Accueil / A C T U A L I T É / Des enfants nous enseignent; Mais on apprend rien!!!

Des enfants nous enseignent; Mais on apprend rien!!!

Des enfants du primaire nous enseignent; mais on n?apprend rien!!!

Publi? le 13 mars 2011 ? 06h00

Une r?ussite: le m?me enseignant pendant quatre ans

Nicole Nadeau
L’auteure est p?dopsychiatre et m?re d’un ?colier ?g? de 8 ans. Elle habite ? Montr?al

L’?cole Marc-Favreau, comme certaines autres ?coles de la CSDM, a choisi depuis quelques ann?es d’organiser l’enseignement en classes de looping: un m?me enseignant poursuit avec son groupe d’?l?ves pendant deux ann?es, soit la dur?e d’un cycle du primaire.

? cette ?cole, une enseignante a souhait? mener l’exp?rience encore plus loin, en poursuivant avec son groupe d’?l?ves pendant deux cycles, de la 1re ? la 4e ann?e du primaire. Je suis t?moin privil?gi?e de cette exp?rience puisque mon fils a?n? est actuellement en 3e ann?e, dans la classe de Sonia depuis sa 1re ann?e.

Ayant trop souvent lu ou entendu des t?moignages contraires relatant les m?faits de la discontinuit? et des changements d’enseignants au cours d’une m?me ann?e au d?but du primaire, j’ai senti le besoin d’apporter une note plus positive au tableau.

Lors d’un petit d?jeuner de No?l auquel les parents ?taient convi?s, j’ai eu l’occasion d’observer la classe de Sonia: 24 ?l?ves ?g?s de 8 ou 9 ans, d’origines ethniques et de langues maternelles vari?es. J’ai ?t? frapp?e par l’harmonie des relations entre les enfants et la discipline naturelle qui r?gnait dans la classe, malgr? l’effervescence de ce 23 d?cembre. Les enfants semblaient ?panouis et heureux d’?tre l?. Le temps venu, ils se sont rapidement mis au travail, pr?ts ? entreprendre leur derni?re journ?e d’?cole avant le cong? de No?l.????? ?

Lorsque j’ai interrog? Sonia sur les retomb?es de l’exp?rience du looping prolong?, elle m’a dit ? quel point la connaissance plus intime de chacun de ses ?l?ves lui permettait d’aller plus loin dans son projet p?dagogique et de mieux soutenir ceux qui en ont le plus besoin. Au fil des ann?es, il s’est cr?? au sein de la classe une solidarit? qui fait que les ?l?ves plus forts ont aid? et encourag? les ?l?ves plus faibles, se montrant fiers de leurs succ?s. Car dans la classe de Sonia, la r?ussite du groupe a autant de prix que la r?ussite individuelle: d’un point de vue social, il s’agit d’une conception tr?s ?volu?e de la r?ussite, d’autant plus int?ressante qu’elle touche des enfants, naturellement r?ceptifs ? ce type de valeur.????????? ?

Les retomb?es positives de cette exp?rience sont aussi du c?t? des parents. ? la faveur du temps, une vraie relation s’est d?velopp?e avec l’enseignante de notre enfant: nous avons le sentiment de savoir o? en est notre fils dans sa progression acad?mique, nous pouvons mieux l’accompagner. Et ceci, tout en respectant le territoire de l’enseignante et l’autonomie de notre enfant. Nous savons que Sonia est l?, qu’elle veille au grain et saura nous informer en cas de besoin. Ce sentiment de confiance est partag? par bien des parents des ?l?ves de Sonia avec qui j’ai eu l’occasion de discuter.?? ?

????? Ceci prouve que l?enseignement n?est pas le fait de ??planificateurs?? d?horaires ou de ??th?oriciens?? de syst?me (J’allais dire « th?orisateurs, mais je me suis retenu ;-)? )mais bien un travail d?apprentissage entre un adulte et un enfant.

????? Arr?tez de r?ver en couleur sur vos chaises de l?Assembl?e Nationale et fournissez simplement un « syst?me intelligent » avec les outils n?cessaires aux enseignants pour qu?ils fassent leur travail avec ??leurs?? ?l?ves.

????? Votre syst?me oblige le professeur ? ?tre li? ? sa mati?re au lieu de d?velopper des liens avec ses ?l?ves.

Les enseignants sont confront?s ? une t?che toujours plus exigeante et complexe, alors que les classes sont h?t?rog?nes, qu’il faut int?grer les ?l?ves en difficult?, satisfaire aux attentes parfois ?lev?es des parents, en plus de s’adapter aux multiples r?formes de l’enseignement. Cela ressemble ? une mission impossible, et il n’est pas ?tonnant que plusieurs enseignants soient ? bout de souffle, qu’ils aient parfois envie de capituler.

Au cours des premi?res ann?es du primaire, la relation entre l’enfant et son professeur occupe une position centrale dans le processus d’apprentissage. Dans ce contexte l’exp?rience de la classe de Sonia appara?t porteuse, riche de multiples retomb?es tant du c?t? de l’enseignante, des ?l?ves que de leurs parents: une enseignante et sa classe partagent le bonheur d’apprendre ensemble pendant quelques ann?es.? La formule est d’une simplicit? d?sarmante, elle ne requiert aucun budget suppl?mentaire, ni r?forme, ni annonce minist?rielle. Simplement de la bonne volont? du c?t? de la direction de l’?cole qui a fait confiance ? son enseignante en soutenant son projet.

????? Je ne peux m?emp?cher de vous faire remarquer que cette ??grande d?couverte?? est tout simplement le r?sultat d??tre revenu ? ce qui existait partout dans les ?coles, il y a 40 ans.

??????????????????????????????????? —————————-

?Publi? le 12 mars 2011 ? 06h00

Le dogme de l’inclusion

?

Fran?ois Cardinal
La Presse

Le probl?me rel?ve du tabou et pourtant, il est majeur. Le Qu?bec a pouss? l’int?gration des ?l?ves en difficult? trop loin ces derni?res ann?es, une situation qui dessert aujourd’hui tout le monde… incluant les ?l?ves en difficult?.

????? Mentionner qu?un ?l?ve ??en difficult? sera int?gr? aux autres est une forme de ??s?gr?gation?? avec les ??autres?? ?l?ves. Le syst?me de l?article pr?c?dant ?limine ces ???l?ves en difficult?s?? car l?entraide entre ?l?ves s?installe dans la classe. ?videmment si les ?l?ves changent de classes rien ne va plus.

Cette int?gration ? tout prix ?puise les professeurs, qui n’ont pas ?t? form?s pour r?pondre ? ces enfants aux besoins particuliers. Elle ralentit les ?l?ves ?ordinaires?, qui ont droit ? moins d’attention. Elle nuit aux ?l?ves en difficult?, qui peinent ? suivre sans aide sp?cialis?e. (Pas besoin d?aide sp?cialis?e; l?aide des amis de la classe est plus que suffisante si on installe un ??esprit de classe??). Et elle d?courage les parents de ces derniers, pour qui la qu?te de ressources professionnelles est un chemin de croix.

Voil? pourquoi les enseignants, main dans la main avec les p?diatres, ont d?cid? de lancer une coalition contre l’inclusion sauvage, jeudi, qu’ils ont pr?f?r? baptiser, pour des raisons ?videntes, ?Coalition pour une int?gration r?ussie?.

??????Et votent pour une ??vrai s?gr?gation officielle?? envers les ?l?ves en difficult?s.

????? C?est l? le ??g?nie?? des sp?cialisations qui ne voit que les probl?mes et ne connaissent pas ??les lois normales versus l?entraide et l?amiti? en apprentissage??. C?est exactement la forme de pens?e ??Ritalin?? parce qu?un enfant est un enfant et qu?on voudrait qu?il soit ??adulte?? ? trois ans.

Leur message: l’?cole se dirige droit dans le mur.

????? Les profs d?il y a 20 ans disaient la m?me chose.

Il y a maintenant 40 ans que l’on a d?cid? d’ouvrir les portes des classes r?guli?res aux ?l?ves handicap?s, ayant des difficult?s d’adaptation, des troubles du comportement ou de simples difficult?s ? suivre. Leur nombre ne cesse d’augmenter depuis, repr?sentant aujourd’hui un peu plus d’un ?l?ve sur cinq.

????? Vous allez me dire qu?il y a 20% des enfants au Qu?bec qui sont handicapp?s intellectuellement. Vous divaguez compl?tement.

Louable. Mais au nom d’une sacro-sainte ??cole inclusive?, cette int?gration s’est mut?e en dogme au tournant des ann?es 2000… sans, bien s?r, que les n?cessaires ressources sp?cialis?es ne suivent.

???? Les ??sp?cialistes?? ne sont pas la r?ponse; seul l?environnement peut r?gler le probl?me. Relire l?article pr?c?dant.

R?sultat: des profs qui doivent jongler seuls avec quatre ou cinq de ces ?l?ves en m?me temps, appliquer autant de ?plans individuels d’intervention?, atteindre les objectifs p?dagogiques de chacun d’entre eux et compl?ter autant d’?valuations diff?rentes.

????? Parce que ces ?l?ves ne font pas partie d?un groupe d??l?ves que nous appelions autrefois?: ??une classe?? ayant un titulaire.

Ah oui! Ils doivent aussi jeter un ?il de temps en temps sur les 25 autres ?l?ves…

????? ? et ne peuvent pas imaginer que les bons ?l?ves pourraient les aider puisqu?ils ne croient qu?en les ??sp?cialistes?? qui sont absents.

La ministre de l’?ducation reconna?t le probl?me, elle souhaite d?sormais privil?gier une inclusion partielle, qui permet ? ces ?l?ves de fr?quenter la classe r?guli?re tout en profitant de retraits ponctuels.

????? Et elle obtiendra les votes de ces enseignants. Quelle am?lioration!!!

Int?ressant. D’autant que Line Beauchamp en a fait sa priorit?… tout en pr?cisant qu’elle n’ajouterait pas un sou dans le r?seau.

????? Preuve que la priorit? n?est ni les ?l?ves ni l?apprentissage mais bien?les votes.

Or sans injection de fonds, sans embauche de sp?cialistes, ?l’?cole inclusive? n’est qu’un voeu pieux, une tentative d’int?grer une minorit? aux d?pens de la majorit?. Et qu’elle soit ? temps plein ou partiel n’y change rien.

???? Ni l?argent, ni les ??sp?cialistes?? n?y changeront rien. Cette ??Foi?? en la puissance de l?argent pour am?liorer l?intellect humain est la plus grande imb?cilit? qui ait ?t? inculqu?e ? tous depuis 40 ans.

???? La puissance de l?argent n?a jamais r?gl? aucuns probl?mes comportementaux quels qu?ils soient. Vous pouvez donner 1 million ? chacun des professeurs, et l?enseignement, au lieu de s?am?liorer, va r?gresser.

Le nombre de professionnels a peut-?tre augment? depuis 2002, mais le rythme n’a pas suivi celui de l’int?gration. ? preuve, 85% des enseignants du primaire affirmaient l’an dernier qu’ils n’?taient ?pas en mesure d’obtenir des services adapt?s lorsqu’ils en font la demande?.

????? S?ils ont besoin de services adapt?s c?est qu?ils ne sont pas de vrais enseignants ou qu?ils ne peuvent pas d?velopper aucun lien avec leurs ?l?ves.

??????videmment, ils auront l?impression de d?velopper des liens avec ceux qui sont ??r?ceptifs?? ? leur enseignement; mais c?est l’?quivalent?de dire?: ??Je n?ai pas de difficult?s avec les c?tes lorsqu?elles ne montent pas??.

Le gouvernement ne veut pas toucher au budget de l’?ducation?? Soit. Mais qu’il puise l’argent ailleurs dans ce cas, qu’il mette une croix sur ses tableaux blancs, ses portables et ses uniformes sportifs. Car qu’on le veuille ou non, l’augmentation des ressources sp?cialis?es est in?vitable pour faire de l’?cole inclusive une r?ussite… pour tous les ?l?ves.

????? Revenez aux classes avec titulaires qui suivent les ?l?ves pendant plusieurs ann?es et vous pourrez mettre des ??tableaux blancs?? autant que vous voudrez. L?important est que les ?l?ves vont r?ussir.

????? On ne peut pas faire pratiquer la ??vieillesse?? par des jeunes pour s?assurer qu?ils soient aptes ? vivre leur ?ge d?or.

????? C?est la m?me chose pour les ?tudiants. On ne peut pas leur faire ??pratiquer?? un comportement qu?ils devront avoir sur le march? du travail, en ?vitant ou en ?liminant les n?cessit?s de base de l?apprentissage d?un lien avec un adulte et de liens avec des amis.

????????????????????????????????? ———————————

?Amicalement

????????????????????????????????????????????????????????????????????????? Elie l?Artiste

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Hommage aux bénévoles de la SNSM

  La main tendue du fond de la bîme … Il était une fois deux ...