Accueil / A C T U A L I T É / Des pains et des œufs !

Des pains et des œufs !

Celui qui ne sait pas encore que l’Euro-Foot commence le 10 juin a bien de la chance… soit il n’a pas de radio, de télé… soit il n’achète aucun média papier… soit il vit sur Mars.

Mais avant même le début de la compétition, la coupe est déjà largement pleine.

Notre grassouillet président, se disant fan de ce sport, voudrait bien que les grèves en finissent, afin que les petits français aient des préoccupations plus légères que celles de contester la loi Khomri…mais voilà, le peuple est encore dans la rue et ne semble pas décidé à la quitter, allant jusqu’à encourager les supporter de foot de brandir des pancartes, lors des matchs, pour dénoncer la loi travail.

Malgré ses coups de menton, Manuel Valls n’a pas échappé à un coup de Trafalgar : des cégétistes taquins ayant coupé la lumière alors qu’il allait prendre la parole afin d’expliquer au peuple soumis que sa politique était la meilleure, et qu’elle avait seulement été mal comprise. lien

Le premier ministre, droit dans ses bottes, feint de croire qu’il s’agirait d’un simple délestage, n’arrivant pas à imaginer qu’il puisse s’agir d’un acte délibéré…

Quant à son remuant ministre de l’économie, il n’a pas échappé à des jets d’œufs, qui ont moucheté probablement son joli costard noir à 1200 boules, costard qu’il dit s’être acheté à la sueur de son front.

On se souvient qu’il avait énervé quelques syndicalistes en tee-shirt, les soupçonnant d’avoir un poil dans la main, nous faisant ainsi découvrir qu’après les Khomeries, venaient les Macronneries. lien

Mais de quels étranges politiciens avons-nous donc hérité en ce début de 21ème siècle ?!

Commençons par le camp de gauche…

Entre une maire rouge, campant dans son fief lillois, qui revendique sa gauche, mais qui ne franchit pas le rubicond lorsque les frondeurs lancent leur motion de censure, et un père vert, accusé de toute part d’avoir eu des gestes indécents, mais qui, contre toute attente, s’enfonce dans un déni peu citoyen, (lien) en passant par un 1er ministre ayant les faveurs de la droite, mais qui assure qu’il est bien « de gauche  », ce monde est en bien mauvaise posture.

Pourtant, de source bien informée, on nous assure que, malgré son impopularité qui ne faiblit pas (11% d’opinion favorable), Hollande garde le moral, et lors de diners qu’il offre à sa garde rapprochée, il fait montre d’un optimisme à toute épreuve, assurant que le conflit syndical est en train de s’enliser. lien

S’il faut en croire Nathalie Schuck, « la grogne sociale n’a pas l’air d’inquiéter le président de la République (…) cela fait une bonne dizaine de jours qu’il pense que la CGT est en train de perdre la partie. il le répète à ses amis dans les diners : « le mouvement durcit mais il ne s’élargit pas »…il ne s’est pas produit ce qu’il craignait, la coagulation de plusieurs mouvements sociaux comme en 1995. Et autant vous dire que les menaces des députés frondeurs ne le font pas frémir. Lors d’un diner à l’Elysée, le président a été très clair : « si les députés PS déposent une motion de censure contre la loi travail et le gouvernement, ils seront priés de rendre leur carte du parti » me disait là encore un convive des diners de l’Elysée : « pour eux, ce sera dehors !  ». lien

À droite et à l’extrême droite, pas mieux.

Pour gommer l’image quelque peu extrémiste qu’il trimballe toujours, et faire oublier son catastrophique mandat présidentiel, Sarközi s’est mis en couple avec un Baroin tout en rondeur, et en sourire…lien

Hélas pour l’ex-président, les casseroles persistent et signent… pas plus tard que le 6 juin, le tribunal a confirmé que le document dévoilé par Médiapart, concernant le financement de sa campagne, par Kadhafi interposé, n’était pas un faux…lien

Mais revenons à l’Euro-Foot

Il a les faveurs des services financiers de l’état, lesquels ont décidé de ne ponctionner aucun impôt sur les bénéfices réalisés…ce qui signifie que les citoyens vont payer deux fois : à l’entrée des stades, ou dans les commerces qui vendent du sport à tout va, et une deuxième fois, puisque l’état va prendre dans leur poches, plutôt que dans celles de l’Euro-Foot.

Pour la rénovation des 9 stades, le gouvernement a subventionné le tout à hauteur de 1,05 milliard d’euros, mais d’après des sources bien informées, le montant serait susceptible d’être revu à la hausse. lien

Une bien bonne affaire pour l’UEFA et pour la FFF (fédération française de football) qui d’après certains, espèrent toucher un jack pot de 900 millions. lien

Pour d’autres, les bénéfices seront bien plus juteux…il est question d’1,9 milliard €. lien

On ne sait pas encore qui va gagner la compétition, mais on sait déjà qui va gagner des millions… et qui va en perdre.

La revue Alternative économique a publié un numéro spécial qui, sur quelques pages, fait un assez bon résumé de la situation. lien

Elle s’intéresse particulièrement au décalage qu’il y a entre les salaires des joueurs vedettes, et à celui des ouvriers qui, chez Nike ou ailleurs, travaillent pour le foot.

Le calcul est vite fait : pour Ronaldo, c’est un contrat de sponsoring Nike à hauteur de 25 millions annuels… et pour ceux qui confectionnent maillots et chaussures, c’est 174 euros mensuels. lien

Quant à la sécurité annoncée optimum en haut lieu, elle ne fait pas l’unanimité, puisque outre manche, celui qui avait géré le problème chez nos voisins anglais, assure que nous n’avons pas fait le bon choix.

Inonder les villes avec forces gendarmes, militaires, et autres policiers ne serait pas la solution, et pour l’expert britannique, ce sont les services de renseignement qu’il faut activer au maximum, assurant que la stratégie mise en place ne nous épargnera pas un drame terroriste.

Petite musique jouée aussi par quelques uns en France, tel Michel Cadot, préfet de police de Paris, qui a demandé la fermeture de la fan-zone du Champ de Mars, assurant : « nous ne sommes pas en mesure de garantir un niveau optimal de sécurisation  », et qui s’est fait renvoyer dans les cordes par Bernard Cazeneuve par cette phrase définitive et sans appel : « il n’y a pas de sujet  ». lien

Ce n’est pas ce qu’en pensent les services américains.

Le département d’état a alerté ses ressortissants sur le risque d’un attentat pendant l’Euro, et les services secrets ukrainiens du SBU ont annoncé avoir arrêté en mai un français qui préparait des attentats contre une mosquée, une synagogue et des centre d’impôts enFrance avant et pendant l’Euro 2016, ajoutant qu’il était en possession d’un véritable arsenal de guerre.

Du coté du gouvernement on reste dubitatif, se refusant à voir le terrorisme islamiste derrière tout ça, d’autant que l’homme arrêté serait proche de l’extrême droite, ce qui ne change rien sur le fond.

En tout cas, d’après ceux qui l’ont arrêté, il préparait une quinzaine d’attentats en France, et s’était donné les moyens techniques de réussir sa mission.

In this image, provided by the Ukrainian Intelligence Agency SBU on Monday, June 6, 2016, confiscated ammunition and explosives are on a display at the Yahodyn border crossing on the Ukrainian-Polish border, Ukraine. Ukraine's intelligence agency SBU said on Monday it has thwarted a plot to attack soccer's European Championships in France by arresting a Frenchman who wanted to cross from Ukraine into the European Union armed to the teeth. (Ukraine's Intelligence Agency SBU Press Service photo via AP)

 

5 fusils d’assaut, 5000 munitions, 2 lance-roquette antichar, 125 kg de TNT, 100 détonateurs, 20 cagoules, laissaient croire qu’il avait au moins 20 complices, complices dont on ignore l’identité et qui apparemment courent toujours… lien

Quand à Gérald Arboit, directeur de recherche au CFRR (centre français de recherche sur le renseignement), s’il pense que « les services de sécurité et de renseignement ont fait leur travail correctement  », il ajoute que : «  on peut prendre toutes les mesures que l’on veut, un attentat reste du domaine du possible…  ». lien

Et puis on se souvient que lors du match OM/PSG du 23 mai, le dispositif de sécurité avait cédé, ce qu’à finalement avoué le préfet de Seine-Saint-Denis. lien

Marseille's supporters react after their team lost the French Cup final football match against Paris Saint-Germain (PSG) on May 21, 2016 at the Stade de France in Saint-Denis, north of Paris.  AFP PHOTO / THOMAS SAMSON / AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

 

Par contre, alors que l’état exonère l’UEFA d’impôts, ce sont bien les villes hôtes qui vont payer la sécurisation des fan-zone, dont le montant serait de 24 millions d’euros, même si les organisateurs participeront à hauteur de 4 millions et que l’état en sera pour 8 millions.

Quant à la compétition, c’est la Suède qui va gagner, du moins s’il faut en croireIbrahimovic… lui qui avait assuré lors de son départ de France  : « je suis venu, j’ai vu, et j’ai vaincu… » ajoutant plus tard en toute humilité : « je suis venu comme un roi, je pars comme une légende ». lien

Quelques temps après, il nous a offert une interview qui vaut mérite le détour… au sujet de notre président, il affirme « je peux le rendre populaire si je veux, mais je ne sais pas si j’en ai envie  »…ajoutant : « Ibra est venu et il a pris le pouvoir en France  »...lien

Comme dit mon vieil ami africain : « à quoi sert la lumière du soleil si on a les yeux fermés ? ».

L’image illustrant l’article vient de web-info.skyrock.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

Immorales

Nous savons toujours quand nous vivons un moment qui concentre tous les autres en une ...

One comment

  1. avatar

    Vous savez je ne regarde plus la télé, je m’informe que sur le net, et le jour de la finale dame en emmenant mon fils au stade j’ai appris que Roland-Garos était à son dernier jour de tournois.
    Mais vraiment si on ne regarde pas la télé on peux vraiment réfléchir différemment est on comprend presque instantanément les mensonges de la prestitution cela devient presque instinctif.