Accueil / A U T E U R S / HEXAGONE / Fergus / Dinan à l’heure de la Fête des Remparts

Dinan à l’heure de la Fête des Remparts

Les samedi 21 et dimanche 22 juillet, la ville de Dinan sera, comme tous les deux ans, envahie par une foule de nobles messieurs et de gentes dames, de chevaliers et de soldats, de paysans et de gueux, tout droit venus du Moyen Âge. Pour sa 23e édition, ce festival – initié en 1983 –, attirera plus de 100 000 visiteurs dont beaucoup auront à cœur d’être costumés en harmonie avec l’histoire des remparts de la ville et de ses nombreuses rues et ruelles bordées de maisons à pans de bois…  

Incontestablement, le cadre de la « Perle des Côtes d’Armor »* se prête à merveille à l’organisation de telles fêtes médiévales avec ses 2,8 km de remparts, ses rues anciennes pavées – dont le spectaculaire Jerzual qui dévale vers le port 75 m plus bas –, ses superbes demeures de granit et ses 120 maisons à pans de bois. Petits et grands pourront, sur les sites dédiés, participer à des animations, déguster des saveurs oubliées, découvrir le savoir-faire des artisans des 14e et 15e siècles, assister à des spectacles de théâtre tels Le Roman de Renart, entendre de la musique ancienne et s’initier aux danses du Moyen Âge. Et tous pourront bien entendu applaudir les exploits des courageux chevaliers qui se défieront en tournoi sous les vénérables murailles du château.

Il y a deux ans, assistés chacun par deux chevaliers de leurs alliés, ce sont des champions de l’histoire locale qui, lors de la Fête des Remparts 2016, se sont affrontés à coups de lance dans une impitoyable joute, inspirée d’un duel ordonné jadis par le duc Jean IV de Bretagne. Ce « combat à outrance », autrement dit cette lutte à mort, avait opposé : d’un côté, Robert de Beaumanoir, membre d’un puissant clan local et ami du défunt Du Guesclin ; de l’autre, Jean de Tournemine, redoutable seigneur de La Hunaudaye. Cette évocation en armures et chevaux caparaçonnés hauts en couleurs a fait l’objet d’un article en juillet 2016 : 1386 : un « jugement de Dieu » emblématique.

Les murs de Dinan ont d’ailleurs gardé le souvenir d’un combat encore plus mémorable. En l’occurrence celui qui, en février 1357, avait mis face à face sur l’actuelle place du Champ clos deux éminents personnages : le futur connétable de France Bertrand Du Guesclin et l’arrogant Thomas de Cantorbery, frère du puissant archevêque. Un affrontement sauvage sous les yeux du chef de l’armée anglaise, le duc de Lancaster, et d’une belle dinannaise, Tiphaine Raguenel, laquelle avait, durant la nuit précédant le duel, vu en rêve la victoire du disgracieux Bertrand et lui avait donné en gage de celle-ci un ruban bleu. (cf. Un duel légendaire : Du Guesclin contre Cantorbery, juillet 2015)

Beaumanoir, voilà un nom qui s’était illustré en une autre circonstance singulière, quelques années plus tôt, en 1351. Alors que la Guerre de Succession pour la couronne ducale perdurait au prix de nombreuses victimes dans une Bretagne divisée entre les troupes franco-bretonnes, favorables à Charles de Blois, et les troupes anglo-bretonnes, acquises à Jean de Montfort, un arbitrage militaire avait été décidé. Il avait pris l’étonnante forme d’une confrontation entre 30 hommes de chaque camp, conduits d’un côté par Jean de Beaumanoir, de l’autre par Richard de Bremborough. Un article de juin 2015, Un affrontement mémorable : le Combat des Trente, relate ce surprenant combat.

Fête des Remparts ou pas, flâner dans les rues de Dinan en quête de monuments et de détails architecturaux témoins du riche passé de cette ville d’Art et d’Histoire est toujours un plaisir, tant pour les visiteurs français que pour les étrangers, toujours plus nombreux à s’immerger dans l’ambiance de la vieille cité costarmoricaine. Gageons qu’en cette année 2018 beaucoup répondront à l’invitation lancée par les organisateurs et se rendront à Dinan les 21 et 22 juillet pour profiter du programme des plus grandes festivités médiévales de France. Une belle occasion de revêtir un costume d’époque qui, s’il est validé aux points d’entrée, donnera droit, pour les adultes, à la gratuité d’accès sur les différents sites (une gratuité acquise aux enfants âgés de moins de 10 ans). Une belle occasion également de découvrir la gastronomie locale dans quelques-unes de ces belles adresses de restauration qui contribuent à faire de Dinan un lieu de séjour apprécié, à moins d’une demi-heure de voiture des plages de Dinard et des remparts de Saint-Malo.

Pour plus d’informations sur l’organisation de cet évènement : Site officiel de la Fête des Remparts 2018.

Un label donné naguère par le Comité départemental du tourisme, et confirmé en 2013 par l’opinion du journaliste sportif Jean-Paul Ollivier – fin connaisseur du patrimoine de notre pays – lors du passage du Tour de France dans les rues de Dinan, « l’une des plus belles villes de France » à ses yeux.

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Militants de la France Insoumise, gare à l’arrogance !

Régulièrement – sur ce site comme sur d’autres, mais également sur les réseaux sociaux –, des ...