Accueil / T Y P E S / Articles / De l’illusion démocratique
démocratie-lessive-diktacratie

De l’illusion démocratique

Souvent chez l’être humain, l’impression suffit au contentement. C’est le semblant, l’immédiateté factice, qui l’emporte sur le concret, le résultat d’un labeur.

Comme c’est au cœur du troupeau qu’il fait toujours le plus chaud, plus l’on est nombreux à s’en satisfaire, et plus les apparences perpétuent l’illusion, au point de la faire passer pour réelle et solide.

Il en va ainsi de l’« illusion démocratique », vendue au consommateur sous l’appellation plus présentable de  «démocratie». Une marque alléchante et séduisante qui à coup sûr donne envie de l’acheter, quand on évalue sa promesse.

Un baril de « démocratie » contre deux barils de « merde », le consommateur a fait son choix.

Qu’importe, après tout, si la marque « démocratie » n’offre en fait qu’un ersatz… Car il ne tient qu’à la consommer encore et encore, pour continuer de l’apprécier. Avantage indéniable de la marque, elle est pour le consommateur très facile à se procurer. Il lui suffit d’allumer la télévision.   Ou de ne pas l’éteindre.

L’illusion démocratique oppose continuellement la marque « démocratie» simple à la marque  « merde » – souvent rebaptisée « dictature », pour faire simple.

démocratie-lessive-diktacratie

A force de prétendre être le bien parce que le mal c’est les autres, l’illusion prend forme, c’est le mérite de la publicité comparative. Très efficace pour estourbir le troupeau et s’assurer qu’il ne commence pas à dévier de la direction assignée.

Face au choix entre un baril de « démocratie » et un baril de « merde », ou même deux s’il y a une promo, le consommateur est en confiance grâce à cette possibilité de choisir. Il pense conserver son libre-arbitre puisque le choix lui revient. Il est rassuré, il est très confortablement installé dans l’illusion.

NICO RAMIREZ

 

[Texte extrait du livre Démocratie radicale contre diktacratie]

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Election 2020 (VIII): la retraite de Russie des avocats de Donald

L’équipe de branquignols ramassée par Giuliani est plus grotesque et affligeante qu’efficace. L’un d’entre eux ...

5 Commentaire

  1. avatar

    et hop ça continue : qui est ramirez de « DIKTACRATIE.COM  » ??

    quelqu’un qui écrit :
    « Qui veut la peau d’Alain Soral ? Certainement pas nous ! Et ce, même si des points de divergence se manifestent entre notre radicalité démocratique et son pragmatisme social.  »
    « Envers et contre tous, le camarade Soral a su, par sa faconde fulgurante, reléguer tous nos chiens – et chiennes – de garde au rang de collabos, en signalant à quel point ils étaient incapables de critiquer un système, qui en bon retour des choses les astiquait et les engraissait. »
    Alain Soral est probablement le pire ennemi de cette diktacratie que nous nous employons à démonter, pièce par pièce, pour mieux en décrypter les rouages. Et notre collectif est aussi certainement un précieux allié de Soral ; comprendre l’Empire, certes, mais aussi s’en libérer. »

    et hop c’est bien un Soralien, autrement dit un des admirateurs du pseudo philosopher de canapé et vrai antisémite…

    où le retrouve-t-on le Ramirez ?

    http://quenelplus.com/mots-clefs/diktacratie

    chez Dieudonné, l’homme qui pompe son propre public pour aller planquer son fric ailleurs, ou trompe le gens chez qui il voulait s’installer pour continuer à distiller sa prose antisémite…

    un Rodriguez affirmant défendre le peuple, mais en encensant… POUTINE ::

    Quand un peuple est offert au Marché, sa terre livrée au pillage et son patrimoine voué à l’oubli, il est alors trop facile de le laisser dépérir en fermant les yeux. Grand mérite, donc, à celui qui est parvenu contre vents et marées à redonner confiance et fierté à ces abandonnés. Cela requit une ambition babylonienne – à la mesure de l’ardeur russe. L’homme à poigne qui horripile autant l’Occident fut pourtant bel et bien l’homme de la situation. Nos paradigmes façonnés par Disney & Cie ne peuvent que difficilement le tolérer. Le président russe a finalement ravivé un fort patriotisme d’Etat à même d’offrir un nouvel épanouissement à son pays. Plus que de réduire les clivages politiques il est parvenu à rassembler citoyens et élites grâce à une diligente mise en valeur de l’orthodoxie et des symboles tsaristes et soviétiques, placés alors sur un même plan et réunis dans une mémoire historique officielle. ??? ??? ? ?????.

    et oui, c’est lui qui a écrit ce cirage de pompes éhonté à Vladimir !!! et c’est même là :

    http://diktacratie.com/vladimir-poutine-un-homme-providentiel/

    un gars qui déteste la DEMOCRATIE car il préfère des gens comme Poutine …

    ça s’appelle comment ça ? Certainement pas un… démocrate !!

    et encore une fois Cent Papiers s’est fait envahir par une prose néo-fascisante qui avance toujours masquée, comme le fait le copain de Soral appelé Rodriguez…

    • avatar

      Cher momo!
      Rodriguez:
      Sans doute considère-t-il que « lutter » contre une fausse démocratie est « éclairé  » et meilleur . Un moindre mal… La ligne directrice de « Diktacratie » est justement , ou a été, de dénoncer la fausse démocratie. Nombreux sont ceux qui sont tombés dans le panneau de l’urgentologue Poutine. C’est assez commun dans l’Histoire. Trujillo a été le bienfaiteur tyran de la République Dominicaine. Ce qui ne lui a pas empêché de régner longtemps. En éclopant ou tout simplement en envoyant aux requins les « contre-Trujjillo ».
      Vous vouliez qu’il encense qui cet auteur? Sans doute a-t-il fait un lien avec une vieille Russie et un nouveau sauveur…
      Quant à votre repetatur sur le fait que CP tombe dans le panneau, je voudrais que vous ouvriez l’esprit sur le fait que CP présente différentes facettes et idées. Sinon vous ne seriez pas là et mon non plus. C’est le défaut actuel des sites ou journaux citoyens de s’en tenir à un sujet, une manière de faire, ‘une ligne », sans tenir compte des autres formes d’expression.
      Je vous le répète, c’est une erreur de l’auteur à mon avis, et probablement que cette absence de subtilité ( tout content de trouver un « gagnant » sic) qui l’a égaré un peu… ou beaucoup.
      On vous sait extrêmement fort et guerrier. Mais sur « l’autre site » on a pas compris que derrière ces analyses en apparence « techniques » se cache un humaniste.
      Sinon, à quoi servirait tout ça?
      Vous n’écrivez pas et n’êtes pas autant choqué pour simplement défendre la disparition du DC3. À quoi donc servent les intellectuels? On voit bien que sous cet amoncellement d’informations se trouve un révolté et un lutteur.
      Tout le monde se fait à travers les erreurs des autres. S’il y avait une vérité et un auteur, tous les sites et les livres disparaîtraient.

  2. avatar

    dans le même site on a le droit à ça :

    http://diktacratie.com/chavez-est-immortel/

    la démocratie empaillée à encore de beaux jours avec ces admirateurs de momies…

    en fait c’est ça le site :

    bug_in 16/09/2012 16/09/2012
    Diktacratie… un site non partisan ?
    Après que j’ai constaté les liens de Diktacratie avec les idées d’égalité et réconciliations, Yohan de Doncker, un des auteurs de l’entrevue avec Rouillan, a commencer a retirer de son mur Face de bouc, ou en tout cas a les rendre moins visibles, ses liens avec E&R… mais ce n’est pas le cas de son amie d’une part et d’autres part comme je l’indiquais, il suffit d’écouter les questions pour entendre la grille de lecture soralienne…
    Cette démarche de camouflage aurait pu fonctionner si Soral lui même n’avait pas remis les choses en place : Diktacratie, voulant se démarquer de l’accusation d’extrême droite insiste sur ses divergences avec le FN, s’en suit de nombreux commentaires, au cours desquels ils disent qu’ils ne sont responsables en rien de la reprise sur le site de E&R de leur entrevue et qu’ils veulent rester « hors des clivages partisans » (propos de Yohan de Doncker)… ht*p ://diktacratie.co*/la-politique-du-pire/
    Mais que dit Soral dans sa dernière vidéo ? il dit a 17min48, qu’il a relayé une entrevue « a la demande de ceux qui l’avait faite »… CQFD h*tp ://www.dailymotion.c*m/video/xtb0fk_e-r-soral-rentree-2012-partie-3_news#from=embediframe

    Sur ce, je vais pouvoir m’occuper de choses plus intéressantes et je laisse le soin a Diktacratie de dire si Soral ment, ou si ils lui ont effectivement demandé de relayer la vidéo…

  3. avatar

    le Ramirez bosse là

    https://fr.wikipedia.org/wiki/ActuaLitté

    le gag c’est ça : « Début 2013, ActuaLitté attire 550 000 visiteurs uniques chaque mois selon Les Échos1, un trafic monté à 650 000 début 2014. La ministre de la culture du gouvernement Hollande, Aurélie Filippetti, le cite régulièrement parmi ses sources d’information1. D’après les statistiques de 2012, les lecteurs sont d’ActuaLitté sont à 57 % des femmes et la lettre d’information est lue à 60 % par des professionnels du livre4. La publicité génère 15 à 20 % du chiffre d’affaires3 »

    ah ah ah : il dézingue d’un côté la démocratie et de l’autre fournit des arguments au pouvoir en place.. !!!

    y’a pas, l’esprit Soral de la contrefaçon des idées, il l’a bien intégrée, le Ramirez !

    • avatar

      C’est devenu fréquent maintenant tout ça. L’argent est devenu le seul moteur (celui qui dicte presque tout aussi, incluant les opinions). On peut parler d’absence de liberté et d’un esclavage auquel trop de gens consentent et participent pour deux raisons: l’appât du gain, sinon la survie immédiate. Les deux sont intimement liés d’ailleurs car les deux passent par le même système dans lequel trop de gens cherchent à se maintenir, alors que d’autres luttent au quotidien pour conserver des conditions de vie qui ne soient pas uniquement tributaires du dieu argent.

      Ceci dit le web n’échappe pas au modèle écoeurant de consommation, bien au contraire. Il s’en fait et s’en fera bientôt l’incontournable plaque tournante. Des groupes et sociétés l’envahissent sous toutes les facettes, dans le but unique d’atteindre un consommateur.

      On peut donc souvent se questionner sur la justesse de plusieurs nouvelles, sur la pertinence de propagandes déguisées et assurément sur la sincérité de ceux et celles qui ont le pouvoir de tirer les ficelles. Ceci nous amène à quelques obligations: celle de conserver un regard critique sur tout, celle aussi de ne pas adhérer à une quelconque forme d’idolâtrie. Les dieux de chair se multiplient (experts de tout) et se disent capables de répondre à tous nos questionnements ainsi qu’à toutes nos attentes, curieusement sauf à celles que nous avons individuellement. On nage dans le mensonge, c’est assez simple à voir.

      Tout devient noir et blanc. Et les deux se reflètent. Ils ne se font même pas la guerre, quoiqu’ils aient l’air de le prétendre. C’est un peu ce qui se passe présentement avec le conflit étendu (EI, Syrie, Russie, Occident). Les véritables enjeux sont cachés et ils semblent loin de différer les uns des autres. L’odeur de pognon mêlée au pouvoir empeste. Que sommes-nous dans tout ça ? D’éternels pourvoyeurs du système, maintenant asservis jusque dans notre intimité. On dort près de son Iphone.

      Je me suis rendue loin pour revenir à l’essentiel du point que vous soulevez, qui est tout à fait pertinent, à savoir que nous sommes de plus en plus tous soumis à de la manipulation intensive. Sans ouvrir toutes grandes les portes à des propagandes qui ont pour effet de rétrécir le champs de vision, il reste que plusieurs importants sujets dont on arrose notre quotidien valent qu’on puisse en discuter (si le besoin s’en fait sentir) et en discuter d’ailleurs autrement que sous la forme du blanc et du noir, avec je dirais beaucoup de sincérité et une certaine humilité. Ainsi nous pourrons tous dépasser le stade du faire-valoir ou de l’éponge.

      Vos liens et les indications que vous fournissez sont toujours utiles car ils apportent des précisions. En cela je vous remercie. Aidons-nous donc tous à ne pas être manipulés et à soutenir ainsi notre propre liberté. Il y a de moins en moins d’endroit dans le monde où se mettre à l’abri de la convoitise, de la manipulation et du mensonge (la liste risquerait d’être longue, je m’en tiendrai à 3) 🙂