Accueil / T Y P E S / Articles / De la comp?titivit? ? la compl?mentarit

De la comp?titivit? ? la compl?mentarit


LE YETI ?Un nouveau monde: faut passer de la comp?titivit? ? la compl?mentarit?. Pour madame Parisot, ??nous sommes pass?s de la temp?te ? l?ouragan??. Ben oui, m?me le Medef finit par se rendre ? l??vidence?: la situation est pourrie. Mais Laurence Parisot n?a manifestement toujours rien compris. Toujours au taquet, la voil? une nouvelle fois qui r?clame un ??choc de comp?titivit? au gouvernement.

H?ho, Laurence, c?est fini, cette histoire?! Nous sommes en train de changer de monde. Va falloir changer de logiciel. La comp?titivit?, soit c?est fini, soit c?est nous qui le serons.

La comp?titivit?, c?est la mort

La comp?titivit?, allez admettons que ??ait pu avoir un temps sa raison d??tre. Quand il fallait se retrousser les manches pour parvenir ? produire suffisamment de biens et de services pour satisfaire les besoins ?l?mentaires des populations. Quand il fallait reconstruire un pays ravag? par la guerre.

Aujourd?hui, dans un monde qui va bient?t produire plus de d?chets que de produits vraiment utiles, la comp?titivit? est ? la fois une imb?cilit? et la mort. La comp?titivit? sauvage cr?e des d?s?quilibres meurtriers y compris pour les glanduches qui se croient encore les plus fortiches.

? quoi elles vont ressembler les triomphantes ?conomies allemandes ou chinoises quand elles auront terrass? leurs voisins, c?est-?-dire leurs clients?? Qui va leur acheter leurs camelotes, aux entreprises, quand elles auront ass?ch? leurs consommateurs de salari?s??

Tout ?a est tellement ?vident qu?on est stup?faits de voir ces idiots r?clamer encore et encore plus de ??chocs de comp?titivit?. C?est-?-dire une baisse des co?ts de production. Maline, la Parisot?!

Le pire est que ?a ne date pas d?hier. D?o? les d?g?ts sociaux et environnementaux qui nous tombent de plus en plus drus sur le coin de la figure. Et ces dingues qui en r?clament une nouvelle couche?!

Tout est dans un retour aux sains ?quilibres

Keynes, le fameux Keynes, qui revient tant ? la mode en ces jours troubl?s, pr?conisait d?j? de son temps un strict ?quilibre des balances des paiements. Au point de vouloir p?naliser autant les exc?dents des uns que les d?ficits des autres.

Nous sommes aujourd?hui ? la crois?e de chemins sacr?ment caboss?s. Pour sortir des orni?res, rien de plus en plus urgent qu?un retour ? de sains ?quilibres. En clair, la compl?mentarit? des activit?s ?conomiques organis?e sous la supervision des politiques. Plut?t que leur mise stupide en comp?tition. On n?y coupera pas. Sauf ? ?tre morts.

Mais comment quand et ? quel niveau?? Dans son dernier livre, ?La d?mondialisation? (Le Seuil, 19,80 euros), Jacques Sapir ne croit ce retour aux sains ?quilibres que par une relocalisation des activit?s humaines. Avec des mesures protectionnistes pour garantir les fragiles ?quilibres des attaques de sauvages.

?quilibres au niveau des ?tats et plus des zinzins genre Union europ?enne. Peut-?tre m?me, sous la pression de la crise, ? celui d?entit?s plus restreintes comme les r?gions (cf. les tensions s?paratistes en Belgique et en Espagne).

Mais bon, se d?barrasser des carcans mentaux du vieux monde fini est manifestement aussi difficile que d?arr?ter la clope. Pas de patch pour les accros de la comp?te d?brid?e?? Ho, Laurence, pourquoi tu fumes??

 

LE YETI

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (6)

Une fois la tentative d’enlèvement et les menaces de mort découvertes, on s’aperçoit vite que les ...