Accueil / A C T U A L I T É / Dix ans de guerre en Afghanistan – La catastrophe continue

Dix ans de guerre en Afghanistan – La catastrophe continue

Francis Dupuis-D?ri – Professeur de science politique ? l’UQAM et auteur de L’arm?e canadienne n’est pas l’Arm?e du Salut (Lux, 2010) et de L’?thique du vampire. De la guerre d’Afghanistan et quelques horreurs du temps pr?sent (Lux, 2007)

***

 

Le 8 octobre 2001, voil? 10 ans, le premier ministre Jean Chr?tien lan?ait l’op?ration Apollo, par laquelle 2000 militaires canadiens prenaient part ? la guerre que les ?tats-Unis d?clenchaient contre l’Afghanistan. La d?cision de s’en prendre ? l’Afghanistan avait ?t? prise par la Maison-Blanche ? peine 48 heures apr?s l’attaque a?rienne du 11-Septembre. C’est dire ? quel point cette op?ration militaire n’avait pas ?t? planifi?e, ni ses effets pris en consid?ration.

Il aura fallu moins d’un mois, du 11 septembre au 7 octobre, pour mobiliser une alliance ? coup de slogans: ?Nous sommes tous Am?ricains?; ?Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous?, etc. Le discours de Jean Chr?tien du 7 octobre 2001, prononc? pour annoncer l’engagement du Canada dans cette ?guerre contre le terrorisme?, repr?sente un bel exercice de propagande. En r?f?rence ? l’attaque a?rienne du 11-Septembre, le premier ministre a d?clar?, en ouverture, qu’?[i]l s’agissait d’un meurtre pr?m?dit? d’une ampleur sans pr?c?dent? (Ah bon? Hiroshima ne serait donc qu’une l?gende…) et ?pour lequel il n’existe aucune justification ou explication?.

Bref, nous ?tions face ? l’irrationalit? pure. Un professeur de l’Universit? Laval expliquera m?me que l’homme capable d’un tel acte n’est qu’?un rat? ? ?distingu[er] des autres esp?ces?. Voil? donc qu’on affirmait que l’extermination ?tait la seule mesure qui s’imposait. Ottawa ?tait bien fier de s’aligner sur la Maison-Blanche, ? en croire Jean Chr?tien: ?? l’instant m?me des attaques [du 11-Septembre], j’ai ?t? en communication constante avec le pr?sident Bush, qui a ?t? un symbole de courage, de d?termination et de sagesse pour l’ensemble du monde. Je lui ai dit que le Canada serait c?te ? c?te avec lui et le peuple am?ricain. […] Je ne peux pas promettre que la campagne contre le terrorisme sera facile. Mais je peux vous promettre qu’elle sera gagn?e!?

10 ans plus tard

Depuis, officiers sup?rieurs, diplomates et m?me le premier ministre Stephen Harper l’ont reconnu: ?Nous n’allons pas gagner cette guerre?, pour citer le g?n?ral britannique Carleton-Smith. Quand les talibans parviennent ? tuer le repr?sentant du pr?sident afghan charg? de n?gocier la paix avec les talibans, comme ils l’ont fait il y a quelques jours, il faut bien admettre que la possibilit? d’en arriver ? une paix n?goci?e semble pour le moins illusoire…

Au Canada m?me, la propagande militariste en faveur de la guerre sait maintenant se faire plus discr?te. On se contente d’honorer l’arm?e qui redevient ?royale?, sans trop ?voquer l’Afghanistan. Il faut dire que la propagande de guerre n’a finalement jamais fonctionn?, malgr? l’embauche d’une firme de consultation en marketing (Strategic Counsel) et la mobilisation de politiciens, d’officiers et de simples soldats, d’?ditorialistes et de nombreux universitaires qui nous ont vant? cette guerre pendant sept ou huit ans, tout en cassant du sucre sur le dos des pacifistes et antimilitaristes tax?s d’?id?alisme?, ou m?me accus?s d’?tre des alli?s objectifs des talibans. Malgr? ces efforts, l’opinion publique est rest?e sceptique, avec un taux stable au Qu?bec de 70 % d’opposition ? cette guerre.

La derni?re campagne antimilitariste men?e par la F?d?ration des femmes du Qu?bec (FFQ) ? l’occasion de de la Marche mondiale des femmes (MMF), ? l’automne 2010, a tout de m?me ?t? l’occasion d’une contre-attaque contre ces f?ministes accus?es de ne pas respecter les soldats ni les m?res de soldats, et de mal repr?senter les femmes et le f?minisme. La propagande de Condition f?minine Canada ne s’attire pas autant de critiques avec le th?me ?Les femmes dans les forces militaires canadiennes: un pass? glorieux?, pour c?l?brer le Mois de l’histoire des femmes, en octobre.

Que les femmes canadiennes puissent faire une carri?re militaire, tant mieux pour elles. Mais la d?cision de Condition f?minine de miser sur la promotion des femmes militaires appara?t surtout comme une collaboration ? la propagande militariste que pratique le gouvernement conservateur. Or personne ne s’offusque du choix de Condifion f?minine Canada, qui ne me semble pas repr?senter la tradition du f?minisme occidental, un mouvement qui s’est mobilis? depuis plus d’un si?cle contre la guerre et ses cons?quences d?sastreuses pour les femmes (virilisme et machisme exacerb?s, violences sexuelles contre les femmes, etc.).

En fait, la guerre ne provoque plus de passions au pays, et le mouvement pacifiste ou antimilitariste est plut?t d?mobilis? depuis la promesse mensong?re faite par Stephen Harper il y a quelques ann?es de retirer les Forces canadiennes de l’Afghanistan en 2011. La fin de la guerre (pour le Canada) ?tant annonc?e, inutile de continuer ? se mobiliser. Du coup, il n’y a presque pas eu de r?actions lorsque Stephen Harper est finalement revenu sur sa parole, annon?ant que les soldats allaient rester au moins jusqu’en 2014 pour former policiers et militaires afghans.

Pendant ce temps, en Afghanistan

Dix ans plus tard, la pr?sence des troupes canadiennes a sans doute permis la reconstruction de quelques ?coles, le nettoyage de caniveaux, la r?paration d’un barrage et l’?mancipation (sur papier) des femmes afghanes ? pr?tendre se pr?occuper des femmes afghanes n’a pas ?t? incompatible pour les ?tats-Unis avec le versement de dizaines de milliards de dollars en aide militaire ? l’Arabie saoudite, un pays consid?r? par les talibans comme un mod?le ? imiter en mati?re de lois contre les femmes. Mais l’Afghanistan est toujours en guerre, et tous ces gains sont de ce simple fait annul?s par cette catastrophe humaine.

Une d?p?che annon?ait il y a quelques jours que, selon un rapport de l’ONU, le nombre d’?incidents de s?curit?? avait augment? de 40 % en 2011 en comparaison ? l’ann?e pr?c?dente. Pendant les sept premiers mois de cette ann?e, 130 000 Afghanes et Afghans avaient d? fuir leur logement en raison des combats, soit bien plus qu’en 2010. Le nombre de victimes civiles n’a jamais ?t? aussi ?lev?. Or, pouvoir voter ou aller ? l’?cole ne sert ? rien si vous devez fuir sur des routes incertaines pour rejoindre un camp de r?fugi?s ou si vous ?tes mort…

Au total, cette guerre aurait maintenant provoqu? la mort de 35 000 personnes, selon des estimations mod?r?es, sans compter les bless?s, les personnes d?plac?es, les prisonniers, la torture, un probl?me auquel l’arm?e canadienne est li?e m?me si elle refuse de le reconna?tre. Tout cela sans mentionner le d?bordement du conflit au Pakistan. Et ce n’est pas termin?…

Une catastrophe

Le premier mensonge de la propagande de guerre, c’est d’avoir pr?tendu que la guerre ?tait men?e pour le bien du peuple qui la subit. L’Afghanistan est en guerre depuis 1978, alors que des forces rebelles se sont coalis?es contre un r?gime marxiste-l?niniste qui avait vot? des lois ?mancipant les femmes, rendant l’?ducation obligatoire pour les deux sexes et redistribuant les terres aux petits paysans. Mais de cela, nous n’avions rien ? cirer en Occident, pendant la guerre froide: il fallait surtout emp?cher ce pays de bergers de tomber sous le contr?le des barbares sovi?tiques. Pendant 10 ans, les ?tats-Unis ont arm? l’insurrection, avec l’aide de l’Arabie saoudite (eh oui…) et d’Oussama ben Laden (eh oui…). Un peuple de bergers a vaincu l’Arm?e rouge; fort de cette exp?rience, il est fort de cette certitude qu’il l’emportera de nouveau sur l’Occident.

Cette guerre est une catastrophe. Que nous y soyons r?sign?s parce qu’elle est si lointaine et parce que nous pensons qu’elle ne nous affecte pas, oubliant la crise ?conomique provoqu?e en partie par des investissements militaires massifs, voil? une autre catastrophe. Chaque soir nous nous couchons, chaque matin nous nous levons en oubliant que nous sommes en guerre, et cela depuis maintenant dix ans. Pour combien de temps, encore?

***

A propos de

avatar

Check Also

Quand il est mort le bûcheron…

  Ça me peine: je ne verrai plus le bûcheron qui aimait les arbres , ...

10 Commentaire

  1. avatar

    J’ai sciemment marqué en rouge le passage de M. Chrétien.
    Comme quoi, il faut regarder l’histoire… en arrière. Ou connaître l’histoire pour comprendre le présent.
    Promesse de la gagner…
    En Afghanistan, je pense qu’il y a un retour des talibans. 40% plus d’attaques.
    10 ans.
    Les guerres semblent maintenant faites pour être nourries…

    • avatar

      C’est en fait bien pire que tout ça Gaëtan, al-qeada a été fabriqué par Washington, pour les besoins du temps, la chasse aux communistes. Pol-Pot est passé par là, Noriega aussi!

      Mais ça va plus loin encore. Rappelles-toi de Karzaï, mi 2001, il est envoyé par la maison blanche, à titre de consultant (salarié par UNOCAL, une filiale de Chevron, créée pour la cause…), pour négocier le passage d’un oléoduc en Afghanistan. À cette époque, George Walker Bush Jr, ce criminel impotent, nomme même les Talibans, le «gouvernement taliban», signe qu’à ce moment, ils ne sont pas assez «méchants» encore pour les buter à coups d’Armes de Destruction Massive…

      Les négociations tournent au vinaigre, les Talibans refusent. Quelques mois plus tard, le «11 septembre» survient et nous connaissons quasiment toute la suite. Même Denis Morisset, du Joint Task Force canadien, les forces spéciales, avoue avoir participé à des missions préparatoires de la mission afghane, avant le 11 septembre 2001.

      Bref, que de conneries. Et suit bien entendu, le conflit géorgien, où la Russie détruit en une seule semaine, pas moins de 4/5 de l’armée géorgienne, d’où serait parti en principe, l’oléoduc, destiné celui-là, à contrer le marché russe du gaz en Europe.

      On comprend mieux la question russe, d’en vouloir aux États-Unis d’Amérique, pour la mise en place du bouclier anti-missile, et du super radar, en République Tchèque, en Pologne, et en Géorgie.

      Quant à Jean Chrétien, allez donc savoir s’il a fait ça en connaissance de cause, ou parce qu’il voulait finir en beauté, voyant que les Canadiens ne voulaient pas aller en Irak. Nous étions d’ailleurs près de 300 000 à Montréal, à manifester contre cette guerre illégale et condamnée par l’ONU, qui soit dit en passant, était soutenue par Stephen Harper, alors chef de l’opposition officielle. En effet, Harper voulait aller en Irak, pas de farce! Et savez-vous qui se trouvait également dans les rangs de ces débiles qui voulaient à tout prix une guerre? Eh oui! Les libertariens de l’époque, qui se sont travestis en sauveurs du capitalisme gêné, pour nous présenter le capitalisme sauvage.

      C’est ti pas beau ça? Et ce n’est pas une blague! David Gagnon et ses comparses d’«Antagoniste», dont Jean-Luc Proulx, défendaient bec et ongles la guerre en Irak et nous les meurtres d’innocents. Parlant de des victimes civiles en Afghanistan, «Durandal» disait que ça faisait des Talibans en devenir de moins sur la Terre… Et il y avait Jacques Saint-Pierre, un agent provocateur envoyé sur notre blogue. Il y passait quasiment plus de temps que moi! Tous les jours, nous avions au minimum 300 à 700 lecteurs, de par le monde. Bon, tout cas…

      Et voilà le bozo libertarien qui en remet! Aime Laliberte est un ami de Romney,…, qui se ressemblent, s’assemblent!

    • avatar

      Karzaï est un pantin placé par les USA. Un bon salarié 🙂
      Merci pour certaines précisions. Quant à David Gagnon et Jean-Luc Proulx, Papitibi les a passé au hachoir.
      Aimé n’est pas un ami de Romney. Ce n’est pas parce qu’on s’intéresse à la bible que…
      Romney est un imbécile arriéré.
      C’est plutôt l’ennemi d’Aimé.Aimé ne passe que des vidéos de Ron Paul.
      Censé, lui, au moins… Alors, il ne sera pas président…

    • avatar

      Ron Paul, sensé? Quant à moi, non. être sensé, c’est au moins se rendre compte que le capitalisme ne sert pas les créateurs de richesses.
      Là-dessus, je ne suis pas d’accord et j’irais jusqu’à exiger des preuves du contraire.

      Quant à Aime, il lance les mêmes démagogies que les autres à l’endroit des essais socialistes par exemple. Il a quel âge, selon vous, Aime? Pour dire que le socialisme est une ratée monumentale décrite dans la «Bible noire du communisme», sans regard sur les ingérences étrangères et sans autocritique? Ouf…

    • avatar

      Les libertariens passent leur temps à critiquer le rôle de l’État, quand il ne faisait que palier aux ratées du capitalisme, pas encore devenu sauvage, comme le souhaitent les libertariens.

    • avatar

      Sylvain,

      Si tu penses que je suis un ami de Romney, t’es perdu pas à peu près. Essayes donc Ron Paul à la place. (I)

  2. avatar

    Salut Gaetan,

    Tu as raison, c’est dégueulasse. Je ne connais pas grand chose aux mouvements pacifistes au Canada, mais il me semble que la population n’est pas plus chaude à cette guerre aujourd’hui qu’il y a 10 ans.

    La première victime de la guerre est la vérité, qu’ils disent. C’est probablement une des seules véritables certitudes. Et pourquoi cette guerre? Peu importe. Le droit international dit déjà très clairement qu’un état ne peut attaquer un autre état s’il n’est pas lui-même attaqué ou sur le point d’être attaqué.

    D’ou la nécessité de créer des fables, et de les diffuser largement, pour créer cette fausse réalité qui justifie les pires excès.

    Qui tire les ficelles derrière tout ça?

    (C)

  3. avatar

    «Et pourquoi cette guerre?»

    Pour des tas de raisons, économiques surtout, et stratégiques bien entendu.

    Mais d’autre part, votre héro, Romney, dit que les États-Unis d’Amérique ont été créés par Dieu, pour dominer le monde. Eh bien!

    Et il faut savoir que les Russes fournissent la majorité du gaz utilisé par l’Europe, pour son énergie. La mission en Afghanistan et la guerre de Géorgie apportent leur lot d’arguments. Mais encore, l’avarice est un bébé du capitalisme, et l’envie suit de près. Alors les guerres sous le capitalisme, avec ou sans État, c’est inévitable. La Somalie n’a pas d’État, ça ne l’empêche pas d’avoir des conflits violents. Le Ghana n’a pas vraiment d’État, ou du moins, il en a un aussi gros que celui que vous nous souhaitez. Et pourtant, ça ne vaut pas le détour, sauf pour cacher vos économies, à l’abri des impôts!

    « Le droit international dit déjà très clairement qu’un état ne peut attaquer un autre état s’il n’est pas lui-même attaqué ou sur le point d’être attaqué.»

    Eh bien! Il y aurait des tas de pays socialistes coudonc, s’il n’y avait pas eu d’ingérences étrangères dans ceux-ci!

    «D’ou la nécessité de créer des fables, et de les diffuser largement, pour créer cette fausse réalité qui justifie les pires excès.

    Qui tire les ficelles derrière tout ça? »

    Comme le fameux complot de l’Iran, c’est de la bullshit. L’Iran, sachant qu’elle est la prochaine cible sur la longue liste de Washington, aurait été en Colombie, dictature fasciste soutenue par Washington, pour y recruter des «terroristes»? Et quoi encore! Comme si l’Iran allait elle-même, donner des prétextes au loup! Conneries!

    Mais bon, je vais répondre à votre question. Qui tire les ficelles? Les bourgeois. Qui d’autre? Ça prend quelqu’un qui en a les moyens, et les intérêts surtout.

    La Libye? Total a une promesse de 35% du pétrole libyen, ça me semble clair!

    Vous allez me dire que l’État y était à titre de mercenaire de ces bourgeois, qu’il y avait corporatisme. Mais encore. L’équation se jouait à deux et les représentants à l’État furent placés là, par ceux qui finançaient. Les bourgeois, eh oui.

    Même si vous abolissiez l’État, les bourgeois trouveraient en cette aventure, un intérêt commun. Au pire, à défaut d’avoir des soldats de l’État pour accomplir leurs sévices, ils emploieraient quelconque mercenaires, comme la CIA l’a toujours fait par exemple, avec le fric qu’elle accumulait et qu’elle continue d’accumuler, via le trafic de narcotiques.

    L’ennemi des Humains? Leurs exploitants! Qui d’autre? Eux-mêmes? C’est pourtant ce que vous affirmez indirectement, en prétextant que l’État joue le paternaliste, tout en prônant la gestion des entreprises par une minorité parasitaire.

    C’est une contradiction évidente, mais on s’habitue d’en noter, avec vous, les libertariens.

    • avatar

      Sylvain,

      Tu délire. Tu ne sais même pas de quoi tu parles.

    • avatar

      Je suis d’accord avec une partie de ton commentaire, mais les ‘bourgeois’ n’ont rien à voir avec la situation géopolitique.

      Coudons, as-tu déjà entendu parler de la CIA? Ils en mènent pas mal large, pas mal plus que tes ‘bourgeois’ (pas certain qui on vise par cette expression, mais peu importe).

      Le complexe militaro-industriel aussi est pas mal puissant et influent que tous les petits bourgeois dont tu nous parles constamment.

      Faudrait que tu lâche le révolution russe et que tu arrive avec nous en 2011.

      :-O