Accueil / T Y P E S / Billets / Des clowns th?rapeutes pour les a?n?s?
" Merci quand m?me chers clowns, pour le massage musculaire et le bon caf?. Mais il va falloir que vous fassiez des pressions aupr?s des autorit?s m?dicales du CHSLD, ainsi qu?aupr?s de la Ministre de la famille, Madame Marguerite Blais. Parce que vous dites en arrivant que vous pouvez comblez nos besoins de bases, et ce, avec un sourire incroyable. Mais quand vient le temps de m?aider, vous refusez comme si je vous aurais demander de pratiquer l?euthanasie sur ma personne. C?est cela qui s?en vient chers clowns, si vous continuez de rirent des personnes a?n?es et handicap?es qui s?ennuient ? mourir, dans ces CHSLD de longues dur?es. Salut et ne mettez plus les pieds ici, plus jamais; parce que mes besoins v?ritables ne vous int?ressent m?me pas, pas plus que personne de cet ?tablissement de sant?. ? ajoute P?n?lope un peu d??ue il faut bien la comprendre aussi.

Des clowns th?rapeutes pour les a?n?s?

Photo : Flickr Abulic Monkey
Photo : Flickr Abulic Monkey

Afin de donner mon opinion sur l?important sujet des clowns th?rapeutiques dans les ?tablissements de sant? et CHSLD du Qu?bec, je raconte bri?vement un mini sc?nario, soit un cas pris au hasard, mais v?ridique et romanc?. Le personnage principal est P?n?lope, une sympathique et jolie femme de 53 ans, qui habite d?j? dans un CHSLD de longue dur?e, et ce, depuis plus de 5 ans. Au premier abord, on ne se rends m?me pas compte qu?elle vit, 24 heures sur 24, et ce, depuis plus de 25 ans, avec de la douleur chronique au dos, mais bien soulag?e par la m?dication depuis 8 ans, fort heureusement. De plus, P?n?lope compose au quotidien avec un handicap important, soit une hanche gauche artificielle op?r?e ? deux reprises depuis 1997. Comme si cela ne suffisait pas, elle a dans le jargon m?dical, une paresth?sie au bras gauche, suite ? un ACV survenu l?an pass?; et cela est vraiment ?vident au premier abord, puisque son poignet droit est tout mou, comme on le voit souvent chez les personnes qui ont subies un ACV. Le sc?nario que l?auteur nous pr?sente, se passe dans sa chambre au CHSLD de Beauce. Deux clowns frappent poliment ? la porte de sa chambre.

P?N?LOPE

Toc, Toc, Toc,…?:???Mais, ?a cogne vraiment ? la porte.?? ! D’autant plus que j’ai une facult? de l’ou?e tr?s affin?e et sensible; si bien que souvent je dois dire bien poliment aux?travailleurs de l’?tablissement de sant? et de repos o? je suis confin?e pour le reste de ma chienne de vie:  » baisser le ton s.v.p, je ne suis pas sourde. Oui entr?.?? Deux clowns font leurs entr?es dans ma minable petite chambre aux murs blancs jaunis, de deux personnes.

VOICI LES CONVERSATIONS ENTRE P?N?LOPE ET LES DEUX CLOWNS TH?RAPEUTES :

CLOWNS: – 😕 »COMMENT ?A VA MADAME P?N?LOPE ? « me lance d’un air joyeux et d?bonnaires, les deux clowns th?rapeutes.

P?N?LOPE – « ?a va pas du tout, amis clowns. »

Voil? ma r?ponse vraie et sinc?re. Je n’ai vraiment pas le coeur ? rire pour rien, avec des clowns que je ne connais m?me pas et qui se foutent pas mal, si je vais bien ou mal; et qui en plus sont pay?s avec mes argents de retrait?s contribuables. Mais, comme je poss?de un bon sens de l’humour, j’entre dans le jeu.

CLOWNS -?:« Que pouvons-nous faire pour combler vos besoins, ch?re belle dame ? » disent les clowns attrist?s.

P?N?LOPE : » Voici mes trois besoins vitaux que vous pouvez s?rement m’aider ? combler, puisque vous me le proposez s?rieusement. » r?ponds P?n?lope.

CLOWNS – : » Allez-y ch?re belle madame. Nous sommes ici pour 5 ou 30 minutes, pour r?pondre ? vos v?ritables besoins. »

P?N?LOPE- : » Premier et second besoin ? ?tre combler. J’ai le haut du dos comme une porte de bois, depuis plus de 25 ans. Voulez-vous me faire un bon massage musculaire de 5 minutes seulement ? Pour le second qui pourrait se vivre en m?me temps que le massage et en votre compagnie?: est-ce que vous voulez aller me chercher et me payer un bon caf? ? la cantine, car je n?ai pas un sous pour le reste du mois, apr?s avoir payer ma chambre ? « 

CLOWNS – : » Avec plaisir madame ! « .

Le traitement th?rapeutique me fait un bien immense, puisque personne encore depuis 5 ans dans cet ?tablissement de sant? et de repos, ne m?a propos? un seul massage musculaire au haut du dos. Pour le bas du dos, personne ne peut me toucher ni m?me m?effleurer, tellement je suis souffrante. Je sirote donc un d?licieux caf? en bonne compagnie des gentils clowns th?rapeute, tout en recevant enfin un massage musculaire. J?ai le sentiment d’?tre rendue au paradis.

CLOWN – : » Quel est votre troisi?me et dernier besoin, madame P?n?lope ? » demande l’un des deux clowns th?rapeutes.

P?L?LOPE – : » Personne ne m’a serr?e dans ses bras, affectueusement et avec tendresse, pour me donner un peu d’affection et de chaleur humaine. Est-ce que vous voulez m’aider vraiment ? Alors, est-ce que l’un de vous deux, pourrait combler un besoin physique un peu g?nant ? r?v?ler, mais tellement important pour ma sant? ? Mon bras gauche souffre d’arthrite d?formant, et vu que je suis droiti?re et que mon bras droit est paralys? suite ? un ACV survenu l?ann?e pass?.. Je n’ai pas pu me d?tendre une seule fois depuis 5 ans, et ce, hum, hum, hum?.par la masturbation, ajoute P?n?lope un brin intimid?e. Voulez-vous me masturbez s.v.p. ???

CLOWNS – : » Non madame. C’est interdit et ill?gal. Vraiment d?sol? madame P?n?lope.?

P?N?LOPE –  » Merci quand m?me chers clowns, pour le massage musculaire et le bon caf?. Mais il va falloir que vous fassiez des pressions aupr?s des autorit?s m?dicales du CHSLD, ainsi qu?aupr?s de la Ministre de la famille, Madame Marguerite Blais. Parce que vous dites en arrivant que vous pouvez comblez nos besoins de bases, et ce, avec un sourire incroyable. Mais quand vient le temps de m?aider, vous refusez comme si je vous aurais demander de pratiquer l?euthanasie sur ma personne. C?est cela qui s?en vient chers clowns, si vous continuez de rirent des personnes a?n?es et handicap?es qui s?ennuient ? mourir, dans ces CHSLD de longues dur?es. Salut et ne mettez plus les pieds ici, plus jamais; parce que mes besoins v?ritables ne vous int?ressent m?me pas, pas plus que personne de cet ?tablissement de sant?.?? ajoute P?n?lope un peu d??ue il faut bien la comprendre aussi.

Patricia Turcotte ? Le 21 mai 2009

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCLXXVI) : au Guatemala, les aéroports aux mains des narcos

Tous ces avions remplis de cocaïne se posent, on l’a vu, plutôt sur des pistes ...

One comment

  1. avatar

    C’est vrai, avez-vous déjà remarqué comment les aînés dans les établissements de santé comme CHSLD ou autres, n’ont plus de vie affective, sensuelle et sexuelle. Comme si ces être humains étaient devenus désaxés tout d’un coup.

    Ah oui, on a tous connus des gens qui ont été abusés sexuellement dans les hôpitaux, ou autres genres d’établissements de santé, etc. Personnellement, j’ai été renversée un jour d’entendre une vieille dame me racontée ce qu’elle avait vécue, sur son lit d’hôpital en fin de vie. Et elle l’a racontée à plusieurs personnes: « Un religieux est entré dans sa chambre alors qu’elle venait de recevoir une injection de morphine. Il se jette dessus et essaie de la violer. La pauvre dame va chercher une force au fond d’elle-même et le renverse par terre. Il sort de sa chambre à quatre pattes, le salaud.

    En racontant cela, je ne veux pas m’attaquer aux religieux, absolument pas; mais pour ce fait vécu, c’était un prêtre; faut bien dire les vraies choses.

    Patricia Turcotte