Accueil / A C T U A L I T É / Dettes am?ricaine

Dettes am?ricaine

R?publicains et d?mocrates n?arrivent pas ? s?entendre pour relever le plafond de la dette.

De la catastrophe absolue, au sauvetage de derni?re minute en passant par le meilleur des accords, trois pistes s?offrent ? eux.

Le suspens se prolonge aux U S A. Dans une allocution, Barack Obama appelle ? un accord bipartisan pour relever le plafond de la dette am?ricaine.

Nous travaillerons tout le week-end avec les d?mocrates et les r?publicains afin de trouver un accord, a-t-il d?clar?. Le temps presse: le d?partement du Budget a indiqu? que les caisses seront vides d?s le 2 ao?t.

A ce jour, les ?lus r?publicains de la Chambre des repr?sentants ont fait capoter le compromis visant ? relever le plafond de la dette. Ce vote n?avait aucune chance de passer au S?nat, note toutefois le New York Times. De tels d?saccords politiques entre les d?mocrates qui veulent des hausses d?imp?t, les r?publicains qui veulent des baisses des d?penses et les extr?mistes du Tea Party qui ha?ssent l??tat f?d?ral placent les U S A au bord du gouffre.

Peu avant l?intervention de Barack Obama, l?un des r?publicains frondeurs qui se sont oppos?s au texte, avait confi? sur CNN que ?des avanc?es ont ?t? r?alis?es pendant la nuit? et que le nouveau texte issu de ces d?bats tardifs a de bonnes chances de faire consensus.

Cet enthousiasme individuel ne trouve gu?re d??chos outre-Atlantique. L?incertitude reste donc enti?re quant ? la possibilit? ou non de trouver un accord acceptable par tous.

Il existe donc trois sc?narios pour l?avenir ?conomique des U S A d?s le 3 ao?t.

Le sc?nario noir : absence d?accord

Les ?lus de Washington n?arrivent pas ? s?entendre avant la date butoir fix?e par le minist?re du Budget, les U S A ne pourront plus emprunter sur les march?s pour financer leur dette.

Or, ils doivent rembourser 30 milliards de dollars ? leurs investisseurs d?s le 4 ao?t, plus 27 milliards dollars le 11, et enfin 25 milliards de dollars le 15 ao?t.

Sans un sou en caisse, ou presque: seules les recettes fiscales pourront ?tre ponctionn?es, ou encore le produit des ?conomies qui pourraient ?tre r?alis?es en fermant les administrations f?d?rales. Cela suffira-t-il?

Le Tr?sor ne respecte pas ses engagements, il faut s?attendre ? ce que les agences de notation placent les ?tats-Unis en situation de ?d?faut technique?, donc en faillite temporaire.

Le choc d?un d?faut de paiement provoquerait, selon le Bureau du budget du Congr?s, une forte baisse des Bourses, une hausse des taux d?int?r?t pour les entreprises et les particuliers, et le dollar chuterait par rapport aux autres monnaies.

Cela pourrait ?galement provoquer de graves dysfonctionnements dans les syst?mes de paiement et le march? du cr?dit.

La banque Cr?dit Suisse pr?voit, dans le cas extr?me d?une faillite temporaire des U S A, une chute des cours des actions am?ricaines de plus de 30% et une r?cession profonde pour l??conomie du pays, ?quivalente ? une chute de 5% du produit int?rieur brut.

Du fait de l?importance de l??conomie am?ricaine dans le commerce mondial et l?interaction des march?s financiers ? travers la plan?te, la crise aurait des cons?quences dans de nombreux pays.

Le sc?nario gris : un accord ? minima.

Imaginons que d?mocrates et r?publicains trouvent un compromis avant le 2 ao?t, juste de quoi relever a minima le plafond de la dette.

Cela ne suffirait pas aux agences de notation. Si vous n?obtenez qu?un mini-accord, les U S A seront d?grad?s et perdront dans les prochains mois leur prestigieuse note A A A, a menac? John Chambers, responsable de la notation pays chez l?agence Standard & Poor?s.

Pour une raison simple, explique Paul Mortimer-Lee, chef ?conomiste chez B N P Paribas CIB: Si les politiciens de Washington n?arrivent pas ? s?entendre sur une chose aussi simple que le plafond de la dette, comment pourront-ils trouver un accord complexe pour redresser ? long terme les finances publiques am?ricaines?

Si la note des U S A est effectivement d?grad?e, la charge de la dette s?alourdirait de 130 milliards de dollars sur dix ans, selon le Bureau du budget du Congr?s. Certains analystes estiment qu?il n?y aura pas pour autant de panique sur les march?s.

La plupart des d?tenteurs de titres de dette am?ricains, appel?s Bons du Tr?sor, les d?tiennent non pas parce qu?ils ont telle note, mais parce que ce sont simplement des bons du Tr?sor, ?mis par la premi?re ?conomie mondiale, avance Ciaran O?Hagan, de la Soci?t? G?n?rale C I B.

Cela induit une certaine confiance dans ce placement. Et ce, d?autant que, selon Jean-Baptiste Pethe, d?Exane B N P Paribas, il n?y a pas vraiment d?alternative au march? am?ricain de la dette.

Le sc?nario rose : un accord g?ant

Si tout se passait comme dans le meilleur des mondes, un compromis serait trouv? ? la fois pour remonter le plafond de la dette et sur la r?duction ? long terme des d?ficits am?ricains, via un plan de rigueur de 4000 milliards de dollars.

Dans ce cas, les agences de notation confirmeraient la parfaite solvabilit? des U S A, dont la dette resterait labellis?e A A A.

Les investisseurs, ?chaud?s par la crise en zone euro, se rueraient pour acheter des bons du Tr?sor, pr?voient les analystes d?U B S.

Un tel plan de r?duction de la dette co?terait tr?s cher ? l??conomie am?ricaine.

Selon une r?cente ?tude du Fonds mon?taire international, les U S A devraient s?infliger une rigueur budg?taire encore plus grande que celle impos?e ? la Gr?ce, ? l?Irlande ou au Portugal, pour ramener leur dette sous la barre raisonnable des 60% du produit int?rieur brut ? l?horizon 2030.

Sources A F P Reporters

Pour le moins que l?on puisse conclure, il n?y pas de solution en l?instant l?analyse s?impose de cette mani?re et pas d?autre, il est ind?niable que nous ne pouvons que faire le bilan d?un empire qui s??croule??

Tout un chacun sait que les faits aux U S A prennent parfois des proportions gigantesques.

Quoi qu?il en soit de ce coup fourr? les U S A? ont habitu?s le monde ?? des reversements guerriers et financiers voulant diriger ? tout va.

Le solde du r?sultat nous le connaissons depuis des lustres que restera t-il??

Quoi qu?il en soit le F M I prend des dispositions il suffit ? pr?sent de ne pas jeter le b?b? avec l?eau qui l?? vu na?tre.

Le Panda

Patrick Juan

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La république des amateurs

On se souvient que Macron avait félicité ses troupes d’être des amateurs (lien)…finalement, n’aurait-il pas dû ...

14 Commentaire

  1. avatar

    Tout ça c’ est du cinéma les Dem et les républicains servent la même oligarchie, le but de cet exercice est de faire baisser encore les services publiques notamment le medicaid..
    Oblabla la marionnette de Wall Street continue de favoriser la finance globalisée au dépent des pauvres et de la classe moyenne …

    • avatar

      Bonjour,

      Personne ne dit le contraire et surtout pas moi, puisque j’écris les mêms faits à la fin de mon article.

      merci de ce commentaire qui démontre encore une fois la puissance des forts contre les faibles.
      Cordialement,
      Le Panda
      Patrick Juan

  2. avatar

    WASHINGTON — Le Congrès et la Maison Blanche sont parvenus dimanche à un accord pour relever le plafond de la dette fédérale américaine — soit 14.294 milliards de dollars — d’un montant d’au moins 2.100 milliards de dollars, le tout accompagné de réductions budgétaires équivalentes.

    -RELEVEMENT DU PLAFOND DE LA DETTE

    Selon un responsable américain proche des négociations qui a requis l’anonymat, l’accord conclu dimanche soir relève le plafond de la dette d’au moins 2.100 milliards de dollars pour « éloigner l’incertitude » autour de l’économie américaine.

    La mesure permettrait au Trésor américain de tenir jusqu’en 2013, soit après les élections de novembre 2012.

    -REDUCTIONS BUDGETAIRES ET COMMISSION SPECIALE

    Le relèvement du niveau d’endettement de l’Etat fédéral américain serait accompagné de réductions budgétaires en deux étapes. Une première tranche couvrirait environ 1.000 milliards de dollars sur 10 ans.

    L’accord mettrait ensuite sur pieds une commission spéciale bipartite du Congrès chargée — avant Thanksgiving, fin novembre — de faire des recommandations pour tailler dans les dépenses publiques fédérales à hauteur de 1.500 milliards de dollars également sur 10 ans.

    Cette deuxième étape contiendrait des réductions dans nombre de secteurs de l’Etat fédéral, y compris dans certains programmes sociaux. La commission se pencherait aussi sur une réforme des impôts pour tenter de dégager des recettes supplémentaires.

    L’accord prévoit une baisse de 350 milliards de dollars sur 10 ans, a indiqué le responsable américain.

    La commission serait composée à part égale d’élus républicains et démocrates.

    -MECANISME CONTRAIGNANT

    En cas de blocage au sein de la commission spéciale, un mécanisme contraignant se mettrait en place, imposant — dès 2013 — automatiquement un certain nombre de coupes, y compris pour la défense.

    C’est sur ce point notamment que les négociations ont stagné ces derniers jours.

    Selon le responsable américain qui a requis l’anonymat, l’accord protège la Social Security (assurance sociale pour la retraite et les handicapés), les bénéficiaires du Medicare (assurance santé pour les personnes âgées), et les dispositifs sociaux pour les personnes ayant des revenus modestes.

    Sources A F P

  3. avatar

    Bonjour,

    Le titre de l’article comporte une erreur d’orthographe évidente. On dit « la » dette.

    Par ailleurs, ce qu’il faut retenir de ce cirque, mis à part que la corporation USA est largement insolvable, est que ce nouvel accord sur la dette crééra un ‘super congrès’ composé de 6 républicains et de 6 démovrates qui auront le pouvoir de proposer des lois qui seraont soumises à une procédure d’adoption plus rapide et qui ne pourront être modifiée par le congrès ou faire l’objet d’une obstruction systématique (filibuster), ce qui en facilitera l’adoption.

    Les bases de la dictature sont bien en place.

    (N)

  4. avatar

    Un petit intermède musical, ça détend! Je suis content que tu apprécies. Bonne journée Panda.

    http://www.youtube.com/watch?v=tAjFnJuk1Aw&feature=related

    • avatar

      Merci bien effectivement les moments de détente sont toujours favorables.

      Je te souhaite aussi une trés bonne journée.

      Cordialement,

      Le Panda
      Patrick Juan (C)

  5. avatar

    Article synthétique très intéressant , Le Panda !
    Le tout à présent est de savoir qui a roulé qui .. Obama a du finalement manger son chapeau !
    Amicalement
    Frederic Frep

    • avatar

      Frederic,

      Merci de tonj commentaire, puis pour savoir qui à leurrer l’autre, il suffit de nous regarder dans la glace et encore un peu plus les « américains » pour comprendre que les « fous » non du Roy mais des financiers c’est Nous.
      Obama n’a rien mangé du tout sinon que l’ombre de son ombre en pompant les fonds là où ils se trouvent et en chassant le SOCIAL, c’est cela la réalité.

      Mecri de ton commentaire, bonne journée

      Amicalement,
      Le Panda
      Patrick Juan

    • avatar

      Bonjour,

      Plus « menteur » « qu’eux » tout s’écroule et nous, nous sommes déjà au « sol »

      Merci pour tes vidéos qui replacent les faits dans le contexte réel, en dehors des moments de détentes, que nous avons aimés.
      Bonne journée et au plaisir

      Amicalement,
      Le Panda
      Patrick Juan