Accueil / A C T U A L I T É / D?r?glement climatique : les scientifiques du CERN « b?illonn?s »

D?r?glement climatique : les scientifiques du CERN « b?illonn?s »

 

 

Source: Alter Info, originalement publi? sur le site « Les mots ont un sens »

Du jamais vu. Le big boss du CERN a interdit ? ses ?quipes de tirer des conclusions scientifiques d’une exp?rience charg?e de d?terminer le r?le des rayons cosmiques dans la formation des nuages, et donc… du r?chauffement climatique. Au CERN, le climat se refroidit…

Le CERN m?ne actuellement, depuis 2009, une exp?rience d?nomm?e CLOUD (« Cosmics Leaving Outdoor Droplets »). Une ?tude charg?e de d?terminer le r?le des rayons cosmiques dans la formation des nuages. Une publication ?tait (tr?s) attendue pour cet ?t?. Mais le taulier du CERN, Rolf-Dieter Heuer, a interdit ? ses ?quipes de publier leurs conclusions. ?a jette un froid…

Global (scientific) warning

CLOUD se base sur les hypoth?ses du physicien danois Henrik Svensmark, qui soup?onne les rayons cosmiques de constituer des « germes » permettant la formation de gouttelettes en suspension, et donc, des nuages. Une petite modification de la surface nuageuse engendrant d’importantes variations du rayonnement solaire au sol, la temp?rature globale de la terre pourrait d?s lors ?tre affect?e par les fluctuations de l’intensit? de ces rayons cosmiques.
Pour simplifier ? l’extr?me la vision de Svensmark, les nuages ne seraient pas le r?sultat du climat terrestre, c’est le climat qui serait en r?alit? le r?sultat des variations de la couverture nuageuse, et donc de l’intensit? des rayons cosmiques, qui d?pend de la force des champs magn?tiques solaire et terrestre. Rien ? voir avec l’activit? humaine, donc… Probl?me : cette hypoth?se n’a jamais ?t? prise en compte par la communaut? scientifiques (Le GIEC notamment, qui fait la pluie et le beau temps sur les d?cisions internationales relatives au climat).

Des scientifiques la t?te dans les nuages…

« Les r?sultats [de CLOUD] seront publi?s d’ici peu. J’ai demand? ? mes ?quipes de pr?senter les r?sultats de fa?on claire, mais de ne pas les interpr?ter. Ils seraient imm?diatement jet?s dans l’ar?ne du d?bat hautement politique sur le changement climatique » a affirm? au Welt Online le Directeur G?n?ral du CERN.

Ce qui am?ne plusieurs conclusions, ?voqu?es par Nigel Calder, un journaliste scientifique renomm? :

– Si le CERN a aussi peur de l’impact politique de ses r?sultats, c’est qu’ils vont certainement dans le sens de la th?orie de Svensmark, ce qui ferait planer quelques nuages sur l’antienne scientifique du r?le de l’activit? humaine dans le r?chauffement climatique global.

– Le CERN a rejoint la longue liste d’instituts scientifiques « politiquement corrects » (faudrait-il plut?t dire « climatologiquement correct » ?). En clair, les scientifiques sont d’accord pour entrer dans l' »ar?ne » politique… d?s lors que leurs r?sultats vont dans le sens des th?ories dominantes. De fait, le CERN a cess? d’?tre un institut v?ritablement scientifique.

– Et, accessoirement, la publication attendue risque d’?tre assez… ennuyeuse.
Un petit graphe, pour la route, publi? par The Register ? partir des donn?es de Svensmark : la premi?re courbe repr?sente les variations de temp?rature dans l’h?misph?re nord (selon les diff?rentes m?thodes d’?valuation), la seconde retrace l’?volution de l’intensit? des rayons cosmiques (selon les diff?rentes m?thodes d’?valuation). Le tout ramen? ? l’?chelle du temps.

corr?lation rayons cosmiques changement climatique

 

« Les politiciens, il y en a, pour briller en soci?t?, ils mangeraient du cirage », disait Coluche. Et maintenant, ?a marche aussi pour les scientifiques !

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCXVI) : l’implication française et ses conséquences

Le Boeing oublié de Tarkint, dix ans après, c’était la révélation du nouveau chemin choisi ...