Accueil / A C T U A L I T É / DEMOCRATIE ET OBSCURANTISME:Peuvent-ils cohabiter ?

DEMOCRATIE ET OBSCURANTISME:Peuvent-ils cohabiter ?

Image Flickr par Elli Pirelli

Comment concevoir et encore moins admettre que des milliers de libyens soutiennent encore Mouammar Kadhafi, ex?cutent ses ordres et tuent leurs propres concitoyens qui s?emploient ? les lib?rer de la dictature de ce tyran?? On me dira que c?est par peur de r?pression ou par int?r?t. Dans les temps o? nous vivons ce n?est pas acceptable. Il s?agit l? tout simplement d?un aveuglement coupable impossible ? imaginer dans un pays civilis? et une soci?t? d?mocratique.

Le vrai probl?me dans les pays arabes aujourd?hui c?est l?ignorance de leurs peuples. Une grande partie des habitants sont analphab?tes?: plus de 60 % dans certains Etats du Moyen Orient et du Maghreb n?ont jamais fr?quent? l??cole moderne. D?o? le fatalisme et l?indiff?rence ? tout ce qui les entoure, qui caract?rise leur existence et leur v?g?tation dans la m?diocrit? et l?ob?issance ? des gouvernants auxquels ils font un serment d?all?geance ? vie.

OBSCURANTISME, IGNORANCE ET FANATISME

Dans les milieux populaires arabes on croit encore au mauvais sort, aux djinns (les diables), ? la sorcellerie, aux pratiques magiques et ? leur influence b?n?fique ou n?faste sur l??tre humain et les animaux. L?emprise de la religion et des traditions ancestrales reste ?galement tr?s forte et bien ancr?e dans les m?urs et les esprits. C?est Dieu et lui seul qui d?cide du sort de l?homme, qui am?ne la pluie et le beau temps,? la bonne ou la mauvaise r?colte. Si pour Sarkozy?: il faut travailler plus pour gagner plus, pour le commun des musulmans?: il faut prier plus pour gagner plus.

Cet aveuglement ? vouloir tout attendre de Dieu, cette obstination ? se soumettre aux al?as de la destin?e, ? adorer les gouvernants jusqu?? en faire des ?tres surhumains, ?pr??minents, infaillibles et des repr?sentants de Dieu sur terre, font partie des convictions intimes et profondes des populations. Si Kadhafi se maintient au pouvoir depuis quarante deux ans, Ali Salah depuis trente deux ans, si Moubarak et Ben Ali sont rest?s ? la t?te de leurs pays trente et vingt? trois ans, c?est parce qu?ils ont trouv? des ??citoyens?? qui les ont accept?s et ?cout?s pendant tout ce temps l? et des hauts fonctionnaires complices qui ont ferm? les yeux sur les malversations et les d?tournements de millions de milliards de dollars que ces chefs d?Etat ont mis ? l?ombre dans des banques ?trang?res. ?Des peuples ignorants et des dirigeants sc?l?rats et rapaces, voila comment se pr?sente aujourd?hui la communaut? arabe, ? l?exception d?une ?lite instruite qui reste minoritaire et divis?e entre les partisans d?une soci?t? la?que ind?pendante des conceptions religieuses et ceux optant pour une OUMMA ?arabo- musulmane fond?e sur le respect et l?attachement aux principes ?de la charia.

A l?heure actuelle il est incontestable que les adeptes d?un Etat islamique ?moderne? et?mod?r? ont tendance ? avoir les faveurs de l?opinion publique. Mais il arrive malheureusement que les th?ses et les th?mes d?velopp?s par les orateurs ?dans les mosqu?es ou au sein des organisations religieuses produisent des effets tr?s divers et souvent contradictoires sur les auditeurs, selon qu?il s?agisse d?Imams progouvernementaux ou appartenant ? des sectes orthodoxes oppos?s au pouvoir. Dans les deux cas le r?sultat est le m?me?: bourrage des cr?nes, asphyxie des esprits et paralysie de la pens?e. Les causeries religieuses devenues quotidiennes dans les mosqu?es, la radio, les multiples ?missions de t?l?vision par satellites sont pour quelque chose dans cette scl?rose de la soci?t? et cette soumission aveugle aux dirigeants (de gouvernement ou de sectes) dont ils deviennent de fid?les serviteurs et les ex?cutants de leurs ordres. Un kamikaze commet son acte suicide pour ob?ir ? son manipulateur qui lui donne rendez vous au paradis. Les quelques personnes encore d?vou?es ? Kadhafi vivent toujours dans une sorte d?ivresse psychique qui les rend presque inconscients des actes qu?ils commettent.

L?EVEIL DES MASSES?: avant la d?mocratie.

Comme nous l?avons dit plus haut, ? l?exception d?une minorit? de jeunes intellectuels et de quelques habitants des grandes villes, la masse populaire en Afrique et dans le monde arabe demeure encore plong?e dans un sommeil profond. Son souci prioritaire et indispensable reste le pain quotidien. Beaucoup de paysans ignorent encore aujourd?hui la notion m?me de d?mocratie ou des droits de l?Homme. A l?occasion des ?lections nombreux parmi eux vont trouver un agent administratif pour lui demander quelle couleur de bulletin choisir.

A l?occasion de chaque sortie le chef de l?Etat se fait un v?ritable bain de foule. Les gens se bousculent pour le voir, l?approcher, le saluer, lui embrasser la main ou du moins arriver ? sa hauteur pour le toucher. Des vivats et des youyous fusent de toute part. Kadhafi, Ben Ali, Moubarak, Ali Salah et bien d?autres encore ont pass? des d?cades dans cette atmosph?re de liesse. Pourtant nul n?ignore que la presque totalit? de ces personnes qui viennent ? la rencontre de ces leaders pour les saluer et brandir leurs portraits, sont des analphab?tes, des gens mis?rables qui habitent dans des bidonvilles et des gourbis insalubres .

Bien souvent, quand on voit ces pauvres cr?atures attendre plusieurs heures sous une pluie battante ou sous un soleil de plomb pour voir passer le cort?ge de leur chef d?Etat, on a envie de leur demander ce que ce ??Monsieur?? leur offre comme confort de vie et de bonheur pour l?adorer ? ce point. Kadhafi a peut ?tre raison quand il affirme? qu?il a toujours b?n?fici? de l?amour de son peuple. Mais s?agit-il en r?alit? d?un v?ritable attachement populaire envers leurs dictateurs qu?ils accueillent avec tant de c?r?monie ou tout simplement d?une occasion ? ne pas rater, pour ces populations en manque de spectacle ?pour lesquelles l?apparition d?un cort?ge officiel avec tout l?apparat et le folklore qui l?accompagnent est un ?v?nement exceptionnel??

Il est donc fort ? craindre que la rel?ve des dictateurs actuels ne soit qu?une simple passation de pouvoir entre d?anciens et nouveaux profiteurs. Les masses arabes ont besoin de sortir d?abord et avant tout de l?obscurantisme dans lequel elles sont enferm?es et de se d?barrasser de cette gangue de l?analphab?tisme qui enveloppe leurs esprits. Esp?rons que l?actuelle vague de r?volutions draine avec elle une g?n?ration de nouveaux dirigeants plus honn?tes et plus patriotes qui sauront contribuer ? l??veil de leurs peuples et ? l??dification? d?une soci?t? plus d?mocratique et plus prosp?re.

Ce n?est qu?une fois qu?ils seront en mesure de choisir librement et en toute conscience leurs dirigeants et repr?sentants et de pouvoir, sans crainte ni contrainte, leur demander des comptes et le cas ?ch?ant les r?voquer, que les habitants de ces r?gions auront enfin la chance d?entrevoir les premiers rayons de la d?mocratie.

MOHAMED? BOUHOUCH

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les 55 jours du pékin

Ce pékin n’a pas été assiégé par une horde de boxers hurlants mais confiné en ...