Accueil / A C T U A L I T É / Derrière la pire émission de télévision du moment, un islamophobe anti-émigré

Derrière la pire émission de télévision du moment, un islamophobe anti-émigré

Sidérant, absolument sidérant.  Cette semaine a débuté en France une émission sur M6 dont le thème se résume à une grotesque farce : des couples, qui ne se sont jamais vus auparavant, vont se marier réellement devant les caméras (et un maire), guidés par une soi-disant étude « psy » qui a détecté chez eux tellement d’affinités qu’ils ne peuvent pas trouver meilleur conjoint.  Ça s’appelle « Mariés au premier regard« .  Si vous me trouvez un concept plus con, faites-le moi savoir.  Au pays de la télévision trash, désormais, on se permet tout.  Abasourdi par l’annonce, je me suis demandé qui se cachait derrière cette idiotie télévisuelle.  A ma grande surprise j’ai découvert un sexologue belge (en fait ils sont trois sexologues comme « conseillers » de l’émission !) ayant longuement été au Canada, pendant « 4 ans dans une communauté amérindienne Cree » (1) et qui enseignerait aussi parfois en France, à Lille III notamment (2).  Ceci avec le diplôme sur lequel il a bâti sa carrière, un « master en science de la famille et de la sexualité » obtenu à la Faculté Catholique de Louvain, agrémenté plus tard d’un doctorat en psychologie, toujours au même endroit !  Pire encore, quand j’ai découvert que le fondement catholique de cet ex- fusilier marin (3) devenu sexologue (?) lui a aussi fait tenir des propos bien particuliers sur Internet…  Bienvenue donc chez les nouveaux mariés de l’an II de M6, ou le scandale d’un individu qui a un jour en effet écrit qu’il fallait « établir des quotas d’immigration par origine et par religion » dans un journal belge tirant à plus de 70 000 exemplaires … !!! 

Une pensée (et un vocabulaire) proche de l’extrême droite

de-sutterCe genre de pensée, c’est clair, on sait quelle pensée politique la tient. Le texte incriminé est lisible ici.  On y décèle très vite en effet une pensée sous-jacente, avec le terme « pensée unique » qui apparaît dès le deuxième paragraphe, ainsi que le vocable « bienpensance » dont on sait les liens avec les penseurs de droite… plutôt extrêmes. De Sutter semble être d’ailleurs un habitué de l’expression : « certains bien-pensants affirment que Breivik est fou. C’est soi-disant toujours des fous isolés qui commettent des attentats horribles » (ça c’était ses dires dans un article s’en prenant à l’idéologie d’extrême droite en plus, lisible ici !). Le même déclarant ailleurs que non, non, Kadhafi lui était bel et bien fou, lui.... (4) : l’homme n’est visiblement pas à une contradiction près : un jour il fustige la « bienpensance » de certains, le lendemain il en est partisan. Chez lui, la « bienpensance » à géométrie variable est souvent assimilée à de la « Panurgerie »… avec un exemple surprenant, révélant une autre facette du personnage.  « Ce phénomène est parfaitement illustré en temps de guerre où des milliers de soldats développent les mêmes préjugés envers l’ennemi. Les « bien-pensants » songeront immédiatement que la pensée moutonnière est le propre des militaires »… et hop, encore une fois les crétins de service -« bienpensants »- sont ressortis pour appuyer sa thèse plutôt branlante. Une impression qui se renforce à la lecture du véritable torchon retrouvé, avec une autre expression en conclusion : « Belges de souche« , terme qui ne peut que faire sourire, en effet, à connaître l’histoire pour le moins perturbé du pays (et ceux qui s’en réclament, comme par hasard aussi… fascisants). Un texte sidérant du dénommé Pascal De Sutter, donc, qui se définit comme « Psychologue politique à l’UCL », ce qui est aussi pour surprendre quelque peu.  Un texte ridicule, donc, littéralement démonté point par point ici par Stéphane Jonlet du blog de Tayush:  « Tu proposes d’« établir des quotas d’immigration par nationalité et religion »; écrit-il, en poursuivant : « je dois reconnaître que cette proposition est vraiment originale !  Ça demanderait sans doute de sortir de l’un ou l’autre traité international, de faire une croix sur certains droits humains et d’abandonner la neutralité de l’État, mais le respect de « nos valeurs » est à ce prix, non ?  Ce qui m’intéresse le plus, c’est comment tu comptes t’y prendre.  Je suppose bien que tu n’es pas assez naïf pour croire que les candidats à l’immigration déclareront observer une religion qui serait hors quota.  Alors, à quel stratagème avais-tu pensé ?  À un grand fichier mondial reprenant la religion de chaque étranger sur la terre ?  Ça risque de coûter un peu cher.  À une enquête approfondie sur les croyances et pratiques cultuelles des nouveaux arrivants, couplée à une interdiction de se convertir, ou de perdre la foi par la suite ?  Ça fait un petit temps qu’on sait qu’une telle vision monolithique et immuable de la foi religieuse ne correspond pas aux réalités sociales fluctuantes.  Je me réjouis de voir quel mécanisme subtil ton esprit ouvert et rigoureux aura imaginé. » Et hop, revoilà notre sexologue politicien rhabillé pour l’hiver !

Un avis changeant selon la direction du vent

27063619276_5895e0efb5_mSans même se farcir le texte cité, Stéphane Jonlet aurait pu aussi aller chercher ailleurs un autre avis sur l’immigration signé De Sutter, dont le girouettisme d’opinion est surprenant.  Car il a aussi écrit tout le contraire, notre « sexologue politique » et c’est ici, rédigé le 7 décembre 2015, à propos de la bonne méthode selon lui pour endiguer l’islamisme terroriste : « demandons à nos élus d’augmenter les budgets scandaleusement faméliques des services de renseignement militaires et civils.  Exigeons que soient modifiées les lois sur l’immigration afin de faire venir chez nous plus d’immigrés qui aiment la démocratie et adhèrent à nos valeurs et moins de gens qui ont grandi dans la haine du Juif, du chrétien, de l’incroyant et de l’Occidental.  Exigeons que soient créés des centres fermés de déradicalisation. Montrons notre fraternité avec les musulmans démocrates et progressistes qui osent s’exprimer. N’allons plus en vacances dans les pays qui soutiennent l’Etat islamique et boycottons les pays qui financent les organisations terroristes ».  Oui, vous avez bien lu : le 5 avril 2014, il écrivait d« établir des quotas d’immigration » et le 7 décembre de l’année suivante de « faire venir plus d’émigrés »les deux étant de toute façon « triés », selon lui.  Une monomanie, décelée chez notre psy ?  Question dire tout et son contraire est aussi une spécialité chez lui:  comme ici chez Sud-Ouest, où il ruine son petit commerce perso en un seul titre…  Le psychologue serait-il lui-même psychologiquement instable ?

L’hilarant « Belge de souche »

mannekenLe ton est moqueur chez Jonlet, car il y a matière en effet.  Et l’auteur, après une longue démonstration en forme de tir à vue policé de revenir lui aussi sur l’expression ridicule déjà citée :  « voilà, j’aurais pu encore continuer longtemps, mais je me contenterai de te poser une dernière question.  Tu utilises l’expression « Belges de souche ». Notre pays étant très récent à l’échelle de l’humanité et le fruit de nombreux apports différents, qui comptes-tu prendre comme référence pour déterminer la bonne « souche » belge standard ? J’avais pensé au roi actuel, Philippe. Selon mes calculs, il est à moitié italien, 1/4 suédois, 7/32ème allemand et 1/32ème français.  Je suis un peu décontenancé de ne pas avoir trouvé un seul belge né de parents belges dans ses ancêtres, mais que ça ne nous empêche pas de croire dur comme fer à l’existence d’une « souche belge », radicalement différente des autres.  De croire que pour préserver cette « souche », il faut couper toutes les branches qui s’en éloignent un peu trop.  Et si elle meurt lentement, de continuer à la protéger de plus en plus en l’enferment sous une bulle de verre.  Comme ça elle pourra se voir dans le reflet et se dire : « les autres arbres sont si différents de moi, je préfère pourrir dans mon sol qui s’appauvrit que de laisser leurs feuilles nourrir ma terre. » T’as tout compris, Pascal. »  C’est fait avec beaucoup humour, et ça impacte davantage les propos idiots du dénommé De Sutter, qui se fait également allumer par Antonio Solimando de RTL Belgique, lequel se permet de lui rappeler que franchement, il n’a rien compris à ce qu’est un immigré (celui-là ne rate rien, en effet, comme cette couverture provocatrice du magazine à l’honneur aujourd’hui). « Il n’y a rien qui ne me dérange plus, que lorsqu’on instrumentalise « l’intégration » des immigrés italiens, pour justifier son racisme anti-arabe ou anti-musulman (…) italiens-de-belgiqueCe monsieur ignore tout de l’histoire des vagues d’immigration en Belgique, et des processus complexes d’intégration.  Il prend l’immigration italienne en exemple, mais en ignore totalement les réalités (…) A sa mort, après 45 ans passés en Belgique, mon grand-père (italien) ne parlait pas français, mangeait des produits importés d’Italie, ne fréquentait que ses semblables dans des rassemblements/cercles d’Italiens. Peut-on pour autant le lui reprocher ? Doit-on salir sa mémoire, le montrer du doigt pour son manque d’intégration ? C’est pourtant ce que ce monsieur semble appliquer comme recette pour les étrangers d’aujourd’hui. La vraie intégration de mon grand-père, c’est d’avoir été l’une des petites pierres qui a fait croître le PIB de ce pays pendant plusieurs dizaines d’années, et d’y avoir laissé sa santé, sa vie.  Aujourd’hui encore, dans de nombreux métiers difficiles, salissants, peu rémunérés, délaissés par d’autres, on retrouve des étrangers » (lire ici en détail, ou regarder ce vieux reportage fort instructif qui démontre que De Sutter n’a vraiment rien compris !). Voilà qui est plutôt bien dit ici et ridiculise une deuxième fois notre homme.  Le « gourou » de la nouvelle émission de M6 traîne derrière lui ses détracteurs, tant son propos est… inconsistant et inconséquent.

La « vulgate de droite décomplexée » qui le définit
sex-de-sutterMais Pascal De Sutter n’en a pas encore fini avec son chemin de croix : un troisième larron lui aussi l’a repéré.  Il le critique de façon plus acerbe encore, sans en préciser le nom (mais ironie du sort, c’est la page Wikipedia de de Sutter qui pointe directement sur la page critique de « La Revue Nouvelle » – qui existe depuis 1945- la preuve que notre sexologue n’a pas que des amis dans le milieu) : « récemment, Le Vif a publié le billet d’un professeur d’université auquel je fais ici l’immense charité de taire le nom et de ne pas renvoyer vers son texte… Ledit académique y défendait l’idée que l’on instaure des quotas d’immigration par origine et par religion.  Passons sur les contorsions amusantes qu’il faudrait réaliser pour défendre pareille énormité devant les instances qui, en démocratie, ont fort à faire pour défendre nos valeurs fondamentales.  La proposition n’était pas seulement grotesque, elle était aussi étayée par un salmigondis de contre-vérités sur les questions d’immigration ».  Voilà qui est fort bien asséné.  L’auteur classant automatiquement De Sutter dans une catégorie politique qui semble bien … évidente, à lire ses propos plus que surprenants :  « la vulgate de la droite décomplexée s’y étalait.  L’auteur y condamnait courageusement le politiquement correct. Il y affirmait que le Belge pouvait à bon droit – tel son frère Peau-Rouge d’Amérique – se sentir envahi par les immigrés.  Il n’oubliait pas les considérations consternantes sur la si facile intégration des Italiens, ces braves catholiques, tellement proches de nous, que nous accueillîmes à bras ouverts en les traitant – sommes-nous facétieux ! – de mafieux, de macaronis et de paresseux… N’oublions pas, bien entendu, la constante confusion entre musulmans et immigrés, entre musulmanes et femmes voilées, entre intégration et assimilation, etc… »  Car De Sutter les avaient toutes faites, ces confusions, en effet, sans paraître pour le moins gêné !  L’auteur de la critique en règle,  Christophe Mincke, juriste et sociologue, s’en prenant après vivement au journal LeVif d’avoir laissé filtré le texte inepte de de Sutter. Et ce d’autant plus que la page web du même De Sutter regorge d’avis de ce genre.  Ceux d’un islamophobe très proche des thèses de l’extrême droite, y compris flamande, qu’il ne rejette en rien… De Sutter, un homme qui prend position ? Ou De Sutter, le Jean-François Copé de la droite décontractée du sexe ?

Un nationalisme pas que footballistique

uniformeCar Pascal De Sutter, c’est aussi un ancien militaire (il s’en vante assez lui-même sur son site tout à sa gloire et y pose même fièrement  en uniforme, comme ici à gauche en « Lieutenant de vaisseau de 1re classe »), resté profondément nationaliste, qui glisse discrètement dans un papier sur le football belge sa conception du nationalisme à l’ancienne … Un passé militaire, pas si lointain que ça, comme on peut le lire de sa propre plume : « le récent engouement populaire pour les diables rouges montrerait un sursaut de patriotisme belge. Or, ce n’est certainement qu’une illusion car, en dehors des deux guerres mondiales, le véritable patriotisme belge n’a tout simplement jamais existé. L’ouvrage collectif du professeur Olivier Luminet  montre très bien la faiblesse de l’Etat et le peu d’élan populaire à construire une solide identité unitaire belge.  A contrario, la confédération helvétique quadrilingue a su constituer une confrérie nationale très forte.  Les Suisses admirent leur armée; tandis que les Belges dénigrent systématiquement leurs militaires qui effectuent pourtant un travail remarquable dans de nomarathonmbreuses missions internationales.  En Suisse, on voit partout flotter les drapeaux de la confédération …. Que faire ? Je pense qu’il faut encourager un sain patriotisme à tous les niveaux.  Notamment, par le sport« .  Ben allons donc.  Revoici en filigrane ce si bon baron de Coubertin… qui avait aussi une petite idée derrière la tête avec ses « Jeux », c’est le moment de le rappeler : « le jeune sportsman se sent évidemment mieux préparé à ‘partir’ (à la guerre) que ne le furent ses aînés.  Et quand on est préparé à quelque chose, on le fait plus volontiers » avait-il dit.  « Si vis pacem, para bellum ? »  Le même Coubertin qui a aussi dit qu’ « Il y a deux races distinctes : celle au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée, et celle des maladifs, à la mine résignée et humble, à l’air vaincu. Eh ! bien, c’est dans les collèges comme dans le monde : les faibles sont écartés, le bénéfice de cette éducation n’est appréciable qu’aux forts ».  Ah, la rédemption par le sport vue par De Sutter, marathonien à ses heures, on voit vite où ça peut conduire… En photo, à droite, son arrivée mémorable au Marathon du Mémorial Enzo Ferrari de 2015 avec le dossard 1094, catégorie SM50.  Il a fini 43eme en 4H09, le premier de la catégorie ayant terminé en 2h55… parler de sexe, ça fatigue les sportifs, il semble.

Les Flamands en exemple

rvf0203Un nationalisme qui est l’apanage plutôt des Flamands en Belgique (à gauche le charmant dirigeant français du groupe flamand au nom aussi charmant de « Racial Volunteer Force -RVF- » en compagnie, à Malines, en 2014, du non moins charmant Vincent Reynouard; emprisonné en France pour négationnisme).  Qu’à cela ne tienne, voici notre sexologue lui aussi attiré par les sirènes des gens si avenants arborant le drapeau jaune au lion noir : « Est-ce vraiment une surprise ?  A qui la faute ?  Au méchant Bart De Wever ?  Cela fait un demi siècle que j’entends les Francophones dire que ce sont tous ces politiciens « extrémistes » qui sèment la zizanie entre Belges qui ne demandent qu’à vivre ensemble.  A force de répéter ce mantra on avait fini par oublier que nous vivons en démocratie.  Et que c’est le peuple qui choisit ses élites »…  Bien que je n’éprouve guère de sympathie pour le dirigeant de la NVA, et encore moins pour ses idées, il me faut reconnaître qu’il a raison.  Il a raison d’avoir mis un peu d’adoucisseur dans son discours à Anvers en espérant que les Francophones mordent à l’hameçon.  Cela fonctionnera.  Car les Francophones se raccrocheront à n’importe quoi, avaleront n’importe quelle couleuvre (ou même une colonie de python s’il fallait) pour espérer sauver la Belgique. Y compris d’intégrer inconsciemment une partie du discours nationaliste flamand. Déjà de nombreux Bruxellois francophones envoient leur progéniture dans des écoles flamandes ou dans l’immersion.  Et leurs enfants en reviennent la tête pleine « d’idées à la Bart », telle que de considérer la fainéantise comme un comportement typiquement wallon.  Bart De Wever a compris un élément fondamental de psychologie politique : les Flamands sont fiers d’être Flamands, les Wallons ont honte d’être Wallon.  J’exagère me direz-vous ?  Pourtant, comment pouvons nous expliquer autrement que la majorité des Flamands votent pour des partis qui défendent leurs intérêts, alors que la majorité des Wallons votent pour des partis qui défendent l’intérêt de la Belgique… Dominée par les Flamands ».  Bart de Wever « a raison » dit-il.  Il devait aussi avoir raison quand, plus jeune et un peu plus replet, il s’affichait en si bonne compagnie, au point aujourd’hui de faire la chasse au cliché illustrant cette rencontre… « de jeunesse », bien sûr.  On retombe sur le fort soupçon de droite extrême qui ressort des lectures des textes de notre homme.  Le coach des mariés « scientifiquement » (par trois sexologues, qui pour déterminer le « mental » des futurs époux ont fait renifler leurs vêtements respectifs…:  voilà ce qu’est le « scientifique » selon M6 !) penche fort d’un côté », visiblement.  « Scientifiquement » aussi on suppose, le même individu avait affirmé en 2011,  que « selon lui, le couple sexuel idéal est un homme de 20 ans avec une femme de 40 ans » : un visionnaire, je vous dis, qui avait même prédit l’arrivée de Macron un an avant celle-ci !

Un islamophobe, en tout cas

lepenAu delà du nationalisme de ses propos, ce qui sidère aussi, c’est bel et bien une islamophobe.  Voici ce qu’il a écrit en effet après les attentats de Paris : « suite aux derniers attentats en France, nous avons eu droit à la rengaine politiquement correcte : « Ce sont des fous isolés qui n’ont rien à voir avec l’Islam ». On commence à compter beaucoup d’isolés… Aussi, on en vient à se demander si ces fanatiques ne seraient pas plutôt les brebis perdues d’un Islam qui éprouverait quelques difficultés à cohabiter pacifiquement avec la laïcité, la liberté d’expression et les autres religions. Partout dans le monde où les musulmans sont majoritaires, les minorités religieuses sont malmenées à des degrés divers.  Ainsi, les Arméniens, les Orthodoxes, les Coptes et d’autres chrétiens d’Orient sont persécutés et parfois exterminés en terre d’Islam.  Or, ils occupaient ces terres bien avant l’arrivée des premiers musulmans.  Les juifs séfarades, autrefois nombreux dans le monde arabe, ont pratiquement tous dû quitter ces pays de gré ou de force. A l’indépendance de l’Inde, hindous, bouddhistes, sikhs, jaïns, juifs et chrétiens étaient d’accord de vivre ensemble (…) Mais pas les musulmans.  Ils créèrent leur propre pays dont ils éradiquèrent pratiquement toutes les autres religions.  Les musulmans veulent vivre activement (et publiquement) leur foi partout dans le monde mais tolèrent peu – ou pas du tout – que d’autres religions soient pratiquées chez eux.  On compte plus de 2000 mosquées en France.  Mais pas une seule Eglise dans plusieurs pays musulmans.  Quand un immigré philippin catholique organise des messes clandestines dans un de ces pays, il est rapidement jugé et décapité ».  Là aussi, les gens déjà cités lui ont répondu : ce sont bien des propos islamophobes, dignes d’une Marion Maréchal le Pen. De Sutter pratique avec entrain l’amalgame réducteur habituel des fascisants : tous les musulmans sont des radicaux en puissance, comme il le laisse entendre alors qu’il se veut, je le rappelle, se montrer « psychologue »… jamais appellation n’aura été aussi galvaudée en ce qui le concerne !

Et Bachar aussi ?

Une islamophobie qui suinte aussi d’un avis « particulier », pour être poli, sur la Syrie : « en intervenant militairement pour mettre un terme à la guerre civile et/ou en aidant massivement les Syriens pro-occidentaux nous prenons des risques. Cependant, je crois que nous courrons encore un plus grand risque à ne rien faire. Le risque que les démocrates arabes du monde entier se détournent définitivement de la démocratie Occidentale pour céder aux sirènes de l’islamisme radical ».  Ah, revoilà le chiffon rouge, jusqu’ici rien à redire, mais c’est après que ça se dégrade, quand on lit ce qu’il entend par « démocrate arabe » et quand on lit son argumentation digne d’une discussion de zinc de café :  » d’ailleurs, on me dira que lorsque les Arabes se libèrent de leurs dictateurs, ils votent majoritairement pour des partis islamistes.  Pour le comprendre, imaginez un instant que nous vivions des décennies sous la coupe de dictateurs corrompus soutenus pas l’étranger.  Et que les seules personnes nous aidant dans notre misère soient le curé du village et les membres d’associations caritatives catholiques.  Est-ce que nous ne voterions pas nous aussi pour des partis religieux dès que l’occasion se présenterait ? putnikAvons-nous oublié qu’au début du siècle précédent les partis religieux dominaient presque toute l’Europe ? Il nous a fallut (sic) plusieurs siècles pour passer de l’inquisition à la laïcité politique. Donnons un peu de temps aux démocrates arabes laïques pour convaincre leur peuple. Donnons-leur une chance. Tendons-leur la main. Ne les laissons pas mourir les bras croisés ». A bien relire, il s’agît rien de moins qu’une référence déguisée à Bachar el Assad; tout simplement, car il n’y pas d’autre « syrien pro-occidental » dans la place,  El Assad étant présenté lui-même comme un « démocrate arabe laïque » ! A le lire, on songe a du Sputnik, venu le 26 août 2015 défendre Bachar el Assad de la même façon : « Etat nationaliste, laïc et multiculturel, la Syrie est un pays souverain dans lequel les femmes sont libres et les chrétiens protégés. Rappelons qu’avant l’ingérence étrangère, la Syrie était un des rares pays arabes ou la communauté chrétienne évoluait démographiquement » pouvait-on lire !

De Sutter ridiculisé par une bloggeuse

twittDe Sutter est manifestement islamophobe, repéré ici par Anne Löwenthal, championne du Tweet,  engagée depuis des lustres à ne pas laisser passer la bêtise humaine,  ce qui en fait une personne de référence en effet.  S’il faut retenir une seule personne ayant parfaitement cerné l’homme, et son fond de droite extrême bien masqué par forces circonvolutions « psychologiques », c’est bien la remarquable Anne Lowënthal, en effet.  Elle a très vite perçu chez lui le côté raciste sous-jacent du propos, dont elle fait un commentaire sublime, en reprenant ses dires, comme celui-ci et ce qui suit : « sous cette pression de la pensée unique, on considère comme raciste ou fascisant tout qui oserait dire ne plus « se sentir chez lui ». Et pourquoi ce soi-disant racisme ? A cause de la crise économique, répond la « bienpensance ». Sinon, nous aurions forcément tous envie de vivre dans une société de plus en plus multiethnique, multiculturelle et multiconfessionnelle » explique De Sutter, pour se voir aussitôt répliquer cela :

AL : « Alors là, c’est le psychologue politique qui me fait un tout petit peu peur… parce que moi, sans connaître cette profession que vous me semblez bien seul à exercer (et tant mieux, ose-je dire), il me semble qu’elle nécessite un minimum de connaissance du discours politique ambiant. Et il me semble que le discours politique ambiant est en effet de cet ordre: « C’est la crise, on n’a pas les moyens, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Et que quand Maggie De Block renvoie des immigrés intra-européens dans leurs pays, c’est également avec le même argumentaire, qui sert une politique applaudie par tous ses collègues du gouvernement, puisque les forums des médias sont plein de gens qui disent tout pareil et applaudissent tout pareil.  Quant à la suite de votre raisonnement, « nous aurions tous envie de vivre dans une société de plus en plus multiethnique etc », c’est bien la première fois que je lis un truc pareil.  Mais bon, ce n’est pas moi la professionnelle. Je pense qu’ici, une image d’une époque pas si lointaine dans ma région vaut mieux que votre long et faux discours: »

italiens

Et vlan, une grande partie du discours incohérent du sieur De Sutter et de ses belles envolées qui s’effondrent.  Elle continue sur sa lancée en partant à chaque fois des propos du sexologue  : « peut-on reprocher aux nouveaux immigrés de moins agir ainsi ?  Certainement pas, car nous ne faisons pratiquement rien pour les aider à l’assimilation. Et les étrangers qui font des efforts considérables pour s’intégrer ne sont que peu récompensés », dit -il. Ce à quoi elle répond :

AL : « Alors là, enfin, je reconnais le psychologue politique. Le mec qui se dit « bon, là, je ne suis pas très politiquement correct, il faut que je montre une certaine ouverture d’esprit, sinon, on va me traiter de raciste ». Par contre, il faudra m’expliquer ce que vous entendez par « assimilation » et pourquoi le terme devient plus loin « intégration ».  Parce que ces deux mots sont très différents. » Et au risque de passer pour une intolérante, je refuse d’aider qui que ce soit à s’assimiler!  (Quand bien même je saurais s’assimiler à quoi). »

Autre exemple encore de prose démantibulée à la volée par la truculente Anne : « (….) « la vérité psychologique est que plus quelqu’un est différent », dit encore De Sutter « plus il suscite le rejet.  La deuxième explication du dramatique rejet actuel de l’étranger est encore plus taboue à exprimer : c’est le facteur numérique.  Quand une petite minorité de gens immigrent quelque part, tout se passe bien. Par contre, quand les nouveaux venus se multiplient à grande échelle, les autochtones se sentent en danger d’extinction.  Ce n’est pas du racisme, c’est de l’instinct de survie.  Demandez aux Indiens d’Amérique ce qu’ils pensent de l’immigration massive de gens qui ne s’intégrèrent pas à leur coutume, langue et religion ».  Ce à quoi elle répond du tac au tac :

AL : « En fait, ce passage m’a fait bien rire. Mais bon moi, vous savez, je me sens déjà différente de mes voisins belges.  Et même de ma mère et de ma soeur.  Mais encore une fois, je ne suis pas psychologue!  Et puis ma soeur, soyons de bon compte, elle est indienne.  D’Amérique, mais d’Amérique du Sud.  Ca doit être pour ça, même si tout le monde dit qu’on se ressemble, même ma mère psychologue!  Quant à la fin de votre torchon, je vous la laisse, mais c’est avec curiosité (mais sûrement pas plaisir) que je vous lirai quand vous me donnerez des exemples « d’actes concrets d’assimilation ».  Bref, Monsieur De Sutter, je ne sais pas exactement ce qu’est un « psychologue politique et sexologue » mais je sais une chose: si c’est le pouvoir qui vous fait bander, il va falloir faire un petit effort de rigueur ! » Un bloggeur commentant en forum la prose de de Sutter par un tonitruant « cela s’appelle du fascisme ordinaire et vulgaire », qui résume à mon sens parfaitement la chose (ça, ou bien, par le même, avec le saisissant résumé  « De Sutter, sa daube populo facho de café du commerce ! ») !!!

Son petit commerce du sexe

julie2Car c’est bien ça en fait : du café du commerce, auquel on passe vite au caf’conc’ avec un De Sutter joueur de claquettes… car l’homme fait aussi dans le spectacle, avec une partenaire sur scène... visible ici.  L’homme de médias à laissé depuis longtemps derrière lui sa défroque d’universitaire : il se donne en effet en spectacle (quelle catastrophe artistique : c’est tout bonnement pitoyable à regarder et entendre !). Et quand ce mauvais histrion ne joue pas de claquettes sur les planches, le sexologue aux armées, il glose.  Sur tout, à propos de tout, à croire qu’il se prend désormais pour le nombril du monde.  Ainsi pour expliquer le choix de la couleur de son logo : « L’orange est une couleur chaude rappelant les flammes et le soleil.  Il symbolise dans plusieurs cultures l’énergie, l’ambition, l’imagination, l’allégresse, l’épicurisme et en même temps le renoncement aux vanités du monde ainsi que la liberté de la pensée (en particulier dans le bouddhisme). De plus l’orange est un stimulant qui favorise les expressions sensorielles et la sensualité joyeuse. Dans la tradition indienne la couleur orange est associée  au deuxième chakra qui exhale la sérénité et la joie de vivre (ses chaussettes aussi, alors ?).entonnoir  Ce chakra représente l’intuition, la souplesse mentale, l’affabilité et l’amabilité. L’orange qui y est lié stimule l’enthousiasme, la connaissance de soi et le désir d’avancer vers une vie plus palpitante »… ah, les chakras !  Une connaissance purement scientifique digne d’une enseignement universitaire de plus, je parie !!!… Et quand notre omniprésent sexologue chamaniste ne parle pas des chakras, le voici devenu petit boutiquier du sexe : « Pascal de Sutter éprouve une passion pour l’inventivité, le design et la création.  Il a contribué à développer une boisson sexy : AAAh man & AAAh lady.  Ces boissons originales sont conçues pour apporter une ambiance sensuelle favorable aux rapprochements amoureux et voluptueux.  La connaissance approfondie de Pascal du fonctionnement psycho-sexuel des hommes et des femmes, l’a amené à créer deux boissons différentes.  En effet les goûts et les besoins érotiques de l’homme et de la femme ne sont pas les mêmes.  Ces boissons aux effets voluptueux sont en ce moment en cours de testing pour s’assurer qu’elles fonctionnent comme souhaité.  Les premiers résultats sont extrêmement positifs. »
AAAh… bon ?

Les nuits au château

julieAAAh étant aussi « l’Académie des Arts de l’Amour », le site de… Julie du Chemin, de son vrai nom Julie Van Rompaey, une « architecte inspirée », celle qui « renverse l’entonnoir » (ah purée, le concept fumeux !)… Organisatrice de week-ends en « Château en Wallonie » – le château de la Poste, qui se loue, tout bonnement, et qui fait aussi Halloween ! –  avec l’ineffable De Sutter. Faudra leur dire d’acheter une bonnette pour leur micro, au fait, avant de se lancer dans la « cure » sexologique ou le sex business ! Du Chemin, qui, elle aussi se revendique, quel hasard, « attachée » (?) à la Faculté de psychologie de l’UCL pour le développement du certificat universitaire en sexologie clinique appliquée de l’UCL depuis le 1er septembre 2015″.  En même temps, elle affiche des « Formations en tantra » (ah tiens, après le chakra, le tantra (5) !) une « Formation en yoga, en méditation et à la pleine conscience » et  la participation au « Cours de feng-shui avec le professeur Pascal Henry« … la photo à droite provient de son site.  On peut y distinguer un goût certain sinon pour l’architecture, ses premiers amours… au moins pour la décoration intérieure !

En conflit avec Sigmund

divan-de-sutterLe petit commerce c’est bien mais ça ne suffit pas. Et quand il s’ennuie (sur son divan ?) et ne pond pas de fumeux concepts de boissons ou comme celui de cette émission débilitante de M6, le voici qu’il s’en prend… au Freudisme, par crainte, peut-être bien que les psychiatres marchent un peu trop sur ses plate-bandes de « psychologue ». C’est écrit noir sur blanc, dans son site en forme de CV ambulant.  Car il est également opposé à la psychanalyse !  Il a en effet écrit  « Le livre noir de la psychanalyse » dont voici la sidérante présentation par ses soins : »La France est – avec l’Argentine – le pays le plus freudien du monde. Cette situation nous aveugle: à l’étranger, la psychanalyse est devenue marginale. Son histoire officielle est mise en cause par des découvertes gênantes. Son efficacité thérapeutique s’avère faible. Sa pertinence en tant que philosophie est contestée. Ses effectifs sont en chute libre. La psychanalyse a été vécue par la génération de Mai 1968 comme un vent de liberté. Mais les insurgés d’hier sont devenus des gardiens du temple, soucieux de leur position dominante à l’Université, à l’hôpital et dans les médias. Pourquoi refuser en France le bilan critique que tant d’autres nations ont dressé avant nous ? » D’où a-t-il tiré la notion de Freud « marginalisé « ?  Que sont donc ces « découvertes gênantes » ? Ou plutôt n’est ce pas, encore une fois une bonne attaque frontale dans la droite ligne des meetings de Sarkozy en 2007, si proches de l’extrême droite, déjà ? Ceux coaching-pnl-pour-les-nulsdans lesquels déjà la pensée de Buisson et de Minute était présente, avec ses vociférations sur Mai 68 comme mère de tous les maux en France ? Ceux où un candidat mis en examen aujourd’hui nous parlait si bien de « morale » !!! De Sutter, présenté ici comme « l’un des seuls psychologues en Europe des hommes politiques » (?)  est donc bien en ce cas un disciple direct de Sarkozy. Avec des différences cosmétiques  : le premier opposé au « Mariage pour tous », mais le second venant étaler dans les téléviseurs des mariages au final… forcés (par une rondelette somme d’argent).  Et comme j’ai déjà pu le dire l’homme n’est pas à une contradiction près, que trouve-t-on dans sa propre définition de son travail ? Ceci : « la thérapie sexofonctionnelle repose sur des assises multiples. Elle inclut des apports issus de l’anatomie, de la neurophysiologie, de la psychanalyse, de l’analyse caractérielle, de la bioénergie, de la gestalt, de la sexothérapie, de la programmation neurolinguistique, de l’approche sexocorporelle, de la sexoanalyse, des thérapies cognitivo-comportementales ainsi que des sciences de l’activité physique, des enseignements érotologiques orientaux et des arts corporels »… on aura noté cité en troisième… la psychanalyse, mais aussi les notions floues de « bio-énergie » (ici avec une grande connaisseuse…) ; la fameuse gelstat-thérapie, créée par un… psychiatre (!), ou encore de la non moins fameuse PNL, tant prisée, on le sait par les « coachs »de tous poils. De Sutter n’a pas toujours été aussi péremptoire sur la psychiatrie. Interwiewé ici à propos de Trump par une radio suisse, il mélange à nouveau allègrement  psychiatrie et psychologie, en taclant au passage ces mêmes confrères psychiatres… et en faisant au passage de la pub pour son livre. Pas fou le mec:  le livre c’est justement « Ces fous qui nous gouvernent: comment la psychologie permet de comprendre les hommes politiques« … au final, il ménage chèvre et chou, en ne portant pas de diagnostic véritable à propos de Donald Trump, pourtant bien azimuté comme on a pu le constater.  Dans le même livre De Sutter décrit Sarkozy comme « un ambitieux-dominant narcissique compensatoire, inventif et hyperactif, mais aussi méfiant et instable ».  Il sait catégoriser l’un, mais ne s’engage pas à définir l’autre… Etrange refus… psychologique ! (6)

Le troisième larron, encore pire ?

edouardVoilà donc l’un des trois gourous de l’émission (méfiez-vous quand même du nom, il existe un autre Pascal de Sutter, et là c’est… drôle).  Celui-là trimballe de sordides notions politiques derrière lui comme on vient de le voir.  Un second semble encore pire, et c’est cela où ça devient encore plus navrant. Lui s’affiche comme « conseiller en séduction » dans son propre site (où il diffuse ses vidéos faites à la louche) : c’est la deuxième catastrophe du « coaching » de l’émission. Un sexologue aux pieds nus, ou qui affiche sa décontract’attitude ? Ce sont les Inrocks qui l’ont bien cerné, celui-là,  en rappelant qu’il est surtout « expert en petites salopes » comme le dit aussi 20 Minutes  : « sur son site Hommesdinfluence.com, Stéphane Edouard répond à des questions plus pestilentielles de sexisme les unes que les autres: “Comment dresser sa femme?“,video “Auriez-vous réagi comme notre auditeur devant cette allumeuse?“, “Où rencontrer des filles comme Nabilla?“… Il y distille ensuite ses conseils misogynes sans aucune gêne. Un site doublé d’une chaîne YouTube ou l’on peut trouver des vidéos aux intitulés charmants et aux contenus qui donnent la nausée telles que “Pourquoi il est plus facile d’être une femme qu’un homme ?“, “Comment séduire une fille ‘out of your league’?” ou “Contre la féminisation des mentalités“. Dans une vidéo désormais inaccessible intitulée “J’aime les bimbos, c’est grave?“, il explique que “les filles vulgaires (…) à gros seins” sont des “petites salopes“. Dans une autre vidéo aussi supprimée, si il explique “accréditer” les viols commis “dans le cadre de la famille“, il émet une réserve pour “ceux des soirées“, dont il aimerait “bien voir le film” précise-t-il. La culture du viol dans toute sa splendeur » explique le magazine, aussi sidéré par l’individu.. sans diplôme, celui-là : Celui qui affirme sur son site détenir un DEA de “sociologie de l’action organisée” aurait expliqué dans l’une de ses vidéos, désormais inaccessible: “Ma certification de docteur je ne la tiens pas d’une université, je la tiens de vous et des commentaires que vous faites sur mes analyses depuis plus de 10 ans. Je suis un sociologue élu par la démocratie (…) plébiscité parce que j’ai raison dans les analyses“. Pourtant, on ne devient pas sociologue en faisant des vidéos sur YouTube, sinon EnjoyPhoenix serait déjà prof à l’EHESS » concluent non sans humour les Inrocks… Edouard, boxeur à ses heures, serait un « one shot » man ? Celui qui a participé ici à « la Conférence sur les dangers de la féminisation », celle décrite par Valtério, qui parle de « névrose psy » (celui qui, quel curieux hasard, fait sa pub chez Novo-Presse, le site de l’extrême droite, lui aussi visé par une plainte pour stigmatisation) ? Le même qui glose ici en Cyprien du sexe avec un propos obscène et odieux sur les femmes (admirez son t-shirt), avec force mots d’anglais -cf  « casual », « god feeling », « secret agenda »- pour faire psycho-branché… ou avec son analyse corporelle et sa psycho à la petite semaine !!! C’est puant de prétention et de machisme, de sa part, avec son « je ne sais plus qui à dit ça » comme conclusion (c’est un habitué, il est incapable de se souvenir d’une citation, ce que montrent toutes ses vidéos) ! Et c’est un de ceux qui a « sélectionné » les mariés de M6 ! Je plains les femmes qui ont eu affaire à lui !

Une émission à bannir, donc

morandiniVoilà donc deux des trois « coachs » de cette émission sur lequel le CSA devrait se pencher davantage je pense. L’avoir laissé diffuser est déjà une hérésie, tant le principe est idiot et tant les gens qui l’ont imaginé sont discutables, même s’il y en a eu aussi pour vanter les mérites (?) de cette émission. Et que penser aussi des maires qui ont accepté pareil simulacre, dont Yves Vidal, le maire de Grans dans les Bouches-du-Rhône ? Quel est le deal passé avec lui (7 et 8) ? On ne cesse d’évoquer partout l’affaiblissement des valeurs ou de l’Etat : n’est-ce pas là un exemple flagrant, dans lequel on mélange tout, une fois de plus ? Comment peut-on accepter en tant qu’élu une telle mascarade ? Et elle est où, la « science » tant évoquée pour nous vendre le concept ? Il n’y a strictement rien de « scientifique » dans le choix des époux, comme l’a si justement souligné ici Télérama. Le mariage est résumé de facto au sexe : les trois « experts » se disent tous en effet « sexologues » : la troisième est à entendre ici chez… Morandini, un autre « expert » sur le sujet, à coup sûr ! L’un de ces « experts », le deuxième, le fameux Edouard, souhaitait récemment « voir la reconstitution d’un viol en réunion » et il affiche sur son site un antiféminisme flagrant. A quand la nuit de noces des « Mariés au premier regard » en direct sur M6 ? Ou l’exposition le lendemain devant la caméra du drap souillé de sang de la mariée ayant perdu sa virginité ? Quant à faire dans le glauque…on peut toujours faire plus ! La troisième pointe chez Morandini, le second tient constamment des propos machistes, du haut de sa suffisance extrême, le premier voudrait trier les immigrés, affichant une islamophobie, et des idées proches de l’extrême droite : ce sont ça les critères fondamentaux qui permettent de « sélectionner »des couples, comme on sélectionne du bétail, chez M6 ?

 

 

La pétition contre Stéphane Edouard est ici :

https://www.change.org/p/mariés-au-1er-regard-dites-non-à-m6-et-à-stéphane-edouard?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=674174&alert_id=sCjpRMGICE_5xiCz0o%2FFhIHAWTiP%2FY57f7xDwp%2Fn4AqDug83n4uoVQ%3D

 

(1) « Pascal a eu la chance d’être initié à plusieurs cérémonies spirituelles amérindiennes et à vivre la réalité du quotidien des populations autochtones du Nord du Canada. Il a passé ensuite 3 ans en Gaspésie où il exerça comme expert en psychologie auprès des communautés amérindiennes Micmacs« .

(2) sur son CV en ligne il en a ajouté d’autres, mais subtilement, il inscrit une autre formulation : « Pascal de Sutter est également invité dans plusieurs universités françaises (Paris, Lille, Metz, La Réunion) »... « invité » ??? Est-ce qu’un « enseignant » peut aussi être un « invité » dans la même université : la réponse est NON. Manifestement, il y a des interrogations quelque part sur la marchandise... ici, il est « docteur en psychologie et actuellement professeur invité de plusieurs universités du Nord de la France »… 

(3)  « Engagé comme appelé, Pascal de Sutter s’est porté volontaire pour l’Infanterie de Marine. Il y a exercé la fonction d’officier instructeur pour les fusiliers marins. Il est ensuite resté de nombreuses années dans la réserve active en y apportant, notamment, ses compétences de psychologue. Il a été impliqué dans plusieurs opérations militaires. Ainsi, il a participé à une mission maritime de l’OTAN en Méditerranée afin de contrer le trafic d’armes et garantir la sécurité des liaisons maritimes. Il aidait à mieux comprendre le stress des marins et améliorer leur opérationnalité. Avec le grade de capitaine, il a aussi été engagé dans une mission de l’ONU en y apportant ses compétences de psychologue sur le terrain opérationnel. Il a terminé sa carrière comme Commandant de réserve (Lieutenant de vaisseau de 1ère classe) et a reçu la croix de chevalier de l’ordre de Léopold pour services rendus à la patrie » 

(4) en ajoutant un drôle d’avis pour un « psychologue » : « je pense qu’un être humain ne change jamais. C’est comme si on disait que Staline et Hitler pouvaient changer. Un alcoolique reste toujours un alcoolique, même abstinent, un avare reste toujours un avare, même s’il le cache, un psychotique paranoïaque reste un psychotique paranoïaque ». Le voilà devenu partisan du « Mektoub » (la fatalité) ! A se demander alors pourquoi vouloir réclamer 150 euros pour vouloir changer et s’améliorer dans la séduction…

(5) Tarif  de la formation « Tantra » chez « Julie » :

« Prix de la formation : 80€/pers. par demi-journée. Un acompte du montant de 50€ vous sera demandé à l’inscription (paiement en ligne). Le reste du paiement (430€) se fera ensuite par virement en une fois pour l’ensemble de la formation sur notre compte bancaire (avant le 20 décembre 2016) ». Mais le mieux c’est ça : « Conditions d’annulation : La formation s’organisera à partir de 10 participants minimum (votre acompte vous sera remboursé si ce nombre n’était pas atteint).
En outre, en cas d’annulation de la part du participant après le 5 janvier 2017, les organisateurs se réservent le droit de conserver l’acompte à titre de dédommagement et intérêts ». Calculez, on est à 800 euros la demi-journée… !!! Rentable, le tantra !!!

(6) le même écrivait ici « qu’En revanche, il est probable que seul un grave échec personnel, comme se faire massacrer aux élections, pourrait le guérir ». Nicolas Sarkozy a perdu en 2012… et il ne semble pas encore totalement guéri, loin de là, à entendre ses grotesques tirades régulières comme la ternière celle des « frites », déjà célèbre : le diagnostic de De Sutter est… erroné. On le voit ici en train de parler de son livre et de Sarkozy. De façon fort policée, à vrai dire. Il était alors loin de faire des claquettes sur scène… c’était en 2007.

home-page-v1-logogans(7) C’est l’unique mairie qui a servi, ce qui rend encore plus suspicieux : « Tous les mariages ont été célébrés dans la ville de Grans (Bouches-du-Rhône), où le maire local qualifie le mariage civil comme un « acte administratif et non un acte d’amour ».  Sauf qu’aucun candidat n’y habite ou n’y possède une résidence comme la loi l’impose. Du coup, la production a loué un appartement sur place pour tous les domicilier à Grans » explique le Parisien. En fait, à bien regarder, il y en a assez, là pour faire annuler tous ces mariages, ou demander au CSA de faire cesser cette pratique dans l’émission pour remise en cause de la loi et d’en vanter à l’antenne le détournement !!! Car la loi  française le stipule bien que ce ne peut se faire aussi facilement :

« Le mariage est célébré dans une commune avec laquelle au moins l’un des deux a des liens durables, de façon directe ou indirecte (via un parent).

L’officier de l’état civil s’assure dans tous les cas qu’au moins l’une des personnes a des liens durables avec la commune ».

Et là, obligatoirement ça n’a pas été le cas, et l’officier de l’Etat Civil de la ville de Grans (c’est une dame) risque aujourd’hui son poste, tout simplement, et son maire d’être lui aussi sanctionné pour non respect de la loi. Là encore, un règlement existe qui a été passablement détournée: « les officiers d’Etat Civil exercent leurs fonctions sous la responsabilité et le contrôle du ministère de la Justice. Des négligences ou irrégularités dans la tenue de l’état civil peuvent donner suite à des amendes civiles, des sanctions pénales ou disciplinaires. »

(8) pour ce qui est des concurrents, le deal financier est net : « Tous frais payés, de la lune de miel… au divorce éventuel.. Costume, robe de mariée, alliances, cérémonie, lune de miel, location d’appartements pendant plusieurs semaines et même le transport des familles : les participants n’ont rien déboursé. Idem pour les actes administratifs comme le divorce, dans certains cas. La production ne s’est pas pour autant ruinée. Dix à quinze personnes par famille, pas plus, ont assisté aux mariages et les voyages de lune de miel n’ont pas été réservés aux Maldives ou aux Seychelles, mais dans le bassin méditerranéen « explique Le Parisien. En plus, c’est low-cost !!!
Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Fraternité c’est ringard, vive l’adelphité !

  « Adelphité », percevez-vous toute la poésie et l’agréable sonorité de ce mot qui pourrait remplacer ...