Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / COMPLOTS / 9/11 / Dr Alan Sabrosky : Les militaires US savent qu’Isra?l est responsable du 11 septembre

Dr Alan Sabrosky : Les militaires US savent qu’Isra?l est responsable du 11 septembre

En entrevue, le Dr Alan Sabrosky, ancien directeur des ?tudes du US Army War College, a identifi? le vrai responsable et b?n?ficiaire du 11 septembre?: Isra?l.


?couter l’entrevue compl?te ici. Lire la retranscription fran?aise de l’entrevue du d?but ? la fin ici.

Cette vid?o sous-titr?e en fran?ais en
contient l’essentiel (lien Dailymotion):

[Voir ici la V.O.A. de cette vid?o, sur la cha?ne Youtube de exposedeceivers]

RETRANSCRIPTION DE l’ENTRETIEN:

Mark Glenn: Dr Sabrosky, bienvenue ? l’?mission.

Dr Alan Sabrosky: Merci beaucoup, Mark. C’est un plaisir d’?tre ici avec vous.

MG: Eh bien, croyez-moi, tout le plaisir est pour nous. Comme je l’ai dit, cet article que vous avez ?crit cette semaine – il y a tr?s peu d’articles qui captent vraiment mon attention ces temps-ci, comme vous pouvez le comprendre, Dr Sabrosky, parce qu’il y a tellement d’informations et tant de gens qui s’expriment. Mais celui-ci a particuli?rement capt? mon int?r?t et maintenu mon int?r?t pendant toute la lecture de cet article – que je vais vous lire ici dans une minute. Mais avant d’entrer l?-dedans, je vais juste aller de l’avant et vous donner la parole ici, et vous laisser dire des choses que je crois n?cessaire de dire.

AS: Mark, nous nous sommes parl?s plus t?t et, vous le savez, mes sentiments sont que je suis tout ? fait dispos? ? d?battre de probl?mes avec n’importe qui sur n’importe quel sujet. La plupart d’entre nous ont des vues diff?rentes sur les choses, et aucun d’entre nous, je pense, ne croit d?tenir toute la v?rit? pour lui-m?me. Ceux qui le croient sont des imb?ciles.

Mais… le sujet sur lequel j’ai ?crit cette fois a attir? mon attention aussi parce que s’il y a quelque chose qui est plus important c’est la loyaut?: la loyaut? envers le pays, la loyaut? envers le peuple, la loyaut? ? la Constitution. Et ? mon grand m?contentement et j?ai honte – parce que j’ai de la parent? juive, dont aucune n’est sioniste – la grande majorit? des juifs am?ricains donnent leur all?geance ? un pays ?tranger. Ils peuvent avoir la citoyennet? am?ricaine, mais leur all?geance va ? Isra?l. Et comme je l’ai dit dans l’article, c’est une forme de bigamie politique qui est tout aussi malhonn?te que la bigamie matrimoniale. Je ne suis pas mari? en ce moment, mais quand je l’?tais, la loyaut? envers ma conjointe ?tait absolue. Elle doit ?tre l?. Je pouvais regarder et dire: ?Ah! voici Farrah Fawcett, » et je pouvais admirer quelqu’un l?-bas, mais je n’ai pas offert ? cette personne mon all?geance. Il y a une diff?rence entre admirer de loin et donner all?geance ? cette chose. Et c’est la m?me chose avec un pays.

Certains de mes parents [am?ricains] sont allemands, certains sont irlandais, et ils ont tous une certaine mesure d’all?geance ? ces cultures, mais ce n’est pas une all?geance politique. Il s’agit d’une appartenance sociale. C’est comme dire: « On va se tenir debout le jour de la St-Patrick?, ou ?On va se tenir debout ? l?Oktoberfest?, ou ?Nous allons f?ter ?a?, et nous sommes fiers d’?tre allemands ou irlandais, ou quoi que ce soit d’autre. Mais aucun d’entre nous ne donne son all?geance ? l’Irlande ou ? l’Allemagne. Les Juifs le font. Et si nous ne le disons pas – peu m’importe d’?tre tax? d’antis?mite – si nous ne nous levons pas pour dire: ?La v?rit? est la v?rit?, leur all?geance ? un pays ?tranger, ils sont des tra?tres?, alors nous sommes malhonn?tes avec nous-m?mes.

MG: Ce serait une chose s’ils avaient cette all?geance ? ce pays ?tranger, et que les int?r?ts nationaux de ce pays ?tranger imitaient les n?tres – or ce n’est pas le cas. La troisi?me personne avec nous aujourd’hui est un homme ayant v?cu de premi?re main le fait que les int?r?ts nationaux de cet autre pays ne sont pas les m?mes que les int?r?ts nationaux de ce pays-ci.

AS: Mais c’est encore plus que cela, Mark. J’ai eu une discussion am?re avec un de mes cousins juifs qui a ?migr? en Isra?l et conserv? la nationalit? am?ricaine. Si quelqu’un aime un autre pays assez pour y d?m?nager: tant mieux pour lui. Ils y vont, et c’est tout – ils sont partis. Mais ils gardent la nationalit? am?ricaine afin de pouvoir continuer ? participer ? nos ?lections, ? si?ger dans nos bureaux – regardez Rahm Emanuel: il a servi dans les forces arm?es isra?liennes, et non dans les forces arm?es am?ricaines, et il est de loin la deuxi?me personne la plus puissante de ce pays – facilement.

C’est une trahison. Je vais vous dire maintenant: si les Palestiniens avaient la m?me influence en Am?rique, je m’y opposerais de la m?me mani?re. Je me fous de quel pays il s’agit, quelle est l’all?geance, ce qui compte pour moi, c’est que si vous ?tes am?ricain, vous aimez ce pays en premier lieu et en dernier lieu, et ?a s’arr?te l?. Et je ne m’inqui?te pas que vous soyez de la Navy, de la Marine, peu importe ce que vous ?tes. Phil, vous et moi serons sans doute d’accord sur ce point — et sans doute l’une des rares choses sur lesquelles un gars de la Navy et un gars de la Marine soient d’accord — mais je pense que chacun de nous serait d’accord que la loyaut? envers l’Am?rique est la seule partie non-n?gociable de la citoyennet? am?ricaine.

Phil Tourney (survivant du USS Liberty): Absolument, Alan, et je vais vous dire, vous ?tre un Marine des ?tats-Unis, cela vous est consubstantiel, et d’?tre un Marine – Semper Fidelis, toujours fid?le – vous ?tes fid?le ? votre pays; et je suis d?sol? que vous ayez eu cette prise de bec avec votre cousin, mais vous ?tes toujours fid?le ? votre pays et je comprends exactement d’o? vous venez.

Phil Tourney (survivant du USS Liberty) : […] Mark, je ne pense pas que tu aies lu au d?but de l??mission les r?f?rences du docteur. Je souhaiterais que tu le fasses, parce que ?a signifie beaucoup, et cela signifie beaucoup pour moi de les entendre.

Mark Glenn : Absolument, et je vais le faire d?s maintenant car je suis sur le point d?entamer la lecture de cet excellent article.

Alan Sabrosky (Ph.D, Universit? du Michigan) est un Am?ricain qui a oeuvr? pendant dix ans dans le corps des Marines et un ancien dipl?m? de l?US Army War College.

Maintenant, non seulement cela – Dr. Sabrosky me corrigera si je me trompe ici – non seulement vous ?tes dipl?m? de l?US Army War College, mais vous y ?tiez le directeur des ?tudes pendant un certain temps – est-ce exact ?

AS : C?est exact. Pendant cinq ans et demi.

MG : Cinq ans et demi comme directeur d??tudes ? l?US Army War College. Vous savez, de tous les titres que j?aimerais avoir ? la suite de mon nom, Dr Sabrosky, celui de directeur des ?tudes au US Army War College serait certainement l?un d?entre eux.

AS : Merci beaucoup, j?appr?cie.

MG: Tr?s bien, Mesdames et Messieurs, m?me si j’ai l’air de la m?re d’un ?colier ici en lisant cet article pour vous, n?anmoins, je vais le faire. Non pas comme un geste d’insulte ? votre intelligence – parce que je sais que vous ?tes tous bien lettr?s – mais j’ai ?t? tellement impressionn? par cet article qu’il soit d?ment conserv? ici dans le contexte de cette conversation, et c’est la raison pour laquelle je vais le lire:

En date du 12 mars 2010, par le Dr Alan Sabrosky

La face obscure du nationalisme juif

« Le Premier ministre isra?lien Benjamin Netanyahou a dit un jour ? une r?union du Likoud qu? « Isra?l n?est pas comme les autres pays. » Fait curieux de sa part, cette fois il disait la v?rit?, et ?a n?est nulle part plus ?vident que dans l?exemple du nationalisme juif – peu importe qu’on lui colle ou non l’?tiquette de sioniste. Le nationalisme dans la plupart des pays et des cultures peut avoir des aspects positifs et n?gatifs, unifiant un peuple et, quelquefois, le retournant contre son voisin. L?extr?misme peut ?merger, et il l?a souvent fait au moins en partie, dans presque tous les mouvements nationalistes/ind?pendantistes dont je dont je puis me souvenir (par exemple, le mouvement nationaliste fran?ais avait La Terreur, le Kenya avait les Mau-Mau, etc.)

Mais tandis que l?extr?misme au sein des autres mouvements nationalistes est une aberration, l?extr?misme dans le nationalisme juif est la norme, montant les juifs sionistes (la?ques ou pratiquants) contre les Goyim (le reste du monde), qui sont potentiellement ou bien des pr?dateurs ou bien des proies certaines, sinon les deux successivement. D’aucune fa?on cela ne signifie que tous les Juifs ou tous les Isra?liens ressentent et agissent ainsi. Mais cela signifie n?anmoins qu?Isra?l est aujourd?hui ce qu?il ne peut ?viter d??tre, et ce qu?il serait sous n?importe quel gouvernement ?lu (un point que je vais d?velopper dans un autre article).

Les diff?rences entre le nationalisme juif (le sionisme) et celui d?autres pays et cultures, sont selon moi quadruples :

1. Le sionisme est une v?ritable bouillie de sorci?re [o? se m?langent] x?nophobie, racisme, ultra-nationalisme, militarisme, ce qui le place en dehors d?un simple « contexte nationaliste » – par exemple, quand j??tais en Irlande (dans les deux parties), je n?ai vu aucune indication selon quoi Arm?e r?publicaine irlandaise provisoire ou qui que ce soit qui ait exerc? des pressions pour une Irlande unie songe ? envoyer les protestants dans des camps ou ? l?ext?rieur du pays, malgr? qu?il puisse bien y en avoir une poign?e qui pense ainsi ? et d?passe de loin les mis?res inflig?es par les nazis ;

2. Le sionisme sape la loyaut? civique de ses adh?rents vivant dans d’autres pays comme aucun autre mouvement nationaliste (incluant m?me des mouvements ultra-nationalistes comme le nazisme) ne l?a jamais fait – par exemple, une grande majorit? de Juifs am?ricains, y compris ceux qui n?ont pas de double citoyennet? affich?e, ?pousent une forme de la bigamie politique appel?e « double loyaut? » (? Isra?l et aux ?tats-Unis) qui est tout aussi malhonn?te que la bigamie matrimoniale – tentent de cacher la pr?s?ance qu’ils accordent ? Isra?l par rapport aux ?tats-Unis (il y a beaucoup de petits Rahm Emanuel l?-bas qui ont servi dans l?arm?e isra?lienne mais PAS dans les forces arm?es am?ricaines), et n?a absolument aucun parall?le en ce qui a trait ? une identit? nationale ou culturelle ?pous?e par quelque autre groupe ethnique ou racial d?finissable aux ?tats-Unis – m?me le Bund nazi aux ?tats-Unis a disparu une fois que l?Allemagne et les ?tats-Unis sont entr?s en guerre, avec la quasi-totalit? de ses membres se portant volontaires dans les forces arm?es am?ricaines ;

3. L?? ennemi ? des mouvements nationalistes normaux est la puissance occupante et peut-?tre ses alli?s, et une fois l?ind?pendance atteinte, des relations normales avec la puissance occupante sont v?ritablement la norme, mais pour le sionisme presque tout le monde ext?rieur est un ennemi r?el ou potentiel, ne diff?rant qu?en terme de proximit? g?ographique et de position sur sa tr?s longue liste d?ennemis (qui est maintenant la liste des cibles des ?tats-Unis) ; et

4. Presque tous les mouvements nationalistes (y compris les variantes irr?dentistes et s?cessionnistes) cherchent ? cr?er un ?tat ind?pendant ? partir d?une population en place ou pour r?unir un peuple s?par? (comme les Allemands des Sud?tes dans les ann?es 1930) – il est tr?s rare qu?il comprenne le d?placement massif d?une autre population indig?ne, qui est beaucoup plus commun dans les mouvements colonialistes qui ont r?ussi comme c’est le cas aux ?tats-Unis – et peut-?tre qu’une raison expliquant le fait que la plupart des Am?ricains ne se sentiraient pas concern?s par ce que les Isra?liens font subir aux Palestiniens, et ce m?me s?ils ?taient au courant, est que cela ne diff?re gu?re de ce que les Europ?ens ont fait aux Am?rindiens ici m?me en Am?rique du Nord sur une plus longue p?riode de temps et avec une technologie tr?s rudimentaire.

Les implications de ceci pour les perspectives de paix au Moyen-Orient, et pour d?autres pays sous l?emprise (ou pas) de leurs lobbies juifs domestiques, donnent le frisson. Le fait que le livre du Deut?ronome prenne vie dans un ?tat dot? d?un arsenal nucl?aire serait suffisant pour donner ? r?fl?chir ? quiconque n?est pas soumis par l?argent ou la corruption ? soumission qui de nos jours caract?rise tout ? fait le gouvernement des ?tats-Unis, ?tant donn? la propension d?Isra?l ? lancer de la boue au visage de l?administration Obama et compte tenu du penchant manifeste de ce dernier ? accepter cela avec le sourire, au point o? l?on en vient ? se dire que Bibi Netanyahou a son propre « Oncle Tom » en poste ? Washington.

Feu le g?n?ral Moshe Dayan, qui – sionistes ou pas – fait partie de mon propre Panth?on honorifique des h?ros militaires, aurait apparemment fait remarquer que la s?curit? d?Isra?l d?pendait du fait qu?elle soit per?ue par autrui comme un chien enrag?. Il avait peut-?tre raison. Mais il a n?glig? de remarquer que la r?ponse pr?f?r?e par tous les autres est de tuer ce chien enrag? avant qu?il puisse d?cider de devenir fou furieux et de mordre. Il s?agit d?une option ? consid?rer. »

MG: C’est ce qu’?crit Alan Sabrosky PhD, ancien directeur des ?tudes ? l’US Army War College.

Dr. Sabrosky, je ne peux penser ? aucun autre article que j’aie lu, de m?moire r?cente, qui r?sume essentiellement le probl?me auquel nous avons affaire en ce moment de mani?re plus pr?cise et aussi succincte que cet essai que vous avez ?crit. Vous avez, pour toutes fins pratiques, enfonc? le clou de cette affaire. Je suppose que la raison pour laquelle je suis tellement enthousiasm? par cet article, Dr Sabrosky, est que l’une des choses que j’ai not? au sujet de ce probl?me auquel nous faisons face – en termes de sionisme, de la puissance du lobby juif, et tout le reste – c’est que tout est envelopp? dans un brouillard de confusion ou de myst?re, et cela, je crois, de fa?on d?lib?r?e. Je pense que c?est l’un des principaux ?l?ments expliquant le fait que ce puissant int?r?t ?tranger soit en mesure d’obtenir ce qu’il veut. Je veux dire, regardons les choses en face: il s’en est tir? avec l’attaque d’un navire am?ricain durant pr?s de deux heures et tuant 34 hommes – c’?tait un acte de guerre, et ils s’en sont tir?s. Non seulement ils s’en sont tir?s, ils ont m?me ?t? r?compens?s par trois milliards de dollars par ann?e minimum. Quand on regarde les deux guerres dans lesquelles les ?tats-Unis se retrouvent, et sur le seuil d?au moins deux autres, et tout cela au profit d?un certain pays ?tranger assis sur la rive orientale de la mer M?diterran?e – ils ont eu un franc succ?s ? mettre tout cela en place et je pense que l?une des principales composantes de cela est le fait que tr?s peu de gens comprennent r?ellement la nature du probl?me – et je pense que votre article r?v?le essentiellement le probl?me, qui est que lorsque vous avez des gens qui essaient de dire qu?ils sont fid?les aux ?tats-Unis et, en m?me temps, fid?les ? un gouvernement ?tranger, c?est un mensonge.

AS : ?a l?est, et c?est plus que cela, Mark. Ce que nous devons proclamer bien haut, c?est que non seulement ils ont attaqu? le USS Liberty, ils ont fait le 11 septembre. Ils l?ont fait.

J?ai eu de longues conversations au cours des deux derni?res semaines avec des contacts ? l?Army War College, au Quartier G?n?ral du corps de la Marine, et j?ai dit tr?s clairement dans les deux cas qu?il est ? 100% certain que le 11 septembre ?tait une op?ration du Mossad [services secrets isra?liens]. Point final.

Vous savez, Phil, je ne d?nigre pas ce qui est arriv? au USS Liberty, pas le moins du monde – vous comprenez cela – mais pour la plupart des Am?ricains ce qui est arriv? au USS Liberty, ou au Vietnam, c?est de l?histoire ancienne. Maintenant, c?est de l?histoire ancienne. Vous savez, ils peuvent ?tre pr?occup?s ? ce sujet, mais ils ne vont pas se mettre en col?re ? propos de cela.

Le 11 septembre a directement caus? plus de 60 000 Am?ricains morts et bless?s, Dieu sait combien de centaines de milliers de personnes dans d?autres pays nous avons tu?s ou bless?s ou rendus sans-abri, et c?est une plaie qui perdure. Ce n?est pas votre blessure du USS Liberty, ce n?est pas ma blessure du Vietnam. Nous en avons tous les deux, chacun de nous s?en pr?occupe. Mais c?est une plaie ouverte. Et ce que les Am?ricains ont besoin de comprendre, c?est que c?est eux qui l?ont fait. Ils l?ont fait. Et s?ils comprennent cela, Isra?l va dispara?tre. Isra?l va tout simplement dispara?tre de cette Terre.

J?ai envoy? un film ? l?un de mes coll?gues et cela montrait essentiellement des Am?ricains endeuill?s alors que leurs morts sont rapatri?s. Et j?ai montr? l?un d?eux : c??tait une femme, compl?tement d?chir?e par le deuil en train de pleurer son soldat mort. Et j?ai dit, vous le savez, si jamais les Am?ricains savent qu?Isra?l a fait cela, ils vont les rayer de la surface de la Terre, et ils n?auront rien ? foutre – pardonnez mon langage – de ce que cela va co?ter. Ils ne s?en feront pas. Ils vont le faire. Et ils le devraient. Et ils le devraient.

PT : Alan, votre article, et votre c?ur, et votre t?moignage et ce en quoi vous croyez, est d?chirant pour moi. C?est comme nos p?res fondateurs, et leurs ombres, qui parlent et qui disent : « Nous devons r?soudre ce probl?me, nous devons le faire ? notre mani?re, et nous devons le faire maintenant, ou nous allons sombrer. »

AS : Exactement. Absolument, Phil. Je suis enti?rement d?accord.

TP : Votre article doit ?tre exp?di? ? la Biblioth?que du Congr?s imm?diatement.

AS : Eh bien, je peux vous dire qu?il est lu par certaines personnes au Quartier G?n?ral du corps des Marines et ? l?Army War College. Je leur ai envoy? la semaine derni?re et j?ai eu de longues discussions avec les gens l?-haut, et il y a certaines personnes tr?s, tr?s m?contentes.

MG : Que disent-ils, si vous pouvez parler de cela, Dr Sabrosky ? Vous savez, je suis curieux?

AS : L??tonnement. La premi?re chose, Mark, c?est l??tonnement. Ils ne savaient pas. Ils ne savaient vraiment pas. Et ce ne sont pas des gens stupides. Ils ne savaient vraiment pas.

Et la r?action suivante est la rage. Une v?ritable rage. Et les sionistes jouent ceci comme un pari « tout ou rien », parce que s?ils perdent celui-ci, si le peuple am?ricain r?alise ce qui s?est pass?, ils sont finis.

Et je vais vous dire franchement – je ne pense pas que l’un de vous ait des anc?tres juifs. J’en ai. Vous savez, j?ai un grand-parent qui est juif.Comme nous en parlions moi et Phil Weiss de Mondoweiss – c’est un juif qui publie beaucoup d’articles critiques sur Isra?l – et j’ai dit que pour le Rabbinat orthodoxe je ne suis pas un Juif. Mais pour les nazis, je suis pass? par l?. Et si cela explose, je vais tomber avec le reste d’entre eux. Et je le sais. Je le sais tout simplement. Mais si tel est le prix pour refaire l’Am?rique ? neuf…

Quand j’ai pr?t? serment il y a 51 ans au sein du Corps de la Marine des ?tats-Unis, personne ne nous a promis la vie. Personne ne l’a fait. Ils nous ont promis le devoir, la fid?lit? et le service – et peut-?tre la mort. Et c’est comme ?a qu’ils nous parlaient en 1959. Je ne pense pas qu’ils leur parlent encore ainsi. Mais en 1959 ils le faisaient, et si ma mort ?tait une condition requise pour sauver l’Am?rique – alors, qu’importe, j’aurais pu mourir au Vietnam. C’est mon service, mon pays, mon corps [de la Marine]. Et, Phil, c’est comme vous dans la Navy: nous avons sign? pour cela et nous aimons notre service. Et aucun de nous ne veut mourir. Certes, je ne le veux pas. Je ne pense pas que l’un de vous ne le veuille. Mais si c’est le prix, alors c’est le prix que j’aurai ? payer. Je le pense vraiment.

PT: Quand vous parlez des Marines, j’ai le plus grand respect et je connais votre engagement envers votre pays. Lorsque la torpille a frapp? notre bateau et que je suis entr? dans la partie inond?e, devinez qui j’ai tir? de l?: un soldat de la Marine des ?tats-Unis, du nom de Bryce Lockwood. Et il ?tait accroch? ? un autre marin et lui sauva la vie, et il a re?u une ?toile d’argent. Dieu le b?nisse pour cela.

Et je comprends sinc?rement ce qu’il y a dans votre coeur, car je l’ai dans le mien. Je n’ai pas appris cela en devenant un marin comme tel, mais je l’ai appris par la gr?ce de Dieu pour sauver notre navire, je l’ai appris par des savants comme vous, je l’ai appris par des bons amis comme Mark Glenn et mes compagnons de bord – et je l’ai appris ? travers les actions d’Isra?l. Et vous m’avez frapp? tr?s, tr?s fort il y a tout juste une seconde lorsque vous avez parl? du 11 septembre. Vous ?tes tout ? fait pr?t ? dire que, oui, ils l’ont fait, le 11 septembre. Oui, ils ont fait. Et, vous savez, mon c?ur s’est bris?. Et j’ai vu cet avion – le dernier – entrer dans la tour. Et de voir cela … Je veux dire, je sais que c’est dans votre c?ur, et dans celui de Mark, et celui de tout les autres: de voir vos compatriotes am?ricains massacr?s et assassin?s comme ils l’ont fait au USS Liberty, Alan, c’est quelque chose qui, si nous ne parlons pas, si nous n’avertissons pas les gens ? ce sujet – je crois que Dieu veut que nous le fassions – et si nous ne le faisons pas: honte ? nous.

AS: Je suis amplement d’accord ? ce sujet, et je vais vous dire ceci – j’ai un r?ve, comme Martin Luther King Jr. a dit un jour, et mon r?ve est que les 5e et 6e flottes des ?tats-Unis attaquent Isra?l et lui r?glent son compte. Et c’est la fin de ce r?ve.

MG: Juste pour le rappel, Dr Sabrosky, c’?tait il y a trois ans environ – et je me souviens distinctement que j’?tais ? une ?mission de radio, c’?tait durant les pr?paratifs pour la r?union des gars du Liberty qui allait avoir lieu ? [Washington] DC – et j’ai fait une pr?diction en ondes ? laquelle je croyais de tout mon c?ur ? l’?poque, et j’y crois toujours de tout mon coeur, qu’un jour, d’une mani?re ou d’une autre – je ne sais pas exactement comment cela va se passer – j’ai mes soup?ons ? ce sujet – qu’un jour et d?une fa?on ou d’une autre, peut-?tre beaucoup plus t?t qu’aucun de nous s’y attend, les ?tats-Unis vont se trouver en guerre avec Isra?l. Et je veux dire une vraie guerre chaude.

Maintenant, techniquement parlant, nous sommes en guerre avec elle parce qu’elle est en guerre avec nous. Elle veut nous d?truire. Nous ne l’avons tout simplement pas r?alis? pour le moment.

Ma pr?diction personnelle est que, probablement, – encore une fois, plus t?t qu’aucun d’entre nous pourrait s’y attendre ou ne souhaite l’envisager – Isra?l va perp?trer un autre 11 septembre. Elle nous pr?pare un nouveau USS Liberty. De toute ?vidence, certaines personnes assez puissantes dans certains lieux tr?s visibles, comme le pr?sident du Joint Chiefs of Staff, Mike Mullen, pense que c’est une possibilit?, car il a coup? court ? l’un de ses voyages en l’Europe il y a quelques ann?es pour s’empresser d’aller en Isra?l y rencontrer son homologue et l’avertir en termes non ?quivoques combien il ?tait important qu’il n’y ait pas un second USS Liberty.

Ainsi, concernant ce que vous disiez tous les deux, que nous avons besoin d’en parler, je vais proposer une autre th?orie ici pour en discuter. Nous aurions d?j? eu ce second 11 septembre, ou ce second USS Liberty – cela aurait d?j? ?t? un fait accompli si ce n’avait ?t? du fait qu’un nombre croissant de personnes ont parl? de ce probl?me depuis le 11 septembre.

Je pense qu’Isra?l a regard? tout cela et s’est dit: « Nous devons laisser les choses se refroidir un peu pour le moment – si nous essayons une nouvelle tentative d?s maintenant, alors nous sommes cuits, nous allons ?tre expos?s aux yeux de tous. »

Ce n?est pas seulement une question d??tre expos?s aux yeux de tous. Si jamais les Am?ricains comprennent vraiment cela, ils sont de l?histoire ancienne. Ce sera une guerre sanglante et brutale – et ils dispara?tront. Je veux dire, ?a ne sera m?me pas un match serr?. Et ?a ils le savent. Ce qu?ils comprennent, je crois, aussi, c?est que leur influence est sur les nominations politiques. Leur effet de levier n?est pas au niveau des services en uniforme [militaire].

Si vous consultez l?Army Times, le Navy Times, ou n?importe lequel des journaux de n?importe quel service, vous avez une vision tr?s diff?rente de celle que l?on a lorsqu?on regarde le Congr?s et la Maison Blanche. Et l?arm?e n?a pas ?t? achet?e. L?arm?e est fid?le mais elle n?a pas ?t? achet?e. Et si jamais elle comprend cela – qu?elle le comprend vraiment, vraiment profond?ment – et c?est ce que j?ai constat? lorsque j?ai remis certaines de ces informations ? l?Army War College et au Quartier G?n?ral du Corps des Marines – et j?ai mentionn? ? l?un de mes contacts au Quartier G?n?ral du Corps des Marines, j?ai dit : « Tu sais, ils ont fait le 11 septembre …, » et il a r?pondu : « Vous n?y pensez pas?  » J?ai dit : « Absolument ».

Et si jamais ils comprennent cela, ces gens l? sont de l?histoire ancienne.

MG : Eh bien, maintenant laissez-moi vous demander quelque chose, docteur, et ?videmment je comprends que nous avons besoin de prot?ger les noms des innocents ici…

AS : Il n?y a pas d’innocents ! [Rires]

PT : Je suis d?accord.

MG : Je voudrais en savoir un peu plus ? ce sujet. Je veux dire, ces conversations que vous avez avec vos coll?gues qui sont encore en service en uniforme… Quelle est leur r?action lorsque vous leur dites de telles choses ?

AS : La premi?re est l?incr?dulit?, et ce que je leur montre imm?diatement apr?s, c?est une entrevue avec un expert en d?molition danois nomm? Danny Jowenko, et ?a montre le troisi?me b?timent du World Trade Center en train de tomber – le WTC 7. Et ils regardent ?a, et je leur ai dit : ? Maintenant, vous comprenez que si l?un des b?timents a ?t? c?bl? pour ?tre d?moli, ils ont tous ?t? c?bl?s pour ?tre d?molis. » Et c?est tout. C?est le point de bascule.

Je veux dire, entrer dans les arguments au sujet de qui ?tait aux commandes de quel avion, et o? ils ?taient, et s?il y avait de la nano-thermite – ces choses sont vraies, mais elles sont accidentelles. La chose qui est n?cessaire est de dire aux gens : trois b?timents sont tomb?s ; le troisi?me n?a pas ?t? touch? par un avion, il a ?t? c?bl? pour une d?molition contr?l?e, par cons?quent, tous ont ?t? c?bl?s pour une d?molition contr?l?e. Et ? partir de cet instant, la r?action est la rage. L?incr?dulit? d?abord et puis ensuite la rage.

MG : Eh bien, je dois vous dire, que je trouve cela tr?s encourageant, car sur la base des conversations superficielles que j?ai eu avec certains militaires – et je fais tr?s attention ? ce que je dis parce qu?on ne sait jamais dans quoi on s’engage lorsqu?on entame une discussion de ce type avec l?un d?entre eux ? en me fiant ? ces conversations rapides que j?ai eues avec certains d?entre eux, ils n?ont aucune id?e et ne veulent pas en entendre parler. Ils sont fid?les au drapeau qui est sur l??cusson de leur manche gauche, et l?id?e que le gouvernement puisse ?tre impliqu? d?une mani?re ou d?une autre dans toutes sortes de hauts crimes et de trahisons contre les ?tats-Unis et le peuple am?ricain est impensable pour eux, ainsi je suis heureux d?entendre qu?il reste encore quelque mati?re grise et quelque patriotisme – au moins dans les milieux auxquels vous avez acc?s, Dr Sabrosky.

AS : Eh bien, ce n?est pas qu?ils ne veulent pas l?entendre, c?est qu?ils ne le savent pas. Ce que j?ai fait quand je l?ai pr?sent? ? ces gens et que je leur ai dit, « Examinez seulement ce point-l? – il suffit de regarder cette image. Je ne vais pas vous donner d?arguments – il suffit de regarder. » Et ils regardent le film et, sans exception, ils reviennent en disant : « Ils l?ont fait, n?est-ce pas. » Je leur ai dit, « Ouais – ils l?ont fait. »

PT: Puis-je vous interrompre ici une seconde – je voulais juste mentionner, vous parlez des militaires, certains des militaires les plus distingu?s que j’aie eu le plaisir de rencontrer … L’amiral Thomas Moore, l’ancien chef d’?tat-major qui nous a soutenu du d?but ? la fin dans l’enqu?te sur le USS Liberty, et ainsi de suite et ainsi de suite.

Et puis Ray Davis – il ?tait un commandant du corps de Marine des ?tats-Unis. Il a dit directement – cela ne concerne ?videmment pas le 11 septembre – que le USS Liberty n’?tait pas une erreur d’identit?, c’?tait un meurtre de sang-froid, pr?m?dit?. Donc, il y a des gens dans l’arm?e [qui savent].

Ces gars ?taient retrait?s ? l’?poque, mais quand vous ?duquez les gens, comme vous faites, Alan, les gens qui servent dans l’arm?e pr?sentement, vous avez parfaitement raison: ils ne savent tout simplement pas, car personne ne sait. Cela a ?t? cach?. Tout a ?t? cach?. Cela a ?t? si bien camoufl? que ?a prendrait presque un messie pour nous sortir de l?.

MG: Dr Sabrosky, je voulais vous demander – puisque nous sommes dans une certaine mesure en train de pronostiquer aujourd’hui, et de faire des pr?dictions – que pensez-vous qui va se passer?

Au sens o?, j’avais une conversation avec quelqu’un l’autre jour ? propos de la situation avec l’Iran, et le fait est que, ind?pendamment de savoir si l’Iran s’affaire activement ou pas ? fabriquer une arme nucl?aire, le fait est qu’Isra?l ne peut se permettre que cette guerre n’ait pas lieu. Il faut que quelque chose se produise, m?me si c’est juste quelques bombardements en Iran, et puis ensuite, rendre ?a vraiment spectaculaire gr?ce au contr?le des m?dias. Ils doivent faire quelque chose pour r?habiliter un peu leur image publique, alors seriez-vous d’accord avec moi sur ce point, et en supposant que vous ?tes d’accord avec moi ? ce sujet, que pensez-vous qu’Isra?l fera dans un proche avenir?

AS: Nous allons avoir la guerre contre l’Iran. Et on hypoth?se est que la « rue arabe » [le monde arabe] va exploser.

PT: Je suis d’accord.

AS: Et les forces am?ricaines, les unit?s am?ricaines, comme le si?ge de la 5e Flotte ? Bahre?n et tout le reste – il va y avoir une liste de victimes desquelles nous n’allons m?me pas nous pr?occuper.

PT: Alan, je pense que cette chose ?tait pr?destin?e d?s le d?but. ?a a commenc? en Afghanistan. Ils vont ensuite en Irak, et l’Iran ?tait le gros morceau de r?sistance pr?vu depuis le d?but. Qu’en pensez-vous?

AS: Oui. Pas de doute l?-dessus. Et en fait, si la r?sistance irakienne n’avait ?t? si forte cela aurait d?j? eu lieu dans la seconde administration Bush.

PT: Absolument. Je suis d’accord ? 100%.

MG: Donc, toute cette r?ticence, la r?ticence – peu importe comment vous voulez l’appeler – ce qui semble ?tre de la r?ticence de la part de l’administration Obama … que pensez-vous qu’il se passe? Je veux dire, regardez, juste la semaine derni?re nous avons eu quelques choses que je consid?re assez dramatiques qui ont ?t? dites par l’administration Obama en ce qui concerne Isra?l et les colonies de peuplement et quoi d’autre. Qu’en est-il? Est-ce l? rien de plus que de la gesticulation de la part de l’administration Obama ou sont-ils vraiment en train de se replier?

AS: L’administration Obama n’a pas refus? [? Isra?l] un seul dollar, un seul avion – rien. Les mots ne valent pas grand chose.

Les Isra?liens ont commis une erreur tactique en insultant Biden, et Biden n’est pas un de mes favoris, mais il est un gars d?brouillard et il n’aime pas ?tre humili?. Cela fait partie de la donne. Mais rien ne s’est produit de fa?on ? affecter concr?tement quoi que ce soit que nous donnons ? Isra?l. Rien. Et tant que rien ne se passe qui puisse affecte concr?tement ce que nous leur donnons, rien d’autre n’aura d’importance.

MG: Pourquoi ne sommes-nous pas d?j? en guerre avec l’Iran alors?

AS: En partie parce que nous ne pouvons pas trouver une excuse suffisante pour justifier cela et pour nous permettre de nous soustraire ? ce que nous faisons en Afghanistan et, dans une moindre mesure, en Irak. C’est qu’il y a juste un petit trop ? g?rer.

Je suis pas mal s?r que le sch?ma ?tait le suivant: l’Afghanistan en 2001, l’Irak en 2003, l’Iran en 2005, la Syrie en 2007. Le probl?me est que la r?sistance irakienne n’a pas laiss? cela se produire. Alors maintenant, l’?ch?ancier est un peu diff?rent, et je ne suis pas s?r de savoir comment cela va se jouer, mais je pense que de la mani?re dont nous sommes partis, c’est d’essayer de cr?er un pr?texte pour une guerre.

Et une fois que la guerre a lieu, les gens peuvent poser des questions, mais cela ne change rien au fait de la guerre.

MG: Vous avez raison l?-dessus. S’il y a quelque chose que nous avons appris du Vietnam c’est qu’une fois que les troupes se sont engag?es, que la raison soit bonne ou mauvaise, vous soutenez les troupes. C’est une des choses que j’ai remarqu? avec la premi?re guerre du Golfe, et c’?tait bien avant que je connaisse quoi que ce soit ? tout ?a.

J’ai pens?, ?tant jeune, en regardant le genre de protestations qui ont eu lieu – et j’?tais au coll?ge au moment de la premi?re guerre du Golfe -, quand on regarde le genre de protestations qui ont eu lieu durant le Vietnam – et bien s?r dans les coll?ges vous aviez quelques personnes grommelant et disant ceci ou cela, mais, en g?n?ral, les n?o-conservateurs ont vraiment jou? magnifiquement la guerre du Vietnam – si un tel mot peut ?tre utilis? pour quelque chose d’aussi tragique. Et ne vous m?prenez pas, Dr Sabrosky: je sais que vous ?tes un v?t?ran du Vietnam et je tiens ces gars-l? en plus haute estime aussi, et quand je dis qu’ils ont jou? cette chose magnifiquement, c’est qu’ils ont r?ussi ? faire passer les manifestants pour des ?tres grotesques, laids, des gens antipatriotiques, au point o?, lorsque la grande guerre suivante a commenc?, personne n’oserait ?lever la voix contre les troupes de la fa?on qu’ils l’ont fait pour le Vietnam.

AS: Oui, absolument. Mark, je vais devoir quitter dans une minute.
Si je pouvais faire une sorte de d?claration finale … Et je pense que vous me seconderez ? ce sujet.

Rien pour moi n’est plus important que la loyaut? ou l’all?geance ? mon pays. Rien. Mais cela n?cessite que mon pays et mon gouvernement se comportent d’une mani?re honorable. Notre gouvernement, aujourd’hui, ne se comporte pas de fa?on honorable. Et il y a quelque chose dans la D?claration d’Ind?pendance qui dit que chaque fois qu’une forme de gouvernement devient oppressante, il est du droit et du devoir du peuple de la modifier ou de l’abolir, et je pense que nous sommes rendus au point o? nous devons la modifier ou la supprimer. Et je dis cela en tant qu’homme qui est toute sa vie rest? fid?le aux ?tats-Unis.

PT: Je vous comprends. Que Dieu vous b?nisse pour cela. Que Dieu vous b?nisse.

MG: Mesdames et messieurs: « La face obscure du nationalisme juif ». A consulter sur Internet – je ne pense pas que vous ayez du mal ? le trouver. R?dig? par notre tr?s bon ami et invit? sp?cial de ce soir: Dr Alan Sabrosky.

Docteur, j’esp?re que nous aurons la chance de vous recevoir ? l’?mission dans un proche avenir, et d?ici l? s’il vous pla?t continuez votre excellent travail. Honn?tement, autant que cela va sonner pr?tentieux pour vous, il y a tr?s peu de gens, comme je l’ai dit, qui disent quoi que ce soit qui fasse en sorte que je vais m’asseoir et porter une attention particuli?re, et vous ?tes certainement l’un d’entre eux.

AS: Je comprends cela, Mark. Prenez soin de vous.

Phil, salutations les plus chaleureuses. Semper Fi ? vous, mon ami.

PT: Semper Fi. Que Dieu vous b?nisse, monsieur, et nous allons nous reparler.

Source (ang.): TheInfoUnderground

—————–

2e partie: le film


Les preuves qu’Isra?l est derri?re les attentats du 11 septembre

mercredi 21 avril 2010

(Source?: The Truth will set you Free, trad. Jsf)
Les interviews du Dr. Alan Sabrosky, ces derni?res semaines, m?ont aid? et inspir? ? r?aliser une vid?o de deux heures sur les attentats du 11 septembre. Les nouveaux arrivants auront ainsi acc?s aux derni?res informations, et les sp?cialistes y trouveront des ?l?ments int?ressants.


La vid?o [« Proof Israel Did 911 »] se compose de 13 parties sur YouTube, et la playlist est disponible ici. Mais vous trouverez aussi le fichier de deux heures (269MB) disponible au t?l?chargement sur Megaupload.

Premi?re partie:

[Voir les parties 2 et suivantes ici en playlist-automatique]

[Note: Cet extrait audio en anglais, traduit en fran?ais au bas de la page, contient l?essentiel du propos du Dr Sabrosky]

Les preuves impliquant Isra?l dans cette vid?o sont accompagn?es par le Dr. Alan Sabrosky en audio, lors d?interviews par Kevin Barrett, Mark Glenn / Phil Tourney, Daryl Bradford Smith / Ognir, et de discussions dans l??mission de Mike Piper. Le Dr. Sabrosky, PhD, un ancien directeur d??tudes du Strategic Studies Institute au U.S. Army War College, a r?cemment affirm?, « … il est ? 100 % certain que le 11 septembre ?tait une op?ration du Mossad. Point final. »

L?audio contient aussi Ben Freedman exposant la trahison sioniste et le bellicisme depuis la seconde Guerre Mondiale, et l?expert en d?molition Danny Jowenko ? propos de la d?molition contr?l?e du WTC7. Ces deux heures de vid?o ne peuvent inclure qu?une petite partie des montagnes de preuves r?futant la th?orie du complot officielle absurde selon laquelle « les musulmans sont derri?re le 11 septembre », et ?galement une petite partie des faits prouvant la culpabilit? d?Isra?l dans le complot.

La partie 13 contient quelques exemples suppl?mentaires des absurdit?s de la th?orie du complot officielle du 11 septembre, ajout?es apr?s la r?alisation du fichier de deux heures.

Pour plus d?informations, et pour retrouver les articles de presse et sites internet sur lesquels la vid?o se base, allez ??:

http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

http://www.takeourworldback.com/fr/911realitydeniers_fr.htm


Dr. Sabrosky fut l?invit? d?une ?mission de Kevin Barrett le 30 mars 2010, disponible ??:

http://noliesradio.org/archives/14342


L??mission The Ugly Truth de Mark Glenn et Phil Tourney, du 15 mars 2010, avec la pr?sence du Dr. Sabrosky, discutant d?un de ses articles, « La Face Obscure du Nationalisme Juif », est disponible ici:

http://theuglytruth.podbean.com/2010/03/14/the-ugly-truth-podcast-march-15-2010/


L?audio du TFC / TiU du 29 mars 2010, avec la pr?sence du Dr. Sabrosky invit? de Daryl Bradford Smith et Ognir est disponible ??:

http://theinfounderground.com/forum/viewtopic.php??f=35&t=10515

http://iamthewitness.com/audio/Dr.Alan.Sobrosky/TiU.TFC.SMITH.OGNIR.Dr.Alan.Sabrosky.29-03-2010.mp3


Les archives de l??mission de Mike Piper (l?extrait est celui du 19 mars 2010), et d?autres invit?s de RBN, sont disponibles gratuitement pendant 24h ??: http://republicbroadcasting.org/??p=960

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France – Allocations familiales: des incohérences à corriger !

Projet de suppression des AF pour les ménages les plus aisés : une économie budgétaire ...