Accueil / A C T U A L I T É / Annulation de la remise en libert? de Guy Turcotte: la cour d’appel rendra sa d?cision

Annulation de la remise en libert? de Guy Turcotte: la cour d’appel rendra sa d?cision

? [?] Le syst?me de justice doit ?tre juste. ?Juste, ce que ?a veut dire? ?C’est de reconna?tre qu’il y a eu erreur du jury, alors on retourne ? la case d?part. ?On ne le met pas plus non criminellement responsable qu’on ne le met ?coupable de meurtre. ?On retourne ? la case de d?part. ?Et normalement, ? la case de d?part, ?lorsque quelqu’un commet un meurtre, d’une telle violence, qu’est ce qu’on fait? … On?l’emprisonne. ????Isabelle Gaston

Isabelle Gaston

Apr?s avoir entendu les arguments pr?sent?s par le directeur des poursuites p?nales ainsi que ceux de l’avocat de Guy Turcotte concernant l’annulation ?de sa ?remise en libert? (autoris?e en septembre dernier) dans ?l’attente de son second proc?s pour le meurtre de ses deux enfants,?les trois juges pr?sents ? la ?Cour d’appel du Qu?bec ont ?toutefois ?mis en d?lib?r? la demande d’annulation.

 

La poursuite invoquait que le juge??de premi?re instance avait err? en droit dans son appr?ciation de la n?cessit? de ne pas miner la confiance du public envers l’administration de la?justice. ?On se rappelle que dans ce jugement qui avait permis ? Guy Turcotte de recouvrer sa libert? dans l’attente de son second proc?s, le juge avait refus? d’en appeler de ce pr?cepte et avait servi dans son jugement une d?finition peu r?aliste ?qui lui permettait d’affirmer ?que la confiance du public ne serait pas min?e puisque selon lui un public inform? ?tait en mesure de comprendre sa d?cision.

 

Cette d?cision n’a cependant pas ?t? comprise puisqu’elle avait soulev? un toll?. ?Le directeur des poursuites p?nales avait donc port? la d?cision en appel. ?Il s’agissait du second toll?, le premier ayant eu lieu apr?s que Guy Turcotte fut reconnu non criminellement responsable du meurtre de ses deux enfants.

 

Y aura-t-il un troisi?me toll?? ?La justice dispose de pouvoirs discr?tionnaires. ?Elle peut rendre une d?cision tout en sachant que celle-ci fera assur?ment l’objet d’un appel. ?Preuve est faite ici par deux fois. ?La question qui tue est celle-ci: ?pourquoi alors n’a-t-elle jamais pris la d?cision la plus ?quitable ?vu la nature profond?ment biais?e de toutes les circonstances entourant ce double meurtre, sachant que le m?me droit d’en appeler existait?

 

La diff?rence aurait ?t? qu’au lieu que ce soit ? la m?re, Isabelle Gaston, qu’incombe le poids des multiples proc?dures, l’assassin aurait eu la n?cessit? d’y recourir lui-m?me et ? faire la preuve, autant de fois que n?cessaire, des ?motifs qui devraient le dispenser d’?tre reconnu criminellement responsable de meurtres qu’il a reconnu avoir commis. ?Il para?t moins ?probable que des psychiatres aient eu ?ind?finiment envie de d?fendre un diagnostic de troubles mentaux ?pos? apr?s les ?v?nements, peu importe leur nature puisqu’ils se seraient r?sorb?s imm?diatement ?apr?s les meurtres, dispensant par le fait Guy Turcotte de subir un quelconque traitement. ?C’est ?cette pilule que la justice fait avaler ? la population si peu inform?e.

 

La justice ?ne retient pas qu’? la lib?ration de Guy Turcotte les forces polici?res ont d? assurer une pr?sence accrue dans le quartier o? il r?side. ?N’avait-elle pas dans sa manche un autre pr?cepte qui lui aurait permis d’?tayer une d?cision de contraindre ?? des soins psychiatriques prolong?s n?cessitant l’internement du fait de l’atteinte possible ? la s?curit?, un homme fut-il reconnu innocent par quelques pairs (le jury) mais conspu? par une population qu’elle persiste ? pr?tendre ?inform?e, donc compr?hensive? ?C’eut ?t? une sorte de pacte de gros bon sens POUR TOUS, ?tant donn? que pour ajuster le jugement ?? la r?alit?, il faut en chercher longtemps les subtilit?s.

 

Isabelle Gaston a d?j? confi? aux m?dias avoir peur de Guy Turcotte. ?On ne saurait la bl?mer et il serait malais? de contredire ses craintes, si l’on ?tient ? pr?server le caract?re subit et ?incontr?lable du d?sordre mental ?qui a valu la libert? ? Guy Turcotte. ?Depuis le d?but, cette femme est abandonn?e ? son sort par la ?justice… dont elle devrait pourtant obtenir le soutien.

 

Apr?s l’audience, Isabelle Gaston (que l’on entend ici) est sortie troubl?e, ?branl?e. ?La justice lui a encore fait comprendre qu‘elle n’avait aucun droit, m?me pas celui d’esp?rer (comme nous tous d’ailleurs) pouvoir faire ?confiance ? ?la justice.

 

Une d?cision sera rendue sous peu. ?Souhaitons (une fois de plus) que la pi?tre opinion que les personnes non inform?es se font de la justice suffise cette fois ? la convaincre qu’elle a ?chou? ? ne pas miner la confiance du public envers son administration.

 

CentPapiers

Articles pr?c?dents (rappel des ?v?nements):

Quand nous la saurons en paix

La r?volte de Patrick Gaston, beau-fr?re de Guy Turcotte

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un faucon maltais envolé, clé de l’affaire… Trump (3)

Notre universitaire évaporé, à l’origine de la fuite sur les e-mails d’Hillary Clinton, avait passé ...

One comment

  1. avatar

    Pétition «Justice pour les enfants agressés et assassinés» disponible ici:

    http://ici.radio-canada.ca/emissions/bernier_et_cie/2013-2014/chronique.asp?idChronique=349339