Accueil / A C T U A L I T É / De l’humour insolent à l’humour involontaire

De l’humour insolent à l’humour involontaire

Par les temps qui courent, l’insolence est toujours la bienvenue dans les médias de tout poil, et du Canard Enchaîné à Charlie, en passant par les humoristes attitrés de France Inter, c’est dans l’humour involontaire que certains médias donnent les meilleurs résultats, telles ces cornes de diable à la couverture du Times.

Mais revenons à France Inter ou sévit Dominique Seux, le chroniqueur patenté de France Inter, qui se targue audacieusement d’être économiste et qui pratique l’humour involontaire, comme l’a remarqué Guillaume Meuricelien

C’est le 7 janvier récent que le journaliste a une fois de plus apporté la preuve de son humour, manifestement involontaire, dans la matinale de France-Inter.

Extraits : « Il y a eu depuis dix ans un réel élargissement des revenus entre les plus riches et les moins riches, mais après redistribution des revenus les écarts de niveau de vie n’ont pas bougé (…) Avant cette redistribution, l’écart de revenu entre les 10% des plus aisés en France et les 10% des moins aisés était en 2017 de 22,4.

En clair, le revenu des plus riches était en moyenne 22 fois plus élevé que celui des plus pauvres. Après redistribution, ces plus riches ont un niveau de vie ramené à 5,6 fois celui des plus pauvres.

Donc les uns montent, les autres descendent.

La redistribution est donc massive, sans équivalent ailleurs.

On note aussi que les 10% des plus aisés, avec un revenu de 73 000 euros par an, payent les 2/3 de l’impôt sur le revenu, soit 50 milliards d’euros.

Les inégalités ne bougeraient donc pas, Dominique ? demande Nicolas Demorand ?

Non, elles ne bougent pas… globalement, affirme le journaliste, en revanche, les revenus des 0,01 de la population, environ 6000 personnes, et surtout des 0,001 de la population, des sportifs, des patrons du CAC 49, des artistes, qui sont extrêmement visibles, ceux-là ont beaucoup augmenté…comme d’ailleurs dans le monde entier.

La demi suppression de l’ISF creuse les écarts de revenus, mais à l’inverse, on a appris hier, quasi officiellement, que la taxe d’habitation ne serait finalement pas supprimée pour les 20% des français les plus riches, donc l’échelle des revenus va se resserrer encore plus.

Pour conclure au total, d’après les chiffres de l’INSEE, ce sont les classes moyennes non fortunées qui vont contribuer de manière importante à financer la solidarité ». Curseur à 46’08’’

Un des rares points où l’on pourrait donner raison au chroniqueur, c’est lorsqu’il affirme qu’il s’agit d’un phénomène mondial, et ça ne devrait pas le rassurer, car effectivement ces inégalités se retrouvent un peu partout dans le monde…ce qui explique peut-être la présence de gilets jaunes dans 23 pays.

Actuellement l’Europe compte 120 millions de pauvres, soit  50% de la population. lien

En Italie, le pouvoir d’achat a baissé de 12%, en Espagne et Grande Bretagne, de 22%, en Grèce de 33%… au Portugal les salaires ont baissé de 12%, et en Espagne, la pauvreté pourrait atteindre 40% de la population d’ici 2022lien

Finalement, cette politique se tire une balle dans le pied, car comme le dit Marc Vandepitte, un philosophe et économiste belge, dans le blog « Investig’action » : « économiquement, une grande inégalité aggrave la crise, puisque des bas revenus signifient moins de pouvoir d’achat, ce qui est néfaste pour la consommation globale et donc aussi pour les investissements ». lien

Mais revenons aux propos lénifiants du chroniqueur de France Inter.

D’une part, cette taxe d’habitation qui finalement ne s’appliquerait qu’aux plus riches, décision « quasi officielle » d’après Seux, ne l’est manifestement pas encore, puisque d’après certains médias, dont le Figaro, le gouvernement y réfléchit. lien

Mais revenons au tableau idyllique proposé par le directeur des « Echos », et chroniqueur chez France inter

S’il faut le croire, tout n’est pas si grave, et les gilets jaunes n’ont aucune raison d’être en colère, sauf que les chiffres aimablement proposé par Seux ont volonté de ne montrer que le verre à moitié plein…et non à moitié vide, et que la réalité est largement différente de celle qu’il nous a proposé…

Il avait d’ailleurs involontairement montré son vrai visage dans l’émission « si tu reviens j’annule tout  », émission dans laquelle on lui avait fait jouer son propre rôle, et dans laquelle il estimait qu’il faudrait réduire le code du travail afin qu’il puisse tenir sur un post-it. lien

Pas étonnant dès lors que dans le journal dont Dominique Seux est le patron, l’un des journalistes, Jacques Hardy ait, dans un déni irréaliste, déclaré « les gilets jaunes ne sont pas le peuple », alors que ce mouvement est soutenu par 3 français sur 4. lien

Quelle est donc la réalité que ne veut pas voir Dominique Seux ?

Aujourd’hui, au niveau mondial, alors que 2,4 milliards de personnes doivent vivre avec moins de 2 dollars par jour, (lien85 personnes possèdent autant que 3,6 milliards d’individus, et le 1% le plus riche possède près de la moitié de toute la richesse du monde.lien

C’est très officiellement que l’Observatoire des Inégalité fait aussi le cruel constat que, tout temps de travail confondus, les cadres supérieurs touchent en moyenne 3 fois plus que les employés. lien

Pas étonnant dès lors qu’alors que 70% des français sont favorables à une publication par les grandes entreprises des écarts de salaire, que cette mesure ne soit pas à l’ordre du jour pour le gouvernement Macron. lien

Et tout spécialiste en économie qu’il se présente, Seux passe sous silence quelques autres réalités qui dérangent.

Le même Observatoire des Inégalités a publié des chiffres qui ne peuvent être contestés : « les 10% des plus riches accaparent 25% des revenus, soit dix fois plus que les 10% des plus pauvres »…

Et ce n’est pas tout.

Il faut donner la parole à l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques), lequel arrive à la conclusion que les mesures prises par Macron vont provoquer une explosion des inégalités, une baisse du pouvoir d’achat, et une hausse du chômage.

L’OFCE ajoute que ce cela va provoquer une hausse des impôts pour les pauvres, et des milliards pour les riches, et a calculé que 46% des baisses d’impôts annoncés par Macronprofiteront seulement aux 10% des plus riches. lien

Rappelons que ces mesures sont : la fin de l’ISF, la baisse de la fiscalité sur l’épargne avec un taux unique non proportionnel et le prélèvement forfaitaire unique d’environ 30%.

Selon l’OFCE, le coût pour le budget de l’état est de 4 milliards par an, de quoi verser 300 000 smic chaque année. lien

Jeffrey Sachs, qui est lui un authentique économiste, constate que le fossé qui sépare de plus en plus les riches et les pauvres est une question de civilisation. Mais il y a aussi des raisons sociales, économiques et même politiques pour entamer la lutte contre ce fossé. En premier lieu l’inégalité dans un pays entraîne toute une série d’effets néfastes. Cela raccourci la vie des gens, les rends plus malheureux (ce qui est une litote), augmente la criminalité…lien

On est bien loin du monde des bisounours, cher à Dominique Seux…et on comprend mieux la légitime colère des Gilets Jaunes.

Pour tenter de calmer cette colère, le gouvernement a donc décidé de lancer un grand débat qui ne semble pas passionner les foules.

Est-ce pour jeter de l’huile sur le feu, ou tout simplement une maladresse de plus ? On apprend que Chantal Jouanno, sera salariée pour animer ce « débat public » à hauteur de 14 700 € mensuels. lien

Etait-ce aussi de l’humour involontaire lorsque le porte-parole de l’Elysée voyait dans l’attaque d’un transpalette contre la porte de son bureau, une agression contre la République avec un « engin de chantier » ?… lien

Où quand le président de la république en personne lançait, après l’affaire Benalla : « qu’ils viennent me chercher » ?…lien

Finalement, on se demande si la déclaration qu’avait fait Darmanin, en janvier 2017, avant qu’il ne devienne ministre de l’économie : « l’élection de Macron précipiterait la France dans l’instabilité institutionnelle et conduira à l’éclatement de notre vie politique », était de l’humour involontaire, ou de la clairvoyance politique. Lien

Comme dit mon vieil ami africain : « quand il y a entente, ne verse pas du poivre dans l’œil de ton voisin ».

L’image illustrant l’article vient de sudinfo.be

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Avec ses formes grossières et son bois de piètre qualité, il n’est pas très élégant, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.