Accueil / A C T U A L I T É / Des manifestations dans plusieurs ?tats am?ricains

Des manifestations dans plusieurs ?tats am?ricains

Source: Alter Info
Jamais les Etats-Unis n?avaient v?cu une telle ferveur syndicale et depuis 17 jours, les employ?s am?ricains ont amorc? une bataille contre la politique d?aust?rit? mise en place.
Quelques centaines de rassemblements ont d?j? eu lieu ? travers les Etats-Unis pour soutenir les Wisconsinois en lutte et pour protester contre des mesures similaires dans de nombreux Etats tels que l?Ohio, l?Indiana, le New Jersey, Washington D.C. et bien d?autres.

Ce nouveau vent de r?volte qui souffle sur les Etats-Unis n?est, pour beaucoup de manifestants, pas ?tranger ? la vague de protestation politique qui inonde le monde arabe. Port?s par cet ?lan de libert?, les manifestants, professeurs, ouvriers et ?tudiants, brandissent des pancartes sur lesquelles on peut lire des slogans tels que ? Je manifeste comme un Egyptien ?, ? Si l?Egypte peut avoir une d?mocratie, pourquoi pas le Wisconsin ?

En cause, le projet de loi sur la repr?sentation syndicale initi? par le tout nouveau gouverneur du Wisconsin Scott Walker. Certains militants se comparent m?me aux r?volt?s ?gyptiens et revendiquent le m?me droit que ceux-ci ? la d?mocratie.

Limiter les droits syndicaux des fonctionnaires, c’est ce qu?envisage le gouverneur r?publicain du Wisconsin dans son projet de budget.

La proposition suscite d’?normes manifestations de m?contentement, si bien que cet ?tat du nord-est am?ricain est devenu l’?picentre de la politique aux ?tats-Unis.

Le gouverneur r?publicain du Wisconsin, fra?chement arriv? ? son poste en janvier dernier, a fait adopter un projet de 140 millions de dollars de r?ductions fiscales pour les entreprises.

Pour r?duire le d?ficit annonc?, il a instaur? un projet de loi permettant ? l?Etat d??conomiser 300 millions de dollars.

Celui-ci pr?voit de geler partiellement le salaire des fonctionnaires, de raboter les pensions de retraite et de couverture sociale et de laisser aux employ?s le choix de payer ou non des cotisations syndicales.

A cela s?est ajout?e la volont? affirm?e par Walker de retirer aux syndicats de fonctionnaires la possibilit? de n?gocier collectivement leurs conditions de travail ainsi que leurs avantages sociaux, mod?le pourtant acquis depuis 70 ans.

Face ? l?ampleur de la grogne, le gouverneur Walker a menac? de recourir ? la garde nationale pour forcer les manifestants ? reprendre leur travail.

Certains policiers envoy?s pour d?loger les gr?vistes se sont joints ? ceux-ci.
Des milliers de syndicalistes et d??tudiants se sont joints ? eux. Ce mouvement entre dans sa deuxi?me semaine et ne montre aucun signe d?affaiblissement.

Au Wisconsin le d?ficit ?tait relativement faible et a ?t? accentu? par des coupes massives d?imp?ts octroy?es aux grandes entreprises par le gouverneur Walker?: les travailleurs doivent payer pour les cadeaux fiscaux au patronat

L?enjeu du mouvement au Wisconsin est donc de taille?: le fonctionnement des ?tats-Unis comme une oligarchie o? les institutions pr?tendues d?mocratiques (m?dias, S?nat, Chambre, gouvernement) sont une v?ritable courroie de transmission pour le grand patronat, est mis en cause.

Car ce projet de loi est propos? dans beaucoup d?autres l?gislatures du pays. En Indiana et en Ohio, la mobilisation a d?j? commenc? avec manifestations et occupations pour d?fendre les droits des syndicats ? combattre pour les travailleurs.

Pourtant, dans cette bataille de port?e au moins nationale, le pr?sident Obama n?a pas eu un mot de soutien pour les employ?s en lutte et n?a pas pris de position publique sur le mouvement populaire au Wisconsin. Motiv? par sa r??lection, Obama est soucieux de ne pas s?ali?ner des grands contributeurs.

Des manifestations de solidarit? ont eu lieu ce week-end dans toutes les capitales des 50 ?tats pour montrer la d?termination des employ?s et la nouvelle ?mergence d?une conscience de classe.

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: tout espoir est-il perdu ?

Liban: comment éviter l’autodestruction ?     Je rentre du Liban, pays que je connais ...

24 Commentaire

  1. avatar

    Pour chaque fonctionnaire qui manifeste dans la rue contre les mesures adoptées par le gouvernement de l’état, que ce soit au Wisconsin ou ailleurs, il y a dix (10) Américains restés chez eux qui applaudissent les mesures de réduction des dépenses publiques.

    • avatar

      Vilistia,

      ‘Vous n’allez pas nous faire croire que la dégringolade des USA n’est dû qu’aux seuls fonctionnaires.’

      Je ne dirais pas que c’est dû aux seuls fonctionnaires. C’est plutôt le résultat de diverses politiques délibérément destructrices pour la prospérité de l’Américain moyen, dont le système monétaire (et la dette qui en résulte), les dépenses militaires extravagantes, mais aussi tous les programmes financés par l’état, que ce soit dans l’éducation, la santé ou ailleurs.

      En ce qui concerne les fonctionnaires, ils sont les employés des contribuables. Si les contribuables ne veulent plus payer, ou veulent moins payer, je ne vois pas ou est le problème.

      Le Gouverneur du Wisconsin a certainement l’appui d’une grande partie de la population parce que les gens n’acceptent pas, en tant que payeur de taxes et employeur des fonctionnaires, que les fonctionnaires aient de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail, un meilleurs fonds de pension, et une plus grande sécurité d’emploi, qu’eux autres même peuvent avoir.

      Ce n’est pas dur à comprendre.

    • avatar

      C’est sans doute pourquoi le gouverneur du Wisconsin continue d’aller de l,avant avec son projet de loi, parce que les seuls que ça dérange sont les fonctionnaires visés par cette mesure.

      Les payeurs de taxes du Wisconsin doivent être bien contents de voir que leur gouverneur tente d’équilibrer le budget.

      Vous dites vous-même que les États-Unis vit au dessus de ses moyens.

      Mais attention, il faut distinguer entre le gouvernement central (lequel est un état en soi) et les 50 états américains (lesquels sont aussi tous des états).

      Mais vous avez raison, dans le sens que la plupart des états (mais pas tous) sont dans une mauvaise position financière, tout comme le gouvernement central.

    • avatar

      Encore une fois, les USA est un état différent de l’état du Wisconsin.

      C’est comme si je disais à un Italien que le Vatican et l’Italie, c’est la même chose.

      ‘Armée… Prévision de baisse 20%..Ca c’est bien !’

      J’ai des gros doutes là-dessus, surtout qu’Obama est le président guerrier par excellence, ayant accentué la présence US en Afghanistan, et préparant (?) une intervention au Moyen-Orient (Lybie?) sans oublier les 600 bases militaires US à travers le monde (aucune ne devant être fermée).

      D’ailleurs Reuters (ci-dessous) confirme que le budget militaire d’Obama pour 2011 bat tous les records.

      De plus, cela n’inclut même pas les montants faramineux pour le FBI, DHS, TSA etc…

      Voici un extrait de l’article de Reuters daté le 14 février 2011 :

      The administration’s fiscal 2012 budget proposal includes $118 billion for wars in Afghanistan and Iraq, $41.5 billion less than requested last year, given the troop drawdown in Iraq.

      But it called for a record Pentagon base budget of $553 billion, a boost of $22 billion above the level enacted for 2010. Congress has failed to agree on 2011 funding, leaving spending at 2010 levels under a temporary spending bill.’

      http://www.reuters.com/article/2011/02/14/us-usa-budget-defense-idUSTRE71D46A20110214

    • avatar

      Excusez, c’est 2012 qui sera plus élevé que 2011, et 2011 est au même niveau que 2010.

      Anyways, ca change quoi, plus ou moins 20 milliards.

      Les USA est le bras militaire de celui qui se dit Dieu sur Terre.

      Vouis devriez regardez le vidéo ‘The Empire of the City’ ou faire des recherches sur les trois villes états que sont the City of London, le Vatican, et Washington.

      Les Italiens ne contrôlent pas le Vatican, pas plus que les Anglais contrôlent ‘The City of London’ ou que les Américains contrôlent Washington.

      Le Vatican est le centre spirituel,The City of London est le centre financier, et Washington est le centre militaire de ceux qui contrôlent la planète, et ce ne sont pas les Américains des 50 états, ça c’est certain.

      http://video.google.com/videoplay?docid=4675077383139148549#

    • avatar

      Vilistia,

      Je ne suis pas certain de comprendre vos références à la Russie, mais je pense que c’est la même situation dans tous les pays industrialisés.

      Il ne faut pas oublier que le système monétaire esy CONÇU pour créer des dettes perpétuelles qui ne peuvent être remboursées, car la portion intérêt de la dette n’est jamais créée. Donc, il est difficile de dire qu’un pays ou un autre vit au-dessus de ses moyens quand le système est conçu pour le mettre en faillite.

      En ce qui concerne les pays émergeants, leur ‘émergeance’ a été financé grâce aux actifs et aux investissements des pays industrialisés.

      Donc, ce qu’on a d’abord et avant tout, c’et un problème de manque de loyauté des dirigeants des pays industrialisés qui n’ont rien fait pour protéger leur économie nationale.

      Mais ce n’est pas surprenant, car la plupart sont des globalistes, financés par les mêmes qui appuient l’ONU.

      Ils ont un agenda de domination mondiale. Donc,ils cherchent à détruire la souveraineté des pays industrialisés, ce qui donne l’impression que les pays émergents ont de merveilleuses économies,alors que les travailleurs gagnent même pas 10 % des travailleurs des pays industrialisés.

      Les exploiteurs se promènent à travers le monde à la recherche de cheap labor et comme la Chine compte des centaines de millions d’esclaves prêts à travailler pour moins que rien, voilà ce qui arrive.

      Mais tout ceci est planifié, car ils veulent vous faire accepter un nouveeau système… amélioré, qu’ils vous diront.

  2. avatar

    Vilistia,

    Pas si prétentieux que vous pensez.

    Dans notre coin de la planète, quand on parle de pays émergent ou d’économie émergente, ce n’est pas la Russie qu’on a à l’esprit mais plutôt les pays de la région du Pacifique, certains pays d’Amérique du Sud. Le terme est flou ewt désigne les anciens pays sous-développés qui ont maintenant une base induistrielle et sont plus actifs dans l’économie mondiale.

    En ce qui concerne votre belle Russie (et j’ai beaucoup de respect pour les Russes, un certain Anthony Sutton a démontré depuis longtemps déjà que les USA avait financé la machine de guerre de l’URSS, afin de pouvoir justifier l’expansion de sa propre machine de guerre.

    Les Chinois n’ont rien inventé depuis la poudre à canon et leurs industries actuelles sont largement dûe au transfert de la capacité de production et de la technologie des pays occidentaux vers la Chine.

    Vous n’êtes pas obligée de me croire, mais la désindustrialisation des USA (et de l’occident) est bien réelle et dure depuis quelques décennies.

    En ce qui concerne vos rassemblements un peu partout aux USA pour appuyer les professeurs du Wisconsin, je ne conteste pas cela, nais vous devez réaliser que plusieurs autres états anméricains sont ausi acculés à la faillite, comme la Californie par exemple, et que leurs propres fonctionnaires sont certainement solidaires avec les fonctionnaires du Wisconsin, tous ces gens étant dépendants de l’état, donc certainement contre les coupures budgétaires.

    Comme je vous disais par contre, la majorité des Américains sont dans le secteur privé et sont sans doute heureux de voir une réduction des dépenses publiques, espérant sans doute profiter d’un fardeau fiscal allégé.

  3. avatar

    En ce qui concerne Anthony Sutton, ce n’est pas simplement des $$$ que les USA ont avancé aux Russes, mais aussi la technologie militaire des USA dont l’URSS a profité.

    De toute façon, je n’ai rien à dire contre la Russie ou tout autre pays. Nous nous faisons tous manipuler dans un sens ou dans l’autre.

    Votre perception de la situation est que l’Occident prend trop de place. Je vous répond que les gens qui vivent dans les pays de l’occident n’ont aucun contrôle sur les décisions prises par les dirigeants, pas plus que les Russes en Russie,

  4. avatar

    Pour vous qui êtes en Europe, vous avez une certaine perception des USA qui résulte de la politique étrangère des USA, de son impérialisme à travers la planète, des guerres d’agression que les USA ont déclenché depuis les dernières décennies etc…

    Votre opinion et mon opinion de ce qui précède est probablement très similaire.

    La partie de l’histoire que vous ne pouvez pas comprendre, c’est la façon dont le peuple Américain a été appauvri et abusé (pour dire ainsi)par le gouvernement central de Washington, sur lequel les Américains n’ont à peu près aucun contrôle et CONTRE lequel plusieurs des 50 états américains sont en conflit.

    Vous n’avez qu’à faire des recherches sur les états américains qui cherchent à se détacher de Washington en onvoquant le 10e amendement de la constitution.

    Le Patriot Act, ça vous dit quelque chose. L’IRS, DHS, TSA sont toutes des agences qui visent à détruire la liberté, la prospérité et le mode de vie des Américains.

    Les Américains n’étaient pas en faveur de la guerre en Irak et sont opposés à la guerre en Afghanistan. C’est la raison pour laquelle des attentats bidons (false flag) sont commis contre des cibles américaines pour tenter de pousser l’opinion publique en faveur de la guerre (comme le 11 sept, le golfe de Tomkein etc…)

    Le gouvernement central des USA est en guerre contre les États membre de l’Union et leurs citoyens.

    Ils sont tout autant victimes des politiques des USA que les autres pays que vous avez à l’esprit.

    • avatar
      SylvainGuillemette

      «Bien sûr que ce se sont les petits qui trinquent mais franchement, ils auraient dû se réveiller plus tôt.»

      Vous savez bien Vilistia, que le conditionnement médiatique maintient le prolétariat dans une forme d’ivresse, où l’aliénation devient inévitable. Et il est facile de conditionner un prolétaire à se nuire à lui-même. Un cours de marketing?

      «Ca commence à bouger car les classes moyennes commencent à être touchées alors que ces dernières se sont toujours désintéressées de la pauvreté.»

      Diviser pour mieux régner… On le connait non, ce principe usé? Et pourtant.

      Un prolétariat mieux exploité n’en est pas moins exploité, comme une vache mieux traite n’en est pas moins traite. La classe moyenne divise le prolétariat et assure une plus saine docilité du ce dernier, en contractant une conciliation par le biais, des classes. Celles que les capitalistes nient. Mais il y en a pourtant, des classes.

      «La sécession… Ca servira quoi ?»

      C’est l’affaire des nationalistes, ça, Vilistia. C’est du pareil au même que ma précédente explication. Ça divise encore le prolétariat, en nations cette fois, définies celles-là, par des piquets imaginaires sur des cartes qui dans quelques millions d’années, ne voudront plus rien dire…

      Qu’importe, moi, je vois que cela sert la bourgeoisie et que le nationalisme a toujours servi la classe parasitaire et minoritaire, quelle qu’elle soit.

      Les nationalistes sont les ennemis de l’émancipation des prolétaires et des humains, ils sont une barrière à l’évolution de l’humanité. Le respect de la culture, c’est une chose, et le nationalisme en est une toute autre.

      «On a menti au Peuple américain. Soit !»

      On ment à tous les peuples du monde et la Russie n’y échappe évidemment pas. La bourgeoisie est partout, elle domine, elle n’a pas besoin d’être élue. Elle change, elle évolue, elle aussi. C’est le parasitisme qui évolue, les individualistes, ces égoïstes de merde, cette vermine.

      On ment partout.

      «Le réveil est toujours tardif mais attention comme en France, la démagogie n’est pas loin ainsi que la facilité de prendre un bouc-émissaire comme solution.»

      En effet, et si les sondages s’avèrent, notons que la France passera bientôt loin à gauche, à en faire envier les p’tits fachos du RLQ (Parce qu’ils n’y pas juste des «drètistes économiques» dans ce trou à vermine là…).

  5. avatar

    Vilistia,

    Bien là, vous êtes de mauvaise foi. Pensez-vous que les familles des soldats américains empoisonnés à l’uranium appauvri sont heureuses de voir leurs enfants en Irak ou en Afghanistan, se battre contre un ennemi inventé de toutes pièces.

    Pensez vous qu’un gouvernement controlé par ses citoyens auraient traité les gens de la Nouvelle-Orléans comme ce fut le cas lors de l’ouragan Katerina.

    Pensez-vous que BP (BRITISH Petroleum)pourrait s’en tirer ainsi après avoir détruit le Golfe du Mexique?

    Allumez vos lumières et faites des recherches. Ce que vous racontez, c’est la propagande officielle des grands médias.

  6. avatar

    De toute façon, tous les dictateurs de la planète financée par les Nations Unies et leurs organismes, comme le FMI, sont CONTRE les Américains (pas les USA, le peuple américain) parce qu’ils ont des DROITS INNÉS en vertu de leur constitution et les Communistes ne reconnaissent aucun droit à l’individu. L’état à tous les droits.

    Vous devriez savoir cela, étant si attachée à la Russie dont les citoyens ont souffert sous la dictature communiste de l’URSS, qui imposait d’ailleurs par la force et la menace sa volonté aux autres pays de l’Europe de l’Est.

    Cela ne veut pas dire que tous les Russes sont des écoueurants.

    Le peuple et les dirigeants sont deux choses différentes.

    Demandez donc à un Polonais ce qui est arrivé à son président il y a un peu plus d’un an, quand l’avio s’est écrasé.

    Les services secrets russes ont-il joué un rôle dans l’écrasement de l’avion du président, et y avait-il des survivants au sol?

    Faites donc des recherches au lieu de réciter le Monde, le Figaro ou je ne sais quoi.

    Et la Russie d’aujourd’hui, c’est quoi au juste?

    Un pays dirigé par la porte d’en arrière par l’ancien directeur du KGB!

    Ça ressemble drôlement aux USA dirigé par l’ancien directeur de la CIA!

    Alors, cessez de pleurnicher et d’attaquer les citoyens qui n’ont aucun contrôle sur les pirates qui dirigent le gouvernement des USA.

    • avatar

      Je suis désolé que tu sois incapable de faire la distinction entre les dirigeants et les dirigés.

      Encore une fois, ce sont les FONCTIONNAIRES qui manifestent au Wisconsin et dans les autres états.

      Ils manifestent pour CONSERVER leurs privilèges, les mêmes privilèges que tu leur reproches de posséder.

      Et vous en Russie, vous vous déplacez à dos d’âne ou en automobile.

      Diviser pour régner, c’est ça que font les dirigeants avec leurs médias et leur désinformation.

      Je refuse de jouer ce jeu.

      Tous les peuples de la Terre sont manipulés.

      Tu détestes les Américains, je ne peux rien faire pour toi. Tu as de la haine dans ton coeur vis à vis des gens que tu ne connais même pas.

    • avatar

      Franchement! Vous êtes en France, moi au Canada. On parle des Américains et vous me traitez d’occidental. Come on! Je ne savais pas que la France de mes ancêtres était en Orient. Vous m’en apprenez des choses.

      Vous me référez aux bagnoles américaines. Encore une fois, vous n’êtes pas sérieuse et, surtout, vous ne voulez pas comprendre que les USA est dirigé par des traîtres globalistes dont la mission est de détruire les USA de l’intérieur.

      Les grosses bagnoles construites au Michigan, ce n’est pas les Américains qui ont choisi les modèles. Vous ne semblez pas comprendre cela.

      Quand un dénommé Telsa a découvert une source d’énergie gratuite et inépuisable, et que JP Morgan a enterré son projet, pensez-vous que c’était dans le meilleur intérêts des citoyens Américains?

      Faites démarrer votre cerveau MME.Vilistia.

    • avatar

      JE suis stupide, parce que je n’ai pas deviné que vous étiez russe. Elle est bonne celle-là.

      De toute façon, je crois que vous affichez vos vraies couleurs lorsque vous dites ‘qu’ils se démerdent les américains’.

    • avatar

      Peu de gens avaient de voitures sous l’URSS pour la simple raison que sous l’URSS tu étais chanceux de pouvoir manger à ta faim 3 fois par jour.

      Les citoyens soviétiques étaient pauvres comme Job, parce que le gouvernement communiste gardait tout pour les dirigeants, les fonctionnaires et les amis du parti.

      Soljenytsyn et les goulags, ça vous dit quelque chose?

      Les Américains avaient des gros chars, les Russes avaient des grosses prisons.

      Maintenant que les USA est de plus en plus socialiste, les gens n’ont plus les moyens de faire le plein de carburant, et le gouvernement construit des prisons.

    • avatar

      Et c’est quoi ce terme au juste ‘les occidentaux’?

      C’est comme si je te traitais ‘d’Orientale’ ou de ‘Slave’.

      Tu aimeras ça, dis moi?

  7. avatar

    Et qu’est-ce que ces connards de Français font lorqu’ils font exploser des bombes nucléaires dans les Iles Bikini.

    C’est quoi ça? Est-ce que cela veut dire que les Franâis sont des psycopathes, des malades ou simplement des irresponsables?

    Voyez-vous ce que je veux dire?

    Vous aussi en France, vous êtes dirigé par un petit dictateur. Vous aurez bien votre tour sur la scène internationale, et tout le monde vous pointera du doigt. Ah, les salauds.

  8. avatar
    SylvainGuillemette

    @ Aime Laliberte

    «Pour chaque fonctionnaire qui manifeste dans la rue contre les mesures adoptées par le gouvernement de l’état, que ce soit au Wisconsin ou ailleurs, il y a dix (10) Américains restés chez eux qui applaudissent les mesures de réduction des dépenses publiques.»

    L’aliénation est généralisée alors. Vous savez cher admirateur des bourgeois, les vaches laitières ne se plaignent pas de leur traite…

    Les dépenses publiques aux États-Unis d’Amérique? Et quoi encore? Bush a sabré, même dans l’aide aux vétérans, qu’il a envoyés à la «busherie»…

    Nous, les humains, n’avons pas à avoir honte d’avoir besoin de soins de santé, ni d’éducation, pour se sortir de la bêtise humaine dans laquelle les aliénés pataugent par exemple. Et les dogmes du capitalisme ne doivent pas primer sur nos besoins. Et sachant que le capitalisme ne partage pas la richesse, il devient totalitaire de condamner ceux et celles qui n’ont pas les moyens de se payer des soins au privé.

    Cher adorateur de la bourgeoisie, vous êtes soit vous-même aliéné au point de vous trouver trop coûteux, ou alors, vous y gagnerez, ou des amis y gagneront, pour que vous défendiez à ce point, un système économique qui ne fonctionne pas, et qui fait fi de ses propres disfonctionnements.

    D’un autre côté, je me demande véritablement comment vous pouvez vérifier que les 10 États-uniens demeurés chez eux, applaudissent les plans d’austérité pro-bourgeois? Comment pouvez-vous vous en assurer? Vous les avez contactés? Sinon, qui me dit à moi qu’il n’y a pas un peu de cynisme là-dedans? Car, comme ici au Québec (Suite aux manifestations contre la guerre qui se sont succédées par l’invasion impunie d’un pays souverain par les États-Unis d’Amérique…), les États-uniens essuient probablement énormément de revers dans leurs luttes «pacifistes»… On chiale, on n’a rien en retour. C’est ce que je dis souvent, on vote aux 4 ans, pour une dictature, voilà la limite de nos «démocraties».

    Vous n’avez donc aucune raison d’affirmer que ces 10 États-uniens restés chez eux, sont des pro-bourgeois comme vous l’êtes.

    Tant pis d’ailleurs, si ce devait être le cas. Vous refusez de débattre, alors à quoi bon? Une bonne tape sur la gueule ne vous ferait peut-être pas de tort, messieurs les capitalistes hypocrites (ne calculant tout à coup plus le facteur humain, lorsqu’il s’agit d’analyser les ratées économiques du capitalisme, et ses ratées sociales par conséquent.).

    Vous êtes de véritables sectaires. L’économie chez votre espèce, passe bien avant les intérêts de l’humanité, avec ses forces et ses faiblesses. Vous avez votre faction, j’ai la mienne, et je crois sincèrement défendre mieux que vous les intérêts des salariés de cette planète Terre, cette classe majoritaire n’exerçant pas sa dictature, mais subissant plutôt celle de la minorité bourgeoise parasitaire que vous défendez bec et ongles (mettant toutes la faute des ratées capitalistes sur le dos d’un État, pourtant alors, contrôlé par des «humain» et leur facteur, capitalistes de surcroît.

    Franchement, quand je pense que je cause à un humain qui affirme que l’humain en demande trop à vouloir se faire soigner et avoir droit à une éducation, qu’importe ses faiblesses et ses qualités, ses aptitudes et bref, ses conditions, étant elles-mêmes conditionnées par des conditionnements dont la personne n’a crissement pas le contrôle. Faut être obstiné en tabernacle pour ne pas saisir ce principe que les processus s’expliquent par d’autres et qu’ils conditionneront eux-mêmes, d’autres processus. Ciboire, je parle à quoi moi là? On dirait que je parle à des animaux au bas de l’échelle de l’évolution quand je jase avec des capitalistes. Ça refuse toujours de reconnaître des faits dont ils ne peuvent contre-argumenter la véracité. C’est aberrant! Pu capable, venant de soit disant penseurs de cet acabit…

    Christ, chose Laliberté, le capitalisme ne fonctionne pas, revenez-en. Ça fait plus de 200 ans qu’on se tape la dictature de ceux à qui vous léchez les couilles, ras-le-bol là. Là, on passe bientôt à autre chose, et ce ne sera certainement pas la version arienne du capitalisme. La pure et dure.

    Les dettes, les fameuses dettes que les partis capitalistes promettent toujours d’effacer, mhhh….la belle affaire. Personne ne les paie les dettes. C’est notre laisse. C’est la chaîne qui tient le prolétariat en otage et en une forme d’esclavage, frauduleusement. On nous ment, on nous vante les «mérites» et les «sacrifices» de tels et tels milliardaires, chez qui la richesse créée par les prolétaires se concentre, faute du système et de ses dogmes à la con. On nous fait croire que par certains sacrifices (Au Québec, la moyenne des décès au labeur est d’environ 190 morts annuellement, disaient les statistiques de la CSST en 2009.), les bourgeois se méritent les fruits du labeur d’autrui, du salarié en l’occurrence. Mais quel sacrifice dépasse celui de la mort du travailleur? Quel sacrifice dépasse celui de la perte d’un membre de votre corps? Les capitalistes prétendent que de risquer son hypothèque, ça a la même valeur, et plus encore, puisque c’est en réalité, l’un de leurs principaux arguments pour légitimer l’exploitation du labeur d’autrui (Quand comme monsieur David, ils épuisent tous leurs autres pseudo-arguments, n’étant de fait, que des affirmations additionnelles, compilées depuis des siècles déjà.). Mais qu’importe…, vous vous fichez des débats de toute façon, des débats de fond je veux dire.

    «En ce qui concerne les fonctionnaires, ils sont les employés des contribuables. Si les contribuables ne veulent plus payer, ou veulent moins payer, je ne vois pas ou est le problème.»

    Encore une fois, vous mettez des mots dans la bouche des États-uniens, ce qui n’a pas de sens à la fin.

    D’autant plus que, si vous demandez aux États-uniens s’ils veulent de bons services, ils vous répondront certainement «OUI». Et que l’opinion de ces électeurs est conditionnée par les médias, étant eux-mêmes des conditionnements à celle-ci, conditionnés par des intérêts X (ici, des capitalistes…). Bref, vous prenez au Québec les lecteurs des couches pleines de Péladeau, où des apologistes d’Augusto Pinochet comme Éric Duhaime peuvent diffamer sur des élus démocratiques tel qu’Amir Khadir, l’accusant à tort d’avoir un agenda islamiste (Amir est athée je crois…).

    «en tant que payeur de taxes et employeur des fonctionnaires, que les fonctionnaires aient de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail, un meilleurs fonds de pension, et une plus grande sécurité d’emploi, qu’eux autres même peuvent avoir.»

    Votre raisonnement est contradictoire. Vous ne voulez jamais niveler vers le bas, sauf quand il s’agit des conditions de travail des salariés… Hasard? Je ne crois pas. Vous êtes capitaliste avoué, il n’y a ici, pas de hasard.

    Si vous demandiez, donc, aux États-uniens : «Voulez-vous avoir les conditions de ces fonctionnaires?», ils ne diraient certainement pas «NON».

    Bref, vous nivelez vers le bas, en ce qui concerne les conditions des travailleurs salariés, des prolétaires. Vous ne défendez donc pas leurs intérêts, mais bel et bien ceux de la bourgeoisie, y gagnant à coup sûr (que le prolétariat demeure dans la bêtise collective, assez dupe pour en redemander, de la misère!).

    Ce sont les dogmes du système capitalistes qui affirment que nous vivons au-dessus de nos moyens, des chiffres. Sortez de votre rêve. Un système qui ne répartit pas la richesse n’a pas de leçon de vie à nous faire. Nous n’avons pas à adhérer à votre secte, où il est pratiquement normal de se trouver de trop sur Terre tant qu’à ça…, tout en vénérant une poignée de vedettes, ici et là.

    Si nous avions un système socialiste, aux oubliettes, iraient ces chiffres absurdes. Y a des types qui valent des milliards, qui disent en quelque sorte, aux pauvres, qu’ils doivent mériter leur «nanane». Débile…

    Aliénation.

    Les pro-républicains, à moins d’être des employeurs, sont alors des aliénés, incontestablement, puisqu’ils s’efforcent de se battre contre leurs propres intérêts, avec plus d’enthousiasme parfois, que les supporteurs débiles du CH à Montréal.

    Bref, les moindres avantagés, plutôt que de demander l’égale part aux autres mieux fortunés, s’en remettent à quémander que toutes et tous soient pauvres avec eux… C’est drôle, mais ça me fait penser que, m’sieur David, Philippe de son prénom, disait que les Cubains uniformisaient leur misère en quelque sorte. Comique le type, mais là, chose Laliberté vénère une ressemblance remarquable! Eh bien!

    «Les payeurs de taxes du Wisconsin doivent être bien contents de voir que leur gouverneur tente d’équilibrer le budget.»

    Aliénation encore. Personne ne paie ces conneries de budget, quand ça ne fonctionne plus, on sort la planche à billets, ou on fait la guerre. Lâchez-nous donc avec vos dogmes, ceux d’un système qui ne partage pas les richesses de toute façon, qui ne fonctionne pas donc.

    «Comme je vous disais par contre, la majorité des Américains sont dans le secteur privé et sont sans doute heureux de voir une réduction des dépenses publiques, espérant sans doute profiter d’un fardeau fiscal allégé.»

    Qui continue d’aller en un respect total des dogmes du capitalisme. Passons plutôt à autre chose. Le capitalisme ne peut physiquement pas partager la richesse, c’est inconcevable. La richesse se concentrera toujours au sein d’une minorité qui, pour sa part, s’en trouvera indéniablement avantagée de s’unir, pour défendre ses intérêts. Et, soit par advertance, ou non, vous défendez cette minorité parasitaire qui, qu’importe les encadrements, se perpétuera à travers un système qui constitue le conditionnement de cette concentration de la richesse au sein d’une minorité.

    «les dépenses militaires extravagantes, mais aussi tous les programmes financés par l’état, que ce soit dans l’éducation, la santé ou ailleurs.»

    Les dépenses militaires extravagantes dites-vous? Elles vont de pair avec le capitalisme, et son stade final, l’impérialisme. L’impérialisme existera toujours, tant que le capitalisme existera. Sortez de votre bulle et constatez les faits, plutôt que de vous tenir la tête dans le sable.

    @ Vilistia

    C’est vrai que vous faites pas mal nationaliste sur les bords, et semblez en effet, détester le prolétariat états-unien, comme s’il n’était pas lui-même manipulé.

    Mais d’autre part, je ne me berne pas sur les commentaires d’Aime, il ne défend pas le peuple, il pense, lui, comme Philippe David, que c’est l’État le problème, oubliant l’existence des classes, leurs intérêts et l’inévitable lutte qui en découle et donc, l’inévitable corporatisme au sein des mieux avantagés du système.

    Et d’autre part, sur Terre, les seuls qui vivent au-dessus de leurs moyens, ce sont ceux qui vivent du labeur des autres, précisément, et je parle des bourgeois, évidemment. Ces parasites sous le diktat des travailleurs, devrait certes rendre des comptes, ou être amnistiée et conduite au labeur collectif, au même endroit que tous les autres travailleurs après tout.

    J’emmerde le capitalisme, vive sa chute, vive les fonctionnaires qui se sont battus pour leurs «meilleures conditions», rappelons-le!

    J’emmerde tous les Aime Laliberté de ce monde et j’invite le lectorat québécois à venir manifester à nos côtés au mois d’avril, contre les prétentions du RLQ, à Montréal. Précisions à venir.

    Solidairement, Sylvain Guillemette, de son véritable nom.

    • avatar

      Quelle superbe répartie Sylvain, félicitation. Tu exprimes le fond des choses de façon claire et à la portée de tout le monde. Je copie-colle.

      «…les vaches laitières ne se plaignent pas de leur traite…» 🙂
      Quelques fois je me demande ce qu’elles nous raconteraient, les vaches, si elles pouvaient s’exprimer. Il est cyniquement possible qu’elles ne puissent pas réfléchir par contre.
      Le travail humain est réduit à un parc de la ‘ressource humaine’ conditionné dès le tout jeune âge à la vanité du ‘Vous êtes unique’ ‘Vous êtes spécial’ ‘Vous êtes important pour ‘Nous’; on ne nous dit surtout pas qui est ce ‘Nous’.
      Alors que l’industrialisasion devient robotisée, le ‘cheptel humain’ devient de plus en plus un lourd fardeau inutile pour cette Élite.
      Souffre ou crève, est le nouveau crédo des Maitres pour un meilleur PER; Productivité, Efficacité, Rentabilité.

      Ici la réalité de la démocratie capitaliste parlementaire(cause toujours), lorsque 4 ans est trop long pour le peuple, on crée des gouvernement minoritaires donnant l’illusion d’un renversement possible et d’une illusoire victoire du citoyen lobotomisé par le mensonge de la démocratie.
      On fait de même avec les dictatures capitalistes(ferme ta gueule) viellissantes sur le tapis roulant de la cupidité; Au suivant.

      DG

    • avatar
      SylvainGuillemette

      «Quelle superbe répartie Sylvain, félicitation. Tu exprimes le fond des choses de façon claire et à la portée de tout le monde. Je copie-colle.»

      C’est ce que mes camarades de travail me disent Denis. Je dois d’ailleurs faire attention de ne pas éveiller les soupçons sur moi, pas que je tienne absolument à me faire exploiter, mais bon, faut du capital dans ce système pour vivre, alors…

      Et tu dis bien les choses aussi Denis, il ne faut surtout pas lâcher. Surtout pas là, leur règne frappe un point important de son cheminement. À nous de jouer.

      Il est certain que nous n’avons aucune chance de faire élire, en sol nord-américain, un parti ouvertement socialiste. Mais il n’est pas impossible de changer le nom de ce parti initial à la mi-chemin et d’opter pour ce nom, c’est un cheminement potentiel.

      Je vais voter encore pour Québec-solidaire aux prochaines élections, le seul parti qui offre à tout de moins, un véritable changement de la base, pour les travailleurs.

      Bon, je te laisse Denis, (je peux te tutoyer?). Je vais aller bouffer, il est 18h17, pu de temps pour bloguer…)

    • avatar
      SylvainGuillemette

      Oui, mais vous connaissez leur façon de faire. Ils ont abruti ce peuple avec les mêmes types de média que Stephen Harper fait installer au Canada, les Fox News du Nord. On a aussi les couches pleines de PKP qui inondent les boîtes à lunch des prolétaires, un quotidien invitant au libéralisme pur et dur, sans intervention de l’État.

      Avec ça et des amphithéâtres, du pain et des jeux quoi, on s’assure évidemment, la docilité des visés. Ils n’y voient rien, enfin, pas tous, puisqu’un sondage québécois ne donne aucunement raison au gouvernement d’investir les fonds publics nécessaires dans ce projet qui enrichira, devinez qui, et oui, PKP lui-même.

      C’est comme ça partout.

      Vous savez bien.

    • avatar

      Sylvain,

      Tes messages sont tellement longs qu’on s’y perd. Je ne défend pas le capitalisme, même si c’est toujours cela que tu sembles comprendre. J’ai une certaine dose de sympathie pour les fonctionnaires, mais je suis aussi réaliste. Le système d’éducation aux É-U est pourri, même s’il coûte plus cher que partout ailleurs et, surtout,sutout, surtout, le pays est dirigé par des criminels.

      Je ne sais pas si tu comprends ce bout là, machinchouette. Même constat au Québec. C’est pour ça que des gens comme moi et d’autres, je ne suis pas seul, ne sommes pas disposés à continuer de financer des criminles qui se servent du fruit de notre travail pour nous tuer à petit feu!

    • avatar
      SylvainGuillemette

      Cher Aime Laliberté, d’abord, je ne suis pas seul non plus d’abord, vous le constaterez au mois d’avril dans notre comité d’accueil pour le RLQ.

      D’autre part, certes, des criminels ont usurpé nos instances démocratiques et d’autres ont promis d’en faire plus encore. À l’ADQ par exemple, on nous promettait de liquider Hydro-Québec pour le compte de ces mêmes pourris que servent, et les Libéraux, et les Péquistes.

      Mais encore, ce qui permet la corruption, ce sont les inégalités économiques, et le fait que le capital ne puisse se partager. Il crée des pauvres et des riches, donc des envieux, comme l’écrivait si bien Hervé Kempf dans son livre «Les riches détruisent la planète».

      Vous dites ne pas être capitaliste, mais dans d’autres débats, vous avez défendu le moindre État (avec le même système économique), comme s’il était le problème principal de la corruption, ce qui n’est pas le cas du tout.

      L’État sert la cause des bourgeois, via des valets qui se font élire sur ces promesses d’ailleurs. Ils ne mentent même pas. Ils le disent dans leur campagne électorale. Privé ici, privé là, ppp là-bas…, pendant que nous, les cons, on crée la richesse, celle qu’on quémande.

      Quant États-Unis d’Amérique, il n’est pas très loin du modèle préconisé par les monsieur David de ce monde, déréglementation ici, soutien inconditionnel aux bourgeois là-bas, impérialisme, etc..

      Vous dites ne pas défendre le capitalisme? Parfait, j’en tiendrai désormais compte. Bonne affaire. Mais n’allez pas, demain, appuyer les Tea Party de ce monde, puisqu’ils sont d’obédience capitaliste.

      Et pour mes textes, eh bien, laissez ça à ceux et celles qui peuvent les lire. Peut-être pas donné à tout le monde, en effet.