Accueil / T Y P E S / Articles / Diagnostic Pauvret?: 2- Le Chili.

Diagnostic Pauvret?: 2- Le Chili.

Dans le premier billet de cette s?rie, j?avais demand? aux lecteurs de me sugg?rer des pays pour la suite de la s?rie. Un blogueur du nom de Jonathan a eu la brillante id?e de sugg?rer le Chili. Ce pays a ?t? un v?ritable laboratoire ?conomique, puisque suite aux insucc?s d?un gouvernement socialiste, une profonde lib?ralisation de l??conomie a ?t? implant?e par diverses r?formes. Le r?sultat est souvent qualifi?, avec raison, de ??miracle ?conomique??.

Pinochet

Je commence en vous avertissant que le gouvernement de Augusto Pinochet, une junte militaire implant?e suite ? un coup en 1973, n?a pas eu grand chose ? voir avec le libertariannisme. En fait, Pinochet a commis des crimes contre l?humanit? qui sont fermement condamn?s par les libertariens. Je ne vais pas non plus encenser les Chicago Boys, qui ont soutenu le r?gime de dictature et fait plusieurs erreurs co?teuses qui ont parfois servi leurs int?r?ts personnels.

Ce billet vise plut?t ? d?crire objectivement les r?formes ?conomiques qui ont permis au Chili de r?cemment acc?der ? l?OCDE et de supplanter l?ensemble des pays d?Am?rique du Sud au niveau du d?veloppement. Ces r?formes ne n?cessitent pas une dictature militaire et de la r?pression pour ?tre implant?es. Au contraire, le retour ? la d?mocratie et ? la libert? non-?conomique a certainement contribu? au succ?s du Chili de fa?on significative.

Est-ce que la dictature a facilit? l?implantation de r?formes capitalistes dans un pays profond?ment socialiste? ?videmment! Cela dit, ?a ne veut pas dire qu?il faille encourager les dictatures. Bref, ne vous laissez pas aveugler par l?ignobilit? du r?gime de Pinochet et concentrez-vous sur les r?formes ?conomiques. D?ailleurs, suite au retour ? la d?mocratie au Chili, le cap vers le libre-march? a ?t? maintenu par le parti de gauche au pouvoir, ce qui prouve que les mentalit?s ont v?ritablement chang? pour de bon au Chili.

Les chiffres

Qu?entend-ton pas miracle ?conomique? Le graphique suivant parle de lui-m?me. Le PIB per capita du Chili a augment? drastiquement au fur et ? mesure que les r?formes ont commenc? ? fonctionner. Entre 1950 et 1970, la croissance moyenne du PIB r?el par habitant a ?t? de 1.6%, le plus bas taux de croissance de tous les pays d?Am?rique du Sud. Entre 1985 (date ? laquelle la crise de 1982 a ?t? d?finitivement r?gl?e) et 1996 (crise Asiatique), le PIB r?el par habitant a cru en moyenne de 7%.

Le tableau suivant compare les 10 plus gros pays de l?Am?rique du Sud entre eux. On constate que le Chili a la meilleure note au niveau de la libert? ?conomique et qu?il fait mieux que les neuf autres pays dans presque l?ensemble des cat?gories et mieux que la moyenne dans toutes les cat?gories. On peut affirmer hors de tout doute que le Chili est le pays d?Am?rique du Sud offrant le meilleur niveau de vie.

Le gouvernement Allende

En 1970, le parti de gauche men? par Salvador Allende a ?t? ?lu, avec pour but de converger vers le socialisme. Ce gouvernement d?buta une s?rie de nationalisations d?entreprises et d?expropriations. Dans le but de stimuler la croissance ?conomique et de faire augmenter les salaires, Allende a mis en place un programme ??? la Keynes?? de d?penses gouvernementales visant ? stimuler la demande. Ce gouvernement croyait qu?en redistribuant la richesse aux plus pauvres, ceux-ci d?penseraient davantage, ce qui stimulerait la demande. Ces programmes seraient ?videmment financ?s par la cr?ation de monnaie. L?inflation serait retenue par des prix-plafonds impos?s par le gouvernement.

En 1972, l?inflation d?passait les 200%. Le d?ficit fiscal se chiffrait ? 13% du PIB en 1972 et ? 23% l?ann?e suivante. Les salaires r?els ont baiss? de 25% en 1972. Les prix plafonds ont ?videmment g?n?r? de graves p?nuries; il fallait faire la queue de longues heures pour obtenir les biens de base. En somme, le pays ?tait en crise ?conomique.

Le coup et le d?but des r?formes

En septembre 1973, un coup d??tat men? par le G?n?ral Pinochet a men? au renversement du gouvernement et ? la mort de Allende. En 1975, les Chicago Boys, un groupe d’?conomistes Chiliens form?s ? l’Universit? de Chicago, ont pris le contr?le de la politique ?conomique du Chili. Ceux-ci ont entam? une s?rie de r?formes visant ? r?duire l?intervention de l??tat dans l??conomie, lib?raliser le commerce international et ?tablir le libre-march? comme forme d?organisation ?conomique.

Les r?formes ont ?t? orient?es de fa?on ? r?duire les d?penses du gouvernement pour retourner ? l??quilibre budg?taire et stabiliser l?inflation. L??l?ment central du programme a ?t? d?ouvrir l??conomie chilienne au reste du monde en abaissant les barri?res protectionnistes. Selon la Banque Mondiale, le Chili ?tait en 1990 le pays le plus libre-?changiste au monde. Les tarifs sont pass?s de 105% en moyenne en 1973 ? 15% en 1989 et 6% aujourd?hui.

En 1973, la plupart des banques chiliennes ?taient op?r?es par le gouvernement. Les r?formistes ont, d?s 1974, commenc? ? graduellement lib?raliser le secteur financier par des privatisations et d?r?glementations.

Le secteur financier n?a pas ?t? le seul ? ?tre privatis?. La plupart des secteurs de l??conomie y ont ?t? sujet, notamment le secteur minier, jadis sous le monopole de l?entreprise publique CODELCO, mais maintenant largement op?r? par l?entreprise priv?e qui produit davantage et ? moindre co?t que CODELCO le faisait.

En 1973, 50% des terres agricoles ?taient d?tenues par l??tat suite ? des expropriations men?es par les socialistes. D?s 1974, le gouvernement a distribu? des titres de propri?t?s agricoles ? 109,000 fermiers et 67,000 descendants des Mapuche en 3 ans. Le tiers des terres jadis expropri?es ont ?t? retourn?es ? leurs propri?taires l?gitimes et le reste a ?t? vendu.

Le march? du travail a aussi ?t? r?form? par de nouvelles lois le rendant plus flexible. De plus, la constitution de 1980 renfor?ait la protection des droits de propri?t?.

Un autre ?l?ment cl? du miracle chilien a ?t? la r?forme des pensions de 1981 (voir cet article de l?IEDM). Cette r?forme rempla?a le syst?me public de r?gime de retraite par un syst?me de capitalisation et de comptes d??pargne-retraite individuels, o? chaque travailleur dispose de son compte, g?r? par le secteur priv?. Aujourd?hui, 95% des travailleurs sont cou verts par le nouveau syst?me. Au cours des 26 premi?res ann?es suivant son entr?e en vigueur, le rendement annuel des ?pargnants, en tenant compte de l?inflation, s?est ?lev? ? 10,3 %. Devant ce succ?s, le mod?le chilien a ?t? imit?, en tout ou en partie, par une trentaine de pays aux quatre coins du monde (dont la Su?de). Ce nouveau syst?me a permis de g?n?rer l??pargne n?cessaire ? financer le formidable essor de l?investissement priv? au pays. Il a aussi permis aux Chiliens d?obtenir une part (en tant qu?investisseurs) du succ?s ?conomique de leur pays.

Le r?sultat de ces r?formes a ?t? une augmentation substantielle des exportations, une plus grande diversification des exportations, une hausse de la productivit? et une grande augmentation des investissements ?trangers au Chili. La croissance du PIB, des revenus et de l?emploi ont ?t? fulgurantes.

Les r?formes sociales ont ?t? limit?es, mais ?taient plut?t inutiles puisque la croissance ?conomique a eu comme impact d?am?liorer la qualit? de vie des pauvres en leur donnant un emploi. Les in?galit?s se sont certes accrues, mais le niveau de vie a augment? pour tout le monde. ? cet ?gard, la critique de Naomi Klein est typique des gauchistes. La gauche pr?f?re vivre dans un pays pauvre, mais ?galitaire, que dans un pays riche in?galitaire, m?me si les plus pauvres du pays riches ont un niveau de vie maintes fois sup?rieur ? ceux du pays pauvre.

Les erreurs

La plus grande erreur des Chicago Boys a ?t?, durant la premi?re portion de leur mandat, de maintenir un r?gime de taux de change fixe. Cela a rendu le pays vuln?rable lors de la crise de 1982 et a fait en sorte que le Chili a ?t? le pays le plus affect? par la crise en raison de sa devise sur?valu?e. L?ampleur de cette crise et son impact sur l??conomie du Chili auraient bien pu miner la suite des choses et renverser l?implantation des r?formes.

La deuxi?me erreur a ?t? la trop rapide privatisation des entreprises d??tat. En les vendant plus graduellement, des meilleurs prix auraient pu ?tre obtenus et celles-ci auraient probablement ?t? achet?es par les fonds de pension chiliens plut?t que par les riches collaborateurs de Pinochet.

La troisi?me erreur a ?t? de ne pas r?former le syst?me de sant? publique et le syst?me d??ducation publique, tous deux inefficaces et victimes de sous-investissement. Le gouvernement de Pinochet les a nettement n?glig?s, ce qui a grandement nui au sort des plus pauvres. Le gouvernement Ailwyn a corrig? le tir lorsqu?il a pris le pouvoir en 1990. Il a augment? un peu les imp?ts pour financer des programmes sociaux qui ont contribu? ? am?liorer le sort des pauvres dans les ann?es 1990s. Il faut cependant, reconna?tre que si le Chili a eu les moyens de faire ces d?penses sans s?endetter ou cr?er de la monnaie, c?est gr?ce ? l??norme cr?ation de richesse que les r?formes lib?rales ont permis de g?n?rer.

Taux de mortalit? infantile:

Conclusion

La gauche tente par tous les moyens de discr?diter le Miracle Chilien?: soit en faisant r?f?rence ? l?horrible dictature de Pinochet, soit en pointant vers le coefficient de Gini, soit en relatant l?ampleur de la crise de 1982. Selon moi, ces points ne sont pas suffisants pour d?montrer que les r?formes visant ? augmenter la libert? ?conomique n?ont pas ?t? b?n?fiques au Chili.

Si vous relisez la conclusion de mon billet sur le Bangladesh, vous constaterez que plusieurs de mes recommandations ont ?t? appliqu?es au Chili. R?sultat?: le Chili est pass? de pays sous-d?velopp? ? membre de l?OCDE.

Si vous cherchez des solutions aux probl?mes ?conomiques des pays du tiers-monde, l?histoire du Miracle Chilien comporte certainement plusieurs ingr?dients importants au d?veloppement d?un pays; le principal ?tant bien s?r la libert? ?conomique.

Il est int?ressant de noter que le V?n?zuela est pr?sentement en train d?adopter les m?mes politiques que le gouvernement socialiste de Allende entre 1970 et 1973, qui ont men? ? une crise ?conomique. Je maintiens que la seule raison pour laquelle le V?n?zuela n?est pas encore en grave crise ?conomique (seulement tr?s mal-en-point), c?est gr?ce au prix du p?trole qui fr?le les $80.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Impayés des hôpitaux français et Consulats français (d’Algérie) : Les étrangers sont-ils, toujours, les coupables ?

1. D’un souci de fond à une question de taille. Il est certain que le ...