaux. Le mercure, la dioxine et métaux lourds provenant de leur alimentation est un réel problème.
      Quand vous mettez des smileys a chacun de vos messages, on dirait que vous avez l2 ans d’âge mental.

    • avatar

      Tout est hors de prix dans le Nord… vous devriez donc leur foutre la paix avec les phoques.
      Du temps où les Inuits éyaient beaucoup plus en forme que nous les Blancs, le prix n’avait aucun rapport. Ils n’en avaient pas sur leur territoire, point à la ligne. Et aujourd’hui, ce n’est pas la seule raison qui les incitent à bouffer peu de fruits et légumes. Comme leurs ancêtres n’avaient pas accès à ces denrées, ça ne fait simplement pas parti de leur culture… aujourd’hui, ils en mangent, mais à quel prix?

      Et mes smiley de 12 ans d’âge mental s’adresse à vous… ça allège votre lecture… pas facile de digérer tout ça, n’est-ce pas? 😀 😀 😀 😀 😀

      BTW, ce que Godwin a voulu dire, c’est que plus on creuse dans la connerie humaine, plus on a de chance d’aboutir à se faire comparer à l’un des plus grands connards de l’Histoire…

      Évidemment, c’est ce qui arrive dans le cas des animalistes 😉

    • avatar
      marjolaine jolicoeur-AHIMSA

      Le boycott européen des produits du phoque ne touche pas les Inuits, pas plus que les campagnes contre la chasse commerciale.

      Vous n’avez pas compris le point Godwin, cela veut simplement dire que lorsque votre interlocuteur mentionne dans une longue conversation Hitler ou les nazis, c’est qu’il n’a plus d’arguments.

      Ca semble votre cas…

    • avatar

      Moi? À cours d’arguments sur ce sujet? Hi! Hi! C’est bien mal me connaître : )))

      Ah oui, j’oubliais, le boycott ne touche pas les Inuits.
      Vous devriez donc m’expliquer pourquoi ce sont eux les leaders de la poursuite contre l’Union européenne…
      Une réponse, vous qui semblez bien connaître le sujet?
      C’est ce que je pensais…

  31. avatar

    et ça, vous avez su?
    :-O La police canadienne a ouvert une enquête sur l’extermination brutale d’une centaine de chiens husky qui avaient servi pendant les JO d’hiver de Vancouver.

    La police canadienne a indiqué lundi avoir ouvert une enquête sur l’extermination brutale d’une centaine de chiens husky qui avaient servi pendant les JO d’hiver de Vancouver à promener des touristes sur des traîneaux.

    Les chiens devenus chômeurs auraient été tués les uns après les autres pendant deux jours, par un ouvrier utilisant un fusil et un couteau. Selon des témoignages, certains chiens qui n’étaient que blessés seraient parvenus à sortir d’une fosse commune.

    La raison du massacre, dans la station de ski de Whistler, serait purement économique, selon les médias locaux. Deux sociétés ayant vendu des promenades en traîneaux à chiens, Outdoor Adventures et Howling Dogs, n’avaient plus besoin d’eux, la demande ayant chuté après les Jeux.

    « Nous avons ouvert un dossier et désigné un enquêteur », a déclaré à l’AFP le sergent Steve LeClair, en soulignant que la police collaborait avec la Société pour la prévention de la cruauté contre les animaux (SPCA).

    L’affaire a été révélée par l’ouvrier ayant tué les chiens qui a demandé et obtenu des dommages-intérêts d’une caisse provinciale pour le stress subi.

    L’avocat de l’ouvrier, Corey Steinberg, a déclaré sur une station de radio de Vancouver, CKNW, que « ce n’était pas une exécution propre, avec une seule balle ». « Inévitablement, il (l’ouvrier) a fini par voir quelques scènes horribles et, par devoir, a dû y mettre fin », a-t-il dit.

    Belga

    • avatar

      Pauvres bêtes… mais je ne connais pas le fond de l’histoire, donc difficile pour moi de trop commenter.
      Aucun lien avec la chasse aux phoques par contre… sinon qu’avec de la viande de phoque, on aurait pu nourrir ces animaux pendant des mois et même des annéers sans problème… et ils en auraient été bien contents les toutous 🙂

  32. avatar

    Tout tueur est-il un scientifique, selon vous,gil2020?
    C’est assez insolite comme façon de voir.
    Dites moi si il faut des capacités particulières, un diplôme de grand savant? un doctorat?

    l’important n’est pas de dire n’importe quoi. vous êtes tous pareil. les canadiens sont comme les espagnols ou français qui defendent l’indéfendable corrida. Vous dites des trucs ahurissants et sans interet. l’important c’est qu’on peut et donc qu’on doit vivre sans massacrer des phoques ou d’autres animaux. Je ne vous comprends pas, vous les chasseurs et leurs amis.
    Mais, en plus, parler de science et d’intelligence pour avoir des capacités d’assassins, ça me dépasse.

    • avatar

      « Tout tueur est scientifique »… ah, j’ai écrit ça où exactement?
      Ce n’est pas moi qui dit n’importe quoi, mais vous qui prétendez que j’ai écrit n’importe quoi… la tactique habituelle des gens en manquent d’argument et pas assez brillant pour penser par eux-mêmes.

    • avatar

      « les canadiens sont comme les espagnols ou français qui defendent l’indéfendable corrida. »

      Ça va pas dans le « bousilouf »???

      Un bon vaccin contre le virus H1N1 ça vous tente? Ou encore un bon vaccin à base de mercure…très efficace pour contrer toutes les maladies. On en crève! Avouez que c’est mieux qu’un coup de gourdin sur la tête.

      La science a fait d’énormes progrets. Combattre la maladie avec des « poisons bien dosés ». C’était la suggestion de Paracelse au 16e siècle. « C’est pas d’hier », avouez-le. Ce n’est pas aussi douloureux que votre « massacre » des phoques, mais ça tue aussi efficacement….des humains.

      Une certaine « échelle de priorité » ne vous serait-elle pas agréable?

      Cessez de dévier l’attention de la population vers des sujets, tristes peut-être, mais beaucoup moins importants que ceux qui tuent les humains.

      Quand on aura terminer de régler les génocides humains, on reviendra sur les phoques. Promis!!!

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  33. avatar

    le chasseur a parlé! bravo, des arguments qui n’ensont pas, mille fois ressassés. vous ne pensez pas par vous même, vous les ennemis des vivants sensibles, mais vous pensez avec votre panse, votre ventre, votre jouissance, pas du tout avec l’intelligence ou le coeur.
    Vous defendez vos ignominies, et vous croyez nous devaloriser en nous disant idiots. Mais on ne fait pas un concours de QI, mais un dialogue pour en finir avec la barbarie.
    Enfin, moi, je le voudrais, vous voulez que la barbarie continue.
    Nous n’avons pas le même ideal. VOus, c’est celui de m. tout le monde, moi, je fais partie des rares, helas, à savoir que le narcissisme et l’egoïsme sont des sources de malheur. Il est temps de guerir, de grandir, de murir afin d’arrêter de foncer sur l’iceberg.
    Vous êtes heureux de faire souffrir?

    • avatar

      « VOus, c’est celui de m. tout le monde, moi, je fais partie des rares, helas, à savoir que le narcissisme et l’egoïsme sont des sources de malheur. »

      Vous faites donc partie de « l’élite » de l’humanité. Bravo!

      Mais comment faites-vous pour effacer le narcissisme et l’égoïsme à « l’esprit d’élite »?

      C’est un « exploit » que j’aimerais comprendre. :-S

      Amicalement

      Elie l’Artiste

    • avatar

      Et non, encore une parole en l’air, je ne suis pas chasseur et ai de la difficulté à pêcher du poisson tant j’ai horreur de les faire souffrir.
      Mieux que ça, au lieu de tuer les mouches dans ma maison, je les emprisonne avant d’aller les libérer à l’extérieur. Ma famille et mes amis m’agacent d’ailleurs souvent à ce sujet.
      J’ai également des animaux de compagnie avec qui j’ai une relation quasi parentale.

      Mais des doctrines comme les vôtres, sans aucune logique en appui, c’est ce qui a mené, entre autres, aux différentes dérives religieuses (comme les moults guerres et les Inquisitions) et c’est là où réside le véritable barbarisme et le retour en arrière.

    • avatar

      Pardon, Earthlings… ou Terriens en français, semble-t-il.

  34. avatar

    Et pour ceux qui croit que seul l’Homme est cruel, est-ce que vous saviez que lorsqu’un ours dévore sa proie, il commencera par lui bouffer la panse, là où se trouver le plus d’énergie.
    Résultat, l’animal (humain inclus) sera vivant pendant de longue minute et assistera impuissant à sa propre mort dans d’atroce agonie.

    Faudrait peut-être que des animalistes aillent leurs expliquer comment bouffer plus moralement 😀

    Mais l’ours ne fait pas ça pour infliger de al douleur, simplement parce que ça lui semble plus efficace comme méthode.

    Même chose avec les humains. À moins qu’il ne s’agisse d’un malade mental profond, le chasseur prendra la méthode la plus efficace. Et dans le cas du phoque, il serait plus facile de le noyer, mais les chasseurs risquent leur vie afin que l’animal souffre le moins possible.

    L’ours n’en ferait jamais autant.

  35. avatar

    Elie:
    l’humanité crève de croire qu’elle est prioritaire car élite de la Nature!
    nous sommes en train de prouver que nous sommes le singe le plus con: celui qui scie la branche sur laquelle il est.
    Je suis l’élite, oui.
    Pas parce que désignée par le sort comme élite.
    (H)
    Mais par choix. Mon choix est à la portée de TOUS.
    C’est la seule élite facultative. (L)
    Il suffit d’être assez fort pour maitriser sa cruauté primaire.
    Il suffit de choisir la morale contre la mechanceté…. et on en fait partie. (Y)
    Donc rien de bien gratifiant, ni de narcissique.
    Car c’est comme le pain, presque tout le monde peut s’en acheter.
    Je suis fière d’être de cette partie de l’humanité qui pourra dire en mourant: j’ai fait de mon mieux pour ne pas trop nuire et pour aider autrui, les plus autrui des autrui, le s plus bafoués, exploités, méprisés, torturés par mon espèce sans scrupule…Les AUTRES animaux.
    Vous et les autres peuvent en faire autant!! ^plus vite ça se passera, plus de chance on aura de sauver une nature à l’agonie de notre fait.
    inondations ici et secheresse ailleurs?
    La faute à qui?
    Aux phoques?
    Humain, ressaisis toi.

    • avatar

      Josepha,

      Pourriez pas convaincre les maringouins de devenir végétariens? Je me fais dévorer tous les étés!

      J’imagine que vous ne portez pas de chaussures en cuir. Les souliers à base de pétrole, c’est tellement mieux pour « l’élite » moralisatrice! Tellement bon pour l’environnement ce truc! Les canards adorent aller s’engluer dans les bassins, en Alberta. C’est tellement mieux que d’aller finir dans l’assiette d’un chasseur!

  36. avatar

    « Elie:
    l’humanité crève de croire qu’elle est prioritaire car élite de la Nature! »

    Je m’en fout totalement. Il est question de MA survie et de celle de mes semblables. C’est de l’égoisme pur chez un « non élite ». 😉

    « nous sommes en train de prouver que nous sommes le singe le plus con: celui qui scie la branche sur laquelle il est. »

    Con ou pas, occupons-nous de notre propre branche; elle va céder bientôt. Ça ne sert à rien de s’assurer q

    • avatar

      Joual-vert! Encore le mauvais piton. Excuse-moi.

      …ça ne sert à rien de s’occuper des brindilles au pied de l’arbre où nous allons tomber. LA BRANCHE s’il vous plaît! LA BRANCHE!!!!

      « Il suffit d’être assez fort pour maitriser sa cruauté primaire. »

      Il n’y a pas de cruauté primaire. Il n’y a que l’instinct de survie. Certains décident de tendre la joue pour montrer leur soumission, d’autre se défendent en donnant coup pour coup.

      L’un des deux reste libre de continuer de choisir.

      « Il suffit de choisir la morale contre la mechanceté…. et on en fait partie. »

      On fait partie de quoi? La morale ou la méchanceté. La morale est une invention du système, la méchanceté également. On fait partie de la « nature » et des lois naturelles.

      On peut commençer par demander son opinion à un lièvre, ensuite un loup, suivit d’un orignal et finalement , à un ours qui est,lui, tout comme nous: omnivore.

      On pourra alors structurer notre « morale » sur quelque chose qui s’est avéré « viable » pendant 3 milliards d’années. C’est mieux que la « viabilité » de nos plus importantes civilisations de l’histoire.

      « Donc rien de bien gratifiant, ni de narcissique. »

      Selon ce que je pense de « l’élite », il n’y a rien de gratifiant, je te l’accorde; mais de…narcissique, pas sûr, pas sûr!

      « Je suis fière d’être de cette partie de l’humanité qui pourra dire en mourant: j’ai fait de mon mieux pour ne pas trop nuire et pour aider autrui,… »

      À 21 ans, j’ai écris un poème intitulé: À l’heure de ma mort, je veux qu’on puisse dire… »

      Et le premier item disant:

       » Il a aimé le monde, il l’a aimé, le monde. »

      « Vous et les autres peuvent en faire autant!!  »

      Là on est tout à fait d’accord. Alors cette BRANCHE???

      « Humain, ressaisis toi. »

      Tu m’enlèves les mots de la bouche; mais j’allais continuer en disant: »…laisse faire les phoques et occupe-toi des humains! »

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  37. avatar

    Elie, voyons, je ne m’occupe pas des phoques, mais en effet des humains car c’est bien aux bourreaux quil faut s’adresser, pas aux victimes pour que leur martyr cesse. et pour que l’humain le soit vraiment et ne reste pas ce minable tyran sans cervelle et sans coeur.