Accueil / T Y P E S / Articles / Dick Cheney admet avoir autoris? la torture, passible de peine de mort
La pire chose que nous pouvons faire ? autrui n'est pas de les ha?r, mais bien de leur ?tre indiff?rents, car c'est l'essence m?me de ce qui nous rend inhumain.

Dick Cheney admet avoir autoris? la torture, passible de peine de mort

2655236933_9b32b8a3ea3Plusieurs personnes ont ?t? jug?es et ont re?ues la peine de mort ? la fin de la Deuxi?me Guerre mondiale lors des jugements de Nuremberg pour avoir commis, autoris? et ordonn? l’usage de diff?rents techniques de torture telle que la torture par l’eau (waterboarding). Nous avons jug? qu’ils repr?sentaient des crimes de guerre graves et ces responsables furent pendus.

Mais qu’? cela ne tienne, Dick Cheney a admis pour la seconde fois, et ce, en pleine t?l?vision nationale aux ?tats-Unis, qu’il avait autoris? l’usage de la torture dans les prisons am?ricaines r?parties un peu partout dans le monde dont les tristement c?l?bres en Afghanistan, Irak et Guantanamo pour ne nommer que celles-l?. Un rapport du S?nat am?ricain a aussi confirm? la responsabilit? de la torture de plusieurs hauts ?chelons du gouvernement Bush, incluant George W. Bush et Dick Cheney, sans oublier l’ancien Secr?taire ? la d?fense, Donald Rumsfeld.

Le FBI a point? du doigt le Pr?sident Bush pour avoir autoris? la torture ? Abu Ghraib, ? Bagdad. La Croix Rouge a remis un rapport accusant la CIA de torture. Amnesty International accuse les ?tats-Unis d’?tre devenu le premier pays en liste ? ?viter leur responsabilit? en mati?re de violation des droits humains dans le monde, au nom de la sacro-sainte guerre au terrorisme.

C’est que depuis le 11 septembre 2001, la torture est devenue, aux ?tats-Unis, une pratique d’?tat politiquement et juridiquement justifi?e par la  » guerre globale contre la terreur « . Pour certains ?minents penseurs am?ricains, la torture serait un mal n?cessaire, voire un bien, dans certaines situations de menace extr?me. Comment comprendre cette dramatique r?gression de la « premi?re d?mocratie » ?

Ces techniques « d’interrogatoire coercitif  » sont le r?sultat de recherches scientifiques entreprises par l’arm?e am?ricaine d?s les ann?es 1950. Plusieurs techniques ont ?t? ?labor?es durant la guerre froide selon les m?thodes de torture que les Am?ricains craignaient voir employ?es sur leurs soldats captur?s par leurs ennemis.

Plus de 100 000 pages de documents du gouvernement am?ricain existent pour prouver que la torture n’est pas l’oeuvre de quelques mauvaises pommes, mais fut bien autoris?e au plus haut niveau du r?gime Bush, de la CIA et de l’arm?e. Sur le plan juridique, les justifications de la torture seront l?galis?es par le Congr?s am?ricain, ce qui m?nera ? la cr?ation d’un v?ritable archipel mondial de la torture. Mais il ne faudrait pas oublier le r?le crucial que l’ancien attorney g?n?ral des ?tats-Unis, Alberto Gonzales a jou? pour l?galiser l’usage de techniques de torture comme le waterboarding.

Le 25 janvier 2002, Alberto Gonzales remit au pr?sident Bush un m?mo indiquant que ? la guerre au terrorisme est une nouvelle forme de guerre ?, ? ce nouveau paradigme rend obsol?tes les strictes limitations des Conventions de Gen?ve sur l?interrogatoire des prisonniers ennemis et rend caduques certains de leurs dispositions ?, une analyse en droite ligne de celle qu?il avait formul?e au Texas sur l?applicabilit? de la Convention de Vienne. C?est en vertu de ce document que les prisonniers d?tenus ? Guantanamo ne sont pas prot?g?s par les Conventions de Gen?ve.

Le 1er ao?t 2002, Alberto Gonzales franchit un pas de plus en approuvant dans un nouveau m?mo le recours ? la torture. C?est ce document qui a servi de base l?gale ? la g?n?ralisation de la torture en Afghanistan et en Irak, notamment sur la base militaire de Bagram et ? la prison d?Abu Ghraib. (Source)

2212721067_f306419b9bLes cons?quences sont graves: 600 prisonniers sont d?tenus depuis cinq ans dans la prison de Bagram, en Afghanistan, sans ?tre accus?s ni reconnus coupables de quoi que ce soit. Ils n’ont aucun recourt judiciaire pour se d?fendre. En Irak, ils sont plus de 10 000 ? ?tre emprisonn?s sans qu’aucune charge ne p?se contre eux, ni aucune ?vidence pour les incriminer. La torture est largement employ?e dans ces r?seaux de prisons connues et secr?tes o? l’ont retrouve une bonne quantit? de femmes et d’enfants. Si vous n’avez pas vu le documentaire Taxi to the dark side, ne manquez pas d’y jeter un coup d’oeil.

Alors pourquoi admettre avoir autoris? l’usage de la torture? C’est que ces gens se consid?rent au-dessus de la loi. Ils ont carr?ment commercialis? la torture en la donnant ? contrat ? des firmes de mercenaires priv?s et ils l’ont export? vers des pays o? la torture est admise. Elle est devenue un jeu sans raison et si les ?vidences peuvent nuire, on n’a qu’? les d?truire comme la CIA l’a fait.

Nos descendants observeront ce que nous aurons d?cid? de faire face ? ce choix de soci?t?. Nous serons consid?r?s comme des gens qui acceptaient ou refusaient la torture. Historiquement, la torture n’a jamais r?ussi ? faire obtenir des informations valides et n’augmente pas la s?curit?. Elle ne sert qu’? faire admettre ce que le bourreau ou l’?tat veut faire admettre dans le but de satisfaire son agenda particulier. La victime admettra n’importe quoi pour faire cesser la douleur. Elle cherchera ? savoir et dire ce que le bourreau veut entendre. Prenez le cas du 9/11: Cheney demanda ? ce que Khalid Sheikh Mohammed soit tortur? ? l’aide du waterboarding pour lui faire avouer qu’il ?tait un des responsables des attaques. KMS fera plus que cela, il avouera qu’il ?tait aussi responsable de la planification d’une attaque terroriste sur la Plaza Bank quatre ans avant m?me que la banque en question ne soit construite!

Ceci est une compl?te d?shumanisation et retour ? une sombre forme de folie fasciste du temps des nazis, si ce n’est pire, car maintenant ils ont m?me l’audace de l?galiser et l?gitimer cette torture. C’est une honte, une horreur sans nom.

Donc, tous les ?l?ments sont pr?sents pour faire appliquer la loi ? tous les responsables. Il s’agit de savoir ce que la population en fera. Si nous laissons Harper, Obama et ses conseillers passer le dossier de la torture sous silence, cela nous rendra complices et responsables de facto en donnant tacitement notre consentement. Mais attention: si nous sommes d’accord avec ces nouvelles valeurs, c’est que nous acceptons aussi que ces m?thodes puissent ?tre appliqu?es contre nous et nos soldats s’ils sont captur?s par des adversaires ou par nos gouvernements.? Nous ne sommes pas ? l’abris de cette dangereuse d?rape. Cela s’applique autant aux ?trangers que les populations ? l’int?rieur des ?tats-Unis et du Canada. Rappelez-vous du cas de Maher Arar et des milliers d’autres innocents qui se retrouvent dans ce nouveau type de Goulag qu’est ce r?seau de prisons secr?tes de la CIA dans le monde depuis des ann?es, un v?ritable trou noir o? aucune loi ni droit n’existe. Ils ont disparu et ils sont devenus la propri?t? des ?-U, qui eux, se donnent le droit de vie et de mort sur chacun d’eux, comme dans le bon vieux temps f?odal du Moyen ?ge. Les enfants n’y ?chappent pas.

La torture devient le venin de la d?mocratie et de nos soci?t?s. En acceptant de briser les corps des hommes et des femmes « ennemis », menant parfois jusqu’? la mort, elle mine in?vitablement les principes m?mes de l’?tat de droit, corrompant la soci?t? tout enti?re. Cuba a compris ceci et demande aux ?tats-Unis de r?cup?rer Guantanamo dans le but de faire fermer cette horrible prison qui s’y trouve.

Et nous, que ferons-nous? Pensez-y, mais ne soyez pas silencieux. C’est cette indiff?rence qui nous m?ne ? commettre des atrocit?s. Malheureusement, il semble que les exp?riences de Stanford et de Milgram soient encore vraies aujourd’hui: nous sommes rapidement pr?ts ? torturer notre prochain si une figure autoritaire nous le demande.

La pire chose que nous pouvons faire ? autrui n’est pas de les ha?r, mais bien de leur ?tre indiff?rents, car c’est l’essence m?me de ce qui nous rend inhumain.

358160713_aee836af67

Les 7 du Qu?bec


Ce texte a ?t? originalement publi? sur Les 7 du Qu?bec


Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...

One comment

  1. avatar

    Cheney est le personnage le plus amoral qui soit et pourtant, sous son costume de compassionate born again, l’ami W place la barre assez haut en la matiere.

    Je pense que Cheney n’echappera pas a la justice, mais Gonzales et Rumsfeld tomberont avant lui.