Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Argent / Denis Robert : dix ans et toutes ses dents !

Denis Robert : dix ans et toutes ses dents !

.

Denis Robert vient d’?tre blanchi par la Cour de cassation de sa condamnation pour deux de ses livres (R?v?lation$ et La Bo?te noire) et un documentaire (Les Dissimulateurs), diffus? sur Canal +.

Apr?s dix ans de proc?dures, c?est une victoire gagn?e contre Clearstream mais aussi contre ceux qui, ? l?instar de Philippe Val et d?Edwy Plenel, avaient multipli? les soup?ons sur la qualit? et le s?rieux de son travail.

Dans son combat, Denis Robert a pris des risques ?normes et on ne peut que se r?jouir aujourd’hui de ces d?cisions qui n?effacent pas le syst?me bien-s?r, mais sont n?anmoins une claque magistrale ? un syst?me corrompu qui a voulu faire passer la victime pour le bourreau.

C?est un souffle d?air frais pour toutes celles et ceux qui luttent pour la v?rit? et contre les mouvements incontr?l?s de capitaux ? travers le monde.

Bravo Denis !


(Avec l?autorisation de l?auteur, le texte que Denis Robert a adress? ? tous ses amis)

Dix ans et toutes mes dents

Note pour mes amis et les amis de mes amis qui ont la m?moire embrouill?e et me demandent des d?tails sur les jugements de la Cour de cassation qui viennent de tomber. D?abord vous dire qu?ils mettent un terme une longue bataille judiciaire et qu?ils m?enchantent.

Depuis dix ann?es que R?v?lation$ est sorti (28 f?vrier 2001), de nombreuses plaintes ont ?t? d?pos?es contre mon ?diteur, les cha?nes qui ont diffus? mes films, de nombreux journaux et contre moi. Une soixantaine en tout, dans plusieurs pays, en comptant les proc?dures p?nales et les constitutions de partie civile.

Parmi ces plaintes, une dizaine ?manait de la Banque g?n?rale de Luxembourg et une vingtaine a ?t? lanc?e par la Menatep, une banque russe li?e ? la mafia. Je peux dire que globalement j?ai gagn? tous ces proc?s.

La chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream a diligent? une grande partie des autres proc?dures. Leur strat?gie a ?t? essentiellement bas?e sur la calomnie, une extr?me mauvaise foi, le harc?lement, l?acharnement et l?intimidation.

Cette strat?gie, loin du droit, ?choue lamentablement aujourd?hui, pour laisser place ? la justice et au journalisme. Une victoire sans tambours ni trompettes. Une victoire grav?e dans le marbre. Un souvenir de victoire bient?t. Peu importe. Cette d?cision ouvre d?int?ressantes perspectives. Clearstream ne pourra plus faire comme avant?

Une vingtaine de plaintes ont ?t? d?pos?es par la multinationale en France, en Belgique, au Luxembourg, occasionnant des centaines de visites d?huissiers ? mes domiciles. Pass? les limites, je ne compte plus.

J?ai perdu quelques proc?s (en particulier pour des interviews ? des journaux, je pense ? Sud-Ouest ou VSD). J?en ai gagn? (Le Nouvel Obs, Le Point, ? Tout le monde en parle ? sur France 2). J?aurais pu et j?aurais d?, si j?avais eu les moyens financiers, aller syst?matiquement pour toutes ces proc?dures jusqu?? la Cour de cassation. Je ne l?ai fait que pour trois d?entre elles. Les plus importantes ? mes yeux, puisque ces proc?dures concernaient les deux livres originels R?v?lation$, La Bo?te noire et Les Dissimulateurs, mon premier documentaire sur l?affaire.

Passons sur Clearstream l?enqu?te, qui a occasionn? une condamnation symbolique (mais on?reuse en frais de proc?dure) ? Luxembourg, pour nous int?resser au reste?

Pour R?v?lation$ et Les Dissimulateurs (mon premier documentaire, diffus? en f?vrier 2001), j?ai ?t? condamn? en diffamation ? hauteur d?un euro symbolique de dommages et int?r?ts en mars 2004, puis (en appel) ? 1 500 ? en octobre 2008, sans compter les frais de proc?dure.

Pour La Bo?te noire (sorti en octobre 2002), Clearstream a ?t? d?bout?e et condamn?e ? me verser 3 500 ? de dommages et int?r?ts en premi?re instance. Devant la cour d?appel (Paris, octobre 2008), j?ai ?t? condamn? ? 1 500 ?, sans compter les frais de proc?dures et de publication des d?cisions.

Je me suis pourvu en cassation. J?ai pris cette d?cision contre l?avis de nombreuses personnes, dont mon ?diteur, Les Ar?nes, et la cha?ne Canal +, qui ont refus? de poursuivre les proc?dures. Je ne les accable pas. De leur place, il leur ?tait sans doute difficile d?aller au bout de la bataille ? mes c?t?s. Certains auraient l?ch? avant.

Dans les jours qui ont suivi les d?cisions de la cour d?appel, Clearstream a achet? une page dans Le Monde pour proposer une transaction qui consistait ? accepter ces condamnations contre la non-ex?cution des arr?ts. En gros, le non paiement des sommes auxquelles j??tais condamn?.

Il ?tait impensable d?accepter un tel compromis, de renier mon travail, mon enqu?te. Il ?tait indispensable sur les principes qui fondent ce que doit ?tre le journalisme, de me battre jusqu?au bout pour obtenir une d?cision reconnaissant le droit. J??tais pr?t ? aller jusqu?? la Cour europ?enne des droits de l?homme s?il le fallait.

Je savais ce que j?avais vu et fait. J?avais int?gr? les enjeux de cette bataille. Un syst?me financier sain au d?part a ?t? d?voy?, ouvrant d?incroyables possibilit?s de dissimulation. Mon enqu?te ?tait, est, restera fond?e. Mes ?crits reposent sur des documents, des courriers, des listings, des microfiches, des t?moignages film?s. Des ?l?ments suffisamment probants qui ont permis de mettre ? jour des comptes non publi?s produisant de l?opacit?, un syst?me d?effacement de traces de transactions, la probabilit? tr?s forte d?une double comptabilit?, des liens pr?sum?s entre Clearstream et l??glise de scientologie, l?h?bergement de banques mafieuses, l?utilisation de Clearstream pour la mise en ?uvre d?op?rations occultes, l?absence totale de transparence et de contr?le, la complicit? des auditeurs, le licenciement du personnel qui refusait de proc?der ? des manipulations comptables et de publier des bilans de fait maquill?s? Mon enqu?te et la simple lecture de mes documents montraient, montrent que cette firme abritait plus de 6 000 comptes ouverts dans des paradis fiscaux. Parmi ces comptes, des soci?t?s off shore, mais aussi des filiales de banques respectables. J?ai r?v?l? que des multinationales p?troli?res, agroalimentaires ou industrielles avaient ?galement ouvert des comptes discrets ? Clearstream. J?en passe et des dizaines.

Au-del? du coup de projecteur sur cette firme, l?ensemble de ce travail explicitait les d?rives inqui?tantes du syst?me financier international et r?v?lait les contours d?une finance v?ritablement parall?le.

J?en savais beaucoup et je ne voulais pas me taire. Je restais persuad? que les juges de la cour d?appel ne m?avaient pas jug? comme il le fallait au vu des ?l?ments du dossier.

L?appui de mes amis du comit? et des mille huit cent quatre-vingt-six personnes ayant soutenu ce qui devenait un combat de longue haleine ont ?t? d?terminants.

Canal + et mon ?diteur ont ?t? condamn?s ? mes c?t?s, mais Clearstream s?est retourn?e syst?matiquement vers moi. Le but n??tait pas tant l?argent que la volont? de m??touffer financi?rement, de m?emp?cher de poursuivre mes recherches et de me d?fendre.

Le moment de bascule a ?t? l?affaire p?nale dite ? Clearteam 2 ?. Celle mettant en cause Dominique de Villepin.

Clearstream s?est constitu?e partie civile dans cette proc?dure concernant les listings truqu?s. J?ai ?t? mis en examen pour vol et recel en fin d?ann?e 2006. D?s lors, sans que je m?en rende compte, la suspicion a chang? de camp. Les communicants de la firme et leurs avocats ont habilement utilis? cette seconde proc?dure pour influencer les juridictions dans les proc?s qui m??taient faits.

Clearstream me pr?sentait comme le pivot de cette nouvelle affaire qui n?avait aucun lien avec les litiges nous concernant. Tenter de ridiculiser mon travail ne suffisait plus, il fallait pratiquer l?amalgame et la confusion.

Combien de fois ai-je entendu les avocats de la firme ou des journalistes malveillants se moquer de ? mes erreurs ?, m?appeler le ? falsificateur ? ou le ? conspirationniste ?. Tout cela a jou?. Comme ont d? jouer les articles fielleux ?crits par des procureurs ? moustache, des ?ditorialistes ? deux balles, des concierges du Net. Je sais, je ne devrais pas. Mais bon. Je pense aussi ? certains politiques qui m?avaient ?paul? et qui soudainement ont baiss? les yeux.

J?ai arr?t? mon blog. J?ai arr?t? le contact frontal. Je suis rest? zen. J?ai attendu que ?a passe. J?ai ?t? relax? en janvier 2010. Cette d?cision p?nale est d?finitive.

Pour le reste, j?ai attendu que des magistrats jugent, tranquillement. Loin du tumulte. C?est ce qui vient de se passer.

La Cour de cassation est la plus haute instance judiciaire fran?aise. Le dernier recours avant la Cour europ?enne des droits de l?homme. Je l?avais envisag?.

Chacun des trois arr?ts qui me lib?re aujourd?hui et accable Clearstream est r?dig? dans des termes clairs, pr?cis et sans ambigu?t?. La Cour de cassation ? autorise ? les propos et les imputations contenues dans mes deux livres et mon documentaire.

La premi?re chambre civile de la Cour de cassation, se fondant sur l?article 10 de la Cour europ?enne des droits de l?homme, a rendu trois arr?ts qui sonnent le glas ? mes ennuis et ouvrent des br?ches importantes chez ceux qui m?attaquaient.

C?est fondamental. ?a fera jurisprudence.

Les arguments retenus par la Cour de cassation sont int?gralement ceux d?velopp?s par mes d?fenseurs, Michel Zaoui, B?n?dicte Litzler, au cours des dix ann?es de proc?dure. Ces arguments ont ?t? plaid?s par Denis Carbonnier ? la Cour de cassation. Il s?agit d?une reconnaissance de la qualit? de leur travail et du mien.

La Cour de cassation a annul? mes trois condamnations du 16 octobre 2008 pour diffamation. Elle a explicitement reconnu ? l?int?r?t g?n?ral du sujet ? et le ? s?rieux de mon enqu?te ?.

Tout le monde peut maintenant citer partout ce que j?avais ?crit.

Dix ans pour mesurer l?aveuglement du dirigeant de Clearstream qui a port? plainte ? l?origine contre moi. Ses successeurs n?ont pas d?montr? plus de clairvoyance puisqu?ils ont r?guli?rement relay? et encourag? ces plaintes.

Je ne sais pas ce que deviendront les informations contenus dans mes livres et mes films. Je ne sais pas ce que les Allemands qui ont rachet? Clearstream en 2002 (suite ? mon enqu?te) et qui ont forc?ment constat? ces d?rives ont fait. La justice luxembourgeoise ?tant peu ?quip?e pour traiter ces sujets, et la justice europ?enne encore d?faillante, je crains que le combat pour mettre un peu de rationalit? et de contr?le dans cette banque des banques soit encore long. Pourtant, ici plus qu?ailleurs, la question de la r?gulation du capitalisme se pose. Je rappellerai ce chiffre : Clearstream a annonc? en 2010 plus de dix trillions d?euros de valeurs enregistr?es dans ses comptes. Dix mille milliards d?euros.

Pour revenir aux arr?ts de la Cour de cassation, toutes les demandes de Clearstream ? mon encontre sont d?finitivement rejet?es. Ils sont condamn?s ? me verser la somme de 9 000 ? au titre des frais de proc?dure et ? me rembourser le montant de mes pr?c?dentes condamnations aujourd?hui annul?es.

En ce qui concerne le pr?judice financier et moral subi par moi pendant ces ann?es, les trois affaires sont renvoy?es devant la cour d?appel de Lyon. Je vais demander r?paration aux dirigeants de la firme.

Par leur harc?lement, leur ent?tement, leurs mensonges, leur acharnement judiciaire, Clearstream et ses communicants sont responsables de dix ann?es ? bien des ?gards perdues.

La crise financi?re ?tant pass?e par l?, on voit bien les raisons politiques et financi?res qui les ont amen?s ? par tous les moyens ? ? me faire taire. Ils n?y sont pas parvenus. Au final, toute mon enqu?te est enti?rement valid?e. Les arr?ts sont d?finitifs et sans recours pour Clearstream.

Merci du fond du c?ur ? tous ceux qui m?ont soutenu. Et vous ?tes nombreux. Je ne me suis jamais senti seul ou angoiss? pendant ces ann?es. Et ?a je vous le dois.

Denis Robert, Chatel, le 7 f?vrier 2011


Photo Flickr-cc : Denis Robert par de tendencies (http://www.flickr.com/photos/tendencies/432768482/)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Port du masque : des Parisiens lucides et responsables

Je viens de passer deux jours à Saint-Mandé, une commune de 22 000 habitants enserrée entre ...